Les grandes oubliées

Titiou Lecoq, Les grandes oubliées: pourquoi l’histoire a effacé les femmes: c’est une question que je me suis toujours posée, et évidemment quand j’ai vu ce livre, je me devais de l’acheter et de le lire tout de suite. Titiou Lecoq raconte d’une manière passionnante et sur un ton très direct et moderne l’histoire du monde (et de la France) en y replaçant les figures féminines. Elle parle des mythes qui expliqueraient pourquoi les femmes ont été reléguées à certaines tâches (ça implique le sang des règles). Elle décrit tous les métiers que pouvaient exercer une femme au Moyen Age, de chevaleresse à bâtisseuse de cathédrales. Elle explique comment un grand mouvement qui se met en place dès le 13e siècle et initié par les hommes enferme progressivement les femmes dans des rôles de plus en plus limités (la maison, les enfants). Mais elle parle aussi de ces exceptions, de celles qui ont tenté de sortir du moule malgré la force du patriarcat. J’ai aussi appris par la même occasion que le mot « autrice » existe depuis bien longtemps et qu’il a été effacé par l’histoire pendant de longs siècles. C’est passionnant et horrifiant à la fois, mais indispensable à lire. Cela manque juste d’une bonne bibliographie pour continuer ses lectures (il y a des notes de bas de page renvoyant à divers ouvrages mais c’est moins pratique et il est possible que ce soit un choix de l’éditeur plutôt que de l’autrice). Et encore une autre remarque: c’est très franco-français mais du coup, ma curiosité est encore plus grande pour la Belgique et j’ai découvert qu’il existe un Centre d’archives et de recherches pour l’histoire des femmes à Bruxelles. Un livre à lire et à offrir !

16 réponses sur « Les grandes oubliées »

  1. keisha41 dit :

    Il m’est un peu passé sous le nez à la bibli, j’attends.
    Sinon, oui, la féminisation des métiers féminins, ça existait bien avant maintenant. Lire « le ministre est enceinte » de je ne sais plus qui, mais c’est bien!

  2. flyingelectra dit :

    j’en ai entendu parler et je trouve son idée très bonne, je sais en ayant regardé des émissions que certains historiens disent que tout n’est pas « exact » mais bon l’idée générale est là et j’ai toujours su que les femmes ont été longtemps très impliquées avant le Moyen-Age et l’église et hop repoussées dans la cuisine !:

    1. Il est clair qu’au niveau historique, j’ai l’impression qu’il y a parfois des imprécisions, voire des raccourcis, mais c’est un livre tellement accessible ! (dit celle qui a péniblement lu le premier volume de l’histoire des femmes de Michele Perrot).

  3. Cela m’intéresse, oui ! Et sinon, il y a l’excellent livre d’Histoire de Yannick Ripa : Histoire féminine de la France, où elle rebalaie, de la Révolution française au vote de la loi Veil sur l’avortement, tous les grands événements en y réintégrant la place tenue par les femmes. C’est plus une encyclopédie, et un pavé du coup, mais il est très bien fait et jamais ennuyeux.. un livre à avoir dans sa bibliothèque, et à feuilleter de temps en temps !

    1. Merci pour la référence ! Mais est-ce que ce n’est pas trop franco-français ? j’ai souvent du mal avec ça, et je préfère lire des livres plus axés sur l’international (ou alors sur juste la Belgique, évidemment).

      1. Ah si, il ne parle que de la France, comme son titre l’indique ! Je ne sais pas s’il existe l’équivalent d’un point de vue plus international ou axé sur l’histoire belge..

  4. A_girl_from_earth dit :

    Ces livres sont clairement incontournables mais j’ai tendance à espacer un peu leur lecture sinon je suis en hypertension constante face à ces grandes injustices vis-à-vis des femmes depuis la nuit des temps… J’ai fini il y a peu Les femmes aussi sont du voyage, repéré ici d’ailleurs, du coup là je vais attendre un peu avant une prochaine lecture sur ces thèmes.^^

  5. keisha41 dit :

    Haaa à lire le commentaire de A girl, je sens un titre qui me plairait, quant au Mona chollet je viens de le lire, mais pas de billet (désolée)

    1. « Les femmes aussi sont du voyage » est passionnant ! et parfois je me dis aussi que je ne dois pas écrire un billet sur tout ce que je lis, et du coup parfois je fais encore plus court que d’habitude parce que j’ai quand même envie de laisser une trace.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.