Postcards of Paris (II)

Que faire maintenant ? Il est trop tôt pour rejoindre mon rendez-vous et mes jambes commencent à me lâcher. Et il fait chaud… De l’art contemporain ?

Ce long mur m’intrigue, je n’y vois pas de porte d’entrée, mon plan me dit “cimetière”. J’emprunte une rue qui le traverse, et là, je dévie mon chemin, entre dans ce lieu presque sanctuaire. Les tombes et les caveaux s’alignent, les noms sont juifs dans cette partie. Les sculptures sont parfois un peu pompeuses, comme cet homme et cette femmes allongés sur un lit. D’autres sont gothiques, certaines rappellent des feuillages exotiques. Le temps s’arrête.

Retour à la ville, à la circulation. Encore une grande paroi de verre et un musée entouré d’un jardin. Les œuvres ne m’inspirent pas beaucoup, trop proches, trop peu mises en valeur (encore le syndrome Documenta). La grande boule dorée est impressionnante. Et aux étages ? non, pas de salles d’exposition. Même dans le jardin, les œuvres sont peu présentes mais il fait bon s’assoir un moment, en regardant le ballet des ascenseurs extérieurs.

A nouveau ce grand boulevard. Ces immeubles haussmanniens ne m’inspirent pas, je me sens incommodée par leur sévérité, leur taille. Pas de place pour la fantaisie ici.

Des envies d’achat d’objets japonais au Bon Marché mais les prix me font fuir. Une installation/film de Tadao Ando m’apaise. Je poursuis ma recherche du Japon et je m’assieds un moment dans le jardin de bambous de la pagode cinéma de la rue de Babylone. Cette journée oscille entre les bruits de la ville et le bruissement des feuilles dans les jardins.

L’arrêt de bus ne doit pas être loin de l’église Saint François-Xavier. Traverser la ville et me retrouver à Bastille juste à temps pour retrouver Mario au Café de l’Industrie. Un café à l’ambiance rétro. Un très agréable moment.

Un moment de course ensuite, entre la gare de l’Est, puis la gare Saint-Lazare, puis la gare d’Asnières-sur-Seine. La fatigue et la chaleur m’ont presque achevée. Je ne parlerai plus beaucoup avec mes hôtes ce soir…. (à suivre)

 

6 thoughts on “Postcards of Paris (II)

  1. J’adore la premiere photo. Les sculptures de l’homme et la femme sur le lit resemblent des phantomes. Encore une fois tu m’a ramene avec toi sur ta balade a Paris.

    1. oui, cette tombe est très spéciale, elle est fort différente des autres… Ce serait intéressant de connaître son histoire mais je n’ai pas cherché.

  2. J’aime beaucoup ce récit que tu nous livres de ton séjour à Paris. Cette ville me hérisse facilement le poil quand j’y suis, ton récit ouvre une perspective, la possibilité de se concentrer sur d’autres sensations et émotions.

    1. Merci ! Mon impression de Paris était aussi assez mitigée mais ces endroits plus calmes et plus verts ont fait diversion. Le fait de me promener seule a aussi exacerbé l’attention que j’ai porté à mon environnement.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s