Short diary of the week (375)

Lundi: c’est reparti pour une semaine de télétravail, enfin pas tout à fait, je fais une incursion au bureau pour chercher des médias, et le programme de commande est toujours bloqué pour moi, et donc rouler à 30km/h partout dans Bruxelles c’est lent – vraiment lent, une quiche aux chicons fromage jambon, de l’encodage, de la lecture, A house through time, Garden Rescue

Mardi: écrire un texte en compilant des textes plus anciens, les Bahamas, la réunion en visioconférence de la semaine, suite et fin des Bahamas, de la lecture, ce besoin de raconter mon quotidien à quelqu’un mais ne pas vraiment avoir d’interlocuteur et donc répondre à pas mal de stories sur instagram, A house through time – la fin de la seconde saison, Secrets d’histoire sur la Reine Elisabeth

Mercredi: pas trop envie de travailler, mais m’y mettre quand même, et puis découvrir les informations qui me manquaient dans les livrets des disques, et finalement très bien avancer, continuer la lecture de ce pavé-boulet – la fin approche, avoir tous les ingrédients à la maison pour faire une recette japonaise (sauf les shitakés mais je n’adore pas ça et j’avais des champignons), I may destroy you, le premier épisode de la première saison d’Undercover – bienvenue dans un camping limbourgeois

Jeudi: la suite du boulot, la neige qui tombe, m’inquiéter pour ma sortie en voiture obligatoire de tout à l’heure, finalement je n’aurais pas dû m’inquiéter, le rendez-vous chez un nouveau dentiste – l’ancien que j’aimais beaucoup a pris sa pension – mais tout se passe bien, terminer le pavé-boulet, I may destroy you, Undercover, commencer un nouveau roman

Vendredi: congé !, les courses, de la couture, un colis joliment emballé, quelques autres petites courses, de la lecture, I may destroy you, Undercover

Samedi: du rangement et du repassage, de la couture, de la lecture, regarder la neige tomber, Duel at Diablo (Ralph Nelson, 1966)

Dimanche: les journées se ressemblent un peu trop pour le moment, de la couture, du soleil qui n’était pas prévu par la météo, et donc la journée sera un peu différente: du jardinage !, couper des plantes mortes et tailler le figuier, de la lecture, un tajine, soirée jardinage également: Gardener’s World et Garden Rescue

Short diary of the week (374)

Lundi: se remettre au travail, toujours du Bangladesh, l’anniversaire du blog (en fait non, l’anniversaire de l’arrivée sur wordpress – le vrai début c’est un peu plus tard dans le mois), de l’encodage, de la lecture, le début de I may destroy you, Kodoku no gurume, Garden Rescue

Mardi: un sommeil trop léger pour être réparateur, et donc courbatures et légers maux de tête, des corrections, la visioconférence du jour, une courte sortie pour acheter du tissu, un repas improvisé, Nadiya’s American Adventure, Kodoku no Gurume

Mercredi: pas mieux, ce long moment de réflexion pour voir comment aborder ce nouveau sujet, écrire l’introduction, trier des disques, de la lecture, chercher des idées de séries à regarder, reprendre I may destroy you alors que j’avais hésité à continuer – en fait il faut vraiment dépasser le premier épisode, Kodoku no Gurume, regarder avec consternation les nouvelles

Jeudi: de l’encodage d’articles – sans doute une des activités les plus ennuyeuses qui soient – surtout quand c’est à la chaîne, le retour de Country Music – cette fois-ci en version courte en vue d’un article et d’une playlist, la lecture d’une novella de Jim Harrison dans America n°3, I may destroy you, Kodoku no Gurume

Vendredi: et c’est reparti pour des vertiges et des maux de tête, mettre mes notes d’hier au propre, faire mes courses et rencontrer un ami de mon papa, il aurait été vacciné ce lundi s’il avait toujours été là, de la lecture, I may destroy you, A house through time (saison 2)

Samedi: traîner beaucoup, placer les pièces de patron sur le tissu, ne pas me sentir en forme et déprimer un bon coup, me forcer à sortir prendre l’air et marcher un peu, couper une partie des pièces de patron, préparer de la sauce bolognaise pour surgeler, de la lecture, le best of de Gardener’s World (je suis très impatiente du retour du printemps), et puis cette émission qui décrypte les crashs d’avions

Dimanche: de la couture, de la lecture, il fait beau mais je me sens trop molle pour sortir – un de ces moments où il me faudrait une impulsion de l’extérieur, de la cuisine, A house through time, Kodoku no gurume – fin de la saison 2

Short diary of the week (373)

Lundi: le réveil qui sonne, c’est le retour au boulot, avec un passage en vrai pour y faire une série de tâches non compatibles avec le télétravail et pour récupérer une commande, parler avec les quelques collègues présents (5 sur 40 environ), rentrer à la maison, regarder un documentaire en vue d’un article et laisser tomber l’idée (de l’article), réfléchir à d’autres sujets, le retour des coups de pompe, de la lecture, Country Music, avoir du mal à m’endormir

Mardi: reprenons un rythme normal de télétravail, du Bangladesh, terminer le roman en cours, hésiter quant au suivant, Country Music

Mercredi: toujours le Bangladesh, bien avancer – il reste à relire, de l’encodage, de la lecture, de la raclette, Country Music

Jeudi: les courses tôt le matin pour éviter l’affluence, commencer un texte, traîner pas mal, de la lecture, dépecer le repas du soir: un homard – ou la tradition du nouvel an, Bake Off Vlaanderen, entendre les feux d’artifice interdits au loin

Vendredi: une nouvelle année donc !, traîner beaucoup, du rangement et du ménage, préparer la pâte pour une nouvelle fournée de lukken, il fait beau – j’aurais dû prévoir une balade, lancer ce projet qui était dans ma tête depuis longtemps – un nouveau compte instagram fromsaharatobaikal, de la lecture, des sushis maison, la fin de la série documentaire Country Music de Ken Burns (en version longue) – j’ai reconnu plein de choses mais aussi appris plein de nouvelles

Samedi: brrrr j’ai froid ce matin, cette envie de coudre mais attendre les soldes pour acheter la bonne longueur de tissu (je n’ai rien en stock qui convient vraiment), façonner de petits boudins de pâte, cuire les lukken, de la lecture, Nevada Smith (Henry Hathaway, 1966)

Dimanche: écrire des cartes de voeux – activité longuement repoussée et limitée à l’essentiel aka répondre aux personnes qui m’ont écrit, arroser toutes les plantes de la jungle à l’intérieur, de la lecture, j’avais prévu du magret de canard pour ce soir mais je délaisse mes recettes habituelles pour quelque chose de plus japonais – c’était délicieux, Les musiciens de Gion de Kenji Mizoguchi

Short diary of the week (372)

Lundi: de la couture, le retour des maux de tête (depuis hier déjà), de la lecture, deux épisodes de The Queen’s Gambit

Mardi: une nuit agitée, des maux de tête dès le réveil ou presque – et pourtant je suis en vacances, partir et hésiter à faire demi-tour, des vertiges et avoir trop chaud, me dire que le dafalgan devrait commencer à faire de l’effet et continuer ma route, l’opticien très compréhensif prend son temps pour résoudre mon problème de lunettes et me commande gratuitement de nouveaux verres avec lesquels je verrai mieux, mais du coup je dois abandonner mes nouvelles lunettes pour une semaine, ça va un peu mieux entre-temps, mais je reprends quand même du paracétamol et je n’ai plus le courage de faire grand-chose, de la lecture donc, les semences commandées en Angleterre doivent être bloquées quelque part avant Douvres (je m’étais dépêchée de faire ma commande avant le Brexit), une grosse fatigue, la fin de The Queen’s Gambit – une série que j’ai adoré

Mercredi: une très bonne nuit, sentir dès le réveil les maux de tête et les vertiges ainsi que les courbatures, me sentir un peu misérable parce que je sais déjà que la journée ne sera pas très bonne à cause de ça, c’est vraiment une grosse crise cette fois-ci, heureusement le paracétamol soulage un peu ces maux, terminer la robe en cours, commencer le patronage de la suivante – et me poser plein de questions parce que le modèle est fort différent, recevoir le paquet de semences, de la lecture, faire les courses à 19h dans un supermarché qui commence à se vider (les rayons aussi d’ailleurs – je n’ai pas trouvé tout ce que j’avais prévu d’acheter), le troisième épisode de Country Music de Ken Burns autour de Hank Williams, oh mon dieu j’ai gagné quelque chose !

Jeudi: toujours les courbatures et la fatigue malgré une bonne nuit, la météo a de quoi déprimer, déjà que le 24 est un jour compliqué pour moi depuis le décès de ma maman, coudre une première toile pour cette robe en utilisant une taille unique (d’habitude je combine deux tailles différentes) et me rendre compte que cela convient très bien (à part un minime ajustement), difficile de choisir un tissu que j’aime un peu moins parmi tous ces tissus que j’aime beaucoup pour faire un premier essai, de la lecture, recevoir la livraison de ce colis que j’ai gagné, encore de la lecture, improviser un plat à partir de coquilles saint-jacques, commencer le spécial Noël de Bake Off Vlaanderen et trouver ça très nul, zapper un moment sans but et sans rien trouver à regarder, me sentir fort seule, lire encore un peu

Vendredi: un joli lever de soleil, les maux de tête sont toujours là, découper quelques pièces de patron, préparer des choses pour l’apéro, un repas en tout petit comité chez ma cousine et sa fille, et dieu que ça fait du bien de parler toute une après-midi !, rentrer bien après que la nuit soit tombée, l’épisode de Noël de Call the Midwife

Samedi: on dirait que les maux de tête vont mieux – enfin !, tenter de placer toutes les pièces de patron sur le tissu mais c’est trop juste sur 2,5 mètres, choisir un autre tissu mais me laisser le temps de décider, découvrir un appel manqué sur mon téléphone m’annonçant que mes lunettes sont prêtes, faire un aller-retour en ville, je vois beaucoup mieux !, de la lecture, du lapin à la kriek, The Captive (Atom Egoyan, 2014) – ou comment retrouver les ambiances si particulières du cinéaste

Dimanche: c’est tempête !, du rangement et du ménage, ne pas commencer le projet couture pour le moment, de la lecture tout l’après-midi, le quatrième épisode de Country Music

Short diary of the week (371)

Lundi: me réveiller tôt (mais c’était voulu), recevoir un colis livré à vélo, des courses de luxe chez Rob (contrairement au Delhaize ils vendent du sucre cristallisé), yuzus et bergamotes, un détour chez Club pour chercher une commande, repartir en ville cette fois-ci, deux gilets chauds soldés chez Juttu, une veste en peluche pour aller randonner chez AS Adventure, mais ce n’était pas vraiment le but de ma sortie, le but c’était de choisir de nouvelles lunettes, ce qui s’est fait assez rapidement, le retour d’Oliver Peoples donc après plein de montures Caroline Abram, rencontrer ma voisine sur le chemin du retour, de la lecture, le début des mises à jour, un superbe livre sur les pains et la pâtisserie en Belgique où je reconnais plein de recettes régionales, Masterchef the Professionals, Garden Rescue – le genre d’épisode un peu nul à mon goût où une famille avec un enfant veut un jardin sans pelouse et sans entretien pour inviter des gens

Mardi: traîner dans le canapé, recevoir un livre pour lequel je n’avais pas de date de livraison, me décider à coudre un peu, me dire que si je monte autant monter les bouts de l’étagère que je souhaite réinstaller en haut, sauf qu’il faut les laver avant, ou comment être interrompue par tout à fait autre chose, revenir à la couture qui était en fait du patronnage, mettre à jour les deux mac – ce qui prend toujours un certain temps, lire le livre reçu ce matin, aller chercher une commande (la dernière), encore un peu de lecture, tenter une nouvelle recette de chou au raifort, The Queen’s Gambit, Besmet

Mercredi: ah ? la matinée est déjà passée et je n’ai rien fait à part traîner sur le net ?, partir à l’aventure, le GPS a décidé de me faire tourner en rond – littéralement, et donc quand je vois l’église je suis persuadée d’être arrivée, je cherche le début de la balade et c’est là que je me rends compte que je me suis arrêtée à la mauvaise église, ça me fera deux ou trois kilomètres de plus, et donc il faut ouvrir la petite barrière et traverser le pré avec les deux chevaux, et là ça se corse: le chemin est horriblement boueux et je perds mon entrain, en plus les nuages arrivent, bref la seconde moitié de la balade était un peu longue, et en plus à la fin un panneau me fait prendre la direction opposée par la grand-route mais je n’ai plus envie de retourner sur mes pas, à part ça ça m’a fait beaucoup de bien et je suis contente d’avoir marché ces 10km, terminer un livre, The Queen’s Gambit, Masterchef The Professionals

Jeudi: opération remplissage de frigo, recevoir des compliments (et un petit cadeau) pour mon texte sur l’expo The Light House et surtout pour les photos, faire quand même un mini truc pour le boulot (vérifier les PDF de mes deux textes pour le futur magazine), et donc la matinée est passée, trouver un nouveau patron qui me plaît (enfin !) et l’acheter de suite, aller au copyshop pour le faire imprimer, remonter cette étagère mais comme tout machin ikea ça pose toujours problème la seconde fois, au moins je peux ranger quelques grands livres de mon papa et tous mes guides de voyage (et il reste plein de place), de la lecture le reste de l’après-midi, une tentative de cuisiner des coquillages, et cuisiner une seconde recette en même temps joue avec les limites de ma patience, résultat: deux plats très moyens voire même ratés, la finale de Bake Off Vlaanderen, l’avant-dernier épisode de Masterchef The Professionals

Vendredi: un aller-retour en ville pour aller chercher mes nouvelles lunettes, acheter aussi deux gilets en soldes, une balade du côté de Huldenberg, ces magnifiques champs dans un paysage valloné, la seconde moitié de la promenade le long de l’Ijse, j’ai beaucoup aimé ce trajet mais je le ferai dans le sens inverse la prochaine fois, de la lecture, la finale de Masterchef The Professionals

Samedi: avoir du mal à me réchauffer ce matin, des doutes sur mes nouvelles lunettes – j’ai l’impression que les verres ne sont pas assez forts pour la lecture, coller toutes les pages du patron PDF, préparer la pâte pour les « lukken » (galettes) d’après la recette de ma maman (avec comme mention très précise: un clouch de rhum), de la lecture, terminer le roman en cours, une envie de raclette, August: Osage County (John Wells, 2013)

Dimanche: façonner la pâte en petits boudins, de la couture, cuire les « lukken », de la lecture, préparer le repas du soir: du gibier, tenter de voir la conjonction entre Saturne et Jupiter mais il y a trop d’arbres (ou je l’ai ratée), Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)

Short diary of the week (370)

Lundi: mais c’est que j’ai bien dormi cette nuit (contre toute attente) !, faire quelques trucs, aller au boulot en voiture, en profiter pour échanger le gaufrier défectueux (le magasin est sur la route), parler avec les collègues présents, rentrer à la maison, de l’encodage, faire chauffer une première fois le gaufrier à l’extérieur pour éviter les mauvaises odeurs chimiques à l’intérieur, toujours pas lu une lettre aujourd’hui – les transports m’y obligeaient tous les jours – là je suis souvent distraite, le début de The Queen’s Gambit – je suis déjà accro, la suite du premier épisode de Country Music qui me donne envie de réécouter la Carter Family

Mardi: me réveiller juste avant le réveil – ce qui n’est pas plus mal, écrire, trier des photos pour le texte en question, la visioconférence de la semaine, de la lecture, le second épisode de Country Music mais m’endormir avant la fin

Mercredi: rêver que je choisis de nouvelles lunettes chez l’opticien (c’est plus ou moins prévu mais ça attendra sans doute janvier), ressortir ce vieux lapsang souchong qui est toujours un peu trop fort même après plusieurs années, une correction, un long mail, et donc il y a aussi trop de théine dans ce thé – mon coeur bat fort, et puis un gros coup de pompe après le repas, du Bangladesh, de la lecture, la suite de l’épisode d’hier, Masterchef The Professionals

Jeudi: me réveiller en sursaut à cause du réveil au milieu d’un rêve que j’oublie immédiatement, mettre des articles en ligne, le retour du Bangladesh, de la lecture, Bake Off Vlaanderen, Masterchef The Professionals, manquer de temps pour terminer mon roman

Vendredi: les jours tristes et maussades de décembre, du Bangladesh – encore, une dernière journée de travail avant deux semaines de vacances, cette envie de retourner au Japon – encore et encore, terminer le roman en cours, préparer une pile à lire et à regarder pour les vacances – avec de gros morceaux de Japon dedans, scampis et avocat – la comfort food du vendredi soir, The lunchbox (Ritesh Batra, 2013) – une histoire douce-amère sur fond de nourriture

Samedi: le débuts des vacances et ne pas trop savoir ce que je vais faire, je crois que la météo toute triste n’aide pas vraiment, du rangement, cette fois-ci le gaufrier fonctionne bien, une autre recette de gaufres plus sucrées, de la lecture, un essai de yakitori mais ce sera meilleur au barbecue en été, le début d’un film

Dimanche: encore une matinée qui passe trop vite à traîner sur le net, et un début d’après-midi pour trouver des solutions pour un second compte Instagram, et puis préparer le mise à jour de mon mac en faisant un time machine mais me rendre compte après que je dois libérer de la place, du nettoyage de mac donc, de la lecture, la suite et fin de Major Dundee de Sam Peckinpah (1965) – film notoirement mutilé et plein d’imperfections

Short diary of the week (369)

Lundi: une nuit agitée – à cause de la pleine lune ?, enfiler avec plaisir les pantoufles chat ce matin, il a bien gelé cette nuit mais moins que prévu heureusement (-2,3°), du tri de disques, une courte interruption pour aller chercher ma commande de livres, raaah j’aurais dû mettre le manteau plus chaud, la suite du boulot, terminer ce tri, de la lecture, gaufrier ou pas gaufrier ?, commencer un documentaire sur le Sri Lanka, le trouver déprimant, passer à autre chose mais rien de précis et finalement voir deux-trois trucs intéressants en zappant – notamment David Van Reybrouck qui parle de son nouveau livre Revolusi sur l’Indonésie

Mardi: une nuit agitée à nouveau, le soleil s’est levé mais c’est comme si ce n’était pas le cas, c’est la première fois que je dois laisser la lumière allumée pour travailler, commander un gaufrier, un documentaire un peu doux-amer et aux superbes images: Lamunan oi ! A punk daydream de Jimmy Hendrickx et Kristian Van der Heyden (disponible pour le moment sur VRT Nu) – ou le pouvoir des images et de la musique (il y a en fait très peu de punk dans le documentaire) sur mon bien-être

Mercredi: une courte notice abandonnée très vite, une seconde courte notice qui n’était pas prévue, une troisième courte notice qui n’était pas prévue, des envies de livres – encore, chercher une photo spécifique et hésiter longtemps, tenter la suite du documentaire sur le Sri Lanka et abandonner, Masterchef The Professionals

Jeudi: une bonne nuit mais me sentir fatiguée ce matin, le Bangladesh, avoir froid malgré le chauffage qui fonctionne bien, vive les pantoufles chat offertes par ma voisine (bis), de la lecture, Masterchef The Professionals, Bake Off Vlaanderen

Vendredi: une nuit un peu agitée, le Bangladesh – suite, une sortie en ville sponsorisée par mon travail, visite des expos « The light house » et « Alep, un voyage au coeur de 5.000 ans d’histoire » à la Fondation Bhogossian, il ne reste plus qu’à écrire quelque chose mais ce sera pour la semaine prochaine, de la lecture, Petite fille – un documentaire très touchant de Sébastien Lifshitz (sur Arte)

Samedi: une matinée paresseuse, un peu de couture, préparer la pâte à gaufres, en cuire huit et puis les plombs ont sauté, idem à la seconde tentative, idem à la troisième sur une autre prise, frustrée je suis (ça veut dire retour au magasin et pas sûre d’avoir un nouveau pour le mois de décembre), cuire le reste de la pâte à la poêle – ce qui fait un genre de blinis, carottes à la Ottolenghi et agneau grillé, Frances Ha de Noah Baumbach (2012)

Dimanche: m’endormir puis me réveiller une heure plus tard, avoir du mal à me rendormir, le jardin est tout blanc à cause du gel, écrire quelques brouillons de billets, de la lecture tout l’après-midi, de la cuisine, Masterchef The Professionals, Besmet – une série de documentaires de la VRT sur les épidémies

Short diary of the week (368)

Lundi: de nouveau des vertiges au lever, me mettre au travail, ce beau soleil qui donne envie de sortir, avancer plus que prévu, aller chercher ma commande chez Club et revenir avec un livre de plus, The Crown, Cook Eat Repeat de Nigella – je me rends compte que ce n’est pas mon style de cuisine

Mardi: relire un texte, commencer un autre, une envie de balade mais me dégonfler en dernière minute, ce qui ne fait pas du bien à mon humeur, de l’indécision et des petites frustrations, me dire que je vais écouter de la musique que j’aime en préparant le repas et ne pas trouver les chansons qui me conviennent, The Crown, lancer l’épisode de Garden Rescue enregistré et me rendre compte qu’il y a une communication du gouvernement à la place, gros soupir

Mercredi: continuer le texte d’hier, une grosse crise de jalousie (ça ne devrait pas mais ça arrive), au moins ça me pousse à réfléchir, une grosse fatigue mentale, une envie de promenade mais finalement rester à la maison, de la lecture, The Crown, Masterchef The Professionals – ou le mystère du candidat disparu

Jeudi: enfin un rythme un peu moins soutenu – ma deadline suivante est fin décembre (d’autres vont se rajouter mais on sera loin des 8 ou 9 deadlines en trois semaines), une balade dans des rues que je ne connaissais pas, c’est valloné par là et on voit loin, apporter un colis déposé chez moi à ma voisine et me faire inviter pour aller caresser le chat, ce qui fait du bien, parfois je me dis que je pourrais en adopter un (oui j’ai déjà regardé), Masterchef The Professionals, Bake Off Vlaanderen

Vendredi: du tri de cd, une conversation avec un collègue, du tri encore, cette fois-ci je ne peux plus y couper: du gel est annoncé et je dois rentrer les plantes fragiles, The Crown, Masterchef The Professionals

Samedi: il fait bien froid ce matin, mais ce beau soleil donne envie de sortir !, et c’est d’ailleurs ce qui est prévu, une balade de 12km du côté d’Overijse – la région du raisin et des serres – en bonne compagnie, le froid tombe aussi vite que la nuit à cette période, d’ailleurs je n’arrive pas à me réchauffer en rentrant, je rêve d’un onsen, une grosse fatigue, la fin de The Crown

Dimanche: une nuit agitée, une grasse matinée, traîner dans le canapé, trier les photos d’hier – il y en a quelques-unes que j’aime beaucoup, terminer un roman, cuisiner, Contes de la lune vague après la pluie de Kenji Mizoguchi (1953)

Short diary of the week (367)

Lundi: une nuit agitée, recommencer le travail, décider d’aller aujourd’hui au bureau pour aller chercher certaines choses et voter pour les élections sociales, c’est assez animé en fait, retour à la maison, mon colis de thés a été déposé chez la voisine, continuer le travail, le retour des maux de tête, me battre avec l’imprimante – elle a gagné – mais j’espère avoir trouvé une solution pour demain, le premier épisode de la quatrième saison de The Crown – j’ai vraiment du mal avec la voix de « Margaret Thatcher », le début de Country Music – un long documentaire de Ken Burns, mes méditations préférées ont été retirées de youtube – en tenter une autre

Mardi: ce que je redoutais est arrivé: une horrible nuit avec une immense crise d’angoisse, tenter de prendre le taureau par les cornes avec les moyens du bord et surtout tenter de ralentir le rythme, une réunion en visioconférence où je me suis forcée à ne pas proposer plein de choses, une sieste (où j’ai bavé sur la couverture – oui, ça m’arrive !), un plat basique: pâtes parmesan jambon petits pois, The Crown, Garden Rescue, du yoga pour me calmer

Mercredi: j’ai bien dormi mais j’avais pris un anxiolytique, mais je n’ai pas encore récupéré, commencer ce second texte urgent, ce soleil qui donne envie de sortir, les souffleuses de jardiniers coupent ma concentration, aller faire du bruit dehors aussi en tondant la pelouse, continuer à travailler, de la lecture, un repas improvisé, The Crown, Masterchef The Professionals

Jeudi: la nuit n’était pas parfaite mais bien meilleure déjà – et sans médicament, des mails, écrire – la suite, terminer une première partie – la partie facile, signer l’acte de succession de mon papa chez la notaire, Masterchef The Professionals, Bake Off Vlaanderen

Vendredi: des vertiges au lever, commencer la seconde partie du texte – il me faut 5000 signes, après quelques heures j’ai un premier jet que je relirai lundi, les courses, enfin le week-end !, ça va mieux – je crois que cette semaine mon cerveau a prouvé qu’il était malléable dans un sens comme dans l’autre mais le remettre sur la bonne voie a quand même été difficile, de la lecture, The Crown, Masterchef The Professionals

Samedi: traîner beaucoup, lire tout l’après-midi – à m’en fatiguer les yeux, cuisiner un plat japonais, un documentaire: Kusama Infinity et me demander depuis quand je me suis intéressée à Yayoi Kusama – très récemment en fait

Dimanche: traîner beaucoup encore une fois, lire tout l’après-midi, une grosse chute de tension, cuisiner un plat marocain avec les coings offerts par Sylvain, un film: Barbara de Christian Petzold (2012)

Short diary of the week (366)

Lundi: le début d’une semaine de congé, est-ce que ça va suffire pour soigner mes maux ?, de la couture, la préparation d’un chutney de figues et une tentative de stérilisation des pots (je n’avais pas bien étudié la question à l’avance), 5,5 kilomètres de marche dans le parc de Tervuren, de la lecture, oups j’ai de nouveau oublié la lessive dans la machine, la suite et fin de The Dallas Buyers Club (Jean-Marc Vallée, 2013)

Mardi: les courses, parler un moment avec ma voisine, préparer le rôti de porc pour la recette du soir, une vaine recherche de yuzu dans les magasins bio tout proches, la pluie, préparer un clafoutis aux figues, de la lecture, des ramens de Sapporo – pas mal mais à améliorer, un documentaire sur un crash d’avion à Taïwan

Mercredi: du brouillard qui se lève après une heure, du rangement, de la couture, de la lecture, il fait tout gris et donc hésiter longuement sur la promenade du jour, décider finalement de rester dans le quartier et puis découvrir un très joli chemin au milieu des champs (et pas trop boueux – j’avais mis des chaussures de ville), terminer un livre, choisir le suivant, le retour de Masterchef The Professionals, Garden Rescue

Jeudi: de la couture, préparer de la liqueur de figues, hésiter à partir avec ce ciel tout gris, prendre la voiture et aller à une quinzaine de kilomètres de la maison, des éclaircies, entre chemins creux et forêt, une averse dans la forêt, le retour des éclaircies, je crois que je préfère les balades avec des horizons ouverts à celles dans la forêt même si les couleurs sont belles pour le moment, transférer mes pas dans l’app World Walking – la carotte qui me fait sortir pour le moment – j’ai déjà marché à Singapour et là je suis entre Kamakura et Tokyo (merci à Zéphine qui m’a mis sur la voie), de nouveaux livres de cuisine, Bake Off Vlaanderen, Masterchef The Professionals

Vendredi: les courses et le remplissage du frigo pour la semaine, le tri des photos prises cette semaine, terminer ce gros livre d’histoire rempli de batailles, Masterchef The Profesionals

Samedi: passer une bonne partie de la matinée à choisir une balade, envoyer un message à un couple d’amis et décider en dernière minute de partir à trois, 14 kilomètres de marche sur le plateau brabançon près de Leefdal, le soleil est bas et la lumière est belle, emmagasiner de la lumière pour les prochains jours, ces balades vont me manquer pendant la semaine de travail, improviser un plat au poulet, le début d’un long film

Dimanche: un sommeil un peu agité, du rangement, du tri de photos (j’en ai mis des nouvelles sur mon compte flickr – des vaches, des betteraves… et des paysages), un après-midi lecture – trois livres différents et la revue America n°1, le fin du film: Cheyenne Autumn (John Ford, 1964)