Short diary of the week (314)

Lundi: des maux de ventre qui passent vite heureusement, du mal à commencer le travail, deux coups de fil: l’assurance n’intervient pas si j’annule mon ticket d’avion, par contre je peux changer les dates de mon ticket (avec frais) voire même faire un rerouting (une piste à explorer), l’arrivée soudaine de ces fichus maux de têtes accompagnés de vertiges, du paracétamol, une accalmie une fois rentrée à la maison, deux épisodes de Buffy

Mardi: travailler un peu mais aussi tenter de créer un circuit de rechange au Japon ou à Taïwan, le retour des maux de tête mais en moins fort, retrouver une amie et discuter de deux futurs projets très enthousiasmants (cela touche à la photo et c’est avec Happy Slow People), un gin tonic chez Marcelle – Débit de Boissons, un repas rapide, la fin de la cinquième saison de Buffy

Mercredi: il est temps de prendre une décision, prendre mon courage à deux mains et appeler le call-center de la Lufthansa pour changer mon ticket, nouvelle destination: Osaka, nouveau circuit: les environs d’Osaka et le nord-est du Kyushu – un circuit déterminé par les disponibilités restantes dans les hôtels (ma première idée était de découvrir Shikoku mais ce n’était plus possible), un repas rapide puis un beau concert de Tanya Tagaq – même s’il m’a un peu laissée sur ma faim

Jeudi: le retour des insomnies dues à l’impossibilité de me réchauffer après une sortie (un syndrome récurrent en automne et hiver), une grosse fatigue donc, l’organisation d’un projet, de la comfort food, deux épisodes d’Angel (début de la saison 3)

Vendredi: l’organisation d’un projet (suite), oui mais non ce genre de demande ne passera pas, vivement la fin de la journée !, deux épisodes de Buffy (début de la saison 6)

Samedi: le samedi matin c’est toujours un peu la course, aller chez mon papa, faire les courses, tondre la pelouse (la dernière fois de la saison), planter des bulbes de tulipes, lire sur le Japon, Angel, Buffy

Dimanche: du soleil – de la pluie – du soleil, de la couture, terminer la plantation des bulbes de printemps, déplacer plusieurs plantes et arbustes – ça fait de l’exercice !, jouer un moment, un osso-bucco maison, Angel, Buffy

Starlight

Richard Wagamese, Starlight: une mère s’enfuit avec sa fille, quittant un homme violent. Elles prennent la route et se réfugient dans une maison abandonnée dans un petit village. C’est là qu’habite Frank Starlight (le héros de Les étoiles s’éteignent à l’aube). Sa vie est tranquille, autour du ranch dont il s’occupe avec son associé. Et il part souvent dans la nature pour faire des photos d’animaux, des loups, des cerfs… Il recueille Emmy et sa fille et se rend très vite compte qu’elles ont été traumatisées, même si elles ne racontent rien. Il tente de les aider en les invitant à mieux connaître la nature qui les entoure. Mais l’ex d’Emmy veut se venger…

Une fois de plus, j’ai été happée par le récit de Wagamese, par ses descriptions de la nature, par la violence de l’histoire d’Emmy et de sa fille, par leur transformation au contact de la forêt et des animaux. C’est beau, troublant par moments, les mots me manquent. C’était le dernier roman de Wagamese, et il est inachevé. Les éditeurs ont fait de leur mieux pour proposer plusieurs fins, se basant sur ce que l’auteur avait raconté à ses proches et sur une nouvelle plus ancienne. C’est le genre de roman qu’on aimerait ne jamais refermer, et c’est triste de se dire qu’il n’y en aura plus d’autres… Il me reste heureusement quelques-uns de ses premiers livres à lire.

Short diary of the week (313)

Lundi: pour une fois j’ai bien dormi la nuit du dimanche au lundi (l’effet de l’article sur les insomnies ?), par contre mon humeur est maussade – je crois que je déprime vraiment pour toute une série de raisons, mettre un article en page, attendre des réponses pour les derniers détails, préparer un plat pour les repas de midi de la semaine (tomates, aubergines et halloumi au four), commencer la série Unbelievable et être scotchée

Mardi: trempée, heureusement le nouvel imperméable Happy Rainy Days acheté à Delft cet été s’est révélé efficace, la fin de la mise en page, du tri de disques, faire une erreur de débutante pour le cocktail du soir, Unbelievable – deux épisodes

Mercredi: une concentration très aléatoire, et puis finalement bien avancer, un mélange de bibimbap et de riz frit avec les ingrédients du frigo, de nouveau avoir des problèmes avec un des feux de ma taque au gaz, Unbelievable – deux épisodes, hésiter à regarder les deux derniers épisodes mais me dire que ce ne serait pas sage, me sentir vraiment seule et déprimée

Jeudi: beaucoup d’aller-retours et peu de concentration, mais parfois c’est nécessaire pour la suite, du shopping: chercher des chaussures et revenir avec deux gilets, me brûler la paume de la main avec de la sauce tomate, un gros bandage qui sert surtout à ne pas mettre de la crème partout, en fait on ne voit rien mais ça pique, le fin d’Unbelievable – je conseille très fort

Vendredi: des trucs du vendredi d’un autre type – mais c’est toujours le moment pour faire les petits trucs qu’on a reportés toute la semaine, les nouvelles de Hong Kong ne sont vraiment pas bonnes – je vais sans doute devoir annuler mon voyage, mais j’ai encore trois semaines de congés à prendre, des maux de ventre et de coeur, le pouvoir de l’écoute bienveillante

Samedi: alors que les nuits de la semaine ont été bonnes celle-ci a été catastrophique, des maux de tête en plus du reste, aller chez mon papa qui est tout aussi désolé que moi pour mon voyage, une longue conversation qui permet d’énumérer les possibilités, jouer le reste de l’après-midi, me sentir mieux (j’ai été écoutée et j’ai vidé mon esprit – les deux ont eu un rôle positif), trois épisodes d’Angel (parmi les plus mauvais de la série)

Dimanche: mon cerveau est toujours bien encombré de questions, du vélo d’appartement (ça faisait longtemps) (mais le cours de zumba a été déplacé à une heure qui ne me convient pas), de la couture, une tentative de lecture mais la concentration n’y est pas, jouer un moment, Angel, Buffy

Elsewhere

Rosita Boland, Elsewhere: one woman, one rucksack, one lifetime of travel: Rosita Boland raconte dans ce livre neuf voyages qui ont changé sa vie: son premier séjour en solo en Australie, un voyage dans des contrées reculées du Pakistan, une expérience angoissante en Antarctique, un séjour à Bali (avec un clin d’oeil à Elizabeth Gilbert)… Elle parle de ses envies, de ses peurs, de ce qui la touche, de ses émotions, écrivant un livre très personnel que j’ai lu avec plaisir mais sans être complètement passionnée. Il m’a par contre poussée à lire un autre récit de voyage qui traînait sur ma PAL et dont je parlerai bientôt.

Les fantômes familiaux

Bruno Clavier, Les fantômes familiaux. Psychanalyse transgénérationnelle: tout ce qui tourne autour de la psychogénéalogie m’intéresse depuis un moment mais je n’avais jamais lu de livre sur le sujet. Je suis tombée un peu par hasard sur celui-ci, que j’ai lu assez rapidement. Il s’agit d’une suite d’exemples expliquant comment un événement familial, parfois ancien, peut inconsciemment avoir une influence sur la vie actuelle de quelqu’un. L’auteur s’intéresse particulièrement aux enfants et parle beaucoup de théories très freudiennes – sujet où il m’a complètement lâchée. Et donc ce livre a été pour moi plutôt un catalogue d’exemples certes intéressants mais un peu trop spectaculaires.

Bilan culturel – Septembre 2019

Romans, récits de voyage

  • Jonny Bealby, For a pagan song – 4/5
  • Andria Williams, The longest night – 3/5
  • Tanya Tagaq, Split tooth – 4/5
  • Romain Slocombe, Un été au Kansai – 3/5

Histoire, cocktails

  • Laura Spinney, Pale rider. The Spanish flu of 1918 and how it changed the world – 5/5

Séries tv

  • Harlots – saison 3 – 2/5
  • GLOW – saison 3 – 3/5
  • What we do in the shadows – saison 1 – 3/5

Films

  • Made in Hong Kong – Fruit Chan, 2007 – 4/5

Documentaires

  • Hollywood aan de Schelde – Robbe De Hert – 4/5

Sorties

  • Filippino Food Festival
  • Brussels Cocktail Week: Blend et des cocktails tiki Chez ta Mère

Couture

  • The “love forever” skirt – une jupe sans patron

Short diary of the week (312)

Lundi: tenter de mettre de l’ordre dans mes idées pour ce nouvel article, avoir la confirmation que je suis sur la bonne voie en discutant avec une collègue, écrire, du copier-coller, préparer un curry pour les repas de midi de la semaine, sauf que je ne maîtrise pas encore tout à fait mes nouvelles taques de cuisson et c’est un peu trop cuit, GLOW, What we do in the shadows, Angel, des nausées qui m’empêchent de m’endormir

Mardi: le plus dur est de commencer, oups déjà 10.000 signes, du copier-coller (suite), du rangement, GLOW, What we do in the shadows, Buffy

Mercredi: relire et compléter, non je ne suis pas enceinte – cette remarque était particulièrement vexante, je pensais avoir acheté du jambon de Parme mais non…, une soirée où je sors de ma zone de confiance mais c’est aussi un défi, mais rentrer tôt quand même, traîner encore un moment dans le canapé en dégustant un bon rhum

Jeudi: avoir beaucoup de mal à commencer le travail ce matin, parler de la rentrée littéraire du coup, terminer un projet, continuer un autre, rejoindre mes collègues pour un rassemblement de protestation devant la porte, il y a en effet ce conseil d’administration qui décide de notre sort ce soir, rentrer sous la pluie, me poser des questions quant à la sécurité de mon futur voyage, GLOW, What we do in the shadows, m’endormir devant Angel

Vendredi: congé ! (c’est la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles), profiter de la matinée pour ne pas faire grand chose, le retour de la couture, lire le reste de l’après-midi (et terminer un roman), terminer la troisième saison de GLOW et la première de What we do in the shadows (enfin !)

Samedi: il faudrait que je pense à aller acheter des bulbes de tulipes et jonquilles mais j’ai un peu la flemme – enfin ce serait surtout trop la course ce matin, un article intéressant sur les insomnies, émue par du romantisme, et un peu triste en même temps quand je pense à moi, heureusement surprise par mon papa qui a enfin un projet (je n’ai pas compris les détails mais ce serait une présentation autour des souvenirs de la Libération en 1944), de la couture, de la lecture, du jeu, une soupe aux nouilles soba, Made in Hong Kong (Fruit Chan, 1997)

Dimanche: quelle météo d’automne !, scruter la carte prévoyant les averses futures et me décider à partir en voiture voyant qu’il fera sec les prochaines heures, des achats de bulbes de tulipes et jonquilles et de quelques plantes d’automne pour ma terrasse, de la couture: la seconde toile me semble très bien, de la lecture, du jeu, une recette de tajine un peu compliquée par le fait que je ne maîtrise pas encore très bien mes nouvelles taques au gaz, mais c’était bon (et j’ai oublié de faire une photo), Why women kill, Buffy