Short diary of the week (388)

Lundi: malgré la grande fatigue ne pas réussir à m’endormir, me relever pour prendre ces gouttes aux plantes, décider de ne pas mettre mon réveil, quand même me réveiller avant – crevée et avec des maux de tête, tenter malgré tout d’avancer dans le travail, une réunion qui se passe un peu mieux que prévu, une longue commande pour moi et des amis, penser à prendre du magnésium en espérant que ça m’aide à avoir un bon sommeil, la suite de Gardener’s World, Aircrash

Mardi: bien dormi – enfin !, est-ce l’effet du magnésium ou de la fatigue accumulée ?, corriger des textes, en écrire d’autres – des courts, une fois encore voilà quelqu’un qui nous (moi et mes collègues) prend pour des imbéciles, la réunion d’équipe en visioconférence, le personne qui doit réparer mon toit a enfin eu le temps de venir voir et va m’envoyer un devis, un aller-retour chez Club mais revenir avec juste une carte pour une future naissance, le film BIFFF du soir: Voice of silence de Hong Eui-Jeong – un joli film coréen doux et mélancolique bien que partant d’une sombre histoire de kidnapping

Mercredi: procrastiner, mais du coup avancer sur des choses imprévues, commencer cette playlist – le truc que je n’aime pas faire, mais recevoir beaucoup d’aide de deux collègues, cette impression de faire mille choses en même temps, encoder des articles, de la lecture, attendre le livreur qui ne vient pas, recevoir un message que la livraison est reportée, Garden Rescue, Aircrash, 21h59 – on sonne – le livreur est enfin arrivé alors que je ne l’attendais plus

Jeudi: un aller-retour au bureau, continuer cette playlist, terminer le roman en cours, le livreur a de nouveau dépassé l’heure prévue – les paris sont ouverts: à quelle heure arrivera-t-il ? – 18h15 ! c’est tôt finalement (il m’a dit qu’ils travaillaient parfois jusque 23h), Shadows (Glenn Chan, 2020) – un film de Hong Kong un peu ennuyeux et qui ne me plaît pas vraiment

Vendredi: terminer des choses, écrire des chroniques rapides pour les films du BIFFF vus cette semaine – ce n’était pas vraiment prévu au programme mais mes plans pour la journée ont changé en cours de route, du rangement – la table du salon est enfin dégagée !, The Great British Sewing Bee, Garden Rescue

Samedi: traîner dans le canapé et sur internet, préparer la marinade pour tout à l’heure, me préparer, et c’est parti pour un bout de la Boucle Noire à Charleroi, à l’assaut des terrils !, en prendre un de face parce qu’on n’avait pas vu le chemin en pente douce, totalement essoufflée une fois au sommet, 11,5 km mais surtout 38 étages !, cookies maison assis dans l’herbe avec une magnifique vue, et puis ce creepy tunnel, cocktails et poulet tikka au barbecue, une chouette journée avec ma bulle

Dimanche: les jambes un peu fatiguées aujourd’hui, que se passe-t-il avec ma machine à laver ? – elle met bien plus de temps que prévu pour un cycle, une grosse fatigue mais ne pas réussir à faire une sieste, un peu de jardinage, de la lecture, préparer le plat du soir et le plat de midi pour la semaine, le plat du soir n’est pas très bon – ça arrive, Gardener’s World, peiner à rester éveillée

Short diary of the week (387)

Lundi: c’est le retour de l’hiver, et c’est congé aussi, ce moment où même si je suis en congé je commence à stresser par rapport à toutes les choses que je veux faire aujourd’hui – notamment lire tous ces livres qui me tentent – alors que je sais que je n’ai pas une très grande concentration pour le moment, de la couture – terminer la robe en cours, de la lecture, Albatros, Kodoku no gurume

Mardi: une nuit agitée, de la neige, encoder plusieurs articles, tenter de protéger les fleurs et fruits du poirier nashi et du figuier, une réunion d’équipe, une sortie entre deux averses pour acheter des livres – un coupe-ongle – de la crème solaire et du ponzu, me laisser tenter par les ramen à emporter du Nobu Ramen, pas mal mais un peu chiche en porc, Albatros, Kodoku no gurume – le mot appris aujourd’hui est « saba » – maquereau – j’essaie en effet de repérer le plus possible de mots en japonais et de les retenir, rentrer finalement les deux citronniers qui étaient déjà dehors, les entendre dégouliner dans mon salon – ils étaient couvert de neige, sentir que je vais avoir du mal à m’endormir

Mercredi: et en effet une nuit un peu agitée, la procrastination d’avant début d’écriture de texte, et puis c’est parti, tenter de terminer le tri de la Russie cette semaine, une mini-sieste, de la lecture, écouter le podcast de mon amie Kim qui a toujours plein de conseils beauté pour les ignares comme moi – Les plus belles du royaume (j’ai mis le lien Apple mais ça existe partout ailleurs aussi), Albatros, Kodoku no Gurume à Hakata et reconnaître certains endroits

Jeudi: avoir l’impression d’avoir bien dormi mais ce n’est clairement pas le cas: grosse fatigue et courbatures, me lancer avec entrain dans la suite de ce texte – à tel point que j’en oublie de préparer mon thé, mais cet entrain matinal permet de bien avancer, encoder un autre texte, encore de la Russie, un peu de lecture, le podcast du jour, la fin d’Albatros – je recommande pour son humour noir mais aussi sa sensibilité

Vendredi: d’abord s’occuper de toutes les demandes des autres, puis relire mon texte et chercher des photos, terminer la Russie comme prévu, réfléchir aux demandes qui impliquent de sortir de chez moi dans le mois qui vient, une courte promenade pour bouger un peu, de la lecture, une soirée comfort tv avec Say yes to the dress et Aircrash

Samedi: une mauvaise nuit – dès que quelque chose (même si c’est positif) menace de me sortir de ma zone de confort mon cerveau se met en mode rumination intense et m’empêche de dormir sereinement – c’est vraiment fatigant et ça a empiré avec le confinement, malgré tout me réveiller tôt et me sentir fatiguée dès le matin, le temps pluvieux n’arrange rien à mon humeur, tenter de créer le patron idéal de la jupe droite à partir de mes mesures, de la lecture tout l’après-midi – entrecoupée d’une sieste, un plat de nouilles birman, aucune attention pour regarder quelques chose à la tv – juste le début de Gardener’s World

Dimanche: des maux de tête dès le matin – ça promet une belle crise !, quelques courts instants de lecture aux moments où le paracétamol fait son effet, et donc quand même terminer les quelques pages qui restaient du livre en cours et commencer un autre, couper court à la conversation avec ma voisine parce que je me sens mal – alors que j’aime beaucoup parler avec elle, cuisiner pendant une accalmie – un plat malgache très facile (heureusement), le BIFFF à la maison avec un film coréen, Diva de Jo Seul-Ye (2020), ne pas réussir à m’endormir

Short diary of the week (386)

Lundi: le réveil pique un peu après le changement d’heure et une nuit agitée, de l’encodage, le lecteur cd de mon portable de télétravail rend l’âme – avec un cd coincé dedans bien évidemment, il fait beau – profitons-en pour scarifier la pelouse après le travail, deux épisodes de Vietnam

Mardi: encore une nuit agitée – l’effet pleine lune ? ou l’effet deadline ?, avancer plus vite que prévu ce matin, une réunion d’équipe, de la lecture au jardin, les deux derniers épisodes de Vietnam

Mercredi: découper le travail en deux pour l’étaler sur les deux jours qui restent, trouver l’unique trombone de la maison pour enfin réussir à libérer le cd coincé, attendre le facteur qui aura finalement mis le colis dans la boîte aux lettres sans sonner (la boîte aux lettres ne ferme pas à clé), découvrir ces produits de beauté coréens qui me permettront d’améliorer ma routine (inexistante) – je sentais que j’en avais besoin, terminer le roman en cours, improviser un premier barbecue de l’année, reprendre la série Albatros, Kodoku no gurume

Jeudi: une fois que ce gros boulot est encodé j’aurai enfin le temps de souffler un tout petit peu, mais il faut encore l’encoder, youhou c’est terminé, de la lecture, Albatros, le début de la quatrième saison de The Good Fight

Vendredi: une très mauvaise nuit, un passage au bureau pour ramener et emprunter des disques, récupérer par la même occasion un lecteur cd portable pour mon ordi, une mini-sieste, écouter la première partie du podcast sur la ménopause de France Culture – c’est réjouissant et me pousse à changer mes idées préconçues – bref ça tombe au parfait moment, Garden Rescue, Aircrash

Samedi: une bonne nuit qui me permet de récupérer, le retour de l’hiver et de l’envie d’hiberner pour une semaine, de la couture, repiquer tous les piments et me demander où je vais mettre les semis de tomates, de la lecture, la deuxième partie du podcast, les premières asperges de la saison, Garden Rescue

Dimanche: de la couture – attaquer la jupe, des semis de tomates – pas dans des bouteilles cette année – je n’en ai pas gardé – et puis je manque de place avec tous les piments – donc dans des petits godets qui seront transplantés plus tard dans les pots en plastique qui contenaient myrtilles ou tomates cerises que j’ai conservés pour cet usage, de la lecture, la troisième partie du podcast, c’est Pâques – préparons du gigot avec des petits pois et carottes et pommes de terre – le classique !, L’intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954) – ça faisait longtemps que je n’avais plus regardé de film japonais ancien

Short diary of the week (385)

Lundi: un entretien en visioconférence pour l’analyse des risques psychosociaux liés à mon changement de poste d’il y a un an et demi – en résumé j’en suis très contente, de l’encodage, une mini réunion avec mon chef, de l’encodage, une promenade dans le quartier pour me changer les idées – le but: trouver des rues que je n’ai pas encore parcouru et repérer les maisons insolites / bizarres / moches, et j’ai trouvé aussi un jardin rempli de palmiers et autres plantes exotiques, de la lecture, et puis chercher une solution pour télécharger une série qui n’est disponible qu’en streaming, The Serpent, Kodoku no gurume – début de la quatrième saison

Mardi: me réveiller avant le réveil avec une réponse à la question d’hier: oui il y a moyen de trouver une chanson qui associe musique country et Commune de Paris, relire des textes, les faire relire par un collègue, une réunion d’équipe, de la Russie, sortir au jardin, tailler un peu le lierre, lire au soleil, The Serpent, Kodoku no gurume

Mercredi: tenter de diminuer mon stress par rapport à certaines choses à publier en me disant que je peux reporter une partie vu qu’il n’y a que moi qui impose cette deadline, la Russie donc, relire un long article d’un collègue, ramasser le lierre taillé hier, de la lecture, une assiette avec plein de petits plats aux légumes d’inspiration japonaise, deux épisodes de The Serpent

Jeudi: aucune motivation, une assemblée générale du personnel – heureusement avec zoom on peut rester invisible et silencieux, un peu de lecture, la fin de The Serpent – une série que j’ai beaucoup aimé

Vendredi: faire corriger des textes, continuer des textes, est-ce que je vais atteindre la deadline auto-imposée de vendredi ?, une balade à la recherche de sakura – c’était plutôt décevant !, Vietnam de Ken Burns, quasi m’endormir devant la tv, m’extraire du canapé à temps et me mettre au lit

Samedi: traîner toute la matinée dans le canapé, couper ce bambou en pot dont les feuilles ont séché avec l’hiver, sauf que maintenant il faut enlever les rhizomes et la terre coincés dans le pot, après une heure j’aurai réussi à extraire un dixième de la quantité, de la lecture, Gardener’s World, Garden Rescue

Dimanche: traîner sur le net une partie de la matinée, planter les pivoines achetés il y a quelques semaines et désherber les zones concernées, trop de déchets de jardin pour une poubelle mais celle de ma voisine est vide et je peux l’utiliser, de la lecture, cuisiner un curry thaï au canard mais n’être que très moyennement satisfaite du résultat – je devrais investiguer et trouver la pâte de curry qui me convient parmi mes nombreux livres, le plaisir des longues soirées lumineuses, Vietnam, Kodoku no gurume

Short diary of the week (384)

Lundi: la plus mauvaise nuit depuis des mois, tout ça à cause de ce 1/5 temps qui me pèse de plus en plus et où on me demande de plus en plus, aller au bureau pour quelques heures – aussi l’occasion de me ravitailler en disques et dvd, de l’encodage le reste de l’après-midi, une tentative de sieste qui ne fonctionne pas, le premier épisode de la série Vietnam de Ken Burns

Mardi: ce mail assassin qui enfonce encore plus « il reste de la marge » (en temps, donc), une réunion en visioconférence consacrée à « ça » – le temps de travail donc, encoder un article et réfléchir sur sa mise en page, de la lecture mais peu de concentration, l’épisode compilatif de Gardener’s World de vendredi passé

Mercredi: attaquer cet article compliqué, une réunion juste avec mon chef pour parler du boulot mais aussi comment je me sens par rapport à « ça », me proposer donc pour un article urgent vu que j’ai très vaguement un peu plus de marge que lui (et qu’aucun autre collègue s’est proposé), et donc abandonner l’article en cours pour commencer un autre, y travailler tout l’après-midi puis décider de sortir pour faire redescendre un peu toute cette adrénaline, un ciel très menaçant mais je rentre finalement avant la pluie et en ayant marché une heure environ, cette sauce tonkatsu maison est vraiment une réussite, Say yes to the dress, The Serpent

Jeudi: une heure suffira-t-elle pour terminer le premier jet de cet article avant la réunion ?, participer à un jury pour des prix musicaux en visio, continuer et terminer cet article, tout ceci me laisse vidée, The Serpent, Kodoku no gurume – la fin de la troisième saison

Vendredi: rajouter les photos et hop l’article peut être publié ! (enfin les articles), le retour du mal de tête, du tri de disques, un moment au soleil pour nettoyer les kniphofias, mal de tête et nausées maintenant, le second épisode de Vietnam de Ken Burns

Samedi: de la couture, nettoyer la terrasse à grande eau – un des gros boulots du printemps, de la lecture, des sushis, cette fatigue !, Vietnam de Ken Burns, Gardener’s World

Dimanche: m’endormir, me réveiller très vite en sueur, une nuit agitée, un cauchemar au petit matin, cette impression que mon corps change et que ça ne va pas être facile – ce qui me déprime (mais aussi tenter de penser positif, de me dire que tout peut bien se passer), de la couture en écoutant du western swing, il fait trop gris pour sortir, terminer le roman en cours, choisir le suivant, une recette de poulet cacciatora à la Jamie Oliver pas vraiment réussie – c’est mangeable mais j’en attendais bien plus, Madame Bovary (Sylvie Barthes, 2014)

Short diary of the week (383)

Lundi: une nouvelle semaine qui commence, et deux réunions un peu pénibles en vue, écouter et encoder des disques, mal de tête ou pas mal de tête ?, je survis à la réunion, une balade de 25 minutes pour me changer les idées, The Flight Attendant, commencer aussi The Serpent – sur un sujet qui m’intéresse tout particulièrement – des meurtres à Bangkok dans la communauté hippie des années 70

Mardi: des courbatures au cou dès le matin, préparer la réunion, un peu de Russie, le colis arrive à vélo – j’ai donc acheté un tensiomètre suite aux résultats pas très encourageants chez la gynéco, un premier test qui montre que j’ai une tension tout à fait normale, apparemment je peux relier la machine à une app, une longue réunion, mes yeux sont trop fatigués pour lire, The Flight Attendant, Kodoku no gurume

Mercredi: organiser des agendas de publications, les bardes russes, cet oeil qui coule toujours, une sortie pour un rendez-vous à la banque, une grosse fatigue, deux épisodes de The Flight Attendant (mais pas assez de suspense pour terminer la saison ce soir)

Jeudi: fatiguée dès le matin malgré une bonne nuit, maux de tête, le rock russe, la boucle est bouclée: j’avais écrit un article sur le sujet quand j’étais à l’université – article perdu depuis longtemps (à moins qu’il ne se trouve sur une vieille disquette ?), la tempête, la fin de The Flight Attendant, Kodoku no gurume

Vendredi: des mails, du tri de disques de Touva, terminer le roman-pavé, des bouts de Say yes to the dress – cette émission où des Anglaises ou Américaines choisissent leur robe de mariée – bien trop de bling et de robes de sirènes à mon goût !, Your garden made perfect

Samedi: apprendre que ma tante ne va pas bien, traîner beaucoup ce matin, tailler le sureau, commencer à tailler le rosier mais le vent puis la pluie m’empêchent de continuer, de la lecture, préparer une sauce tonkatsu selon la recette de Tim Anderson, me lancer aussi dans une tentative de porc pané sans friteuse – avec juste un millimètre d’huile dans la poêle, et le résultat est plutôt positif (mais je n’ai pas fait de photos), Coal Miner’s Daugther – ou l’histoire de la vie de Loretta Lynn

Dimanche: commencer une nouvelle robe, la suite du taillage des rosiers, cette fois-ci j’abandonne parce qu’il me faudrait sortir l’échelle ou emprunter le sécateur à long manche de ma voisine, de la lecture, préparer le plat du soir – un ragoût à l’agneau et aux pois chiches à la turque mais une recette adaptée parce que je n’avais pas bien lu les quantités (indiquée dans le système américain d’onces et de cups) ni acheté le bon type de poivrons, Ride The Whirlwind (Monte Hellman, 1966)

Short diary of the week (382)

Lundi: aller au bureau, voir quelques collègues, ramener plein de disques pour le boulot et de dvd pour le plaisir, de l’encodage, de la lecture, une soirée tv sans intérêt

Mardi: une très mauvaise nuit sans raison, une réunion en visio, terminer et publier un article, terminer d’autres choses en cours, lire au jardin, me rendre compte que j’ai complètement raté la quatrième saison de The good fight, commencer The flight attendant (que de clichés !) et après Albatros (beaucoup moins de clichés – à part le sportif)

Mercredi: une meilleure nuit, le retour de la Russie, et de la Sibérie en particulier, lire un moment au jardin, les yeux tout irrités à nouveau, The flight attendant, Kodoku no gurume

Jeudi: stresser très fort ce matin, heureusement rien à signaler après le combo mammographie et échographie, par contre ma tension est un peu haute chez la gynéco, gynéco qui voulait au départ me faire arrêter la pilule pour voir si la ménopause avait déjà commencé mais qui après examen me dit que j’ai encore le temps, attendre longtemps les métros pour rentrer, reprendre le travail, un gros coup de pompe, un peu de lecture, The flight attendant, Your garden made perfect

Vendredi: de la Sibérie, partir pour une promenade après le boulot, donc ce trajet depuis la maison fait environ 8km et il faut une heure quinze, il n’est qu’à 30% dans la nature mais il n’est pas désagréable, Kodoku no gurume, bien fatiguée ce soir après la semaine de travail

Samedi: ensoleillé mais froid, les premiers piments montrent leur nez, une énorme frustration quand je ne retrouve pas toutes les pièces du patron de la robe que je veux coudre, une fois que j’ai retrouvé les manches je n’ai plus envie de commencer, une balade de 12 km avec un couple d’amis au départ de Mollem le long de la Grote Molenbeek, un paysage varié avec même un champ de houblon, au moment du retour décider de former une bulle (aucun d’entre nous n’en avait), une journée qui se termine avec pas mal d’improvisation mais qui était très agréable et réconfortante

Dimanche: dormir plus longtemps que d’habitude et puis sur un coup de tête me dépêcher pour partir acheter des plantes, des bulbes d’été donc mais surtout de beaux pivoines qui étaient déjà arrivés (il faudra que je les protège encore un peu du froid avant de les planter), du rangement, de l’arrosage de plantes, de la lecture, préparer le plat du soir, et bam ! terrassée par une crise de maux de tête aussi soudaine que passagère (grâce au dafalgan), à tel point que je n’ai plus d’appétit pendant un moment, et donc ne regarder que des choses faciles comme Aircrash et apprendre ce qui s’est passé avec l’Airbus d’Air France qui a disparu entre Rio et Paris en 2009, ah mais j’ai compris ce qui faisait mal aux petits orteils: j’ai des ampoules ! (des cloches en bon belge), stresser pour la journée qui vient et avoir du mal à m’endormir malgré l’énorme fatigue

Short diary of the week (381)

Lundi: des courbatures aux bras à cause du déplacement des lourdes dalles (impossibles à soulever en fait – je les ai traînées par terre), pas envie du tout de faire le boulot du lundi, de l’encodage, de la lecture, Undercover, Garden Rescue

Mardi: commencer un nouveau texte, chercher pendant un long moment ce livre lu récemment qui pourra m’aider pour le texte en question, évidemment la tranche n’était pas blanche comme je le pensais mais rouge, une introduction qui prend plus de temps que prévu, une réunion, lire au jardin, lire dans le canapé quand le soleil a disparu, Undercover, Kodoku no Gurume

Mercredi: de drôles de rêves et un sommeil un peu agité, la suite du texte, mais d’abord en lire un autre qui est passionnant, des corrections et relectures, lire un moment au jardin puis dans le canapé, un plat improvisé mais assez réussi, la fin de la deuxième saison d’Undercover

Jeudi: faisons un marathon Country Music aujourd’hui – les deux derniers épisodes donc, de la lecture, les yeux un peu irrités, une soirée comfort tv sans trop de but

Vendredi: pas trop envie de travailler aujourd’hui, il me faut une bonne dose de courage pour m’y mettre et au final c’est parce que je ne souhaite pas être frustrée de n’avoir rien fait que je commence à travailler sur un texte puis un second, couper des tas de plantes mortes au jardin, commencer la lecture d’un roman pavé, Your garden made perfect – vraiment pas convaincue par cette émission de jardinage

Samedi: du brouillard, de la grisaille, terminer la couture d’une jupe, semer plein de piments dans la nouvelle mini-serre chauffée, de la lecture, les yeux irrités, la malédiction de la cuisine: tenter de préparer un repas léger et me retrouver avec une trop grande quantité et malgré tout terminer mon assiette, la malédiction des dvd: me rendre compte que je les avais déjà emprunté et donc n’avoir plus un seul film sous la main, Gardener’s World (un best of), Garden Rescue (du genre pas passionnant: un couple avec deux enfants qui veut un jardin pratique)

Dimanche: une très mauvaise nuit (digestion difficile ? pleine lune ?), est-ce que le soleil tente de percer à travers le brouillard ?, réfléchir à un nouveau projet couture sans réussir à me décider – robe ou blouse ? – tel ou tel tissu ?, et donc tourner en rond une partie de la matinée, au moins le soleil est sorti, réfléchir à une balade mais avoir la flemme – pour qu’elle soit un minimum intéressante il faut prendre la voiture, travailler dans le jardin plutôt et couper les plantes mortes (la suite), et puis me rendre compte qu’il fait bon au soleil et lire dehors, préparer le repas du soir – un curry indien, Garden Rescue, Aircrash (il faut vraiment que j’emprunte de nouveaux dvd !)

Short diary of the week (380)

Lundi: une nuit un peu agitée, vivement qu’on soit mardi soir pour que les trucs chiants soient passés, aller au bureau pour chercher des disques à encoder et mettre à jour mon pc portable, voir quelques collègues et amis, plus beaucoup d’énergie, un peu de lecture, Kitchen Nightmares et Air Crash – une soirée cerveau en vacances

Mardi: je n’ai pas envie !, mais à un moment il faut bien partir, un long trajet en métro idéal pour lire, et donc cette réunion avec trop de collègues à mon goût, et ça dure toute la journée, et certains ne sont pas très précautionneux avec leur masque, je sors de là lessivée, un colis qui ne devait arriver que demain m’attend chez ma voisine, à nouveau de la comfort tv ce soir

Mercredi: la procrastination pré-écriture, c’est un peu laborieux mais au final ça avance bien, les colis prévus pour demain et samedi sont déjà là, ce livre est un beau pavé !, attendre le début d’une mini-réunion en visioconférence, une mini-réunion donc, m’attaquer au nettoyage de mon appareil photo avec le kit de nettoyage juste reçu, une des deux poussières part de suite mais l’autre est tenace, après avoir beaucoup soufflé avec la petite poire soufflante victoire ! – mon appareil photo est à nouveau propre, de la lecture, Undercover, Kodoku no gurume

Jeudi: retravailler et corriger le texte d’hier, trier des disques, une rapide course au Brico qui me frustre parce que ce que je cherche est en rupture de stock, me faire accoster sur le parking par un étudiant collant qui veut me vendre un truc – et donc je réagis un peu violemment face à son insistance, aucune concentration pour lire, tenter quand même, Kitchen Nightmares – encore une soirée tv sans but

Vendredi: publier le texte, une visioconférence d’équipe, la suite du travail, je ne publie plus grand chose pour le moment sur mon blog mais je n’ai pas trop envie d’écrire non plus – même sur les livres, terminer le roman un peu boulet – 17 jours pour un livre de même pas 400 pages !, choisir un nouveau livre et me rendre compte après quelques pages que j’aurais préféré lire un roman plutôt que de la non-fiction (littéraire) mais ne pas l’abandonner pour autant (et me dire que je vais tenter de le lire assez vite), Your garden made perfect

Samedi: ce soleil dès le matin !, de la couture, traquer du bambou (vu qu’il est coincé dans les racines d’un beau rosier grimpant ce sera récurrent), déplacer de grandes dalles bien lourdes pour faire une allée là où c’est toujours boueux en hiver, de la lecture, du poulet à la cantonaise, Little Women (Greta Gerwig, 2019)

Dimanche: le ciel est tout rose quand je me lève, reprendre l’écriture de billets sur les livres, un peu de couture (mais je me pose des questions sur ce tissu qui va bien trop se froisser pour une jupe), du ménage et du rangement, la suite du déplacement de ces dalles (je pourrais même encore en rajouter vu que j’ai découvert un filon enfoui mais je pense que ça suffit), sortir le lit de jardin et m’installer un moment au soleil pour lire, puis vers 16h le jardin se retrouve à l’ombre, de la lecture encore mais dans le canapé, du canard à l’orange, Undercover, Garden Rescue

Short diary of the week (379)

Lundi: réveillée avant le réveil, il a encore neigé cette nuit, heureusement ça chauffe bien (le chauffagiste a laissé une température plus élevée sur la chaudière), balayer la neige sur le trottoir, les avantages du télétravail: je ne dois pas braver le froid pour aller au bureau, de l’encodage, de la lecture, la fin de Revolutie in Indonesië, Kodoku no Gurume

Mardi: réveillée fort tôt à cause de mon cerveau qui cherche déjà des idées pour la réunion de l’après-midi, balayer à nouveau la neige devant l’entrée, commencer un texte, la réunion donc – et où mes idées n’auront servi à rien, de la lecture, deux épisodes d’Air Crash

Mercredi: l’épisode 7 de Country Music, ping pong de mails, de la lecture, le froid a bien pénétré partout dans la maison, les pieds glacés, Undercover, light show dans mon salon avec les lumières des gyrophares d’une ambulance, j’espère que ce n’est pas trop grave, Kodoku no gurume

Jeudi: le retour du soleil, une plongée dans la discographie country, déneiger la voiture et apprendre que tout va bien avec ma voisine, l’assemblée générale via zoom, déprimant comme toujours, et puis ces petites attaques en passant qui m’occupent l’esprit pour le reste de la journée et qui troublent mon sommeil, me rabattre sur de la comfort food et de la comfort tv

Vendredi: une nuit un peu agitée donc, réécrire des dizaines de fois un mail de protestation dans ma tête sans savoir si je vais l’écrire en vrai ou laisser tomber l’affaire sans rien dire, et donc laisser tomber l’affaire, ce n’est pas la journée la plus productive qui soit, terminer ce livre d’histoire passionnant, Your garden made perfect, me sentir bien fatiguée et aller dormir tôt

Samedi: de la couture, c’est un peu la course pour me préparer, une longue promenade dans le coin de Perk avec des amis, heureusement les chemins sont encore tout gelés (et donc pas boueux), je suis un peu à la fin de ma vie – ça faisait longtemps que je n’avais plus marché, 16km quand même !, des scampis au piment pour me réchauffer, mes jambes font vraiment mal, un bain chaud, le début d’un film, avoir du mal à m’endormir

Dimanche: des courbatures mais ça aurait pu être pire, trier les photos de la balade d’hier (elles sont ici), de la lecture tout l’après-midi avec quelques interruptions pour observer la fonte de la neige (ça n’évolue pas beaucoup), cuisiner, la fin du film – The Professionals (Richard Brooks, 1966)