Short diary of the week (150)

Lundi: du mal à démarrer ce matin, et hop les problèmes commencent (et les personnes pour les résoudre sont en congé), une des personnes en congé me contacte pour tenter de résoudre le problème, un coup de pompe phénoménal qui dure jusqu’en début de soirée, profiter de cette heure de battement pour réajuster la robe Frida, réussite après deux tentatives, ressortir sous la pluie pour une soirée assez spéciale, mariages de légumes et de cocktails dont les goûts sont totalement hors de ma zone de confort – intéressant cependant, et puis une compagnie improvisée mais très agréable, rentrer tard et dans la précipitation pour ne pas rater un des derniers métros

Mardi: une nuit bien trop courte, rhâââ ce nouveau livre tant attendu !, des disques – comme d’habitude, enfin pouvoir feuilleter ce livre à l’aise, Hell on Wheels, The Great British Sewing Bee

Mercredi: chaud ou froid aujourd’hui ?, zut j’avais oublié cette réunion, passer l’après-midi à tenter d’écrire un texte de blabla – vraiment pas mon fort, prendre un tram qui se traîne, un Chardonnay en terrasse, découverte du Maru – excellent restaurant coréen, raviolis et tempuras, barbecue, crêpe/beignet, y rester pour boire un dernier verre – l’excellente Punk IPA de Brewdog, courir pour le bus, rater le métro, arriver à destination et voir ce rang de policiers sur le quai juste à la fin du match diffusé sur écran géant, me faire agresser verbalement parce que je « tire la gueule alors qu’on a gagné » – oui mais non

Jeudi: chaleur dès le matin, averse et orage au loin, soleil, salsa colombienne, prévoir un plat et changer en dernière minute, orages et pluie, The Americans – deux épisodes, fin d’un bouquin – début d’un autre

Vendredi: ah zut je ne pourrai pas lire mon bouquin ce matin ! (la lecture dans les transports matin et soir est devenu un moment important de la journée, surtout le matin, c’est un peu la carotte qui me fait avancer), voiture donc avec plein de chansons pop-rock anglaises, peu de monde au bureau, zut le supermarché fait grève aussi, un repas avec le contenu du frigo, The Americans – fin de la saison 1 – je commence enfin à accrocher

Samedi: de violentes crampes au ventre au milieu de la nuit, pas très forme ce matin, arrivée d’ouvriers pour mon entrée, rangement, thé et ballade en ville, le shopping ne m’intéresse plus vraiment: je n’ai acheté que de la nourriture ! (et un rouge à lèvres), Spotlight – pas mal mais quelques longueurs

Dimanche: une violente insomnie avec des pensées parasites impossibles à taire, finalement me rendormir, déprimer complètement à cause de la météo, essayer de ne pas penser à ma vie passée pour ne pas empirer la déprime, remettre toutes les plantes à leur place sur la terrasse après le nettoyage, commencer et terminer une jupe Alice, lire au chaud sous une couverture, poulet aux olives, The Knick, The Americans – début de la saison 2, m’endormir et ne plus rien entendre