They have such good taste ! (V)

Femme, la trentaine, le regard dur, trop bronzée. Pantalon de training en mode corsaire, t-shirt court Paul Frank, avec beaucoup de strass. Casquette noire vissée sur ses cheveux courts. Fin tatouage tribal faisant un bracelet sur le haut de son bras, deuxième tatouage d’un caractère asiatique près du nombril. Nombril percé et orné d’une pendeloque en strass. Et les chaussures ? Des ballerines léopard !

Advertisements

They have such good taste ! (IV)

Femme, la quarantaine. Elle met un grand sac de litière pour chat dans sa smart de société, un cabinet d’avocats. Jupe noire en dessous du genou, avec quelques volants discrets, bas noir, escarpins noirs, petite veste noire de tailleur cintrée. Mais pourquoi porte-t-elle un bibi rose fluo ???

They have such good taste ! (III)

Ado. Africain café au lait. Converses blanches, jeans moulant, chemise à carreaux blancs et noirs, gilet très classique gris clair boutonné. Veste cintrée noire. Cheveux fraîchement rasés sur le côté, avec une démarcation bien nette juste sous les frisottis rassemblés avec du gel pour faire de petites boules. Fins bracelets en cuir brun à un poignet, bracelet clouté à l’autre. iPod qui trahit soit de très mauvais écouteurs, soit une audition déjà bien proche de la surdité. Musique qui ressemble à des soukous africains. Et puis surtout, une magnifique croix strassée de 5cm de longueur autour du coup. You’ve got the looks, man !

They have such good taste ! (II)

Age moyen. Blonde, aux cheveux mi-longs. Débuts de tresses africaines. Lunettes en métal démodées depuis 20 ans. Veste de pluie bleu layette un peu trop grande et informe. Grand sac en tissu rose fuschia. Pantacourt blanc. Spartiates beiges. Et pour couronner le tout: une french manucure aux ongles des orteils. Jamais vu ça avant. Je ne savais même pas que ça existait.

(sauf que le lendemain, j’ai vu une autre femme avec une french aux orteils… c’est la nouvelle mode ?)

They have such good taste ! (I)

De courts portraits un peu (très ?) cyniques de parfaits inconnus aux looks improbables, croisés au détour de mes déambulations, ça vous tente ? Premier essai:

Quai de métro. Deux hommes, l’un tenant une guitare. Look similaire: baskets blanches, jeans moulants troués aux genoux, t-shirts de groupes hard rock, veste en jean sans manches un peu effilochées avec plein de badges, et cerise sur le gâteau: de magnifiques coiffures eighties. De longs cheveux permanentés, bien soignés et propres, avec frange frisée. Welcome back au hard rock FM… Je ne savais pas que ça existait encore.