Poulet brésilien et thaï (Winter Cookbook Challenge) + update #6

Après avoir étalé une (petite) partie de mes livres de cuisine sur le tapis du salon, j’ai sélectionné une recette de poulet brésilienne, « Frango com limao verde – Poulet mariné au citron vert » dans Cook do Brasil par Julie Schwob, un livre que j’ai reçu de Diba lors du swap pays. Cela tombait bien: je voulais préparer du bouillon de poulet frais. J’ai donc acheté un poulet entier plutôt que des cuisses et je l’ai dépecé. Je n’ai pas suivi de recette pour le bouillon que je voulais le plus neutre possible, j’ai donc mis la carcasse avec un oignon, du poivre en grains et quelques branches de coriandre dans une casserole avec de l’eau et j’ai laissé mijoter le tout pendant la préparation de mon plat brésilien.

Je me posais plusieurs questions quant à la préparation du poulet au citron. Et j’ai bien fait de me les poser. J’ai fait une erreur dès le départ: j’ai oublié de préparer la marinade au citron vert et à l’ail longtemps à l’avance: le poulet n’y a baigné qu’une demi-heure. J’ai fait brunir les cuisses de poulet, puis j’ai rajouté les oignons, tomates, marinade et tranches de citron vert. Je n’en ai mis qu’un seul, redoutant le côté amer. La recette demandait alors de rajouter un demi verre d’eau (mais de quelle taille, le verre ? mystère) et de faire mijoter 20 minutes. Suspectant que ce ne serait pas suffisant, j’ai laissé cuire dix minutes de plus. Le poulet était cuit à point mais il restait trop de liquide dans le casserole.

Au final, j’ai trouvé ce plat très moyen: les tranches de citron avec la peau donnent un goût très amer au plat et c’est dommage. Et même en dehors de ça, ce plat n’a que peu de corps, il mériterait d’être bien plus savoureux. Je me demande du coup comment il est préparé au Brésil !

Si j’ai préparé ce bouillon, c’est parce que j’avais une idée derrière la tête. Je suis extrêmement difficile au niveau des goûts artificiels et chimiques et je ne supporte pas les bouillons en cube dont je trouve les arômes trop forts. J’évite donc toutes les recettes dans lesquelles le bouillon prend une place importante comme les soupes ou les risottos. Mais une fois tous les deux ou trois ans, je prépare du bouillon de poule frais que je surgèle pour les plats suivants. Ce qui m’amène à ma deuxième recette: la « Soupe de poulet au lait de coco » issue du livre de Michelle Cranston, Cuisine. Plus de 600 recettes et astuces. Ce qui m’a aussi permis d’utiliser un des blancs du poulet (l’autre se les gèle au surgélateur). Je n’ai pas trop suivi les mesures mais en fin de compte ma proportion bouillon/lait de coco devait être assez correcte. Par contre, j’ai mis bien plus de jus de citron vert et de sauce poisson, ainsi que du sucre qui n’était pas indiqué. Et même comme ça, c’était fade et manquait de piment (j’avais hésité à en mettre plus). J’aurais mieux fait de suivre mes instincts et de préparer cette soupe sans trop regarder les ingrédients ou de chercher une recette dans un livre de cuisine thaïe.

Bref, mes deux tentatives ont donné des résultats très moyens. J’espère que la suite sera plus savoureuse et plus réussie.

Et vous ?

  • Shermane (In food we still trust) a testé trois recettes bien différentes
  • Kleo (Kleo à Paris) s’est pas mal inspirée du Japon
  • Armalite (Le rose et le noir) a tenté le nasi goreng
  • Pauline (La reine des paupiettes) a préparé plein de jolies choses
  • ainsi que Malena (No alarms and no surprises) qui nous a rejoint avec des œufs cocotte

Et comme toujours, il y a les photos sur Instagram, avec notamment la participation de Gasparde (du Jamie Oliver) et de Diba (avec du canard au gingembre) !

Winter Cookbook Challenge update #5

Encore une semaine de passée où je n’ai réalisé aucune recette de mes livres. J’en ai feuilleté pas mal, le tapis est d’ailleurs encombré par divers livres ouverts à certaines pages. Et puis j’ai eu un peu de malchance: j’avais décidé de préparer des sushis samedi passé et de tester les makis roulés avec le riz à l’extérieur et le nori à l’intérieur mais il n’y avait pas de thon au supermarché. J’ai cuisiné quasi tous les jours mais en gardant mon répertoire habituel. Je me rends compte finalement qu’il est assez varié et qu’une fois le challenge fini, je pourrais publier quelques-unes de mes recettes classiques et simples ici.

De votre côté vous avez à nouveau réalisé plein de nouvelles recettes et ça me fait plaisir. Un résumé:

  • Shermane et ses recettes végétariennes
  • Kleo a ajouté dans son billet les recettes de cocktails réalisées par son mari
  • Pauline (La reine des paupiettes) propose à nouveau tout un choix de plats
  • Aramina (Nietzche Paillette & sac à main) a commencé à sélectionner des recettes, en utilisant de très jolis marques-page fait maison
  • ainsi que Ioionette que j’avais oubliée (désolée et merci à Kleo)

Et comme toujours, il y a les photos sur Instagram !

Best lamb cutlets with special basil sauce (Winter Cookbook Challenge) + update #4

C’était la période des fêtes et malgré mes congés, je me suis plutôt tournée vers des plats que je connais déjà ces dernières semaines. Et puis, avec l’accident de mon papa, je n’ai plus trop eu envie de cuisiner. Mais je voulais respecter mon « contrat » dans ce challenge et je me suis tournée vers les livres de Jamie Oliver. Deux recettes me tentaient: de la pintade à l’orange et au fenouil, sauf qu’il n’y avait plus de pintade à mon supermarché, et du canard aux prunes, sauf que la saison des prunes est terminée. J’ai donc sélectionné une recette très facile que j’avais déjà réalisée avec succès dans le passé: Best lamb cutlets with special basil sauce dans Jamie’s dinners. Rien de bien compliqué: des côtes d’agneau, des champignons, du basilic. Sauf que ça ne m’a trop plu: les côtes goûtaient fort la graisse (ça arrive), j’ai trop écrasé les pignons de pin dans le basilic (pour gagner du temps, je ne l’ai pas fait en deux étapes comme préconisé) et ce n’est pas la saison du basilic. J’ai acheté un paquet au magasin et il s’est révélé être fort sucré une fois écrasé.

De votre côté, vous n’avez pas chômé et il y a de nouvelles participantes: Armalite (Le rose et le noir) a préparé des Scones à l’oignon et au bleu et Marie (Sur un coin de table) a testé les Prawns & scallops with tomato & fetaAramina (Nietzche Paillette & sac à main) a promis de tenter quelques recettes et d’en parler sur son blog. Retrouvez également les articles récapitulatifs de Shermane et Pauline, ainsi que sur Instagram avec en plus les participations de Diba et Kleo.

 

 

Winter Cookbook Challenge update #3

Avec les fêtes, je n’ai rien cuisiné de nouveau: j’avais envie de manger des classiques, des plats que j’adore et pour lesquels je ne suis plus de recettes. Des coquilles st-jaques, du lièvre mariné au vin rouge, du faisan. Je ne suis pas sûre non plus que je réaliserai quelque chose cette semaine. Peut-être samedi ? Pour le moment, je suis de nouveau en mode « ça doit être vite prêt » et « utilisons ce qu’il y a dans le frigo sans devoir aller faire des courses », genre la poêlée de pommes de terres rissolées avec du brocoli, des pleurotes (des restes de dimanche) et du jambon. Simple et efficace. Pour ce soir, il y a du saumon fumé au gin au frigo. J’ai testé quelques recettes de cocktail par contre, mais ça, ce sera pour The Lady from Canton !

Cela n’empêche pas que vous avez été actives de votre côté ! Kleo, La Reine des Paupiettes et Shermane ont tout raconté dans un billet, et Ioionette nous a rejoint dans le challenge (et j’aime beaucoup son idée de réaliser au moins une recette par livre). Instagram a plutôt été calme cette semaine. J’ai oublié quelqu’un ?

Keralan sautéed lamb with coconut (Winter Cookbook Challenge) + update #2

Il y a quelques années (en 2009 apparemment), j’ai suivi l’émission de cuisine sur la BBC de l’Indienne Anjum Anand. Et j’ai acheté son livre, Anjum’s new Indian. Beaucoup de recettes me tentaient mais beaucoup demandaient des feuilles de curry. J’en ai cherché dans Bruxelles sans trouver. Les magasins chinois et thaïs du centre ville n’en vendent pas, les magasins Indiens n’ont pas beaucoup de choix non plus. En allant à Cardiff en 2013, je me suis dit que c’était la bonne occasion. J’ai finalement trouvé des feuilles de curry séchées à Londres dans le quartier des magasins de tissu qui est aussi un quartier indo-pakistanais (Shepherd’s Bush et Goldhawk Road). J’avais donc enfin mes feuilles de curry. Que j’ai rangées dans l’armoire et oubliées.

Le Winter Cookbook Challenge était l’occasion rêvée pour enfin ressortir ce livre et réaliser une première recette. J’ai choisi l’agneau sauté à la noix de coco parce qu’elle ne me semblait pas trop compliquée et que j’avais envie d’un plat avec cette viande-là. J’ai fait ma liste de courses, acheté les ingrédients nécessaires et mariné l’agneau comme demandé avec de l’ail et du gingembre. Et là je me rends compte que j’ai oublié d’acheter de la noix de coco en poudre (qui était sur ma liste – que j’ai relue trois fois dans le supermarché). Comme c’est de toutes façons trop tard, je cherche une solution (non, il n’y a plus de vieille noix de coco qui traîne) et je me dis que je mettrai un peu de lait de coco.

Au moment de cuire le plat, deuxième problème: plus de graines de moutarde ! Bon ben, je ferai sans. C’est censé être un curry sec qui cuit en une vingtaine de minutes mais Anjum Anand conseille d’ajouter un « splash » d’eau pour que ça n’attache pas. Ce que je fais. Sauf que mon splash était plus grand que le sien apparemment et mon curry ne sera jamais sec, surtout quand j’y rajoute une bonne cuillère de lait de coco.

Mon plat final ne ressemble donc pas du tout à la photo du livre mais ce n’était pas mauvais. Sauf que j’ai aussi oublié de mettre du sel et donc c’était un peu fade. Mais la viande était moelleuse à souhait et parfaitement cuite alors que j’avais mes doutes sur cette cuisson courte de 20 minutes qui ne laisse pas vraiment le temps de mijoter. J’ai servi avec du riz et un raïta au concombre et coriandre. Je ne m’avoue pas vaincue: le plat a un potentiel certain et je tenterai de le préparer à  nouveau en possédant les bons ingrédients.

Et vous ? Voici ce que j’ai repéré cette semaine: plusieurs recettes salées et sucrées par Kleo, ainsi que des udon au poireau et à l’oeuf (sur Instagram), un gâteau au yaourt et à l’orange par Pauline (sur Instagram) et un risotto à la courge butternut par Shermane (sur Instagram). Je n’ai oublié personne ?

Winter Cookbook Challenge update #1

Tout d’abord, je vous remercie de l’enthousiasme que vous avez montré pour ce challenge. Et je constate que je ne suis pas la seule à accumuler les livres de cuisine sans réaliser les recettes proposée. Voici un résumé des semaines passées.

Sur Instagram, le tag #wintercookbookchallenge a été utilisé plusieurs fois, notamment pour des réalisation de Diba, Pauline, Shermane, Nelly et Kleo. Je devrais rajouter ma photo d’osso bucco.

  • Shermane parle de ses recettes dans un article sur son blog: pennes au épinards et aux noix, rösti de betteraves, cake aux carottes et aux noix, orgeotto au chou-fleur et au parmesan
  • Nelly a préparé des pancakes verts et a déjà trouvé sa recette suivante
  • Diba a préparé une brioche
  • Kleo a également écrit un article sur son blog et a préparé une soussoupe de radis noir, poulet pané au sésame et frites au four
  • Quant à Pauline, elle a préparé toute une collection de recettes, dont des financiers et un cheesecake qu’on voit sur Instagram. Elle en parle sur son blog
  • et ma participation était un ossobuco alla milanese.

Bonne semaine et merci pour vos participations !

Ossobuco alla milanese (Winter cookbook challenge)

Pour une première recette de ce challenge, j’avais envie de réaliser une recette d’ossobuco un peu différente de celle que je fais de mémoire (au fenouil et à la tomate). C’est un peu par hasard que j’ai pris Jamie’s comfort food en main, me disant que je n’avais jusqu’à présent fait aucune recette de ce livre. Et cela n’a pas raté: Jamie Oliver propose une recette d’ossobuco. Elle est facile à réaliser mais un peu longue: les carottes, oignons et céleri doivent être coupés en tous petits morceaux et mélangés à de l’ail et du romarin, puis frits dans une casserole dans laquelle on a déjà fait brunir la viande au préalable. Jamie invite ensuite à mettre le tout au four, ce que je n’ai pas fait: j’ai continué la cuisson sur un feu très doux pendant deux heures. J’ai sans doute ajouté trop de liquide (vin blanc et bouillon de poulet) parce que mon plat n’a pas la même apparence que sur la photo du livre. J’ai également omis de le servir sur un risotto au safran et j’ai préféré des pommes de terre. J’ai cependant fait l’effort de préparer une gremolata. Celle-ci contient de l’ail cru et j’ai trouvé le goût trop fort sur la viande. L’ossobuco en lui-même est une réussite, les légumes se mariant bien à la viande mais je pense avoir une préférence pour ma recette au fenouil. En mangeant le reste du plat le jour suivant, je l’ai trouvé un peu trop salé, sans doute la faute au bouillon de poule en cube que j’ai utilisé.

  • Taux de réussite: 4/5
  • Goût: 3,5/5
  • A refaire ?: peut-être
  • Note sur le livre: beaucoup de recettes qui prennent une demi-journée à préparer, pas mal de classiques, recettes très bien détaillées « à la Jamie », photos de tous les plats

Avez-vous déjà fait des recettes ? Le w-e prochain, je n’aurai sans doute pas le temps de cuisiner quelque chose de nouveau mais je peux écrire un billet avec vos réalisations le mercredi 16 décembre.

EDIT: j’ai confondu les jours, on n’est que mardi ! C’est publié maintenant, je ne vais pas retirer le billet.

The Winter Cookbook Challenge

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j’ai des dizaines de livres de cuisine (la photo ne représente qu’une infime partie de ma collection). Et je continue à en acheter, à un rythme moins soutenu, certes, mais mon prochain colis contient le nouveau Jamie Oliver. Comme je déprimais un peu cette semaine, je cherchais des idées pour égayer l’hiver, et c’est en regardant distraitement la tv que j’ai eu une idée. Pourquoi ne pas ressortir mes livres de cuisine et faire régulièrement des recettes ? Cela me permettrait d’agrandir mon répertoire qui est devenu fort répétitif depuis que je vis seule mais aussi d’éliminer des livres que je n’utilise pas (on peut toujours espérer).

Comme je sais que je ne suis pas la seule à avoir un pile de livres de cuisine (et/ou de magazines – même si théoriquement, un seul suffit) et que c’est plus stimulant et motivant d’être plusieurs à faire la même activité, je vous propose le  » Winter Cookbook Challenge ». Les modalités sont les suivantes:

  • le challenge est très libre: vous pouvez participer une fois ou plus régulièrement
  • il se déroulera tout l’hiver, jusque fin mars
  • salé, sucré, belge, français, exotique, simple, compliqué… tout est possible, à condition que la recette ait été publiée dans un livre ou un magazine (pas de recettes inventées, donc)
  • moi-même, je vais tenter de réaliser une nouvelle recette toutes les deux semaines, en fonction de mes envies et disponibilités
  • deux fois par mois, j’écrirai un billet contenant des liens vers toutes les participations ainsi qu’une description de ma recette
  • vous pouvez participer en écrivant un billet de blog ou en publiant une photo instagram (ou les deux). Utilisez le tag #wintercookbookchallenge et précisez de quel livre ou magazine vient la recette. Pas besoin de la recopier mais racontez plutôt pourquoi vous l’avez choisie, comment s’est déroulée la préparation, si vous avez modifié beaucoup de choses et si c’était bon.
  • est-ce qu’il y a quelque chose à gagner ? pas vraiment. Il y a juste le plaisir de découvrir de nouvelles cuisines et de discuter entre amis.

Ce challenge vous tente ? Laissez-moi un commentaire (ainsi que vos éventuelles questions) ! Vous avez réalisé une recette ? Envoyez-moi un message à misssunalee at gmail dot com ! J’espère que vous serez nombreuses à participer !