The “Strawberry fields” blouse

04-The strawberry fields blouse

Quand Gretchen Hirsch a sorti son patron de blouse Rita chez Charm Patterns, j’ai immédiatement été tentée. Je l’ai acheté chez Poppy Ray, en Allemagne, ce qui m’a permis de ne pas payer trop de frais de port. Je me suis dit qu’il ne faudrait pas de toile et je l’ai donc coupé dans le tissu définitif, un coupon de coton fin reçu de Rue des Renards lors d’une trocante, avec de jolies fraises.

03-The strawberry fields blouse

J’ai sélectionné la taille 8 pour la partie poitrine et j’ai agrandi jusqu’au 12 pour le bas. Ce que je fais pour tous les patrons, mais celui-ci est un peu différent, et donc, si le haut était parfait, le bas était trop étroit. J’ai réduit les marges de coutures mais cela reste fort serré juste en dessous de la poitrine. J’ai aussi fait l’erreur de coupe ma tirette un peu trop court. Bref, cette blouse n’est pas aussi confortable qu’elle devrait l’être mais je compte bien remédier à cela (je pense pouvoir juxtaposer sans trop de soucis les tailles 8 et 12, sans gradation – ce sera juste un peu moins froncé mais je pense que ça ne posera pas trop de problèmes) et en coudre d’autres. Elle est en effet très facile à réaliser !

02-The strawberry fields blouse

Par contre, si vous avez une idée où acheter du tissu de broderie anglaise et/ou plumetis en autres couleurs que du blanc, ça m’intéresse.

01-The strawberry fields blouse

The “Wandering in Nara” dress

Je n’ai pas grand chose à dire sur ma nouvelle robe: elle est quasi identique à “My darling Clementine” que j’avais cousue l’hiver passé (patron Butterick by Gertie B6380) (elle est juste un peu plus longue, et c’est plus joli). Le tissu vient de chez Atelier Moondust – je l’ai acheté l’année passée et il n’est plus disponible – il est de la marque Lewis & Irene et nommé “Autumn in a bluebell wood: dusk”.

TheWanderingInNaraDress05
TheWanderingInNaraDress04
TheWanderingInNaraDress03
TheWanderingInNaraDress02
TheWanderingInNaraDress01

The “Catch the squirrel” dress

Cela fait longtemps que suis Gretchen Hirsch, d’abord sur son blog, puis en achetant ses livres et ses patrons chez Butterick. Je n’avais pas participé au crowdfunding pour la création de Charm Patterns, l’envoi des patrons depuis les Etats-Unis coûtant un prix exorbitant. Et puis, Poppy Ray a commencé à vendre ses produits depuis l’Allemagne et Gertie a sorti la Night & Day Dress qui offre de nombreuses possibilités de combinaisons.

Le patron est arrivé en septembre, mais je suis partie en voyage et à mon retour, j’avais besoin de satisfaction immédiate et j’ai donc cousu une robe déjà testée. Je voyais en effet passer les nombreux commentaires et problèmes d’ajustements sur le groupe FB de Gertie et je me suis préparée à de nombreux chipotages.

Catchthesquirreldress05

Les feuilles de patron sont gigantesques, vraiment, mais j’apprécie le fait que les pièces du corsage avant soient proposées pour différentes profondeurs de poitrine. J’ai choisi la B-Cup et gradé mon patron entre les tailles 10 et 14 – le plus grand chiffre équivalant donc à mon tour de taille. Pour ce faire, j’avais tracé une ligne reliant le point supérieur sous le bras de la petite taille vers le point inférieur de la grande taille. En cousant ma toile, je me suis rendue compte que cela n’allait pas du tout et qu’en fait, la taille 10 était parfaite sur l’essentiel du corsage, sauf dans les 8 derniers centimètres vers le bas, là où se trouve mon (gros) ventre. J’ai donc adapté en fonction. Pour le dos, j’ai dû faire un ajustement à cause de ma cambrure, supprimant deux centimètre de longueur du côté de la couture milieu dos. J’ai également suivi les conseils vus sur FB et agrandi l’ouverture des manches, un problème récurrent chez Gertie (qui doit avoir des bras très fins). La seconde toile me semblait adéquate et je me suis lancée dans la couture.

Catchthesquirreldress04

J’ai choisi un tissu acheté au Japon chez Tomato il y a trois ans, tissu dont je ne trouve aucune référence sur le net. Je l’aime bien mais ce n’est pas mon préféré et je me disais que si la robe n’était pas réussie, ce ne serait pas trop grave. Ce n’était pas du tissu très cher, sans doute 5-6 euros le mètre, et d’une marque japonaise. J’ai décidé de coudre le modèle avec le col en noeud (cela aurait été joli avec du tissu contrastant mais je voulais tester la robe tout de suite et je n’en avais pas sous la main). Les explications sont claires et je n’ai rencontré aucune difficulté à coudre le corsage. Je n’avais pas assez de tissu pour les modèles de jupes proposés par la Night & Day Dress, j’ai donc repris la A-Line skirt d’un des livres.

Catchthesquirreldress03

Je suis contente du résultat, j’ai un peu d’aisance vu que je suis partie de zéro et que j’ai opté pour une taille un peu plus grande. Il y a quelques plis au niveau de la poitrine, sur le côté, mais ils ne se voient guère. Ce patron est approuvé et je le coudrai encore dans le futur, c’est certain ! (Par contre, les photos sont un peu sombres mais il fait trop froid pour les faire dans le jardin.)

Catchthesquirreldress02

The scarlet poinsettia dress

Après mon retour de vacances, je voulais une nouvelle robe très rapidement. Et comme Noël approche, je souhaitais utiliser le tissu “scarlet poinsettia” de Michael Miller, acheté chez Tomato à Tokyo. J’ai donc repris mon modèle habituel fortement modifié de chez Burda (modèle 121 de novembre 2012), avec une encolure ronde et la “side pleated skirt” de l’Ultimate Dress Book de Gertie. J’ai également allongé le corsage d’1,5 cm parce qu’il ne descendait pas jusqu’à ma taille dans les précédentes versions. 

Trois weekends plus tard, ma robe était prête.

TheScarletPoinsettiaDress01

TheScarletPoinsettiaDress04 TheScarletPoinsettiaDress03 TheScarletPoinsettiaDress02

The Bambi in the forest blouse

J’ai cousu une nouvelle version de la blouse de Gertie pour Butterick B6217. Je n’ai rien changé à la version précédente, à part omettre le lien à nouer, et j’ai utilisé le tissu Woodland Spring de Riley Blake acheté il y a déjà quelques temps. Le patron pose quelques problèmes que j’explique ici. Depuis, je sais qu’il faut une aiguille neuve (ou quasi) pour coudre les boutonnières et j’ai un pied pour coudre les boutons, ce qui accélère très fort les finitions. Pour le bas, je porte une nouvelle Pencil Skirt du premier livre de Gertie, aussi déjà cousue plusieurs fois (en 2013, à mes débuts), mais j’ai dû agrandir la taille – et au final elle est même un peu trop grande. Le tissu est un jeans légèrement extensible venant des Tissus du Chien Vert.

Bambiintheforest01

Bambiintheforest02

Bambiintheforest03

The Thousand Cranes Dress

L’année passée déjà, je me disais que la robe Simplicity 8051 pourrait être un bon modèle de base pour une robe d’inspiration tiki. J’avais décalqué les pièces, choisissant comme toujours une combinaison de tailles mais je n’avais pas été plus loin. Début août, je me suis lancée: ma première toile révélait ce que je soupçonnait dès le départ: le haut du corsage était bien trop grand de plusieurs tailles. Mais comment faire un SBA (Small Bust Adjustment) sur ce genre de modèle ? Les FBA (Full donc) sont expliqués partout sur le net, les SBA très peu.

TheThousandCranesDress05

J’ai donc réfléchi et regardé ce qui posait problème, tout en essayant de ne pas trop modifier les pièces du corsage. J’ai donc réduit la pince, ce qui agrandissait la longueur de la partie inférieure mais j’ai aussi coupé une bande d’environ 2cm en diagonale, ce qui compensait la diminution de taille de la pince. Je n’ai aucune idée si c’était une manière très orthodoxe de faire un SBA mais cela me convenait bien mieux à la couture de la seconde toile. La doublure n’était pas une pièce identique, et là je me rends compte que mon adaptation n’était pas tout à fait réussie: j’ai retiré trop de tissu et elle ne “colle” donc pas tout à fait à la pièce extérieure.

TheThousandCranesDress03

TheThousandCranesDress04

J’ai choisi un tissu que j’avais acheté à Paris aux Tissus Reine, un coton représentant des centaines de grues en vol, ainsi qu’un voile de coton blanc cassé pour la doublure. Et j’ai commencé la couture. La construction est très insolite: la doublure se coud au fur et à mesure à chacune des pièces. C’est relativement bien expliqué mais il y a juste pour la tirette que j’ai un peu dévié du mode d’emploi. Je ne suis pas sûre que c’était une bonne idée mais je ne visualisais pas trop non comment faire autrement. Pour la jupe, je n’avais pas assez de tissu pour coudre le modèle du patron et je l’ai donc remplacée par un modèle en forme de A qui prenait toute la largeur des 150 cm.

TheThousandCranesDress01

TheThousandCranesDress02

J’ai encore eu le temps de faire les photos au soleil mais je n’ai pas eu l’occasion de la porter. Je ne me sens pas tout à fait à l’aise dedans. Elle nécessite un soutien-gorge sans bretelles et puis, elle fait des plis un peu disgracieux sur le corsage, sans doute parce que le bas du corsage pourrait être un peu moins long. Je dirais que c’est un bel essai pas tout à fait convainquant, et un modèle que je ne coudrai sans doute pas une nouvelle fois.

TheThousandCranesDress06

A scene at the sea dress

A scene at the sea dress

Tout comme à l’époque The hummingbirds dress, il me fallait immédiatement une nouvelle robe d’été. Mercredi passé, j’ai cherché du tissu sur le net, et puis, me disant que la livraison n’arriverait pas avant le weekend, je me suis tournée vers un magasin en brique, et plus particulièrement Atelier Moondust à Woluwe, à trois arrêts de tram de mon travail. J’y ai donc acheté la fin du rouleau (2m30) de Sun Girls de la collection Amalfi de Rifle Paper pour Cotton + Steel, en bleu pâle – le rose ne m’allant pas du tout.

A scene at the sea dress

Je m’étais déjà décidée pour le modèle, “The Sheath Dress” du livre Gertie’s new book for better sewing, sachant qu’elle était rapide à coudre. J’ai également relu mes notes de The hummingbirds dress et j’ai raccourci d’un centimètre le corsage. J’ai également pincé le décolleté pour qu’il soit un peu moins large. Quant à la taille, comme j’ai grossi depuis, je n’ai plus de problèmes de flottement et elle est aujourd’hui bien ajustée. En voyant les photos, je constate quand même encore certains plis et défauts que j’essaierai de résoudre la prochaine fois.

A scene at the sea dress

Je me suis lancée un défi: coudre la robe en un weekend. Je sais par expérience que je n’arrive que rarement à me concentrer plus de deux heures de suite et souvent je ne couds qu’une heure avant d’être lassée. Bref, ce n’était pas gagné. J’ai lavé le tissu le vendredi soir et il était sec le samedi matin. J’ai découpé les pièces et presque terminé le corsage en deux heures, abandonnant avec la chaleur qui arrivait. J’aurais préféré entoiler les parementures mais je n’avais plus assez de viseline blanche et c’était férié. Le dimanche matin, il m’a fallu deux heures trente pour la terminer. Si j’avais opté pour une jupe cercle ou à plis, j’aurais probablement mis un peu moins de temps mais il me semble que le tissu chiffonne vite et cela se verra moins dans une une froncée.

A scene at the sea dress

J’ai fait les photos le soir même, en changeant pour une fois de coiffure. Le nom de la robe vient du film de Takeshi Kitano que j’ai regardé le vendredi soir, même si on ne voit pas de mer sur le tissu. Je dois bien avouer que j’ai hésité un moment à acheter celui-ci ou celui-là – j’avais envie d’un thème marin – mais je ne l’aurais pas eu à temps pour coudre ma robe en un weekend et la porter cette semaine.

Le projet suivant risque d’être plus long à préparer et coudre, il nécessite une toile et comporte plein de boutons… On verra bien si j’ai la patience ou si je passe à de la couture plus automnale – il me faudrait deux-trois jupes pour mon futur voyage.

A scene at the sea dress