Cocktail books

Une page qui rassemble mes livres de cocktails (sur le modèle de celle sur les livres de cuisine) et qui reprend certains commentaires publiés précédemment sur mon autre blog, The Lady from Canton, que je ne mets plus à jour. Les livres sont rangés par genre, puis par ordre chronologique. Work in progress (en mettant à jour cette page, je me suis rendue compte qu’il manquait une série de livres).

Livres anciens

De nombreux livres anciens sont consultables sur EUVS. Essentiel ! (différentes langues)

Marcel Requien & Lucien Farnoux-Reynaud, L’heure du cocktail (1925): en 1925, Marcel Requien et Lucien Farnoux-Reynaud (qui n’étaient pas barmen) rassemblaient dans un recueil les recettes de cocktails à la mode à l’époque à Paris, en les classant selon les heures de la journée. En 2017, les éditions Corps Reviver rééditaient ce joli livre. Il n’est pas indispensable mais donne une vision de ce qui se buvait dans les années 1920 en France.

  • photos: aucune photo mais un joli graphisme
  • texte: *
  • originalité des recettes: recettes classiques
  • faisabilité des recettes: ***
  • indispensabilité du livre: *

Harry Craddock, The Savoy Cocktail Book (1930, réédité de nombreuses fois): la bible des cocktails classiques (en anglais)

  • indispensabilité du livre: ***


Cocktails classiques (et plus modernes)

Gary Regan, The Joy of Mixology (2003): ce livre en anglais est un excellent choix pour apprendre les recettes de base et a reçu de nombreuses critiques très favorables. Gary (aujourd’hui Gaz) Regan a été barman dans divers bars de Manhattan pendant plus de 20 ans et écrit sur le sujet depuis les années 1990. Ce livre est en fait destiné aux futurs barmen mais convient tout à fait à des novices. Il explique l’équipement et l’aménagement du bar ainsi que les principaux ingrédients mais sans s’appesantir sur les différents alcools (chose qui manque un peu à mon avis). Regan tente aussi de classifier les différents types de cocktails en plusieurs grandes catégories, et c’est là que ça devient très intéressant: la plupart des cocktails sont composés selon un même schéma et ceci permet, en changeant juste un ingrédient, de créer de nouveaux cocktails équilibrés. Beaucoup de recettes classiques y sont répertoriées avec souvent quelques mots d’explications. Et comme souvent, ce livre a provoqué la recherche d’un ingrédient difficile à trouver: la liqueur ou crème de noyaux qui est traditionnellement rouge pour donner une jolie couleur aux cocktails de la famille des « squirrels » (nom inventé par Regan). Bref, un bon livre de base qui ne déçoit pas mais qui n’est malheureusement pas illustré et donc un peu aride face aux publications plus actuelles.

  • photos: aucune photo
  • texte: ****
  • originalité des recettes: recettes classiques
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: ** (préférer la version de 2018, où comme par miracle les « squirrels » ont disparu)

Gary Regan, The joy of mixology (revised & updated) (2018)


Julien Escot, Art cocktail (2006): malheureusement épuisé et quasi introuvable, une belle et très complète introduction aux cocktails classiques et modernes (en français)

  • indispensabilité du livre: ***

Ted Haigh, Vintage spirits and forgotten cocktails (2009): un recueil rassemblant des cocktails anciens (en anglais)

Ted Haigh, Vintage spirits and forgotten cocktails (Prohibition Centennial Edition) (réédition de 2020)

  • indispensabilité du livre: ****

Paul Clarke, The cocktail chronicles. Navigating the cocktail renaissance with jigger, shaker & glass (2015): l’auteur de ce livre, Paul Clarke, est une des personnes à la base de la renaissance des cocktails dans les années 1990. Il écrivait sur le blog The Cocktail Chronicles et est devenu le rédacteur en chef du magazine Imbibe. Dans ce livre, il explore le monde des cocktails selon plusieurs grands thèmes: les classiques et les cocktails oubliés, les cocktails contemporains et ceux qui pourraient devenir des classiques. En parallèle, il parle des différents alcools, proposant à chaque fois des boissons correspondantes. Il y a beaucoup de recettes commentées, dont pas mal de nouvelles créations de divers barmen contemporains se basant sur les classiques mais y apportant une nouvelle dimension. Le graphisme est intéressant mais il n’y a pas de photos. Cet excellent livre s’adresse a priori aux (presque) novices mais n’ennuiera pas des personnes qui s’y connaissent déjà plus grâce à la diversité du contenu.

  • photos: aucune photo, juste des illustrations
  • texte: ****
  • originalité des recettes: recettes classiques et modernes
  • faisabilité des recettes: *****
  • indispensabilité du livre: ***** (j’utilise très souvent ce livre quand je suis en manque d’idées, même encore des années après mon achat)

Duggan McDonnell, Drinking the Devil’s Acre. A love letter from San Francisco and her cocktails (2015): le Devil’s Acre est un quartier de San Francisco (juste un pâté de maisons en fait) parsemé de bars depuis les débuts de l’histoire de la ville. Duggan McDonnell a travaillé dans ce quartier et raconte ses expériences tout en les remettant dans un contexte plus large. Au travers de 25 cocktails importants pour la ville, il explique l’origine des alcools et des mélanges, parlant de la petite comme de la grande histoire, depuis la découverte de la côte Est jusqu’à aujourd’hui, période de renouveau du cocktail. 45 recettes complètent les premières, des classiques mais surtout de nouvelles créations. Même si le livre est basé sur San Francisco, il donne une image assez complète du monde du cocktail et est très intéressant à lire. A noter que McDonnell propose également des recettes quelques peu étonnantes: celles du rhum ou du vermouth idéal, combinant différents alcools pour en créer un plus adapté aux cocktails. Un bon livre mais pas indispensable quand on commence à se constituer une bibliothèque.

  • photos: beaucoup de photos d’archives et quelques-unes de cocktails
  • texte: ****
  • originalité des recettes: recettes classiques et modernes
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: ** (intéressant mais pas indispensable) (edit de 2022: je l’avais complètement oublié, je viens de le ressortir)

François Monti, 101 Cocktails (2015): des cocktails classiques et plus modernes racontés et expliqués. Le livre en français idéal pour commencer (en français)

  • indispensabilité du livre: ****

Gary Regan, The negroni. Drinking to la dolce vita with recipes & lore (2015): le negroni est un cocktail classique qui combine gin, vermouth et campari – rien de bien compliqué et tout simplement délicieux – un de mes favoris, surtout quand je suis en manque d’idées. Gary Regan retrace son histoire et parle des controverses quant à ses origines: le Comte Negroni a-t-il existé ? Qui était-il ? L’auteur parle également du monde du cocktail italien, des amers, des vermouths, de Turin, de Milan. Mais ce n’est qu’une introduction. La part la plus importante du livre est consacrée aux recettes: l’originale bien sûr, et des classiques qui s’en rapprochent mais également toute une collection de nouvelles recettes inventées par divers barmen du monde entier, avec des ingrédients inédits. L’avantage, c’est que la plupart des cocktails sont assez facilement réalisables à la maison et déclinables à souhait. Un livre intéressant à feuilleter pour découvrir de nouvelles idées.

  • photos: quelques photos des cocktails
  • texte: ****
  • originalité des recettes: la version classique du negroni et plein de déclinaisons intéressantes
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: *** (intéressant pour trouver de nouvelles idées)

Robert Simonson, 3-Ingredient cocktails. An opinionated guide to the most enduring drinks in the cocktail canon (2017): Robert Simonson écrit sur les cocktails depuis le début des années 2000 et connait bien son sujet. Dans ce livre, il rassemble des recettes n’utilisant que trois ingrédients (parfois quatre: il ne compte pas l’eau pétillante). Les classiques y sont évidemment présentés – martini, manhattan etc. – mais il propose aussi des recettes plus récentes. Pour les présenter, il a divisé son livre en divers chapitres: old-fashioned cocktails, improved cocktails, sours, highballs et other cocktails. Chaque recette est accompagnée d’un commentaire parlant de ses origines et caractéristiques. Quand on possède déjà beaucoup de livres sur le sujet, celui-ci est quelque peu superflu mais il est une excellente introduction pour qui veut débuter, justement à cause de la facilité des recettes et du peu d’ingrédients.

  • photos: quelques photos des cocktails
  • texte: ***
  • originalité des recettes: essentiellement des classiques
  • faisabilité des recettes: *****
  • indispensabilité du livre: *** (intéressant quand on recherche la simplicité)

Fernando Castellon, Le petit Larousse des cocktails (2016): un dictionnaire, mais sans valeur ajoutée, avec des pseudo photos qui se ressemblent toutes. Une déception (même si l’auteur m’avait été recommandé). D’ailleurs, je l’ai donné.

  • photos: cela ressemble à des photos, mais ce ne sont pas des photos, juste des illustrations photoréalistes
  • texte: ** (la seule partie intéressante est la chronologie)
  • originalité des recettes: essentiellement des classiques
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: *

Adrienne Stillman, Spirited. Cocktails around the world (2020): un de mes nouveaux favoris

  • indispensabilité du livre: *****


Cocktails tiki

Adam Rocke, Tiki drinks (2000): intéressant pour les illustrations de Shag, moins pour les recettes (en anglais)

  • indispensabilité du livre: *

Jeff Berry, Beachbum Berry remixed (2010, édition rassemblant Intoxica et Grog log): le livre essentiel pour les recettes tiki (en anglais)

  • indispensabilité du livre: *****

Jeff Berry, Beachbum Berry’s taboo table (2e édition – 2013): des recettes de plats et quelques cocktails (en anglais)

  • indispensabilité du livre: **

Jeff Berry, Beachbum Berry’s potions of the Caribbean (2013): Jeff Berry est connu pour ses divers livres sur les cocktails tiki, qui me servent très souvent pour découvrir de nouveaux breuvages à l’apéro. Avec celui-ci, édité en grand format, il retrace l’histoire des Caraïbes depuis l’arrivée de Christophe Colomb sous l’angle des boissons. Il parle des modes du tourisme, d’abord à Cuba, puis ailleurs et donc des barmen célèbres qui ont inventé des classiques comme le Mojito, le Cuba Libre ou le Daiquiri. Le livre comporte plus de 70 recettes ainsi que leur histoire. Le but caché (ou pas) de l’auteur est de démontrer le lien entre ces cocktails des Caraïbes et les cocktails tiki créé par Trader’s Vic et Don The Beachcomber’s. Le livre est magnifiquement illustré avec des photos d’époque et des affiches et menus de cocktails. C’est un vrai plaisir de le lire et une mine d’informations.

  • photos: ***** tous les cocktails sont illustrés et il y a de nombreuses autres photos d’archives
  • texte: *****
  • originalité des recettes: des classiques mais aussi des recettes anciennes moins connues
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: *****

David J. Montgomery, Professor Cocktail’s zombie horde (2013): toutes les recettes possibles du Zombie (en anglais)

  • indispensabilité du livre: **

Robert Sharp & Nicole Weston, Tiki drinks: tropical cocktails for the modern bar (2015): acheté dès sa sortie, je n’avais pas eu l’occasion de lire les commentaires des tikiphiles sur le site américain d’amazon. C’est assez gratiné mais pas totalement incorrect. Il manque clairement une bibliographie et des remerciements aux personnes qui ont exhumé les recettes anciennes (Jeff Berry, en premier lieu). Après une courte introduction, les auteurs proposent des cocktails tiki classiques puis des interprétations plus modernes, des cocktails qu’ils ont créé eux-mêmes (ils ont un blog – plus mis à jour – où sont publiées de nombreuses recettes). J’en ai noté quelques-unes à réaliser, j’en ai même déjà préparé d’autres. Le choix du rhum est souvent très peu précis (white rum, dark rum, aged rum) et très peu détaillé dans l’introduction. Et surtout, ces cocktails sont affreusement sucrés ! Les quantités de sirops divers sont astronomiques et peu en phase avec les goûts européens. Ce n’est clairement pas un livre indispensable mais j’y reviens de temps en temps malgré tour pour certaines recettes inédites ailleurs.

  • photos: ***** tous les cocktails sont illustrés
  • texte: **
  • originalité des recettes: ***
  • faisabilité des recettes: ***
  • indispensabilité du livre: *

Lynn Calvo, Tiki with a twist (2016): quand je vois « tiki » sur la couverture d’un livre, je ne peux m’empêcher de l’acheter. Or, dans ce cas-ci, j’ai été bien déçue: il ne s’agit pas d’un livre reprenant les recettes anciennes du mouvement tiki mais bien un recueil de recettes d’un bar, Lynn’s Hula Hut à Montauk, New York. Rien de mal à cela mais je n’ai pas été passionnée par les boissons proposées. Elles s’inspirent des cocktails classiques et rajoutent une bonne dose de fruits frais (voire de légumes), comme dans un « Coconut cucumber mojito » ou un « Honeydew daiquiri », ainsi que beaucoup de préparations maison (rien de plus énervant qu’une recette avec une seconde recette à l’intérieur). C’est frais, c’est estival, c’est exotique mais je n’ai préparé aucune des recettes. Un signe certain que ce livre n’était pas pour moi.

  • photos: *** beaucoup de cocktails sont illustrés mais pas tous
  • texte: **
  • originalité des recettes: ***
  • faisabilité des recettes: ***
  • indispensabilité du livre: *

Martin & Rebecca Cate, Smuggler’s cove: exotic cocktails, rum, and the cult of tiki (2016): dans cet excellent livre sur le monde des cocktails tiki, Martin et Rebecca Cate racontent l’histoire de leur bar de San Francisco, mais ils vont bien plus loin. Ils retracent l’histoire du cocktail exotique, parlant de Donn the Beachcomber et Trader Vic, des grands temples américains du tiki (dont certains existent encore aujourd’hui) et de la décoration. Chaque chapitre est entrecoupé de recettes, des classiques évidemment, mais aussi beaucoup de recettes contemporaines, ce qui est tout l’intérêt du livre. La partie sur les différents rhums est également très instructive. Martin Cate ne les classe pas selon les critères habituels (style espagnol / britannique / français) mais selon leur mode de fabrication et leur composition et propose pour chaque catégorie une liste de rhums correspondants, que l’on peut utiliser selon ses envies dans les cocktails. Pour donner une idée, les plus utilisés sont « pot still lightly aged » (beaucoup de rhums très locaux des Etats-Unis – j’ai cependant trouvé dans ma collection le Rum Nation Jamaïca 8 years), « blended lightly aged » (Plantation 3 Stars, Mount Gay Eclipse, Banks 5 Islands…), « blended aged » (Doorly 5 years, Appleton 12 years, El Dorado 5 years…), « column still aged » (Angostura 1919, Zacapa 23…), « black blended » (j’ai enfin trouvé une nouvelle utilisation pour le Goslings’s Black Seal), et puis les agricoles et la cachaça. Richement illustré, le livre se termine avec de nombreux conseils pour l’organisation d’une soirée tiki. Un livre qui a tout de suite pris une place parmi les classiques.

  • photos: *** un tiers environ des cocktails est illustré mais il y a beaucoup d’autres photos
  • texte: *****
  • originalité des recettes: *****
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: *****

Tim « Swanky » Glazner, Mai-Kai. History & mystery of the iconic tiki restaurant (2016)

  • indispensabilité du livre: **

Jeff Berry, Beachbum Berry’s sippin’ safari – expanded 10th anniversary edition (2017): dans ce livre, Jeff Berry, spécialiste du cocktail tiki, est parti à la recherche non pas des origines de ces cocktails tropicaux mais des personnes qui les réalisaient dans les bars. De fabrication intensive avec leurs nombreux ingrédients et éléments de décoration, les bars possédaient de vraies brigades de  barmen, travaillant à la chaîne, à 10 ou 15. Souvent, ceux-ci étaient d’origine philippine, et certains sont montés en grade, devenant le barman principal et surtout, connaissant les secrets des recettes créées notamment par Don The Beachcomber ou Trader Vic. Ceux-ci avaient en effet codé une partie de leurs créations pour qu’elles ne soient pas divulguées et copiées. Un exemple type est le Zombie: il existe plein de recettes différentes mais à quoi ressemblait l’originale ? Jeff Berry a réussi à casser le code grâce aux notes d’un de ces barman. Le livre ne s’arrête pas là: il s’intéresse aussi à la propagation des temples du tiki à travers les Etats-Unis jusqu’à leur déclin dans les années 80. Richement illustré, ce livre est un voyage passionnant dans le monde du tiki.

Cette nouvelle édition pour le dixième anniversaire du livre propose une préface et une postface très détaillées sur l’évolution du cocktail tiki pendant les dix dernières années, ainsi que 14 nouvelles recettes anciennes. J’ai relu avec plaisir cette nouvelle édition qui est maintenant en grand format et avec couverture cartonnée. Tout le visuel a été adapté et de nombreuses nouvelles photos ont fait leur apparition.

  • photos: ***** tous les cocktails sont illustrés (parfois par une illustration d’archive) et il y a de nombreuses autres photos anciennes
  • texte: *****
  • originalité des recettes: *****
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: ******

Shannon Mustipher, Tiki. Modern tropical cocktails (2019): quelques classiques et beaucoup de recettes originales qui montrent une excellente connaissance des rhums

  • indispensabilité du livre: ***

Kelly « Hiphipahula » Reilly & « Trader » Tom Morgan, The home bar guide to tropical cocktails (2019)

  • indispensabilité du livre: *

Chloe Frechette, Easy tiki (2020): Chloe Frechette, qui travaille notamment pour le magazine web Punch, raconte l’histoire du tiki et rassemble dans le livre des recettes crées par des barmans américains, contenant au maximum six ingrédients, alors que le tiki classique est connu pour son abondance d’éléments, allant souvent jusqu’à dix. J’en ai testé sept ou huit qui sont pour la plupart réussies, à part une ou deux exceptions moins équilibrées à mon goût. C’est un livre très pratique quand on veut aller un peu plus vite et les recettes sont actuelles.

  • photos: **** beaucoup de cocktails sont illustrés
  • texte: ***
  • originalité des recettes: *****
  • faisabilité des recettes: *****
  • indispensabilité du livre: ******


Cocktails contemporains (de bars) américains

Jim Meehan, The PDT Cocktail Book (2012): un excellent livre combinant cocktails classiques et contemporains servis au bar newyorkais (en anglais)

  • indispensabilité du livre: *****

David Kaplan, Nick Fauchald Alex Day, Death & co: modern classic cocktails (2014): des classiques et des cocktails contemporains pas trop difficiles à réaliser (en anglais)

  • indispensabilité du livre: ****

Sean Muldoon & Jack McGarry, The Dead Rabbit. Drinks manual (2015): Sean Muldoon et Jack McGarry sont deux hommes avec une mission. Irlandais d’origine, ils ont créé à New York The Dead Rabbit, un bar dont le nom est inspiré par un gang qui sévissait dans les années 1850 dans la ville. Dans le livre, ils racontent leur histoire, leur parcours et comment leur bar a reçu de nombreux prix. Ils parlent également du choix des recettes. La particularité des cocktails servis est qu’ils sont tous d’origine ancienne, souvent datant d’avant 1900 mais ce ne sont pas des reproductions fidèles. Jack McGarry possède une inventivité sans limites et chaque recette est disséquée avant d’être retravaillée. Ce qui rend évidemment la réalisation à la maison quasi impossible à moins d’avoir de la patience et de préparer teintures, sirops et infusions. J’ai noté quatre recettes que je pouvais préparer, et il faut déjà un bar bien fourni pour celles-ci. Ce qui n’enlève aucun intérêt au livre qui montre la passion de ces deux Irlandais et leur art pour raconter des histoires, en plus des cocktails originaux.

  • photos: *** un tiers environ des cocktails sont illustrés
  • texte: ****
  • originalité des recettes: *****
  • faisabilité des recettes: *
  • indispensabilité du livre: **

Ravi DeRossi, Jane Danger & Alla Lapushchik, Cuban cocktails. 100 classic and modern drinks (2016): ce livre est celui d’un bar new-yorkais, le Cienfuegos et non comme je le pensais, un livre sur les cocktails cubains. L’histoire de Cuba est évoquée, ainsi que celle des cocktails locaux mais les informations sont plutôt limitées. Les auteurs font un voyage parmi les cocktails classiques et plus contemporains, proposant des chapitres sur les punchs, les fizz, les daiquiris, les cocktails tiki et des interprétations modernes. Il y a des recettes originales mais aussi beaucoup de recettes recopiées d’autres barmen. Parmi ces recette originales, beaucoup ne sont que des cocktails classiques dont l’alcool principal a été remplacé par du rhum: le Manhattan devient le Club Cocktail (avec du spiced rum) ou le Pretty Princess, le Champs Elysées devient l’Arco de Triunfo, le Twentieth Century se transforme en Twentieth Century Club, le Last Word se change en Dernier Mot… Les recettes contemporaines se limitent à huit, toutes de barmen plus ou moins connus. Pour moi, ce livre est un peu facile et n’apporte pas grand chose. Je n’ai noté que quelques recettes à préparer, omettant la série des daiquiris et floriditas que je peux retrouver ailleurs (il y a juste une vraie distinction entre le Hemingway Daiquiri et le Papa Doble qui sont souvent assimilés). Richement illustré, il est cependant beau à regarder et à laisser traîner à la vue des invités qui passeraient par là.

  • photos: **** beaucoup de cocktails sont illustrés
  • texte: *
  • originalité des recettes: **
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: *

Jamie Boudreau & James O. Fraioli, The Canon Cocktail book: recipes from the award-winning bar (2016): beaucoup de recettes faciles mais originales (en anglais)

  • indispensabilité du livre: ****

Jim Meehan, Meehan’s bartender manual (2017): Jim Meehan, déjà connu de l’excellent livre de recettes du PDT, propose ici un ouvrage qui se veut un manuel de base pour les barmen. Il y a parle longuement de la création et l’organisation d’un bar à cocktail – la partie sans doute la moins intéressante pour les non-professionnels – quoiqu’il y ait quelques pages expliquant comme installer un bar à la maison. Ensuite, le livre est divisé en divers chapitres parlant des alcools importants, leur histoire, leur origine et leur fabrication, le tout complété par des recettes classiques et plus modernes, illustrées de belles photos. Enfin, une dernière partie est consacrée aux relations avec les clients, ce qui à nouveau m’a semblé moins intéressant dans mon cas. Malgré la qualité indéniable de ce livre, je n’y ai trouvé que peu de choses qui peuvent me servir mais c’est dû au fait que j’ai déjà lu pléthore de livres sur les cocktails. Par contre, il résume parfaitement bien les bases et est un outil important pour les personnes qui désirent ouvrir un bar mais aussi pour l’amateur qui souhaite apprendre plus sur les différents alcools ou qui souhaite réaliser des classiques.

  • photos: **** tous les cocktails sont illustrés
  • texte: ***
  • originalité des recettes: ***
  • faisabilité des recettes: ***
  • indispensabilité du livre: ***

Alex Day, Nick Fauchald, David Kaplan, Cocktail Codex: Fundamentals, Formulas, Evolutions (2018): après avoir publié le très beau et utile Death & Co, du nom du bar où ils travaillent, Day, Fauchald et Kaplan ont décidé de déconstruire quelques cocktails fondamentaux pour mieux expliquer ce qui fonctionne dans la recette et pour proposer des recettes similaires ou inspirées par celles-ci. Ils parlent des alcools et des différents ingrédients mais aussi des techniques, qui peuvent être très simples mais qui sont parfois poussées très loin, dans le domaine de la cuisine moléculaire et de la chimie (et qui du coup, ne sont absolument pas faisables à la maison). C’est intéressant mais j’ai mis du temps à lire le livre: il y a des répétitions (je connaissais déjà certaines choses) et parfois ça penche un peu trop du côté nerd.

  • photos: les photos sont très belles (mais pas de tous les cocktails)
  • texte: ****
  • originalité des recettes: recettes classiques et contemporaines, inédites
  • faisabilité des recettes: de * à ***** (tout dépend des ingrédients)
  • indispensabilité du livre: **(*) (quand a déjà beaucoup de livres de cocktail, ce n’est pas une priorité – les autres livres des mêmes auteurs sont plus intéressants pour les recettes)

Alex Day, Nick Fauchald & David Kaplan, Death & Co Welcome home (2021)

  • indispensabilité du livre: ***


Cocktails (de bars) français

Julien Escot, Cocktails. Leçons de dégustation (2012): recettes classiques et contemporaines, plus résumé que le suivant (en français)

  • indispensabilité du livre: **

Julien Escot, Cocktail now (2015): barman du Papa Doble à Montpellier, Julien Escot n’en est pas à son premier livre de cocktails. Art cocktail, maintenant introuvable, est toujours une référence. Dans Cocktail now, il compile de nombreuses recettes emblématiques mais propose aussi des classiques, les réinventant parfois, changeant légèrement les proportions. Le livre est beau et grand, les photos magnifiques donnent envie de préparer chaque cocktail. Les recettes sont pour la plupart réalisables par le grand public comme le Martini dry, le Old Fashioned ou l’Americano. Les explications sont simples et l’introduction parle des différentes techniques. J’apprécie également beaucoup le chapitre sur les cocktails sans alcool qui sont très originaux et qui donnent l’impression à la personne qui les boit d’être aussi bien soignée que les autres. Le livre est complété par diverses recettes de sirops, shrubs et cordials ainsi que d’un lexique des différents ingrédients. Parmi les livres en français, je conseille celui-ci: il permet de réaliser les cocktails de base mais aussi de s’aventurer sur de nouveaux chemins avec des cocktails originaux et actuels.

  • photos: ***** tous les cocktails sont illustrés
  • texte: ***
  • originalité des recettes: **** beaucoup de classiques mais aussi des recettes originale
  • faisabilité des recettes: *****
  • indispensabilité du livre: *****

Experimental Cocktail Club (2015): quand les trois amis Romée de Goriainoff, Pierre-Charles Cros et Olivier Bon ont ouvert en 2007 leur premier bar à Paris, l’Experimental Cocktail Club, ils ne pensaient pas qu’ils répéteraient l’opération à divers endroits dans le monde. Depuis, il est possible de boire leurs cocktails dans divers endroits de la capitale française mais aussi à Londres, Ibiza et New York. Ce livre raconte cette histoire mais présente surtout les différents cocktails servis à travers le monde. Originaux, ils comportent souvent des ingrédients français comme de la Suze, du Lillet, de la Chartreuse, du Saint-Germain… et se déclinent selon les endroits. Ceux d’Ibiza par exemple sont plus festifs, plus exotiques (et sans doute moins intéressants, plus grand public). Des amis barman du monde entier proposent également leur recette signature. Il y a aussi des classiques ainsi que leurs déclinaisons plus modernes. Contrairement à d’autres livres de bars, beaucoup de recettes sont réalisables à la maison: j’en repéré une vingtaine, ce qui est bien plus que dans d’autres livres. Bref, un recueil lié à un bar, reflet de l’art du cocktail actuel, et intéressant pour trouver de l’inspiration qui sort des sentiers battus.

  • photos: ***** tous les cocktails sont illustrés
  • texte: ***
  • originalité des recettes: ****
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: ***

Philip Green, A drinkable feast. A cocktail companion to 1920s Paris (2018)

  • indispensabilité du livre: ***

Rebekah Peppler, Apéritif. Cocktail hour the French way (2018)

  • indispensabilité du livre: **

David Lebovitz, Drinking French (2020): Drinking French: The Iconic Cocktails, Apéritifs, and Café Traditions of France, with 160 Recipes a été écrit par David Lebovitz, un chef américain installé à Paris. Il décrit la tradition française des cafés et parle des divers alcools locaux, de la suze au picon. Il propose une collection de recettes, la plupart assez simples et des préparations diverses comme le shrub aux mûres, ainsi que quelques amuse-bouche.

  • photos: **** la moitié environ des cocktails sont illustrés mais il y a beaucoup d’autres photos
  • texte: *****
  • originalité des recettes: ****
  • faisabilité des recettes: ***
  • indispensabilité du livre: ***


Cocktails (de bars) japonais

Masahiro Urushido, The Japanese art of the cocktail (2021): un déception parce que trop de recettes compliquées, aux ingrédients difficiles à trouver ou qu’il faut préparer soi-même

  • indispensabilité du livre: **

Julia Momosé, The way of the cocktail (2021)

  • indispensabilité du livre: ***


Cocktails (de bars) belges

Hannah Van Ongevalle, Come take a sip with me (2016): élue meilleure bartender belge en 2014, Hannah Van Ongevalle officie avec son frère et son père à The Pharmacy à Knokke. Elle a voyagé dans le monde entier et propose avec Come take a sip with me un livre rassemblant ses recettes. Elle y raconte des anecdotes de sa vie itinérante et a interrogé une cinquantaine de barmen internationaux pour présenter une image actuelle du monde du cocktail. Elle s’est également intéressée à de grands chefs belges (flamands), de Sergio Herman à Peter Goossens et a créé un cocktail pour chacun. Son style est inventif, incorporant de nombreux sirops et infusions de fabrication maison. Elle présente des classiques retravaillés et des recettes contemporaines de sa propre composition ou de quelques autres barmen. Ses cocktails ont l’air appétissants mais il n’y a quasi aucune recette facile à réaliser chez soi, sans que l’un ou l’autre sirop maison ne soit nécessaire (j’en ai noté deux ou trois). Elles ne sont cependant pas impossibles à préparer mais il faut un peu plus de patience et de prévoyance, et surtout des ingrédients frais. Il y a quelques mois, j’avais préparé approximativement le Smoky & Soggy qui bien qu’un peu trop sucré à mon goût était un mélange étonnant de saveurs. Un livre à posséder pour soutenir le monde du cocktail belge (et qui fait joli négligemment posé sur une table de salon) !

  • photos: **** tous les cocktails sont illustrés
  • texte: **
  • originalité des recettes: *****
  • faisabilité des recettes: *
  • indispensabilité du livre: **

Hannes Desmedt, Apero maison (2021): une déception, des recettes trop simples ou trop compliquées et pas spécialement attirantes

  • indispensabilité du livre: *


Alcools et bitters

Certains des livres cités ci-dessous, ceux proposant des listes de bouteilles à déguster, vieillissent assez vite malheureusement, et perdent leur actualité.


Brad Thomas Parsons, Bitters. A spirited history of a classic cure-all, with cocktails, recipes, and formulas (2011): Brad Thomas Parsons raconte l’histoire des bitters, ces mystérieux breuvages très amers qui servaient à tout soigner dans le passé et qui ont été introduits dans les recettes des cocktails pour leur donner une dimension gustative supplémentaire, ajoutant de la profondeur et de la subtilité. Après l’introduction historique, l’auteur détaille la manière de les réaliser soi-même et propose une bonne douzaine de recettes. Le mécanisme de préparation est identique et il faut s’armer de patience: quatre semaines sont nécessaires pour obtenir un résultat. Parsons propose également une belle collection de recettes de cocktails, des classiques mais aussi des concoctions plus modernes, demandant souvent des ingrédients assez particuliers, ainsi que des recettes de cuisine incorporant des bitters. Un livre très intéressant qui permet d’aller plus loin dans la connaissance des cocktails !

  • photos: ** seuls quelques cocktails sont illustrés mais il y a d’autres photos
  • texte: *****
  • originalité des recettes: ***
  • faisabilité des recettes: ***
  • indispensabilité du livre: ****

Joel Harrison & Neil Ridley, Distilled. From absinthe & brandy to vodka & whisky, the world’s finest spirits unearthed, explained & enjoyed (2014): ce livre offre un panorama des divers spiritueux qui existent. Chaque chapitre propose une courte description de l’alcool, son origine, sa couleur, ses ingrédients, les grandes marques, ainsi qu’un texte de présentation et l’interview d’une personnalité importante. Viennent ensuite une recette de cocktail phare, genre la Margarita pour la tequila, et une suggestion de dix bouteilles à essayer. Ce qui peut être intéressant pour la vodka ou la tequila mais qui est très limité pour le rhum. Comment résumer toutes les variétés et origines de cet alcool en si peu de choix ? Ce livre est une introduction au monde des spiritueux, pas plus. Il m’a clairement laissée sur ma faim à cause de sa superficialité mais il peut plaire par sa clarté et sa concision à des personnes qui ne s’y connaissent pas du tout.

  • photos: je n’ai plus le livre !
  • texte: ***
  • originalité des recettes: –
  • faisabilité des recettes: –
  • indispensabilité du livre: **

Kobe Desmet & Isabel Boons, Tequila & mezcal. De complete gids (2015)

  • indispensabilité du livre: ***

François Monti, El gran libro del vermut (2015) – en espagnol, et épuisé depuis un certain temps

  • indispensabilité du livre: ***

Alexandre Vingtier, 120 rhums (2016): 120 rhums c’est 120 fiches décrivant rhums et cachaça du monde entier. Chaque double page présente un alcool en particulier, avec diverses indications comme la provenance, la distillerie, le type, le mode de distillation, le vieillissement, le degré et la gamme de prix ainsi que des notes de dégustation (couleur, nez, bouche et finale). Alexandre Vingtier a également écrit un texte de présentation racontant, selon les rhums, diverses choses: son histoire, sa distillation, des anecdotes, donnant au final un panorama assez complet sur le monde du rhum. Livre de référence, il peut se consulter à tout moment mais également être lu de bout à bout. C’est un ouvrage très intéressant mais j’aurais aimé lire une introduction plus complète décrivant les types de rhums et les différentes manières de les distiller, ce n’est sans doute pas dans la ligne éditoriale de la collection. Un livre que je consulte fréquemment depuis mon achat et qui m’est bien utile pour découvrir de nouveaux rhums.

  • photos: une photo de chaque bouteille
  • texte: ****
  • originalité des recettes: pas de recettes
  • faisabilité des recettes: –
  • indispensabilité du livre: ***

Isabel Boons & Tom Neijens, Rum. De complete gids (2016): les éditions flamandes Lannoo éditent depuis quelques années des guides très complets sur les alcools. Celui sur le rhum a été co-écrit par Tom Neijens, officiant à The Drifter, bar tiki situé à Gand. Après une introduction très instructive parlant de l’histoire du rhum et des différents types de distillation, le livre est divisé en plusieurs chapitres regroupant les alcools par type: rhums de type anglais, espagnol et français ainsi que des inclassables (Plantation par exemple se retrouve dans cette catégorie vu que la marque offre des rhums de diverses origines). Ce classement par type me semble très utile pour mieux catégoriser dans ma tête les différents rhums. Chaque fiche est consacrée à une marque (et non à un rhum précis). Un petit tableau très instructif détaille les divers types, avec leur degré d’alcool et s’il s’agit d’un blend ou d’un single cask, s’il a été vieilli une seconde fois, s’il est épicé ou arrangé. Les textes descriptifs sont par contre très courts. En conclusion, des cocktails classiques et tiki sont expliqués, de même que les accords rhum-cigare (j’avoue que je n’ai pas lu cette partie). Enfin quelques bars internationaux sont présentés. J’ai une petite préférence pour ce livre par rapport à celui d’Alexandre Vingtier même si je regrette la brièveté des textes et que les deux se complètent de toutes façons.

  • photos: une photo de chaque bouteille
  • texte: ****
  • originalité des recettes: quelques recettes de base
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: ***

Isabel Boons & Ilse Duponcheel, Vermout. De complete gids (2016): dans la même série que les guides sur le gin et sur le rhum, celui-ci présente le vermouth. Alcool un peu oublié pendant une époque, il a toujours été bu en Europe, très souvent pur, contrairement aux Etats-Unis où il a toujours été mélangé dans des cocktails. Les auteurs décrivent l’alcool, parlent de sa fabrication et de son histoire puis présentent une quarantaine de marques, des anciennes et historiques d’Italie et de France mais aussi le nouveau style de vermouth qui est apparu ces dernières années, surtout aux Etats-Unis. Quelques recettes classiques suivent, ainsi que quelques plats, de même que des adresses internationales connues pour leur choix ou leur authenticité, notamment en Espagne où il existe de nombreuses « vermuterias ». Intéressant !

  • photos: une photo de chaque bouteille
  • texte: ****
  • originalité des recettes: quelques recettes de base
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: ***

Michel Verlinden & Matthieu Chaumont, Spiritueux & apéritifs d’artisans en Belgique (2016): Michel Verlinden, journaliste au Vif et auteur d’un livre sur les bières, et Matthieu Chaumont, barman chez Hortense, se sont associés pour nous emmener en voyage auprès de quinze artisans distillateurs belges, photographiés par Alexandre Bibaut. La Belgique est sans doute plus connue pour ses bières mais elle a une longue tradition de distillation d’alcools, des genièvres et pékèts en première place, mais aussi de nombreuses liqueurs locales. Depuis quelques années s’y sont ajoutés des whiskys et des gins qui peuvent rivaliser avec ceux du monde entier. Les gins Ground Control, fabriqués à Pepingen, sont un exemple: au lieu d’utiliser de l’alcool neutre comme ses confrères, Manu de Cort le distille lui-même, en quatre versions différentes, à base de pomme de terre, de maïs, de pomme ou de blé, y ajoutant du genièvre et d’autres herbes et arômes naturels pour créer son london dry gin. Ou encore cette absinthe du Dr Clyde fabriquée à Seraing. Matthieu Chaumont explique les bases pour préparer un bon cocktail et propose 30 recettes, des classiques comme le Corpse Reviver mais aussi des recettes originales mettant en avant chacun des alcools. Michel Verlinden parle de la distillation des différents alcools et inclut des interviews des personnes présentées. Un livre richement illustré qui permet de découvrir le travail des artisans belges !

  • photos: (il faudra que je remette la main sur le livre !)
  • texte:
  • originalité des recettes:
  • faisabilité des recettes:
  • indispensabilité du livre: **

Brad Thomas Parsons, Amaro. The spirited world of bittersweet, herbal liqueurs (2016): après avoir lu et adoré Bitters, je ne pouvais que m’intéresser à ce nouveau livre de Brad Thomas Parsons consacré à l’amaro. D’origine italienne (mais pas uniquement), l’amaro est un alcool à base de plantes, mettant l’amertume au premier plan, et souvent bu comme digestif. Depuis quelques années, de nombreux barmen américains s’y sont intéressés et ont créé de nouveaux cocktails avec ces amers. Parsons s’attache à les décrire, commençant par les aperitivo bitters comme le Campari ou l’Aperol, continuant avec les amaros en tant que tels, les italiens comme l’Averna, le Cynar ou l’Amaro Montenegro pour ne citer que les plus connus, mais aussi les autres européens et les américains (une toute nouvelle catégorie), pour terminer avec les fernet, plus alcoolisés, plus amers et plus aromatiques. Il propose ensuite une petite centaine de recettes, des cocktails évidemment mais aussi des idées d’utilisation en cuisine, ainsi que des recettes d’amaro en tant que tels. Passionnant, ce livre laisse cependant le lecteur belge avec de grandes frustrations: où trouver tous ces amaros à moins d’aller en Italie ? Les plus connus sont disponibles chez certains cavistes ou magasins spécialisés mais la recherche sera longue pour toutes les spécialités.

  • photos: *** la moitié des cocktails environ sont illustrés mais il y a d’autres photos
  • texte: *****
  • originalité des recettes: ***
  • faisabilité des recettes: ** il est difficile de collectionner tous ces amaros
  • indispensabilité du livre: ***

Michelle Gunawardana, The adventure of arrack (2016)


Magandeep Singh, The Indian spirit. The untold story of alcohol in India (2017)


Tristan Stephenson, The curious bartender’s rum revolution (2017): divisé en quatre grands chapitres, ce livre est plus qu’une introduction au rhum. L’auteur relate son histoire et précise les différentes manières de le fabriquer avant de nous embarquer dans une visite de plus d’une cinquantaine de distilleries classées par pays (essentiellement dans les Caraïbes, en Amérique Centrale et en Amérique du Sud – des distilleries d’ailleurs sont citées en fin d’ouvrage). Il propose également plus de 250 notes de dégustation ainsi que quelques recettes de cocktails. Les recherches ont été minutieuses et très souvent effectuées sur place – Stephenson n’hésite pas à écrire quelques anecdotes à propos de ses visites. Le livre est également illustré par de nombreuses photos. Mon seul bémol pour ce livre passionnant serait, pour certains chapitres, le choix d’un papier de couleur un peu trop foncée pour le confort de la lecture, mais ce n’est qu’un détail comparé à la richesse du contenu. Un des meilleurs livres à propos du rhum – et surtout très complet.

  • photos: de très nombreuses photos et illustrations
  • texte: *****
  • originalité des recettes: quelques recettes de base
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: ****


Histoire

Iain Gately, Drink. A cultural history of alcohol: gros pavé de presque 500 pages, Drink offre une image assez complète de l’histoire de l’alcool. L’auteur parle de l’archéologie de la l’alcool qui serait né en Chine ou au Moyen Orient puis décrit son évolution et sa perception tout au long des siècles. Il raconte la mythologie de Dionysos et les bacchnanales des Romains, l’utilisation du vin dans la religion, l’importance de l’alcool pour les peuples « barbares »… Pendant longtemps, la bière a été le seul moyen de ne pas s’intoxiquer avec de l’eau saumâtre et nos ancêtres ont bu beaucoup plus que nous. Le livre s’attache également à parler de phénomènes comme la « gin craze » en Angleterre au 18e siècle ou de la Prohibition américaine. Il raconte comment l’alcool a longtemps fait partie de la vie quotidienne et a joué un rôle dans des décisions politiques. Ce livre est en fait l’histoire de notre civilisation vue sous un angle particulier et bien que long et parfois un peu ardu, il m’a appris énormément de choses. J’ai beaucoup apprécié le fait que l’auteur ne se limite pas au Royaume-Uni dont il est originaire mais parle également du reste de l’Europe, du Proche-Orient et des Etats-Unis.

  • photos: pas de photos
  • texte: ****
  • originalité des recettes: –
  • faisabilité des recettes: –
  • indispensabilité du livre: ***

David Wondrich, Punch: the delights (and dangers) of the flowing bowl (2010): avant le cocktail, il y avait le punch ! David Wondrich raconte l’histoire de ces breuvages mêlant alcool, sucre, eau et agrumes, inventés probablement par les marins de la Compagnie des Indes Orientales au début du 17e siècle. Ces grands bols de boisson alcoolisée trouvent vite du succès dans les tavernes britanniques, puis traversent l’océan et deviennent tout aussi populaires dans les Etats-Unis naissant. L’auteur se base sur des sources historiques, des coupures de journaux et des extraits de livres, romans et récits et propose une quarantaine de recettes originales de l’époque, avec des explications pour les recréer aujourd’hui. Un livre passionnant qui raconte une dimension oubliée du passé.

  • photos: pas de photos
  • texte: *****
  • originalité des recettes: ***** des recettes historiques
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: *****

Jared Brown and Anistatia Miller, Spirituous journey. A history of drink (2011): Brown et Miller sont un couple d’auteurs et chercheurs passionnés par l’histoire de l’alcool. Ils sont en partie à l’origine du renouveau des cocktails et ont écrit plusieurs livres sur le sujet. Celui-ci est assez court et raconte en un peu plus de 100 pages l’histoire de l’alcool, du vin, de la distillation jusqu’au milieu du 19e siècle. La suite est écrite dans un volume suivant que je n’ai pas encore lu. C’est clair, concis et parsemé d’anecdotes ainsi que de quelques recettes. Une passionnante introduction sur le sujet à lire en moins d’une après-midi.

  • photos: pas de photos
  • texte: ****
  • originalité des recettes: quelques recettes de base
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: **

François Monti, Prohibitions (2014): Dans Prohibitions, François Monti, spécialiste des cocktails et de leur histoire, aborde le thème de l’interdiction de l’alcool au travers de trois événements historiques qu’il détaille: la folie du gin au Royaume-Uni entre 1689 et 1760, la prohibition aux Etats-Unis entre 1913 et 1933 et l’interdiction de l’absinthe en France en 1915. Ces moments sont remis dans le contexte historique et leur analyse permet d’aboutir à une seule et même conclusion. Ce livre est peut-être fort court mais résume très bien le problème de l’interdiction et ses conséquences. Intéressant !

  • photos: pas de photos
  • texte: *****
  • originalité des recettes: –
  • faisabilité des recettes: –
  • indispensabilité du livre: ***

David Wondrich, Imbibe (2e édition, 2015): dans ce livre d’histoire (en anglais), le personnage de départ est Jerry Thomas, un des premiers barmen aux Etats-Unis, pays où est né le cocktail. Premier en tous cas à publier un recueil en 1862, How to mix drinks, aussi connu sous The Bon Vivant’s companion. A travers les recettes, David Wondrich raconte l’histoire des slings, daisies, toddies et autres cobblers tout en parlant des Etats-Unis, de la conquête de l’Ouest, du développement des villes. Les recettes sont reproduites d’après Jerry Thomas mais aussi d’après d’autres sources et sont toujours expliquées dans le but d’une reproduction avec les ingrédients d’aujourd’hui. Un livre passionnant qui, via les petites histoires et les nombreuses anecdotes donne un portrait de la société d’une époque. Entre la première édition et la seconde, de nombreux alcools et bitters disparus pendant la Prohibition ou plus tard ont à nouveau vu le jour, entre autres grâce au travail de David Wondrich et de divers historiens du cocktail qui ont fait de nombreuses recherches. Ce livre est tout simplement indispensable et je vous conseille également les autres écrits du même auteur.

  • photos: pas de photos
  • texte: *****
  • originalité des recettes: ***** des recettes historiques
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: *****

Robert Simonson, A proper drink. The untold story of how a band of bartenders saved the civilized drinking world (2016): le sous-titre dit tout: Robert Simonson raconte dans ce livre l’histoire du cocktail des 30 dernières années, décrivant les acteurs qui ont contribué à la renaissance actuelle. Sous forme de chapitres courts, il présente des bars et des barmen, il parle de Dale De Groff, d’Audrey Saunders, de Sasha Petraske, de Jim Meehan, de Phil Ward, de Toby Cecchini, de Ted Haigh, de Martin Cate, de Stanislas Vadrna… Cela vous semble une longue liste ? Elle est encore bien plus longue dans le livre et c’est un peu là que repose le problème. A moins d’avoir vécu à New York (ou dans une autre grande ville américaine – mais en moindre mesure), il est très difficile de suivre; c’est un catalogue de bars et de personnes qui ont toutes réalisé des choses importantes dans le monde du cocktail mais quand on n’a aucun point d’attache, quand on n’a jamais eu l’occasion de visiter aucun des bars ni de goûter aucun de cocktails, la lecture devient un peu impersonnelle. Je reste persuadée que le livre peut intéresser mais le public cible est américain, new-yorkais même. Je me limiterai donc à préparer quelques-unes de recettes proposées, dont je connaissais déjà une partie mais que je peux maintenant mieux associer à leur créateur.

  • photos: pas de photos
  • texte: ***
  • originalité des recettes: ****
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: **

Steven Grasse, Colonial spirits. A toast to our drunken history (2016): Steven Grasse relate l’histoire de l’alcool et de sa fabrication aux Etats-Unis, depuis l’arrivée des premiers colons au 16e siècle. Dès leur arrivée en effet, les premiers habitants européens ont brassé de la bière ou fabriqué du cidre; plus tard, ils ont tenté de cultiver la vigne et faire du vin. Les relations internationales avec les Caraïbes ont apporté le rhum et la production du bourbon a commencé dans certaines régions. En même temps naissait un mouvement de tempérance qui mènerait à la Prohibition. Toute cette histoire est racontée avec beaucoup d’humeur, tout en se basant sur les documents d’époque mais peut parfois faire tiquer le lecteur non-américain par son côté « We Americans ». De nombreuses recettes parsèment le livre, certaines étant plus que bizarres, d’autres étant tout à fait réalisables: liqueurs, cordials, shrubs, recettes médicinales et premiers cocktails. Pour des réalisations concrètes, je vous renvoie vers Letters and Liquor qui a préparé notamment le flip et le calibogus. Ce livre est vraiment très intéressant, levant le voile sur une période peu connue, et devrait avoir son pendant pour l’Angleterre ou la France (ou l’Europe).

  • photos: pas de photos mais des illustrations
  • texte: ****
  • originalité des recettes: ***** des recettes historiques
  • faisabilité des recettes: ***
  • indispensabilité du livre: ***


Botanique et recettes maison

Amy Stewart, The drunken botanist: the plants that created the world’s best drinks (2013): comment ai-je pu passer à côté de ce livre ? Il combine jardinage et alcools ! Amy Stewart analyse les différentes plantes et explique comment elles sont utilisées pour fabriquer des alcools, du grain aux fruits, des herbes aromatiques aux épices, introduisant des notions de biologie et de chimie. Le livre fourmille d’anecdotes mais aussi d’informations très utiles sur la composition des alcools et sur la culture des plantes. Saviez-vous par exemple que le ver dans la bouteille de mezcal est juste un argument commercial et signe d’un mezcal de mauvaise qualité ? Ou que la fève tonka est interdite aux Etats-Unis parce qu’elle contient trop de coumarine, une substance qui à trop hautes doses peut entraîner des hémorragies ? Or la coumarine est également présente dans la cannelle de Chine (cassia) qui n’est pas interdite… (et c’est aussi un composant de l’aspérule odorante qui est à la base du Maitrank de la région d’Arlon). Amy Stewart cite des dizaines d’autres exemples du même genre. Quelques recettes de cocktails ou de liqueurs parsèment les pages. Un résultat immédiat de la lecture de ce livre: je veux un arbre à yuzu, le seul des agrumes qui supporte le gel. Un deuxième résultat: j’ai envie de partir à la recherche de divers alcools plus rares comme la liqueur de noyaux (l’avantage d’avoir la France à proximité !) ou l’aquavit Linie qui a fait le tour du monde pour améliorer son goût. Je le recommande chaudement à tout amateur de jardinage et d’alcools.

  • photos: pas de photos mais quelques illustrations
  • texte: *****
  • originalité des recettes: ***
  • faisabilité des recettes: ****
  • indispensabilité du livre: *****

A.J. Rathbun, Luscious liqueurs (2008)

  • indispensabilité du livre: ****

Emily Han, Wild drinks and cocktails (2015)

  • indispensabilité du livre: ****

Anne-Laure Pham, Alcools et liqueurs maison (2020)