Park life

Yoshida Shuichi, Park life: un jeune homme, employé d’une grande société japonaise, passe ses temps de midi dans le parc d’Hibiya à Tokyo; il y rencontre une jeune femme toujours assise sur le banc en face de lui. Ils vont s’apprivoiser, se parler, se donner rendez-vous. Mais il a aussi une vie en dehors du parc, il ne vit pas chez lui et s’occupe du petit singe d’un couple d’amis, dormant dans leur appartement. Dans ce court roman, que j’ai lu dans sa version illustrée par Emilie Protière, l’histoire n’est qu’un prétexte, il s’agit plus d’une tranche de vie et surtout du portrait d’un parc, et d’une ville. Il y a un certain charme dans ce récit, un certain enchantement aussi, c’est comme une parenthèse dans un monde qui va trop vite. J’ai beaucoup aimé retrouver ces ambiances de Tokyo, et ces personnages un peu décalés. Et tout comme le nombre de pages fort restreint de ce livre, mon billet sera très court, s’arrêtant ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.