Short diary of the week (391)

Lundi: une nuit agitée, ce sentiment d’angoisse qui me serre le coeur, aller au bureau pour régler des trucs sur place, de l’encodage, une sieste qui fait du bien, de la lecture, Call the Midwife, Garden Rescue

Mardi: une nuit encore plus agitée, une fatigue encore plus grande, et donc une grosse déprime, corriger et relire, continuer à écrire, la réunion d’équipe en visio qui dure longtemps, plus capable de faire grand-chose, The Good Fight

Mercredi: au moins j’ai bien dormi mais la fatigue est encore là, relire et corriger, trouver de quoi illustrer ces articles, encoder le tout, de la lecture, préparer un oyakodon en mesurant bien la quantité des ingrédients pour avoir juste une portion – terminer avec une assiette pour deux jours – ça m’arrive tout le temps, The Good Fight, Kodoku no Gurume

Jeudi: le réveil qui sonne alors que je dormais profondément, la procrastination d’avant écriture, des débuts laborieux interrompus pour un mail qui me chipote et auquel je réponds finalement, après plein d’échanges je n’ai toujours pas de réponse à une question pourtant claire, bon finalement le texte avance et je le fais même relire par un collègue, une bonne chose de faite donc – même si ça doit reposer encore un peu, une commande, de la lecture, The Great British Sewing Bee

Vendredi: pas beaucoup d’entrain au travail – j’ai l’impression d’avoir fait la course toute la semaine et le plus important est en bonne voie, le facteur arrive avec deux colis – un prévu et l’autre pas (enfin si, mais sans date précise), relire et mettre en ligne un autre texte – à l’avance mais comme ça c’est fait, terminer le roman en cours, le début d’un film

Samedi: enfin des températures plus chaudes à partir d’aujourd’hui ! (mais d’abord de la pluie), et donc enfin pouvoir sortir toutes les plantes fragiles, ce qui est toujours un certain déménagement, ranger la salle de bain pour y installer les nouveaux produits coréens, des lessives, terminer enfin ce gros pavé historique passionnant, une deuxième tentative de tonkatsu réussie, la suite et fin de Spotlight (Tom McCarthy, 2015)

Dimanche: une nuit entrecoupée de nausées, une matinée paresseuse, apprendre que ces forts battements de coeur que j’ai de temps en temps depuis peu peuvent être lié à la préménopause – ce qui me rassure un peu, de la couture – cette toile n’est pas encore comme il faut, attendre la fin des averses pour faire du jardinage, de la lecture – une envie un peu boulimique de commencer des livres – cela fait donc cinq en cours, The Shooting de Monte Hellman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.