Butin de soldes (janvier 2013)

  • un t-shirt turquoise Mexx
  • une robe vert émeraude Fever
  • une robe imprimée turquoise Mexx
  • une grosse écharpe brune Noa Noa
  • un sweat-shirt peignoir Woman Secret
  • une robe de nuit à pois Woman Secret
  • un gilet turquoise 100% laine Benetton
  • un t-shirt marine à col claudine Naf Naf
  • un t-shirt marine à col et strass Naf Naf
  • un t-shirt noir Mexx (le même que le turquoise)
  • un sac à main rouge en cuir qui ne me quitte plus
  • une robe chasuble noire et beige à carreaux Fever

et aussi du tissu à -20% du Chien Vert et des produits de douche Rituals mais pas une seule paire de chaussures !

Un premier essai de robe « Sureau »

Les patrons Deer and Doe ont fait beaucoup de bruit dans la blogosphère couture française ces derniers mois. J’avais entendu que les explications étaient claires et la réalisation relativement facile. De plus, un sew-along organisé en novembre m’a permis d’éclaircir les points plus difficiles. J’ai acheté mon patron dans le magasin gantois De Stoffenkamer qui a un site de vente en ligne.

J’ai réalisé ma version dans un tissu de flanelle du Chien Vert. Quand je l’ai essayée devant diane, il m’a fait plein de critiques: trop grand, trop long, manches trop longues, trop mémère. Je suis tout à fait d’accord avec le fait que j’aurais pu mieux ajuster la robe mais c’est un des points qui me semble le plus difficile à réaliser. J’avais mesuré les morceaux de tissu et cela me semblait à ma taille. Je doutais même par rapport à mon tour de taille, et même là, j’ai encore de la marge. J’ai cousu le haut en 42 et le bas en 44, je me rends compte que j’aurais pu faire une taille plus petite. Bref, je ferai mieux la prochaine fois.

Voici les photos. Qu’en pensez-vous ? Toute critique sera acceptée, y compris celle de mémèritude. Si vraiment vous ne l’aimez pas, elle ira se blottir et se faire oublier dans le fond de ma garde-robe.

20130126-095851.jpg

20130126-095923.jpg

20130126-100004.jpg

20130126-100036.jpg

The new old coat

Mes manteaux d’hiver commençant à s’user, je m’étais dit que j’ouvrirais l’œil en faisant les soldes. Vendredi passé, c’est donc ce que j’ai fait, ne voyant pas grand chose qui me plaisait. Sauf que je suis passée devant Ramon & Valli et qu’il y avait un superbe manteau vintage en vitrine. Que je suis rentrée. Que je l’ai essayé. Que je l’ai acheté. Pour pas mal d’argent. Et que quand je suis rentrée, je me suis dit que j’avais fait une folie… Il est fort lourd et sans doute pas aussi facile à vivre qu’un manteau moderne. Mais il est beau quand même. Le voilà:

20130122-171339.jpg

20130122-171434.jpg

Butin de soldes (juillet 2012)

Butin assez maigre cette fois-ci: peu de choses me plaisaient dans les magasins et je me suis décidée quelques minutes/heures trop tard pour des sandales Chie Mihara. Enfin, parfois au mois d’août, je trouve encore des choses…

– un t-shirt rouge

– un gilet court bleu clair

– des sandales Camper à haut talon

– une robe bain de soleil marine à pois roses

– une robe à nouer dans le cou vert émeraude

– une jupe en coton à motifs de fleurs stylisées

– des sandales style « Sweedish Hasbeens », avec semelle et talon en bois

Butin de soldes (janvier 2012)

– un gilet rouge en laine

– un gilet en mohair rouge

– une paire de bottes Harlot

– une jupe Noa Noa gris foncé

– les chaussures Goddess de Miss L Fire

– un gros pull Esprit bien chaud gris foncé

– une robe très sixties Mademoiselle Jean

– une jupe Noa Noa rouge à motifs art déco

– une paire de bottes Miz Mooz à faux lacets

– une robe style chasuble Mademoiselle Jean

– un ensemble soutien-gorge – culotte Lejaby

– un pull bleu foncé à fines rayures noires Esprit

Je cherchais également un nouveau sommier mais je n’ai pu aller dans un magasin de literie que le dernier samedi des soldes. Vu le prix et la découverte d’un problème inhérent au cadre du lit, le choix est reporté au mois de juillet, lors des prochaines soldes.

A part ça, je suis assez satisfaite de ce que j’ai trouvé, vu que je cherchais un gilet rouge, des nouvelles bottes et un gros pull d’hiver. La lingerie, sachant que j’ai des goûts de luxe (et sachant que la lingerie pas chère ne me va pas), autant l’acheter en soldes et les robes Mademoiselle Jean, c’est toujours un plaisir !

Five days in Copenhagen

Cinq jours à Copenhague, pour la troisième fois en trois ans, pour cause de Womex (World Music Expo). Je dois bien avouer que mardi, je n’avais aucune envie de partir, diane n’allait pas trop bien et je savais qu’il allait me manquer. Et puis, ce n’est pas toujours simple de se sentir bien quand il faut tenir compte de plein d’autres personnes. Je m’explique: j’ai du caractère, je sais ce que je veux mais je suis aussi assez timide, réservée. Bref, je n’aime pas manger seule au resto par exemple, mais je n’aime pas non plus m’y retrouver dans des grands groupes de 7 ou 8. Et pendant ces cinq jours, c’est ce qui arrive souvent… J’ai donc été boire une bière dans un biergarten à l’allemande, avec des horribles peintures de montagnes sur les murs puis j’ai été manger dans un restaurant indien très très moyen, où les plats étaient fort salés et où la viande n’avaient pas très bon goût. Le lendemain, le resto Thaï Pan, un thaïlandais, était un meilleur choix mais j’ai vite décroché de la conversation à cause du bruit. Là, je me suis sentie vraiment frustrée, aussi de ne pouvoir partir plus tôt pour les concerts. Vendredi a été plus calme: il y avait des showcases à mon hôtel (Avenue Hotel, je recommande) ainsi qu’un menu plat-boisson bien pratique. Et des canapés super confortables. Le samedi, tout est toujours complet à Copenhague. Il n’y a pas tant de restaurants que ça et c’est jour de sortie. Mais un grec des plus classiques avait encore de la place. Nous étions 8 aussi, mais il faisait relativement calme.

Cinq jours de Womex, c’est aussi doser les efforts et lutter contre la fatigue, la foire se tenant toute le journée, avec quelques showcases, puis tous les concerts en soirée, jusque 2h du matin ou plus tard. Rhumes et autres virus sont prêts à attaquer à la moindre faiblesse, ce qui a été mon cas cette année. J’ai passé trois jours avec un beau mal de gorge et un peu de fièvre. Rien de grave mais assez pour avoir souvent bien trop chaud. Et comme les journées sont bien occupées, les occasions de siestes sont assez réduites. Heureusement, mon hôtel était tout proche, j’ai donc pu rentrer me reposer entres les showcases de l’après-midi et les drinks de 17h. Parce que oui, le womex est aussi et surtout un lieu de rencontres, et quel meilleur endroit qu’un apéro ou un drink d’après-midi. Cette année, j’ai donc été à celui du Canada, des pays scandinaves, des Pays-Bas et de la Belgique – finalement, pas tant que ça, sachant que chaque pays/stand en organise un ! Bon d’accord, le dernier jour, j’ai aidé à vider les bouteilles du stand belge… J’ai aussi évidemment ramené un stock de pubs et de cd promo que je devrai trier.

Ces cinq jours laissent finalement peu de temps pour découvrir la ville. Je me souviens qu’à Séville, j’ai attendu les dernières heures de la dernière édition pour visiter les jardins de l’Alcazar. L’année passée, je m’étais un peu promenée dans Copenhague, mais cette année, la météo était plutôt brouillardeuse et je n’ai pas trop été tentée. De plus, je savais à quelles adresses je voulais absolument aller pour deux séances de shopping. Dans la jolie boutique de vêtements rétro Mondo Kaos, je me suis un peu laissée aller mais je n’avais que très peu dépensé durant le mois d’octobre, en prévision. J’y ai trouvé une robe de soirée/cocktail Tara Starlet, une jupe de la même marque, une robe sixties Heartbreaker que je pourrai facilement mettre et une robe tiki estivale de la marque Limb, dont j’avais déjà acheté une robe l’année passée et chez qui je vais certainement encore faire des achats sur le net maintenant que je sais que le 12 me va parfaitement. Samedi matin, je me suis promenée dans la rue commerçante, ne trouvant rien chez Noa Noa, mais j’ai déniché un petit cardigan en laine qui me tiendra bien chaud chez Vero Moda. Et puis aussi la nouvelle petite, Rosalie, une Ugly Doll rose. D’autres me tentaient, mais pas leur prix ! A l’aéroport dimanche, la boutique Noa Noa m’a semblé bien plus intéressante et j’y ai trouvé une jolie robe rouge pour sortir et une cape en lainage qui me tiendra bien chaud. (Je précise ici pour La Princesse que la conversion de prix sur les étiquettes est totalement fantaisiste et j’ai comme l’impression que j’aurais mieux fait d’acheter la cape en euros !).

Restent les concerts, mais j’en parlerai prochainement sur Bruxelles-Bangkok-Brasilia ! Pour les photos, ce sera là qu’il faudra aller, je n’ai pas sorti mon appareil en ville…

Où je rentre quasi bredouille d’une séance de shopping

… et ça m’arrive souvent !

(article qui est plus en moins en réponse à celui d’Armalite)

Hier après-midi, j’ai fait du shopping du côté de la rue Neuve. Je n’ai pas beaucoup de sous à dépenser pour le moment mais ça faisait depuis la mi-août que je n’avais pas mis les pieds dans le centre ville, en tous cas pas pour du magasinage. Je cherchais des gilets chauds, en laine de préférence mais j’ai dû constater une fois de plus que même pour l’hiver, c’est le coton qui prédomine, ou alors des mélanges polyester – viscose – et genre 10% d’angora. Pour moi qui suis frileuse, ce n’est pas suffisant. Je cherchais aussi un gilet rouge mais apparemment, le rouge n’est pas trop au programme cette année. Et mon oeil n’a été attiré par aucun autre vêtement intéressant. Finalement, c’est chez Benetton que j’ai trouvé mon cardigan: il est en laine mais il est plutôt framboise, pas rouge vif, ce que les lumières merdiques du magasins ne montraient pas. Mais il était soldé à -20%, c’est toujours ça de pris !

Aucune chaussure ne me tentait chez Sacha, direction donc Les Belles Chaussures où une paire de richelieu à très hauts talons me disait bien quelque chose, mais sans plus. Quand j’ai entendu le prix (260€), je suis sortie aussi vite. Et chez Noa Noa, rien ne me tentait, mais là, je sais que ce n’est que partie remise: dans 15 jours, j’irai dans celui de Copenhague qui fait 10 fois la taille du magasin bruxellois.

Bref, j’ai commencé à surfer sur le net pour des chaussures, quelques paires Miss L Fire ou Shellys me tentent sur amazon, et il y a même une réduction de 20%, mais comme me dit diane, mon armoire est pleine, et je tente désespérément pour le moment de faire de la place en usant jusqu’à la corde quelques vieilles paires. Je pense donc que je vais garder mes sous pour du shopping dans la capitale danoise où j’ai plus de chances de trouver des pulls chauds et des bottes/bottines pour la neige et où je connais une adresse de robes rétro genre Betty Page Clothing ou Collectif et une autre qui est le paradis de la robe vintage. Et aussi un adorable magasin de jouets qui vend des Ugly Dolls et des Moomin.

Butin de soldes (juillet 2011)

Je me suis un peu laissée aller, mais il fallait bien soigner mon chagrin… et puis, beaucoup de choses étaient démarquées à plus de 50%… Un combo Lille-Bruxelles-amazon-brandos cette fois-ci.

un t-shirt violet We

une jupe lavande Noa Noa

un gilet rose fuschia Esprit

un t-shirt vert émeraude Esprit

une robe blanche à fleurs Promod

un t-shirt blanc à découpes Mango

une jupe noire droite en satin In Wear

une paire d’escarpins rétro Chie Mihara

un ensemble soutien – culotte Chantelle

une robe très tiki turquoise à fleurs Promod

une paire de sandales Camper rouges à fleurs

une paire de sandales blanches Hush Puppies

une robe turquoise à fleurs blanches Noa Noa

un soutien-gorge Chantelle à bretelles détachables

une jupe noire à plis en coton un peu brillant Part Two

une jupe fifties à motifs bleus, blancs et noirs Mademoiselle Jean

une paire de sandales Miss L Fire, modèle tiki, à semelles compensées en bois

Butin de soldes – hiver 2011

un pyjama Woman Secret

des escarpins rouges Miz Mooz

un gilet court bleu ciel Esprit en mohair

deux packs de petites culottes Woman Secret

des sandales Seychelles « Little Owl » via Nordstrom

une jupe crayon Bettie Page Clothing de chez Mieke à Gand

un sac à main vintage à un prix ridicule chez Lucien Cravate

une jupe noire avec dessins de lianes noires surimprimées chez Noa Noa

UPDATE (ne jamais écrire ce billet avant la mi-février):

le même gilet Esprit en vert d’eau

des chaussures noires à bride et très hauts talons