The Japanese cranes dress

The Japanese cranes dress

L’année passée, j’avais cousu pour la première fois le modèle Simplicity 2217 avec un joli tissu à chrysantèmes ramené de Bangkok, The Chrysanthemum dress. Chaque fois que je l’ai essayée, j’ai trouvé qu’elle serrait un peu à la taille et je me suis dit que je perdrait bien les deux centimètres de trop. Sauf que ce n’est toujours pas arrivé. J’ai donc cousu une nouvelle version en rajoutant deux centimètres à la taille ! (Pour la petite histoire, la nouvelle robe serrait aussi un peu à la taille pendant les premières heures mais par la suite, le tissu s’est donné et elle est devenue très confortable – je devrais donc essayer de remettre la robe à chrysanthèmes).

The Japanese cranes dress

Je n’ai rien à redire sur la construction: le corsage demande de nombreuses étapes mais aucune n’est bien compliquée si on suit les explications illustrées. Quant au tissu, il s’agit de « Kabuki cranes », créé par Chong-a Hwang pour Timeless Treasures en 2014. Je l’avais acheté chez Rijs Textiles, un magasin hollandais qui vendait le tissu de jersey en polyester que je cherchais pour coudre un jupon. Ce n’était donc pas un achat bien réfléchi mais un achat pour compléter un autre achat (ça se passe souvent comme ça). C’est un coton de très belle qualité, qui passe en machine sans souci (trois fois déjà) et facile à coudre; il se trouve peut-être encore sur le net (il ne se vend plus chez Rijs Textiles).

The Japanese cranes dress

La séance photo a été un peu bizarre: j’avais demandé à Vincent de prendre des photos là où on range tous les disques au travail, et puis son chef est arrivé. Cela ne l’a pas dérangé, il a même donné quelques conseils !

The Chrysanthemum Dress

Parfois un patron est tentant… Simplicity 2217 (Amazing Fit) n’était pourtant plus en vente sur le site européen de la marque. Heureusement amazon est venu à ma rescousse. Une fois reçu, j’ai beaucoup hésité, surtout en voyant les explications qui de loin avaient l’air nébuleuses. J’avais peur aussi que le modèle était un peu trop guindé.

J’ai commencé par faire une toile, en mesurant bien les pièces du patron, pour constater comme toujours que l’aisance est vraiment exagérée sur ce genre de patron. Bref, j’ai cousu la taille 14, diminuant à partir de la poitrine en taille 12: j’ai une petite carrure et une petite poitrine en comparaison avec le reste de mon corps. La toile m’allait très bien, mais je n’aimais pas trop le devant de la jupe avec ces plis qui étaient quelque peu disgracieux et qui donnaient de l’ampleur là où je n’en ai vraiment pas besoin.

Les explications se sont révélées être très claires et des schémas illustrent les parties difficiles. La construction peut sembler bizarre mais elle permet d’ajuster la robe en cours de réalisation et c’est une bonne idée de coudre les coutures du côté à la fin. J’aime beaucoup les détails des plis sous la poitrine et ceux des bras. Pour la jupe, j’ai finalement choisi de coudre deux grands rectangles que j’ai froncé. C’est une robe que je coudrai à nouveau, peut-être en tissu de lainage pour l’hiver.

Le tissu est de la marque Kona Bay Fabrics et porte le nom peu intéressant de Tone 09 – Purple; la largeur est d’1,15m et il m’a fallu 2,5m. (La couleur réelle du tissu est la plus proche sur l’avant-dernière photo). Je l’ai trouvé à tout petit prix à Bangkok, dans un des centres commerciaux « paradis du tissu » tenus par des Sikhs. Il y avait un magasin en particulier où j’ai pu faire une belle pêche de tissus américains de marque pas très chers. Est-ce que je le retrouverais ? Pas sûre: je suis entrée dans le centre commercial un peu par hasard. En tous cas, c’est du côté de Chinatown et Little India.

Je ne suis pas entièrement satisfaite des photos. J’ai pris le pied et le timer, mais je n’ai pas eu le contrôle que je souhaitais sur l’image et beaucoup sont un peu floues. Mais au moins, cette robe est enfin publiée ici !