Short diary of the week (318)

Lundi: la fatigue due au rhume (qui hésite toujours entre nez bouché ou toux), une panne d’internet au boulot, le retour de l’internet après deux heures, mettre des choses en ligne, cuisiner un plat pour les midis de la semaine, deux épisodes de Modern love, de la lecture mais le ratio nombre de pages qui restent à lire/fatigue est inégal

Mardi: ces transports qui n’avancent pas mais c’est l’occasion pour lire, terminer les trois dernières pages du roman au bureau, une réunion d’apprentissage, tenter d’avancer, mais avoir un gros coup de pompe, chercher des idées, des achats de bd et livres, une envie de pâtes lardons fromage et petits pois, le début de Midnight Diner – Tokyo Stories, Masterchef the Professionals – pas sûre que je vais regarder toute la série, le nez qui a décidé de se boucher juste avant d’aller dormir

Mercredi: toujours aussi enrhumée, revenir à ce texte mais il me manque des infos (qui sont à la maison), terminer des petits trucs, hésiter longtemps pour le repas du soir, terminer la série Modern love que j’ai beaucoup aimée (et pleurer à chaudes larmes)

Jeudi: ah mais voilà ce qu’il fallait pour débloquer l’écriture de ce texte, bien avancer dans d’autres choses également, planifier la fin de la semaine, le rhume a l’air de s’améliorer – enfin, deux épisodes de Midnight Diner – Tokyo Stories et un de Buffy

Vendredi: diverses choses, passer beaucoup de temps à fouiller le net pour des photos, en avoir marre et partir plus tôt, hésiter devant une veste d’hiver plutôt sportive et me dire que j’en ai déjà une qui me va encore, retrouver mes amis chez Edgar’s Flavors, un Colette & Toby très fruité puis une Foggy Margarita bien fumée, se régaler de petits plats vietnamiens chez Nénu – dire que j’allais avec mes parents au restaurant du père, rentrer pas trop tard

Samedi: même avec la bouillotte j’ai eu froid au lit, un moment de calme avant une journée bien remplie, aller chez mon papa qui est de nouveau tombé (heureusement il a juste un gros bleu mais pas mal), les courses, une après-midi à goûter des alcools et à discuter au Spirits in the Sky, me faire filmer en parlant finlandais pour les gins Kyrö, évidemment la soirée n’est plus très active après ça !

Dimanche: des lessives et du pliage de linge, rentrer toutes les plantes fragiles et aider ma voisine à emballer ses bananiers, lire deux BD, jouer le reste de l’après-midi, cuisiner un plat de gibier, L’amour de l’actrice Sumako (Kenji Mizoguchi, 1947) – une image toute tremblante mais une histoire mettant une femme au premier plan

Short diary of the week (298)

Lundi: enfin ressortir une robe estivale, la fatigue du lundi matin, faire des recherches sur un nouveau pays, retrouver des listes anciennes, un apéro en terrasse puis un bon repas avec une amie plus vue depuis longtemps, une bonne soirée, un retour tranquille

Mardi: une mauvaise nuit (c’est presque toujours le cas quand je sors, même si je rentre tôt), écrire, oh encore des nouveaux disques !, lire au jardin, trop fatiguée pour attendre que le soleil se couche

Mercredi: un pays en plus qui est terminé, un immense coup de pompe, la folie du vélo chez mes collègues, rentrer plus tôt pour éviter la pluie (surtout quand j’ai vu ce qui est déjà tombé), presque plus de pluie, les aventures de mes voisins et de leurs voitures d’occasion, un fromage vraiment fort, deux épisodes de Buffy, une mauvaise passe de lectures: abandonner le livre en cours après 70 pages

Jeudi: le réveil me réveille en sursaut, de l’encodage – est-ce vraiment la dernière fois ?, pas envie de grand chose, une séance de shopping assez productive, Big Little Lies, Buffy

Vendredi: une mauvaise nuit – il suffit en général que j’écrive que ça va mieux pour que ça empire de nouveau, pas grand monde, une journée qui se passe, commencer Euphoria, un petit bout de Gardener’s World

Samedi: du rangement et une lessive, aller chez mon papa, les courses, tondre la pelouse, tailler l’autre haie, lire le reste de l’après-midi, il faut toujours avoir deux moulinettes, terminer un livre au jardin

Dimanche: partir avec ma voisine acheter des plantes, entrecouper la lecture par les plantations – quelques plantes à la fois, un barbecue, lire au jardin jusqu’à la tombée de la nuit

Short diary of the week (287)

Lundi: le réveil est un peu difficile avec le changement d’heure, et puis c’est lundi, asphyxiée par des parfums capiteux dans un métro bondé, des corrections, du tri de disques, un rendez-vous à la banque, un visite chez Atelier Moondust, préparer une quiche pour les repas de midi de la semaine, The good fight, Crazy ex-girlfriend

Mardi: des rêves bizarres, un métro bondé une fois de plus, du tri de disques, être toute mouillée par la pluie, des bêtises à la tv

Mercredi: mais d’où vient ce mal de gorge, il empire à vitesse fulgurante, corriger des textes, des frissons, ça ne va plus du tout et je rentre à la maison pour dormir avec du Dafalgan, des nems surgelés et une salade, la finale de The great British sewing bee, une tisane au gingembre et au citron, terminer mon roman et hésiter à propos du choix du suivant

Jeudi: une nuit très agitée, ne pas aller travailler, prévenir mon chef et aller me recoucher, trier des photos, des semis, de la lecture, de la fatigue

Vendredi: manquer de faire une crise de claustrophobie dans le métro bondé – une fois de plus, ça va mieux mais ce n’est pas fini, mais être capable de fonctionner au travail, la fatigue est grande quand même, enfin à la maison, les premières asperges de la saison, commencer les deux séries conseillées par un ami: Derry Girls et Fleabag – avec une petite préférence pour la seconde, Gardener’s World et une envie de pivoines

Samedi: sans trop me dépêcher j’arrive à caser la visite chez mon papa et les courses le matin, ce qui me permet de jardiner une grande partie de l’après-midi: vider les pots de l’année passée et préparer les carrés pour le potager, de la lecture, un western plutôt ennuyeux: The wonderful country (Robert Parrish, 1959), lire encore quelques lignes de mon livre et me décider à l’abandonner

Dimanche: réveillée en sursaut par un cauchemar (lié au boulot – c’était vraiment angoissant, je finissais par tenter de tuer quelqu’un), ce rhume qui reste juste un peu présent, me traîner à la zumba (oui, c’était dur, comme si la fièvre était revenue), des travaux de jardin: planter les dahlias et les lys, semer des légumes de printemps, sortir le lit de jardin et m’y installer avec un bouquin, cinq minutes plus tard la pluie commence à tomber pour s’arrêter 10 minutes plus tard mais je n’ai plus eu le courage de ressortir, ou comment une recette de cocktail peut devenir intéressante avec le bon ingrédient, Cowboy (Delmer Daves, 1958) – un début un peu lent mais une histoire bien prenante au final

Short diary of the week (281)

Lundi: il fait venteux, et c’est parti pour une randonnée, un bain chaud pour me détendre, m’endormir devant un documentaire sur l’histoire chinoise

Mardi: une longue nuit, un départ, une belle vue, mais pas d’internet sur l’ordi, une promenade en ville, un repas très moyen

Mercredi: un trajet en bus assez vertigineux, être subjuguée par un jardin, surmonter ma peur des téléphériques, steak frites ! (et salade)

Jeudi: des nuages, une belle promenade en ville, un fort, si on va tout droit vers le sud la première terre qu’on rencontre est probablement l’Antarctique, des maisons anciennes, le retour miraculeux de l’internet sur l’ordi

Vendredi: une promenade le long de la mer, de la lecture, abandonner un livre parce qu’il ne correspond pas à mes attentes, une longue attente alors que j’ai faim

Samedi: profiter de la chaleur et du soleil, observer les avions atterrir et décoller Madère est le premier aéroport que je visite où on peut sortir à l’air libre, à l’aéroport de Zaventem tous les avions Brussels Airlines sont bien rangés, rentrer à la maison

Dimanche: réveillée tôt mais avec plein d’entrain pour la belle journée qui s’annonce, vider ma valise et ranger mes affaires, préparer les semis de piments – 12 variétés cette année, aller récupérer le courrier chez mes voisins et prendre l’apéro, profiter du jardin et couper toutes les plantes mortes de la saison passée, rentrer quand j’ai mal au dos, lire un peu, cuisiner, tenter de rattraper Masterchef, Call the midwife

Short diary of the week (266)

Lundi: un sommeil fort agité, une journée qui se passe, un coup de pompe gigantesque sur le chemin du retour, tenter de mettre des livres sur l’iPad – en résumé il faut que je mette le mac à jour d’abord, Doctor Who – un épisode d’aventures à l’ancienne, Anthony Bourdain Parts Unknown

Mardi: les histoires de retour de vacances, de l’encodage, plein de choses à régler, c’était une bonne idée de prendre des sandales avec moi, installer Mojave – ce qui prend un certain temps, Crazy Ex-Girlfriend, No Reservations entre Mexique et Texas

Mercredi: mon cerveau me joue des tours en milieu de nuit – me réveillant pour une sombre et imaginaire histoire de rétroviseur cassé, relire des textes, me lancer dans le Danemark – pas sûre que ce soit des plus passionnants, aller chercher mon Japan Rail Pass, réussir à mettre les livres sur l’iPad du premier coup cette fois-ci, Crazy Ex-Girlfriend – deux épisodes – je commence vraiment à accrocher

Jeudi: un rendez-vous à la banque qui concrétise des choses, du Danemark, de la France, un gros coup de pompe, pas de nouvelles ? ah si !, un resto avec une amie, terminer mon roman

Vendredi: un horrible sommeil (de ceux où je ne dors pas profondément de la nuit – ça faisait longtemps), sans aucune raison évidente en plus, évidemment que je suis crevée le matin, les trucs du vendredi, de magnifiques imitations d’Indochine à midi, quelques courses (du thé, des t-shirts heattech chez Uniqlo), retrouver Gasparde chez LIB et fêter son anniversaire, un métro qui s’arrête subitement à deux arrêts de chez moi à cause d’une idiote qui se promène sur les voies, heureusement le métro repart assez vite après un passage des flics

Samedi: encore fatiguée mais une bonne nuit, faire une liste mentale pour les plans du weekend, de la couture pas satisfaisante du tout, aller chez mon papa, des travaux de jardin, des maux de tête, une recette d’Ottolenghi qui est un peu longue à préparer, m’endormir devant un film

Dimanche: une bonne nuit mais cela ne suffit toujours pas, retourner à la zumba pour la première fois depuis un certain temps, rentrer les meubles de jardin et autres décorations estivales, bouger les plantes exotiques et rentrer les plus fragiles (la suite cette semaine), cuisiner, Jiang hu: the triad zone (Dante Lam, 2000), un peu de méditation et de la lecture au lit

Short diary of the week (265)

Lundi: des rêves bizarres qui tentent d’assimiler les derniers 10 mois, des problèmes de métro, un léger mal de tête qui se profile, avancer à mon aise dans un nouveau pays – le Bénin, j’ai cette chance de pouvoir voyager tous les jours dans mon travail, une réunion où je lance une idée qui plaît – ça fait plaisir, partir plus tôt pour acheter un nouvel iPad, passer ensuite au Shopping de Woluwe pour chercher ma commande de sirop d’orgeat et trouver une jupe et une robe fort différente de mon style habituel, réchauffer les restes, la nouvelle saison de Doctor Who – avec un “coming soon” à la fin qui me fait penser que la série va prendre la voie de Bollywood (pardon), Anthony Bourdain Parts Unknown en Indonésie – un épisode émouvant où il parle de la mort

Mardi: la suite du Bénin, une journée qui se passe, commencer à configurer l’iPad qui se met à “parler” de suite avec l’iPhone – et donc je dois juste confirmer certaines choses, steak frites, Better Call Saul – fin de la quatrième saison

Mercredi: à l’avance pour mon rendez-vous mais il fait assez beau pour lire dehors, une longue discussion avec banquier n°1, me remettre au boulot, mes envies de visites au Japon excèdent évidemment le nombre de jours prévus, préparer à manger, I’m dying up here

Jeudi: rendez-vous avec banquier n°2 – on approche de la concrétisation mais ce n’est pas encore pour aujourd’hui, quand j’arrive au boulot l’eau est coupée – pas de thé donc, tenter d’avancer malgré mes envies de sieste, rendez-vous avec banquière n°3 qui me donne l’impression de perdre mon temps – je crois que je vais changer mes plans, mais où dois-je acheter des vêtements pour mon papa ?, I’m dying up here

Vendredi: mon sommeil ne devait vraiment pas être de bonne qualité cette nuit (et pourtant j’ai dormi sans me réveiller) parce que je me sens crevée, les trucs du vendredi, et puis d’autres trucs, la fin de la seconde (et malheureusement dernière) saison de I’m dying up here

Samedi: du rangement (il était temps !), aller chez mon papa qui – comme je le pensais – n’a pas besoin de nouveaux vêtements, les courses, tondre la pelouse, planter quelques bulbes de printemps puis m’installer au jardin avec un livre, hésiter jusqu’au dernier moment quant au plat que je vais préparer, un film – sauf que je m’endors misérablement

Dimanche: retrouver mes voisins pour aller voter en même temps, voir par hasard mon oncle accompagné de sa fille et de son compagnon, planter tous les bulbes et défricher un peu la haie de lierre, m’installer au jardin avec un livre et profiter de cette belle journée, cuisiner, regarder la fin du film – Gunfight at the O.K. Corral (John Sturges, 1957) – même s’il est considéré comme un chef-d’oeuvre je me suis pas mal ennuyée sauf pendant la fusillade finale, Crazy Ex-Girlfriend

Short diary of the week (255)

Lundi: j’avais oublié qu’il faisait si chaud au bureau, mais en fin de compte ça va quand même mieux, avoir plein de projets pour le temps que j’ai avant le repas et puis ne rien faire – c’est une constante, de la lecture au jardin

Mardi: toute barbouillée ce matin mais une heure plus tard c’est passé, enfin une température convenable au bureau, tester une nouvelle salade au Delhaize et ne pas aimer la sauce qui a l’air de contenir de l’eau de fleur d’oranger (il n’y en a pas dans la liste d’ingrédients), rentrer et préparer à manger, mon père: “tu dois m’acheter une nouvelle radio, elle ne fonctionne plus” moi: “tu as sans doute de nouveau appuyé sur un mauvais bouton” (comme tous les jours) – et ça m’a énervée, et j’ai mis du temps à me calmer même en lisant au jardin

Mercredi: réveillée en sursaut au milieu d’un rêve stressant, une journée qui se passe, ce besoin de profiter pleinement de l’été et du beau temps, un délicieux cocktail chez LIB servi dans un cactus suivi d’un repas au Yi Chan – le tout en agréable compagnie, de jolis cadeaux d’anniversaire, la nuit tombe déjà bien plus tôt, terminer mon roman, commencer le suivant et avoir du mal à le lâcher alors que j’ai sommeil

Jeudi: travailler à la maison en attendant le technicien pour la machine à laver, il arrive bien à l’heure prévue et remplace deux pièces – heureusement que c’était sous garantie, retourner au boulot, et donc ça me fait trois projets en même temps, recevoir ma commande livres, fouiller dans les vieux albums de mes voyages, des tomates du jardin, commencer de suite un des livres reçus, puis continuer le roman – toujours au jardin

Vendredi: c’est vendredi !, si vous voulez des conseils pratiques pour voyager loin demandez-moi !, les trucs du vendredi, rentrer dans la chaleur, ce soir c’est film: Adieu Mandalay (Midi Z, 2016)

Samedi: vider les dernières choses de la maison paternelle – le vide-maison avait oublié une armoire, les courses, aller chez mon papa, de la lecture, des quesadillas d’après Yotam Ottolenghi, de la lecture

Dimanche: la fraîcheur du matin, une lessive, un stratagème pour sécher le tout dehors sans corde à linge, de la couture: mon second essai de toile est concluant !, de la lecture en déplaçant mon fauteuil pour rester à l’ombre des arbres, un barbecue, de la lecture