Le petit-fils

Nickolas Butler, Le petit-fils: Lyle et Peg, aujourd’hui pensionnés, vivent dans un coin isolé du Wisconsin. Lyle aide un ami dans les vergers et profite de la nature et de la beauté environnante. Leur fille adoptive, Shiloh, et leur petit-fils, Isaac, se sont installés avec eux depuis peu. Mais Shiloh s’éloigne d’eux après avoir rencontré un prêtre charismatique à la tête d’une congrégation religieuse qui porte tous les traits d’une secte, emmenant son fils et disloquant le monde des grands-parents.

C’est un roman facile et agréable à lire, mais il ne laisse que peu de traces (je l’ai lu fin mai et j’écris cette chronique mi-juin). Il est inspiré de faits réels et dès le départ, le lecteur sait que quelque chose de terrible risque d’arriver. La plongée dans le monde de la secte reste pour moi un peu superficielle mais j’ai aussi eu du mal avec la foi pourtant très modérée des grands-parents, notamment le fait que Lyle continue à aller à l’église alors qu’il ne croit plus. Mais ceci est évidemment très personnel et lié à mes propres conceptions de la religion. Bref, un roman plaisant mais vite oublié.

Le camp des morts

couv rivièreCraig Johnson, Le camp des morts: après une mauvaise passe dans le choix de mes lectures, il me fallait une valeur sûre. Je suis retournée avec plaisir aux aventures de Walt Longmire, shérif du comté d’Absaroka dans le Wisconsin. Quand Mari Baroja meurt à la maison de retraite de Durant, l’ami de Longmire, l’ancien shérif Lucian Connally, suspecte un meurtre. Longmire se met à enquêter, assisté de son ami Henry Standing Bear, et retourne ainsi cinquante ans en arrière pour démêler l’histoire qui se complique de jour en jour, parsemée de péripéties et de cadavres. La neige est omniprésente et ne facilite pas les recherches. Comme dans le premier volume, Craig Johnson ne se dépêche pas dans son histoire – les premières cent pages sont même plutôt lentes – mais il a l’art de décrire la nature et le rude climat des Hautes Plaines du Wisconsin. Il faut toujours lire une série de romans policiers qu’on retrouve avec bonheur à chaque volume, et c’est le cas de celle-ci.

Wisconsin

51zi4mrey8l-_sy344_bo1204203200_Mary Relindes Ellis, Wisconsin: un livre qui a trop longtemps traîné sur ma PAL et qui en est sorti grâce à des commentaires sur le CDB. La famille Lucas vit dans une ferme au nord du Wisconsin, au milieu de paysages changeants, entre bois et rivières mais aussi terres arides et caillouteuses. Le climat est rude en hiver, agréable en été mais la vie n’est pas simple: le père, John, est alcoolique et s’acharne violemment sur sa femme et ses deux fils. James, l’aîné, un sosie d’Elvis, fuit et s’engage pour la guerre du Vietnam. Bill reste seul, tentant tant bien que mal de se protéger et de protéger sa mère. Seuls les voisins, les Morriseau, sont d’un grand soutien et le suivent dans son passage vers l’âge adulte. Chronique familiale d’une vie difficile, ce roman est aussi le portrait d’une région aux paysages magnifiques et il insère des éléments surnaturels issus des croyances des Indiens Ojibwés qui vivaient là. Un très beau roman qui m’a touchée, avec même une petite larme à la fin.

Book_RATING-40

Retour à Little Wing

retour-little-wing_9782746734913Nickolas Butler, Retour à Little Wing: quatre amis, un village perdu du Wisconsin. Ils ont vécu beaucoup de choses ensemble mais la vie les a séparés. Certains sont restés, d’autre sont partis, sont devenus célèbres. Ils se revoient pour un mariage ou parce qu’ils ont décidé de revenir vivre à Little Wing. L’histoire est racontée par les quatre amis, ainsi que par la femme de l’un d’entre eux, et tour à tour, ils prennent la parole. Leur amitié est parfois mise à mal par les événements mais ils finissent toujours par se retrouver. L’écriture m’a semblé trop simple au début mais ce n’est qu’un prétexte pour raconter une vie de tous les jours qui est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Tout comme les relations humaines sont souvent compliquées. Nickolas Butler a écrit ici un excellent premier roman dans la lignée des chroniques familiales américaines si réussies d’auteurs comme Jonathan Franzen ou Stewart O’Nan.Book_RATING-40

2015 Reading challenge: A book with a love triangle, A book by an author you’ve never read before