Short diary of the week (221)

Lundi: non ! pas le réveil, attaquer la longue de liste de petites choses à faire et me retrouver avec un projet qui prend bien plus de temps que prévu, oh un colis ! – un livre très bien emballé et expédié par la maison d’édition, partir plus tôt en ayant barré un peu plus de la moitié des choses à faire, découvrir plein de nouveaux magasins rue Neuve, acheter des pulls chauds chez Uniqlo et Benetton, laisser l’adorable grande peluche Snoopy chez Uniqlo (si quelqu’un a l’idée de m’offrir un cadeau de Noël…), une paire de bottes pour la neige (avec fourrure) et des chaussures plates pour remplacer celles qui sont presque usées, rentrer avec tous mes paquets et avec un peu moins d’argent sur mon compte en banque, The Last Post, Longmire

Mardi: ces métros en retard et bondés même au terminus…, le retour du Pakistan, reprendre la liste des petites choses à faire, un plat improvisé, oh ! cette robe ! elle me donne envie d’acheter une seconde tout de suite, The last post – fin de la première saison – une série plaisante qui m’aura surtout marquée par son étalonnage rouge/turquoise, Masterchef the Professionnals, lutter pour ne pas m’endormir

Mercredi: Saint-Nicolas est passé au bureau, la nouvelle du jour anime les esprits (Johnny…), les deux lignes prévues en deviennent finalement une vingtaine, un moment de grande solitude (au sens propre) sauf que je ne veux pas déranger mes collègues, finalement ça passe et il est temps de rentrer, des boulettes sauce tomate, des bêtises à la tv avant de regarder Masterchef The Professionnals

Jeudi: le gilet n’est pas super adapté à la robe mais j’aurai chaud, parce que ça caille dehors avec ce vent !, trier les disques de Nusrat Fateh Ali Khan, manger du chocolat (en fait ça concerne tous les après-midis de la semaine mais ce serait trop répétitif de l’écrire à chaque fois), le challenge vidage sur surgélateur a commencé – enfin disons qu’il y a une petite boîte en moins – ça prendra du temps à ce rythme-là, un appel qui m’inquiète encore plus, regarder le début de Mr. Robot – troisième saison – et me rendre compte que je n’ai plus envie de voir la suite, regarder à nouveau des bêtises à la tv avant Masterchef The Professionals

Vendredi: je suis toujours inquiète et j’aimerais en parler à quelqu’un mais ça n’a pas l’air gagné pour le moment, non ce n’est pas mon maquillage qui a coulé – je suppose que je me suis cognée à l’œil cette nuit, finalement l’après-midi aura été assez mouvementée, j’ai trouvé une oreille attentive qui vivra en live les rebondissements, mes inquiétudes sont calmées même s’il faudra attendre samedi soir pour le dénouement, un mail avec une réponse immédiate – trop rapide même (à propos d’une maison de repos), soulagée mais fatiguée je rentre à la maison dans le froid, du saumon à l’aneth, la fin de Longmire – une série que j’ai beaucoup aimé – à tel point que j’ai commencé les livres

Samedi: on dirait que j’avais besoin de sommeil, du rangement, une lessive, des courses, de la couture (mais je n’ai pas trop la patience), de la lecture, de la cuisine – une nouvelle recette, Le syndicat du crime 2 (John Woo, 1987) interrompu par un coup de fil de ma tante en manque d’informations que je n’ai pas (j’avoue que cela m’a vraiment énervée – surtout à cause du long monologue habituel de sa part), terminer mon livre et choisir le suivant

Dimanche: il neige, il fait froid, je me réfugie sous une couverture, le cours de zumba est annulé, un peu de couture mais pas envie de terminer la jupe en cours, terminer un livre sur le rhum commencé… en juin, des nouvelles de mon papa: le sujet de conversation est ma tante qui ne se rend pas compte combien elle est curieuse et combien elle dérange du coup avec son bavardage incessant, préparer à manger, Vikings, The Crown – début de la saison 2, commencer un nouveau roman mais m’endormir très vite

Advertisements

Short diary of the week (220)

Lundi: cette météo horrible demande la sortie de l’horrible doudoune qui me transforme en bonhomme michelin, oublier que ces chaussures sont usées et percent et donc me retrouver les pieds mouillés et congelés, une journée de travail comme les autres, le slalom entre les pierres descellées n’a pas réussi: mon pied est à nouveau trempé, enfin au chaud, Longmire, Anthony Bourdain Parts Unknown à Seattle (avec entre autres Mark Lanegan)

Mardi: un ciel sans nuages fait toute la différence, une réunion petit-déjeuner, les choses habituelles, un gros sentiment d’asociabilité, un vendeur très agréable pour l’achat d’une nouvelle machine à laver, arriver trop tôt au rendez-vous mais je ne suis pas la seule, le vernissage pour la réouverture de la salle-magasin Wolfers, de très bons snacks à l’Hanoi Station et un bon moment qui me met de bonne humeur, un peu de lecture

Mercredi: avoir du mal à m’endormir, me réveiller en sursaut en criant: dans mon rêve un homme m’avait agrippée par surprise dans le noir, un réveil difficile, et c’est bien parti pour un nouveau tri de disques, un sandwiche industriel du Delhaize, heureusement j’ai du chocolat pour faire passer le goût, envie de donner des conseils ou des pistes mais avoir l’impression qu’ils ne seront pas écoutés, tenter une nouvelle recette mais le résultat ne me convainc que moyennement – au moins j’ai de quoi manger demain midi, Masterchef The Professionals – l’épisode d’hier et celui d’aujourd’hui

Jeudi: la première nuit de la semaine avec un sommeil profond et pas de rêves bizarres, ma garde-robe ne possède plus aucun vêtement chaud que j’ai envie de mettre, une réunion qui permet de faire avancer un projet, m’obstiner à vouloir terminer quelque chose et ne pas remarquer qu’il fait tout blanc dehors et que le retour sera pénible, The Last Post, Masterchef the Professionals, terminer mon roman malgré l’heure tardive

Vendredi: pas beaucoup de collègues présents aujourd’hui mais avoir quand même une agréable conversation, il fait gris et froid mais au moins il ne pleut pas, trop de choses accumulées à terminer – ce ne sera pas possible, commander un livre et puis continuer le shopping en ligne: une robe et un gilet, me battre avec le site de King Louie qui est divisé en deux sites: Europe et Pays-Bas – les Belges doivent donc commander aux Pays-Bas (mais c’est un peu moins cher), une première commande chez Vivian of Holloway, un repas comme ma maman les préparait: sole épinards purée, Anthony Bourdain Parts Unknown dans les Pouilles – le dernier épisode de la saison 10, Longmire

Samedi: me lever avant 8h pour être prête pour la livraison de la machine à laver entre 8 et 10h, frissonner dans le canapé malgré une couverture, frissonner dehors pendant que le livreur installe la machine, hiii elle fait des bips !, et elle pèse la quantité de linge pour déterminer le temps de lavage, c’est pas tout ça c’est l’heure de la visite du samedi, changer mes projets de couture et donc aller chercher le fil correspondant, un peu inquiète suite à une décision de mon papa, des brochettes d’agneau grillées, River of no return (Otto Preminger, 1954), de la lecture

Dimanche: ça fait un bien fou de se réveiller naturellement sans un réveil qui sonne, canapé couverture, rassembler l’énergie pour sortir de la maison et aller à la zumba – ce n’était pas gagné vu le froid humide, commencer à coudre une jupe, le radiateur est enfin réparé et il fait bien meilleur dans la pièce couture, terminer un livre en sautant quelques paragraphes, Vikings – un double épisode de la cinquième saison – un certain ennui, commencer un nouveau roman

Je n’ai plus rien à me mettre (quand il fait froid)

Hier matin, j’ai eu un grand moment de solitude devant ma garde-robe: la plupart des mes vêtements chauds sont devenus trop petits et ceux qui me vont encore m’ennuient profondément. J’avais préparé une jupe vert foncé et un gilet plus clair mais en dernière minute, j’ai choisi une robe plus colorée en coton et un fin gilet en me disant qu’il ferait assez chaud dans mon bureau. Et heureusement j’ai un manteau bien épais. Et puis il a neigé et j’ai eu froid.

Cela fait environ quatre ans que je couds mes vêtements maintenant, avec une nette préférence pour des robes en coton et en tissus imprimés – mais les premiers vêtements cousus sont devenus trop petits pour la plupart. Parallèlement j’ai perdu le goût du shopping: passer du temps dans plein de magasins pour trouver la pièce rare est devenu une corvée. Parfois, je trouve par hasard quelque chose mais cela arrive de moins en moins souvent. Et puis, j’ai l’impression que pour les magasins, l’hiver n’existe pas vraiment: les manteaux sont ultra légers et les gilets en coton. Je me rabats sur les pulls de Benetton qui sont encore en vraie laine mais ils ne sont pas très solides et pas très épais.

Je pourrais coudre des robes plus hivernales, mais les tissus plus chauds ne m’inspirent pas et demandent souvent du nettoyage à sec. Je n’ai même pas d’idées sur les patrons à utiliser et quand je parcours les photos des groupes de couture que je suis sur FB, il n’y a que peu d’inspiration – à croire que tout le monde porte des vêtements d’été en hiver. Je pourrais coudre de nouvelles jupes mais il faudrait que j’aille à la chasse au tissu approprié alors que mon armoire déborde de cotons colorés.

(Une bonne nouvelle nouvelle: j’étais dans la même situation pour les vêtements de voyage mais le problème est réglé: j’ai retrouvé des pantalons larges en coton et j’ai cousu pas mal de nouvelles choses – je fais bien vite un résumé).

Et aussi: pendant des années, j’ai accumulé les chaussures, surtout des sandales mais de septembre à mai, je mets toujours les 4-5 mêmes paires. Il est temps que j’en jette une: en cas des pluie, c’est piscine. Les ballerines achetées pour le Japon seront bientôt usées et sur les trois paires à talons, une est proche du bout de sa vie. Oui, il me reste plein de chaussures dans mon armoire, mais j’ai mal aux pieds: elles sont trop serrées ou les talons sont trop hauts, sauf que je ne me suis pas encore résolue à les donner à une troc party.

J’aimerais donc trouver:

  • une ou deux robes plus chaudes
  • une ou deux jupes en lainage
  • ou des patrons d’hiver qui me tentent, avec le tissu approprié facilement lavable (peut-être qu’un jersey épais serait une option mais je n’y connais rien à ce genre de tissu et de couture)
  • plusieurs pulls ou gilets bien chauds
  • un manteau épais (l’actuel commence à s’user)
  • et aussi de nouvelles chaussures, avec peut-être de vraies bottes pour la neige mais mettables en ville (j’en ai marre d’avoir les pieds mouillés)

Est-ce que vous avez des conseils pour des modèles précis et des adresses de magasins (en pierre ou en ligne) ?

UPDATE: je me suis achetée une robe et un gilet !

Butin de soldes – juillet 2015

Un butin de soldes de ce mois de juillet qui traduit plusieurs choses: les habituels achats de lingerie fine que je trouve fort chère à prix plein mais d’excellente facture, quelques vêtements que je ne sais pas coudre moi-même (avec notamment une robe achetée en prévision d’un voyage, à rouler en boule sans qu’elle ne chiffonne), y compris un pantalon (à 10 euros chez Promod) (j’ai remarqué lors de mon précédent voyage que mon vieux stock était soit trop grand, soit trop petit, soit peu seyant), un bikini (parce que comme j’ai un peu grossi, mes anciens datant d’il y a 5-10 ans serrent un peu), du tissu – évidemment – surtout depuis que j’ai découvert des boutiques belges/flamandes en ligne, et surtout une certaine mono-maniaquerie en chaussures avec quatre paires de sandales Esska (je sais, c’est trop, surtout la paire de sandales noires à trop hauts talons fort similaires à deux paires de Camper que j’ai déjà et qui me font mal au coup de pied à cause de la hauteur – les trois autres sont parfaites par contre – à condition de prendre une pointure au-dessus), et enfin une paire de chaussures pour cet automne/hiver – sans doute très utiles lors de mon voyage. Et pour toute personne qui râlerait à propos de ma surconsommation, ceci sont mes seuls achats de ce genre depuis les soldes de janvier (à une ou deux exceptions près dont je n’arrive même pas à me souvenir – peut-être parce qu’elles sont inexistantes).

  • un t-shirt corail
  • un pantalon noir
  • un t-shirt turquoise
  • un t-shirt bleu marine
  • des sandales argentées Esska
  • des sandales Esska bleu pétrole
  • un bikini à fleurs tropicales Esprit
  • des sandales noires à talons Esska
  • un gilet en laine mérinos bleu clair
  • une robe de mi-saison grise en jersey
  • un soutien-gorge en dentelle noir Aubade
  • un soutien-gorge en dentelle lavande Lou
  • des sandales Gabor bleues et tout confort
  • un soutien-gorge en dentelle blanc Aubade
  • des sandales plates de couleur cuivre et marron Esska
  • une jupe à motifs géométriques turquoise, jaune et blanc
  • quatre tissus différents pour coudre des robes et une jupe
  • des chaussures à bride noires BRK by Brako qui seront idéales dès l’automne

Butin de soldes (janvier 2015)

Ce traditionnel billet avait posé problème à une lectrice en juillet. Je continue cependant à l’écrire parce qu’il s’agit pour moi d’une manière de voir comment évolue ma consommation. Elle a un peu diminué cette fois-ci mais je n’ai pas beaucoup fait les magasins pour trouver des basiques comme t-shirts ou pulls. Et j’ai longtemps hésité sur des chaussures que je n’ai toujours pas achetées, d’où la publication si tardive.

  • une veste d’hiver en laine noire
  • une doudoune en plumes noire
  • un t-shirt à fleurs et petit col Dorothy Perkins (à Bangkok)
  • des chaussures Brako
  • des sandales rouges Swedish Hasbeens
  • un soutien-gorge et slip assorti Maison Lejaby

et du tissu pour coudre deux jupes et des coussins en fausse fourrure

 

Shopping afternoon in Ghent

J’ai de la chance: une de mes amies habite Gand et de temps en temps je vais la rejoindre pour une après-midi promenade et shopping. Elle vient me chercher à la gare de Gand Saint-Pierre, assez éloignée du centre. Nous pourrions prendre le tram mais quasi à chaque fois, nous faisons la marche vers le centre à pied vu que c’est l’occasion pour nous de beaucoup parler et de raconter les dernières nouvelles. Pour une fois, samedi passé, nous n’avons pas eu de pluie (enfin si, mais nous étions en train de manger).

Comme dans toutes les villes, il y a les magasins habituels mais aussi quelques jolies boutiques qui se trouvent un peu à l’écart des grandes artères commerciales. Voici une sélection de celles que nous avons visitées samedi.

Mieke, Baudelostraat 23, 9000 Gent: un joli magasin de reproductions rétro assez chères, vêtements et chaussures

Zsa-Zsa rouge, Serpentstraat 22, 9000 Gent: plein de jolis petits objets kitsch en tous genre, y compris des flamants roses de jardin et une petite sélection de vêtements King Louie, le tout dans une des plus anciennes rues de Gand.

Zoot, Serpentstraat 8, 9000 Gent: une boutique de vêtements de marques assez diverses, relativement chères, mais assez originales.

Au bout de la rue, tourner à droite et ne pas rater la petite allée aux graffitis (avec encore un flamant rose) pour rejoindre la rue suivante, Hoogpoort.

Zoot- shoe-boutique, Hoogpoort 46a, 9000 Gent: plein de jolies chaussures comme du Miss L Fire, Sweedish Hasbeens et autres marques un peu décalées.

Et puis tout près de là, il y a un très joli café (de voyageurs), le Mosquito Coast où il fait bon de s’installer dans les fauteuils aux coussins moelleux.

Parfois, de là, nous allons au Stoffenkamer pour acheter des tissus, toujours à pied, même si c’est un peu éloigné ou comme cette fois-ci, nous avons rejoint la gare en passant par le Vooruit.

Je n’ai sans doute pas écrit beaucoup mais je me dis que ça peut donner des idées pour une visite à Gand !

Butin de soldes – Juillet 2013

Un butin de soldes un peu mitigé cette fois-ci. Si je n’avais pas dépensé trop d’argent à d’autres choses, j’aurais bien aimé trouver encore quelques vêtements basiques. Peut-être que je trouverai encore des choses au mois d’août !

– un t-shirt blanc

– des sandales Camper

– un t-shirt vert émeraude

– une robe à fleurs en polyester

– une paire de sandales noires Geox

– un soutien-gorge rose Chantal Thomass

– une paire d’escarpins peep-toe Miss L Fire

– une robe blanche à pois et broderies Fever

– un soutien-gorge noir à pois Chantal Thomass