Où je travaille à réduire la rondeur de mes fesses

Fin mars, je vous disais que je haïssais le sport mais que ma condition physique était désastreuse. J’ai donc pris les choses en main mais à petite dose. Pas de plan fitness carabiné pour moi, j’abandonnerais après quelques jours ! Je me suis acheté un vélo d’appartement qui est encombrant mais pratique pour faire du sport à la maison, en pyjama, quand il pleut… J’ai du mal à me motiver à en faire plusieurs fois par semaine mais le w-e, je pédale toujours ma demi-heure à un bon rythme en lisant un bouquin. Et s’il y a un jour férié, j’en profite pour faire une deuxième séance. Je n’ai pas encore débarrassé la table à côté pour y poser mon ordi, ce qui me permettrait de regarder des séries ou des films. Parce que parfois le temps est long, même avec un livre. En tous cas, une fois que j’ai terminé ma séance, je me sens bien, je sens que tout mon corps a bougé et que tout a circulé. Mon endurance s’améliore et je suis déjà moins vite essoufflée. Pour le moment, j’ai toujours utilisé le même programme spécial brûleur de calories mais il y en a encore plein d’autres à tester. Le vrai test sera la ballade à vélo mais j’attends le soleil (hmm).

Parallèlement, je tente de faire un peu plus attention à ce que je mange et surtout à arrêter de manger dès que je n’ai plus faim. Ce qui est très très compliqué pour moi ! J’ai été éduquée par des parents qui ont vécu la guerre et qui avaient comme devise « finis ton assiette ». Et ils avaient une peur bleue que je ne devienne anorexique.

Et au niveau poids, ça donne quoi ? J’étais en bonne voie, et puis l’arrêt de la pilule a mis son grain de sel. Rétention d’eau etc. ont fait que j’ai grossi, même au-delà du poids que je m’étais promis de ne jamais atteindre ! Mais entretemps, je maîtrise à nouveau. Je ne veux pas une perte de poids rapide mais quelque chose de constant, jusqu’à un poids bien défini. Et le tout sans vraiment me priver mais en bougeant plus et en mangeant (un peu) moins.

Je hais le sport

Je hais le sport, j’ai été traumatisée par des profs de gym qui eux-mêmes étaient frustrés parce qu’ils n’avaient jamais été des stars olympiques et donc se défoulaient contre les moins bons. Moi donc. Je n’ai jamais réussi à faire la roue et à peine le poirier. Aux réunions de parents, le seul prof que voyait ma mère, c’était le prof de gym, pour l’engueuler. Pour dire qu’on ne mettait pas des 8/20 à une bonne élève, que c’était traumatisant de voir du rouge dans un bulletin parsemé de 16 et 18. Et puis cette obligation de jouer au basket ou au volley, avec des ballons trop durs et poussiéreux. Où le prof choisissait deux chefs d’équipe qui tour à tour choisissaient les participants. Qui était choisie en dernier ? Moi. Idéal pour la confiance en soi, surtout quand on n’en a déjà pas beaucoup. Mr Beka, Mme Aechten, si je vous rencontre aujourd’hui, je vous réserve encore une belle engueulade. Pour que vous compreniez le mal que vous m’avez fait.

J’aimais bien le badminton, mais c’était réservé au 3e trimestre, bref à 3-4 semaines sur l’année. J’aimais aussi la natation et l’aérobic ou la danse, mais on ne pratiquait pas ces sports à mon école. Une fois à l’université, je me suis inscrite à la salle de sport et j’ai un peu joué au badminton. Et après, j’ai suivi quelques cours de danse, contemporaine ou indienne.

Et depuis plus de 5 ans, rien. Je suis une grande difficile, je veux des cours près de la maison et qui soient juste après le travail (pas le vendredi), et pas trop chers, ce qui exclut la salle de sport (où je me sentirais de toutes façons super mal à l’aise avec ces filles et ces mecs super entraînés). La wii fit m’avait semblé une bonne idée mais ça parlait trop et j’ai vite abandonné. Faire quelques exercices prenait trop de temps. Une ou deux fois par an, j’ai fait du vélo, mais avec des résultats souvent catastrophiques. Parce qu’évidemment, ma condition physique est nulle, au point zéro.

A tel point que Coyote m’a ordonné de faire du sport, tout de suite, pour mon bien et ma santé. Le vélo me tente toujours mais la météo ne permet pas d’en faire toute l’année. J’ai finalement commandé hier un vélo d’appartement, suite aux conseils et encouragements d’un ami. Il sera livré jeudi.

J’espère être assidue, m’obliger à pédaler au moins 1/4 d’heure tous les jours (en lisant un bouquin !), plus le w-e. Peut-être aussi perdre les 4-5 kilos qui m’embêtent, m’assurer par la même occasion que je pourrai toujours mettre mes jolies robes l’année prochaine… Et me sentir mieux, il paraît que c’est un excellent antidépresseur !

Et vous, que faites-vous pour être en bonne condition physique ? Avez-vous trouvé la recette miracle ?