Swap Voyage dans le temps

swap

Quelque part à l’automne passé, Kleo et Shermane organisaient un swap sur le thème du voyage dans le temps. Elise et moi avons pris notre temps – justement – mais voici le colis que j’ai reçu, sur le thème de l’Art Nouveau.

La grande boîte contenait un très beau livre sur l’Ecole de Nancy, d’où vient ma swappée, ainsi que d’autres objets locaux: de jolis sous-verres avec des fleurs séchées, un pot en verre soufflé, des bonbons à la bergamote, du thé à la bergamote (un de mes préférés), une affichette qui imite les vitraux à décors végétaux de l’art nouveau et puis un clin d’œil à Versailles avec une lingette en microfibre (le genre de chose qu’on cherche toujours sans trouver). Je me réjouis de lire le livre sur ce sujet que je connais peu, de même que de goûter les bonbons et le thé. Et les divers objets de déco prendront jolie place chez moi.

Merci encore, Elise, pour tous ces cadeaux !

Advertisements

Deux jours à Paris: des expos, des jardins, des thés

Mon escapade à Paris a été centrée autour de deux thèmes: l’underground américain et les jardins. J’ai commencé mes visites par l’expo sur le Velvet Underground à la Philharmonie de Paris, ce qui m’a permis par la même occasion d’admirer ce bâtiment très “pailleté” aux formes très organiques. Un jeudi matin, il n’y avait pas trop de monde, ce qui m’a permis de profiter des nombreux artefacts proposés: superbes photos, pochettes de disques, affiches, pamphlets en tous genres et surtout de nombreux films et extraits musicaux qui s’écoutent grâce au casque fourni à l’entrée. C’est toute l’histoire du Velvet Underground qui est contée mais aussi de l’underground new-yorkais. Andy Warhol est évidemment présent mais il ne domine pas l’expo, il y a bien d’autres sujets abordés. Un voyage sonore et visuel très intéressant.

Paris

Paris

Après une pause lecture en bord de Seine, sous un saule, rendez-vous avec Kleo et Shermane à l’Institut du Monde Arabe pour l’expo Jardins d’Orient. Une première partie plus technique montre l’évolution de l’irrigation, une seconde montre les jardins, les objets qui l’occupent et les œuvres inspirées par ceux-ci, partant de l’Afrique du Nord à l’Inde des Moghols. J’ai été un peu déçue, je m’attendais à plus de photos des jardins, à des explications plus poussées (et à moins de monde). L’intérêt de l’exposition vient de l’installation d’un jardin oriental dans la cour du musée mais je n’y ai pas retrouvé le charme des jardins de l’Alhambra l’Alcazar (merci Malena !) à Séville (par exemple (les seuls jardins d’Orient que j’ai visité en fait) (l’avis de Kleo). Une glace, une citronnade, et nous voilà reparties, Shermane et moi, vers le jardin suivant.

Paris

Paris

Paris

Paris

Le Jardin des Plantes est situé tout près et je rêvais de voir la grande serre avec ses plantes tropicales. Mais d’abord nous avons visité le jardin alpin dont l’entrée est bien cachée. Intéressant mais pas mon style préféré. La serre par contre… J’ai adoré ces grands palmiers sous les voûtes métalliques de la serre.

Paris

Paris

Paris

Nous avions rendez-vous plus tard avec Malena dans un restaurant aux jolies plantes exotiques, le Sinople. Un peu surfait à la parisienne mais les cocktails étaient très bons. Pour ma plus grande frustration, j’ai commencé à avoir des maux de ventre – la fatigue ? – et j’ai dû annuler la sortie dans un bar à cocktail prévue par la suite.

Paris

Paris

Le lendemain, après une virée shopping de tissus autour de la Halle Saint-Pierre, j’ai continué mon exploration de l’underground américain avec l’exposition Beat Generation au Centre Pompidou. Ce sujet m’a passionnée il y a quelques années et j’ai lu à l’époque Sur la route de Jack Kerouac, déjà intéressée par les récits de voyage. L’exposition présente notamment le tapuscrit du livre dans une immense vitrine qui traverse toute la salle. Photos, musique, films, livres et affiches diverses proposent une image assez complète du mouvement et présentent les principaux protagonistes.

Untitled

Paris

Untitled

Untitled

Retour à la nature avec la petite présentation de l’Arte Povera, ce style italien des années 1960 qui marque un retour à la nature dans des œuvres très minimalistes. Ainsi que le film d’une chorégraphie de Thierry De Mey à Gibellina en Sicile qui m’a captivée.

Untitled

Untitled

Un thé glacé avec Kleo et Shermane à l’Autre Thé, l’achat de thés et de quelques récits de voyage ont clôturé cette escapade sous le soleil d’été.

Je ne dirais pas que ce fut mon meilleur séjour à Paris – j’ai été vraiment frustrée de ce malencontreux mal de ventre – mais j’y ai découvert et approfondi des sujets qui me tiennent à cœur et qui m’intéressent depuis très longtemps. Le Velvet Underground et la Beat Generation marquaient le retour à mes intérêts d’il y a une vingtaine d’années et voir ces expositions m’a rappelé cette période. Période où je n’aurais jamais osé voyager seule à Paris ! La chaleur m’a un peu assommée et j’ai été moins réceptive à mon environnement que d’autres fois. Projets pour une prochaine visite: (re)découvrir Paris quartier par quartier, en commençant par les plus anciens et apprendre bien plus sur son histoire – l’effet Vikings sans doute ! (D’ailleurs, si vous connaissez un bon livre proposant des promenades historiques à Paris…)

Impressions of Paris (III)

Paris

Un dernier jour à Paris. Le réveil est encore plus difficile que celui du samedi. J’ai du mal à marcher à cause des courbatures aux mollets mais ça se détend vite. Pas de but précis aujourd’hui, la météo n’a pas l’air très clémente. Malena me propose d’aller à la place des Vosges.

Chargée de tous mes sacs (en plus des bitters, j’ai également deux bouteilles de liqueurs de chez Giffard, achetées par la maman de Malena à l’usine d’Angers – Banane du Brésil et Ginger of the Indies), nous prenons le train puis le métro. Arrivée dans ce quartier touristique que je ne connais que de nom. Pas mal de monde déjà et quelques gouttes de pluie. Je ne sortirai pas mon iPad pour faire des photos. Promenade tout autour de la place des Vosges, protégée par l’arcade. Les galeries d’art ne m’inspirent pas trop, j’y vois un certain étalage de richesse qui m’incommode. Par contre, le magasin de thés De Damman nous attire et nous achetons des thés parfumés, Bali pour Malena, Earl Grey de printemps au thé vert pour moi. Le sachet parfumera tout mon retour dans le train.

Une brasserie pour un dernier repas ensemble, une dernière occasion de se raconter plein de choses. Et puis un départ vers la gare. Un seul Thalys sur le quai, cela ne peut être que celui pour Bruxelles et donc je m’y dirige avant l’annonce officielle. J’aurai finalement deux sièges pour moi, ce qui rend le voyage bien plus confortable.

La pluie se met à tomber à verse (comme en septembre) et je regarde le paysage défiler. Les champs couverts de fleurs jaunes fluorescentes sont magnifiques mais je n’arrive pas à capter l’effet en photo. Ce w-e a été passionnant et m’a nourri d’une nouvelle énergie, comparable au jaune des fleurs. Merci à Kleo, Shermane et Malena et à bientôt ! A Bruxelles ou Paris !

Paris

Impressions of Paris (I)

Un train à grande vitesse, deux métros, un soleil radieux et des températures estivales.

Vais-je reconnaître mes amies Shermane et Kleo, juste vues sur quelques photos ? Pas besoin de me faire du souci, ce sont elles qui me repèrent de loin et me font de grands signes. Nous profitons un peu du soleil sur les marches du Grand Palais en attendant l’heure indiquée sur nos billets. Echange de chocolats et biscuits et début de conversation un peu timide.

Icônes américaines. Une exposition trop petite pour des oeuvres gigantesques venues de San Francisco. Pop Art et autres artistes contemporains. Revoir Andy Warhol et Sol LeWitt et découvrir Chuck Close en enlevant mes lunettes. Kleo raconte tout ça plus longuement.

Me débarrasser de plusieurs couches de vêtements et sortir mes sandales. Me laisser guider dans le métro et ne plus savoir où je suis. Sortir tout près de la Grande Epicerie du Bon Marché. Difficile de résister à tant de luxe et de variété mais je resterai très sage: un cadeau et une sauce aux piments et à la mangue. Les langues se sont déliées entretemps et je me sens bien, en compagnie de demoiselles qui ont plein d’intérêts communs et qui ont la très grande gentillesse de me faire découvrir Paris.

Paris

L’heure du thé chez George Cannon. Un fondant au chocolat et un thé oolong dont j’ai oublié le nom. Délicieux et fruité.

Paris

Kleo nous quitte et je continue ma route avec Shermane. Un peu perdues, je sors mon plan de Paris et tout de suite une dame veut nous aider en anglais… Sans doute que nous avions vraiment l’air de touristes ! Le bruit des voitures, l’ampleur des boulevards. A Odeon, je fais quelques achats à La Maison du Whisky: des bitters Scrappy et Regan’s. Le sac est joli et je le porte à la main plutôt que de le mettre dans mon sac en tissu.

Paris

Paris

A la recherche de Tendance Khmère qui n’existe plus. La fatigue commence à s’installer et il est trop tôt pour notre rendez-vous suivant. La Seine est proche et nous nous installons sur son bord, regardant les bateaux passer. La prochaine fois, je me dis que je prendrai un de ceux-ci, même si c’est très touristique. L’eau, une rivière, un fleuve, c’est ce qui manque à Bruxelles (le canal ne compte pas, le quartier n’est pas très propice à la flânerie). Je me sens bien, la conversation est intéressante, je voudrais que le temps s’arrête…

Paris

Retour à Odéon où nous rejoignons Malena. 18h30 mais les restaurants ne sont pas encore ouverts. Virgins mojitos à la fraise ou au concombre en attendant, avec des serveuses désagréables qui traitent leurs clients comme du bétail. Mais le mojito était super frais et le concombre très rafraîchissant.

Paris

Paris

Yoom, ou un très joli restaurant de dim sum modernes, certains plus réussis que d’autres. Un dim sum au curry thaï, moyen… un dim sum classique aux crevettes, délicieux.

Paris

Une fin de soirée au Prescription Cocktail Club. Repaire de hipsters, barman à barbes et moustaches soignées. Une ambiance feutrée au début, plus bruyante plus tard. Très sombre mais j’ai pu admirer un superbe papier peint japonisant. La carte est courte mais intéressante, avec des créations et des classiques. Mon choix s’est porté sur la “Mazarinette”, un délicieux mélange de gin Broker’s et gin Sloe, fraise fraîche, champagne, citron, sirop de rhubarbe (merci à Kleo d’avoir noté les ingrédients sur son blog !).

La fatigue s’empare de nous et nous nous quittons là. Je remarque bien trop tard et bien trop loin que j’ai oublié mon sac de La Maison du Whisky.

Swap thé

Pour ce swap thé organisé par Armalite, j’ai envoyé un paquet en Italie et reçu un autre de Berlin. Rachel m’a offert une tasse magique: elle change de couleur en fonction de la chaleur du liquide ! Je n’ai pas encore essayé mais je suis bien curieuse du résultat. Pour les thés, elle bien compris mes goûts en m’envoyant trois sachets d’une marque berlinoise que je ne connaissais pas, P & T – Paper & Tea, au packaging très basique mais qui correspond entièrement à un côté simple, pratique et très graphique que j’apprécie beaucoup. Leur site est également un exemple de webdesign contemporain. Les thés:

  • Four Seasons, de Nantou à Taiwan, un oolong grillé de printemps (mon allemand n’est pas des meilleurs mais c’est apparemment ce que dit l’étiquette)
  • Pu Er Bai Ya, du Yunnan en Chine, une combinaison peu usuelle de pu er et de thé blanc
  • White Earl, du Fujian en Chine, un thé blanc au goût puissant aromatisé à la main avec de l’huile de bergamote

Les deux premiers sont très bons en infusion froide me dit Rachel, ce qui tombe bien vu qu’on est en été (ahem) et j’adore les Earl Grey de tous genre. Je n’ai encore rien goûté mais je suis sûre que ces thés me plairont !

Rachel a également ajouté la recette de biscuits au thé Earl Grey et une jolie carte typiquement berlinoise. Merci beaucoup pour ce joli paquet !

Tea tag

J’ai beaucoup aimé ce tag vu chez Akroma. Je ne réponds pas souvent à ce genre de chose, mais voilà, c’est aussi une manière d’écrire des billets quand on n’a pas d’inspiration.

Earl Grey : How do you take your tea?  
Dans une tasse, avec de l’eau à la température indiquée sur le paquet (j’ai une bouilloire avec thermostat), avec une cuillère à thé. Parfois, si je compte en boire beaucoup, je me prépare une théière.

Lady Grey : Favorite outfit?
Jupe et petit pull, le plus souvent. Pas de pantalon. Toujours féminin, parfois un peu rétro.

Irish Breakfast : What country do you want to visit?
Le Japon, toute l’Asie du Sud-Est, la Mongolie, la Corée, les îles du Pacifique, une partie de l’Amérique Latine, et aussi des pays européens moins connus comme l’Albanie, l’Arménie… En fait, le monde entier sauf une grande partie de l’Afrique et les pays intégristes musulmans.

Chamomile : Comfort movie?
Cry baby

Peppermint : What’s your favorite holiday and why?
Beaucoup de culture suivie de quelques jours de farniente à la plage ou à la piscine, dans un pays chaud.

Milk : Do you have any allergies?
Aux moustiques ! Je peux avoir des plaques très gonflées et brûlantes ayant une envergure de 10cm²

Sugar : Tell me about your first crush.
Ooooh, Thomas, ce beau garçon aux cheveux longs qui ressemblait un peu à Anthony Kiedis des Red Hot Chilli Peppers, et qui faisait du snowboard. Si c’est bien lui, aujourd’hui, il est enseignant quelque part dans le Hainaut et fait partie de la société colombophile locale…

Honey : type out the last text you sent.
“ok”. Je déteste les sms: j’ai un vieux téléphone et je m’emmêle toujours les pinceaux. Bref, le mail, c’est mieux !

Green tea : where do you feel most at peace?
en bord de mer

Bubble Tea : what ride would you pick at an amusement park?
le carrousel à chevaux à l’ancienne: pas de sensations fortes pour moi !

Mug : when/where do you normally drink tea?
Je bois mon premier thé de la journée le matin, à la maison. Le second est au bureau. Parfois, j’en bois l’après-midi dans un salon de thé.

Chai : what do you order at starbucks?
Je n’ai été qu’une fois chez starbucks, celui de l’aéroport de Zaventem. Je ne sais plus ce que j’ai commandé.

Oolong : what are you hoping to be doing in ten years?
Grand mystère: les choses sont en plein changement pour le moment mais je ne sais pas encore quelle direction je vais prendre.

Coffee : surprise coffee ask! how do you take your coffee?
euh, jamais.

Herbal : post a selfie.
là, maintenant ? pas possible ! mais vous avez déjà vu des photos de moi !

Swap “voyage, voyage”

Quelle surprise hier matin quand un jeune homme m’appelle pour me dire qu’il a un colis pour moi ! Je me doute qu’il s’agit du swap “voyage, voyage”, vu qu’Armalite avait organisé un dépôt en mains propres à mon travail. Et en effet ! Me voici l’heureuse propriétaire d’une jolie valisette rouge à pois blancs que je m’empresse d’emporter dans mon bureau.

C’est Nathalie qui m’a gâtée, et elle savait, toujours par une certaine Armalite, grâce à une recherche sur le net, que c’était mon anniversaire. J’ai donc eu droit à des cadeaux bonus. Une jolie carte montrant une demoiselle toute droite sortie de Mad Men m’explique le contenu:

  • pour commencer, bien sûr, la valisette qui me servira pour plein d’autres choses (il fallait y penser !)
  • le récit de voyage: Seule sur le Transsibérien de Géraldine Dunbar (qui est née la même année que moi). J’aimerais prendre ce train un jour, ce récit sera donc une bonne préparation !
  • des jolis marques-pages magnétiques cachés dans le livre
  • un thé de chez Nong Cha, le Dabai Oriental, à boire chaud ou froid, dont je recopie le texte de présentation tout à fait approprié: “Ambiance immédiate nous conduisant aux portes de l’Orient, dans un monde de caravansérail où l’imaginaire se mélange aux épopées des grands voyageurs du passé. Chaud ou bien frappé, se déguste à l’orientale, très sucré !”
  • un kit spécial “Travelling Lady” dans un adorable petit sac japonisant contenant une pince à épiler Babushka et les limes à ongles assorties, ainsi qu’un rouge à lèvres MAC Russian Red, d’un rouge pétant comme je les aime et que je n’avais pas encore (j’ai eu un doute à un moment mais j’ai Cockney et Ruby Woo).
  • et en bonus un deuxième livre d’Alberto Torres-Blandina, Le Japon n’existe pas dont la quatrième de couverture me tente beaucoup !

Merci beaucoup Nathalie pour cette magnifique invitation au voyage ! Et merci Armalite pour l’organisation !