Short diary of the week (196)

Lundi: une grosse lassitude m’envahit sur le trajet vers le travail, je ne suis plus habituée aux talons si hauts, un colis bien lourd, enlever avec soulagement mes sandales en rentrant, la nouvelle activité du soir: l’arrosage des plantes, Twin Peaks – le retour 25 ans plus tard

Mardi: des rêves qui expriment tout à fait ce que je ressens par rapport à la journée à venir (je me suis laissée embobiner dans une activité que je n’aime pas), des blocages intempestifs qui ralentissent mon travail, de nombreuses corrections, en fait tout se passe bien et même si je ne le suis pas je semble à l’aise devant ce micro de la radio, une invitation de dernière minute pour un cocktail maison, Better Call Saul, Anthony Bourdain Parts Unknown dans le Queens

Mercredi: de nouveau un début de matinée difficile avec un choix de vêtements qui ne me satisfait pas complètement, sauf que ma voisine me dit que ça me va bien en me voyant passer, les trucs du vendredi à faire le mercredi, rentrer nourrir les chats et vider les boîtes au lettres et repartir, me diriger vers une des seules sorties censées être ouvertes de la station de métro pour découvrir après avoir fait ce détour qu’elles sont toutes ouvertes, plein de plats de cuisine syro-libanaise à l’Oriento, remonter vers la ville fortifiée et passer sans encombres, lire encore un moment

Jeudi: plusieurs réveils successifs avant de m’extirper du lit, décider de profiter de ces quatre jours de congé pour tenter de faire redescendre un petit peu mon poids qui a explosé ces derniers jours, donc en gros manger d’une manière plus réfléchie et bouger plus, et donc 40 minutes de vélo d’appartement devant TBBT, enfin planter toutes ces plantes exotiques achetées début mai – le tout en plein soleil, profiter par la suite d’un repos bien mérité avec des livres et un jus d’orange frais, rentrer pour regarder le dernier épisode de la saison 4 de The 100 et enchaîner avec The Americans

Vendredi: réveillée tôt par le soleil, et donc partir tôt pour faire des courses sauf que tout le monde a pensé comme moi, acheter quelques indispensables qui étaient sur ma liste depuis longtemps (rideau de douche, poêle…), attendre le début de l’après-midi pour les courses alimentaires et constater qu’il n’y a plus personne, planter tomates courgettes et piments puis me prélasser à l’ombre avec un livre, tester un nouveau cocktail, profiter du jardin et du jour qui tombe tout doucement

Samedi: du vélo d’appartement et TTBT, de la couture, du rangement, de la lecture – vais-je terminer ce long roman bavard pour la fin du weekend ?, une voiture mortellement chaude et un GPS qui n’arrive pas à capter le satellite – heureusement que la route n’est pas trop compliquée, un repas vegan (à part le fromage) chez des amis, une agréable soirée, rentrer en prenant deux autoroutes parce que parfois c’est le plus simple

Dimanche: une grosse averse, le jardin tout mouillé qui sent la terre, une dose de pilates devant la tv, cette envie de terminer le long roman, 16h30: j’ai fini !, feuilleter un livre de cuisine chinoise passionnant, préparer un plat de poulet birman, commencer un autre roman puis rentrer pour regarder Jamestown, un sentiment de bonheur suite à ce long weekend à la météo tropicale comme je l’aime

Short diary of the week (195)

Lundi: première tentative de sandales malgré une hésitation, toujours du gamelan, me voilà responsable de deux boîtes aux lettres et de deux chats à nourrir pendant une dizaine de jours, Doctor Who, Anthony Bourdain Parts Unknown au Laos et des souvenirs qui remontent à la surface

Mardi: toujours une météo de sandales – les mêmes en turquoise, un certain manque d’organisation qui peut être facilement résolu, un passage en ville pour acheter une poêle qui est trop chère pour être achetée là, remonter vers La Pharmacie Anglais pour un délicieux cocktail, redescendre vers la Bourse pour un mezze chez Horia (non sans avoir montré mon incapacité à utiliser mon smartphone), une conversation animée sur plein de sujets, un retour avec le soleil qui se couche, découvrir que le facteur est passé avec un colis mais que les horaires de la poste m’obligeront à attendre jeudi en fin d’après-midi pour aller le chercher

Mercredi: un sommeil agité, une longue journée mais des températures plus qu’agréables, voir les plantes qui poussent – y compris le figuier qui avait gelé, un plat basique, The 100, The Americans

Jeudi: me sentir sans énergie, appeler mon père pour avoir des nouvelles sauf qu’il n’en a pas vraiment, terminer Bali mais ne plus avoir l’énergie pour commencer Java, des maux de ventre, des nouilles sautées, Better Call Saul, Jamestown

Vendredi: rapidement terminer les choses du vendredi et puis non en fait, tout cela est encore plus confus qu’avant, vive la somatisation, acheter un nouvel appareil photo mais mon excitation est tout à fait retombée à cause du vendeur mielleux et vaguement moqueur (tout ça pour ne pas devoir aller en ville où pourtant j’avais eu un bien meilleur contact), un cocktail, un repas, The 100, Jamestown, être enfin à jour dans les séries commencées même si j’ai pas mal de retard dans toutes celles que je veux voir mais pas encore commencées

Samedi: réveillée bien trop tôt mais un peu trop nerveuse pour me rendormir, presque réussir à brancher le chargeur de batterie de voiture toute seule, déballer l’appareil photo et faire les premiers réglages, chez mon papa cela devient vaguement plus clair mais il n’y pas encore de diagnostic final – deux examens les prochaines semaines devraient éclaircir tout ça, des kilos de mauvaises herbes, de la lecture, Seminole (Budd Boetticher, 1953) – un western en Floride pour changer

Dimanche: dimanche c’est zumba, terminer le désherbage et arranger les plantes sur la terrasse, le mélange crème solaire et terre est du plus bel effet sur mon corps, profiter de la soirée avec un barbecue, Doctor Who

Short diary of the week (194)

Lundi: mais où est passé mon jupon ? (ah mais oui ! je l’avais enlevé samedi au salon parce qu’il faisait chaud), cette impression que personne n’est là (c’est faux), à nouveau sortir les voiles d’hivernage pour protéger les plantes les plus fragiles, rien ne pousse et tout a besoin de chaleur – moi y compris, The Americans (zzzz), Anthony Bourdain Parts Unknown à San Sebastian au Pays Basque et une envie immédiate d’aller là

Mardi: un sommeil très agité pour cause de démangeaisons qui se transforment dans mon cerveau à moitié endormi en future opération, réveillée bien trop tôt et me lever, me retrouver dans les transports en commun avec tous les ados qui vont à l’école, une panne d’internet et tout le monde se demande quoi faire, une entrevue qui ressemble à un examen mais en fait c’était très cool, The 100 – une grande bagarre à la Spartacus et un nouveau retournement de situation, Masterchef

Mercredi: tout retourner dans ma tête mille fois, le retour du gamelan balinais, recevoir les livres commandés et enfin trouver une réponse à mes questions, quelques courses utiles chez M&S (des culottes, un jupon, un pantalon parfait pour en voyage, du vin), soupeser les nouveaux appareils photos hybrides à la Fnac, suer avec mes vêtements trop chauds, une nouvelle inquiétante surtout qu’elle est accompagnée de peu de détails, pleurer et trouver de réconfort (merci Mario, merci Kleo), The Americans – mais où est passé le scénario ?, Masterchef

Jeudi: me réveiller avec de forts maux de tête après avoir très mal dormi, avoir la chance d’avoir des amis parmi mes collègues, on continue avec Bali, on voit que ce n’est pas la grande forme: tout le paquet de biscuits y est passé, Doctor Who ou l’histoire mille fois répétée de la maison hantée, Masterchef

Vendredi: un livre qui coche toutes les cases de l’énervement (chez moi en tous cas – Juifs, extermination nazie et psychanalyse – heureusement il est très court et écrit grand et il y autre chose que ça), une commande de livres (cocktails + cuisine cette fois-ci), une journée qui se passe, des courses avec l’orage qui menace, Better call Saul, Masterchef – la finale et c’est ma candidate préférée qui a gagné

Samedi: une aventure en Wallonie profonde, métro et deux trains, des boulets à la liégeoise sur la place de Waremme, trop de rhums à goûter aux Rhum Days, une légère obsession sur les rhums de la Barbade pour bien m’imprégner de leurs spécificités, deux train et un métro, comater devant l’Eurovision puis finalement me traîner au lit sans en avoir vu grand chose

Dimanche: un peu de mal à m’extraire du lit, aujourd’hui diète, zumba aussi, du jardinage – enfin surtout du désherbage, de la lecture, High Noon – Fred Zinnemann (1952)

Short diary of the week (193)

Lundi: repos ! sauf qu’il fait tout gris – et il ne pleut même pas alors que ça ferait tant de bien au jardin, le grand dépoussiérage des peluches dans la chambre et le passage de l’aspirateur sur deux étages – je pense que j’ai mon exercice physique de la journée, partir sur les routes en veillant bien d’avoir chargé téléphone et gps, un gps qui fait des siennes sur les premiers kilomètres, une première impression décevante: peu de plantes exotiques qui me tentent, au fil de mes déambulations rassembler plein de petites choses et deux-trois grandes et finir par exploser le budget, faire de l’exercice en portant le lourd pot du palmier, me lancer dans une dégustation comparative des différents types de daiquiri – le n°3 est au programme, Anthony Bourdain Parts Unknown à Los Angeles en pied de nez à Trump (ce sont les Mexicains qui sont présentés, ceux qui font tourner l’économie alors que beaucoup sont illégaux), Masterchef

Mardi: me rendre compte que suis un peu molle et que je n’ai pas trop envie de faire des efforts pour parler aux gens que je n’apprécie pas plus que ça, mais me sentir un peu seule quand même, le problème avec le gamelan c’est que j’ai envie d’écouter tous les disques en entier et que donc le travail sur ce même gamelan n’avance pas fort, des envies de frites, une seconde tentative de daiquiri n°3 mais une recette bien moins bonne que l’originale, Better Call Saul, 13 Reasons Why

Mercredi: de la pluie qui fait plaisir au jardin, une pause après sept disques de gamelan gong kebyar, une déprime passagère et des envies de voyage, mon livre commandé est arrivé à la librairie (et donc aller l’acheter), 13 Reasons Why, Masterchef, une certaine effervescence dans mon cerveau avant d’aller dormir – ce qui n’est jamais bien

Jeudi: réveillée en milieu de nuit par deux avions successifs, laisser passer un métro pour pouvoir m’asseoir, une réponse négative pour le Womex à Katowice – réponse dont je me doutais depuis un an et demi, l’enlèvement d’un kyste sur le crâne de mon papa s’est bien passé, une certaine langueur, un negroni au rhum jamaïcain très réussi, 13 Reasons Why – j’en suis arrivé au point où je veux absolument connaître le dénouement même s’il me reste encore 6 épisodes, Masterchef

Vendredi: un mauvais sommeil – vivement la fin de la journée !, les trucs du vendredi, une longue après-midi, mon collègue du bureau d’en face écoute la musique très fort mais ça ne dérange quasi personne – il n’y a quasi plus personne au bureau, 13 Reasons Why, Masterchef, terminer mon livre avant de m’endormir

Samedi: choisir des recettes à préparer, soumettre à mon papa quelques idées de voyages futurs et lui demander lequel il choisirait, résultat: la route de la soie en Chine ou la vallée du Gange en Inde (il y avait aussi le Rajasthan, la Birmanie du sud et les îles Andaman, le Mexique et le Pérou), quelques travaux de jardinage, plan du weekend: finir ce livre un peu trop historique, deux épisodes de 13 Reasons Why – j’approche du dénouement

Dimanche: angoisser pendant tout le cours de zumba à propos du parking de ma voiture très limite (un peu sur le passage pour piétons et très proche de la voiture derrière moi pour ne pas empiéter plus sur le passage pour piétons), en fait la voiture derrière moi n’a même pas bougé une heure après, mon plan était de planter les plantes achetées lundi passé, sauf que les températures fort fraîches n’engagent pas à la sortie, me lancer dans le découpage d’une robe, terminer ce long livre historique, commencer un autre très court, le lapin passe à la casserole, la fin de 13 Reasons Why – une série que j’ai aimé mais j’aurais aimé une vraie fin – pas une annonce de la saison 2

Short diary of the week (192)

Lundi: sortir ma nouvelle robe à cowgirls, autant j’aime les musiques de Bali autant le boulot n’avance pas très vite, Better Call Saul, 13 Reasons Why, me rendre compte trop tard qu’il y avait un épisode de Masterchef aujourd’hui

Mardi: éviter mon voisin dans le métro, me mettre à l’avant, devoir quasi me battre pour qu’on me laisse sortir à mon arrêt – tout ça à cause de mon voisin, le reste de la journée est heureusement d’un tout autre ton, couvrir les plantes fragiles en rentrant, un plat basique combinant viande légumes pommes de terre, Better Call Saul, 13 Reasons Why

Mercredi: attaquer un nouveau livre dans le métro, une journée qui se passe, un enchaînement de clips, une journée qui dure trop longtemps, une soupe aux nouilles soba inspirée de celle que j’avais préparé en suivant la recette de Nouilles d’Asie – un nouveau plat s’est ajouté à mon répertoire courant, The Americans, Masterchef

Jeudi: oh ce petit-déjeuner n’était pas aussi informel et convivial que je l’avais imaginé, Jakarta – de clip en clip, des maux de ventre, 13 Reasons Why, Masterchef

Vendredi: plein d’aller-retours de mails, du boulot de communication, à nouveau des maux de ventre, un mix de Filastine pour accompagner le travail, c’est mon groupe préféré du moment, rentrer en me rendant compte que je n’ai rien prévu de spécial pour le long weekend, Better Call Saul, The 100, Masterchef

Samedi: quelques courses dans le quartier complètement en travaux, dieu que c’est cher de faire réparer ses chaussures !, commander un livre et en acheter un, un passage chez mon papa, à la chasse aux pissenlits et autres menus travaux de jardin, de la lecture, Bend of the river (Anthony Mann, 1952) – un début plutôt lent mais une seconde moitié pleine de suspense, tenter un film japonais mais m’endormir après 15 minutes – L’épée Bijomaru de Kenji Mizoguchi (1945) – je pense que je préfère des films japonais aux sujets plus modernes

Dimanche: le retour de la zumba, plein de semis (du basilic, des courgettes, des concombres, de la coriandre…), de la lecture, un plat indien qui demande une certaine attention lors de la cuisson, Doctor Who – un peu mieux que la semaine passée, 13 Reasons Why

Short diary of the week (191)

Lundi: une sortie sur les routes du Brabant Flamand, yeah j’ai trouvé des bulbes de gloriosa, et un nénuphar, difficile de pousser un chariot dehors quand il fait si froid qu’on veut garder les mains dans les poches, le ciel est gris mais les nuages sont beaux au-dessus des paysages vert printemps, ajouter de la terre aux pousses de tomates et sortir pour planter tout ce que j’ai acheté alors que le soleil pointe son nez, du Baume du Jardinier pour mes mains toutes abîmées, de la lecture, la fin de Chaussée d’Amour – pas mal mais sans plus – l’histoire s’essouffle très vite

Mardi: remettre la veste d’hiver mais persister avec les vêtements de mi-saison, le métro est à nouveau envahi, yeah chacun a reçu un mini oeuf de Pâques, rajouter deux livres à ma longue liste “à acheter”, écrire ce mail compliqué en l’argumentant convenablement, hâtivement recouvrir les plantes exotiques déjà sorties, Broadchurch – fin de la saison 3, Doctor Who – début de la saison 10

Mercredi: la voiture est gelée – j’espère que les plantes n’ont pas souffert, heureusement le mail a été bien reçu – décision dans une semaine, faire une mini-bataille de clips kitsch-horribles, un cocktail au LIB puis un bo bun chez Yi Chan, le plaisir toujours renouvelé de la conversation avec une amie

Jeudi: mes plantes font triste mine après le gel de cette nuit et cela me déprime, retrouver après de nombreuses recherches le nom de cette série (Jamestown, donc), ah si seulement la technique n’avait pas buggé toute la journée j’aurais sans doute bien mieux avancé dans mon boulot, réfléchir au plat du soir tout en rentrant, ce sera pâtes avec sauce tomate crème roquette, constater avec dépit que les feuilles du kiwi et du figuier ont gelé et que d’autres plantes ne se portent pas beaucoup mieux, deux épisodes de Masterchef

Vendredi: oh mais il commence à y avoir des liens entre l’histoire des personnages dans le roman fleuve que je lis, c’est parti pour Bali, et puis pour le Cambodge avec une sortie resto entre amis au Cambodiana, attendre le bus sur la chaussée presque vide, encore un peu de lecture avant de dormir

Samedi: chaque sortie au resto se voit sur la balance, du vélo avec TBBT S02E06, des courses, de la couture: me décider pour une jupe à plis d’après Gertie, de la lecture, tester l’humidité du gazon et me décider à tondre la pelouse, manger léger, Masterchef, The Americans, Longmire – fin de la saison 3

Dimanche: TBBT S02E07, du pliage de linge, de la couture: terminer une nouvelle robe, enfin couper l’élan à cette procrastination vieille d’un an au moins, de la lecture, avoir du mal à lire plus longtemps pour cause de fatigue oculaire qui pourrait bien être due à un début d’allergie au pollens, Doctor Who – mais qu’est-ce que c’est gentillet !, 13 Reasons Why – je sens que ça pourrait bien me plaire, une constatation: cette semaine était bien plus sereine que les précédentes – heureusement parce j’ai vraiment tenté d’inverser le courant des choses grâce à la diplomatie (et au dalaï lama – j’expliquerai ça plus tard)

Short diary of the week (190)

Lundi: des maux de tête, pas très concentrée, terminer l’Egypte – enfin !, commencer un texte sur Sumatra et me rendre compte qu’il sera bien trop long, trouver une idée pour l’adapter, Berlin 1956, Chaussée d’Amour

Mardi: des discussions intéressantes, un mail que j’hésite à envoyer, une réponse argumentée, une réponse vexante et complètement déplacée très certainement envoyée par erreur à “tous”, tenter d’oublier tout ça au resto grec, une soirée remplie de conversations qui changent mes idées

Mercredi: une nuit bien trop courte, une envie de tout abandonner là, et pourtant je suis poussée par une certaine motivation, bref oublions cette journée, Broadchurch, Masterchef

Jeudi: enfin bien dormi mais pas encore assez, un rendez-vous à la radio, un compliment qui me fait plaisir, quelques courses – des vêtements de sport chez C&A (il y a tellement peu de magasins qui vendent ça – à part Décathlon qui est loin de mon circuit habituel et le magasin super déprimant près de la maison), The Americans, Masterchef

Vendredi: me sentir soutenue par rapport à l’incident de mardi malgré des soucis antérieurs, Bornéo ou Kalimantan, quelques perles de reprises, une playlist musiques de film, le plaisir anticipé d’un long weekend, Berlin 1956, la moitié de Garderner’s World, Masterchef, m’endormir comme une masse

Samedi: une humeur à l’image de la météo, sauf que cette pluie était vraiment attendue pour le jardin, j’ai l’impression que mon père a essayé de me dire qu’il voulait mourir – je sens bien qu’il ne va pas très bien mais sans trop savoir comment réagir, commencer une nouvelle robe, de la lecture, des sashimis et makis, Berlin 1956 sans retrouver la V.O. dont j’avais pu profiter hier – une agréable série un peu trop courte à mon goût

Dimanche: 10 km de vélo d’appartement en regardant un épisode de la saison 2 de The Big Bang Theory, de la couture – mon projet initial de terminer une robe en trois jours me semble déjà bien loin, une virée plantes (des clématites, des plantes aquatiques, un framboisier, une azalée…), un curry malais, Vengeance Valley (Richard Thorpe, 1951) ou un film en Technicolor passé par la VHS – bref l’image est toute pourrie et l’histoire un peu confuse, Longmire