Short diary of the week (58)

Lundi: hmmm ça a l’air d’aller ce matin, sauf que non, anti-douleurs, sieste au jardin, merci à ma voisine qui m’a décroché un rdv en urgence chez un spécialiste mercredi, une demi-heure de jardinage, regarder les avions voler haut dans le ciel, admirer le plumage vert presque fluo des perruches et les écouter jacasser, quelle météo agréable pour s’alanguir en étant un peu woowoowoo, Mad Men, sur la BBC le Chelsea Flower Show

Mardi: comme hier d’abord ça va et puis ça ne va pas, abandonner un livre et dévorer les trois quarts du suivant – juste ce qu’il me fallait – une comédie avec un “Sheldon” en personnage principal, traînasser au jardin en bikini, regarder passer les nuages, s’occuper un peu du lierre, salade niçoise, s’endormir devant la tv

Mercredi: rendez-vous chez le médecin n°2 qui est un bien drôle de coco avec une moustache à la Saddam Hussein, sa solution proposée n’est pas plus rapide que celle de médecin n°1 et certainement pas efficace à longue durée, grosse chute de tension à la clinique mais personne pour m’aider, attendre que ça passe, rappeler médecin n°1 qui va tenter de me trouver une date plus précoce pour l’opération, dormir tout l’après-midi ou presque, surmonter sa fatigue pour faire un peu de couture, pizza maison et à nouveau s’endormir très tôt

Jeudi: tenter de résister à l’appel de l’anti-douleur pour passer une journée un peu plus éveillée, médecin n°1 me propose une opération mercredi prochain, avancer dans la couture de la robe, un peu de lecture, un spectacle de danse – The karaoke dialogues de Daniel Linehan – qui me laisse un peu perplexe, de bons moments avec une danse très décomplexée mais certaines longueurs, embouteillages pour rentrer pour cause de tunnel fermé, des difficultés à trouver le sommeil

Vendredi: mauvaise journée avec fortes douleurs donc un peu ailleurs à cause des médicaments, lire et somnoler au jardin, documentaire sur le Vietnam

Samedi: se dépêcher de faire les courses pour avoir l’après-midi libre, heureusement j’ai moins mal, achats de thés pour le swap, rendez-vous un peu bizarre et qui se termine un peu abruptement – ça doit être un Sheldon, il fait si calme à la maison, True Detective

Dimanche: rangement, ménage et lessives, envie de plantes mais j’en ai encore assez à planter, sauf que ça manque de couleur pour le moment, planter les tomates, les melons et les concombres, zut l’heure du midi n’était pas la bonne heure pour aller voter, faire la file deux fois, planter toutes les autres plantes et décompter les pots – 26 en tout, finir mon bouquin et frissonner, me mettre sous la couverture, avoir la confirmation de ce que je soupçonnais et être un peu mal à l’aise, pourquoi suis-je si difficile ? qu’est-ce qui coince ? juste l’instinct ? ou l’espoir de quelqu’un d’autre qui convienne mieux ? ou l’attachement au passé (non) ? et voilà les angoisses qui montent

 

Short diary of the week (57)

Lundi: mes oiseaux du paradis – enfin de la jungle brésilienne – sont bien arrivés, du koto et du shakuhachi, observer les nuages en rentrant et me rappeler de vivre les chose – pas les subir, me souvenir de mon séjour à Londres justement à cause de cette bizarre impression qui m’a accompagnée pendant ces deux jours, pas envie de vider le lave-vaisselle ni de sortir les poubelles, couper le tissu pour le prochain projet de robe, Mad Men

Mardi: être totalement imprégnée par la lecture de son roman, avoir envie d’écrire comme l’auteur, ce sentiment d’aller bien et en même temps déprimer un peu, se dire que publier des photos de la robe “The park landscape” devrait me remonter le moral (et combler mon besoin de reconnaissance parfois insistant) – et en effet ça fonctionne,

et je n’ai pas écrit la suite… en résumé, j’ai continué à déprimer un peu mercredi et jeudi, en partie à cause du travail et en partie par rapport à mon avenir. Je sens que j’ai envie de trouver quelqu’un pour vivre en couple mais je suis inquiète en même temps: vais-je trouver la personne idéale ? Je suis si difficile, exigeante…

J’ai regardé la finale de Masterchef sur la BBC et le premier épisode de True Detective, qui m’a bien plu avec ses ambiances glauques et ses personnages assez typés.

Le week-end a été totalement chamboulé par des douleurs assez horribles qui m’ont fait passer une partie du samedi aux urgences. Avec comme verdict: on ne sait rien faire, prenez rendez-vous avec un spécialiste lundi et avalez des anti-douleurs puissants. J’ai dû annuler mon pique-nique du dimanche, mais finalement, j’ai pu le faire venir à moi (je n’étais pas capable de conduire et bien crevée). J’ai donc passé un bonne journée, en charmante compagnie et avec de délicieux plats. Et le soleil fait un bien fou ! Ainsi que la perspective d’une semaine à la maison, sous anti-douleurs certes, mais en pouvant traîner au jardin ou devant la machine à coudre si je veux.

Short diary of the week (56)

Lundi: hésiter devant ma garde-robe, je devrais coudre quelques basiques, espérer que ces nausées partiront bien vite, profiter de ce cours moment dans le métro pour de la lecture, ce mec doit vraiment encore être habillé par sa maman, horreur – la crécelle est revenue de vacances, j’ai reçu un livre en lisant le blog de son auteur, mon rendez-vous est annulé – j’espère que je ne porte pas malheur !, du coup il a fallu improviser un repas et je suis assez contente du résultat: un curry indien de scampis, Mad Men

Mardi: mais pourquoi le mec habillé par sa maman me colle ? – fuyons !, pas la grande forme non plus aujourd’hui – vivement une bonne nuit, je vais devoir me racheter un agenda (ou la preuve que ma vie antérieure était fort morne), la pluie tombe – c’est bon pour mes bananiers mais le ciel gris me rend un peu triste, un épisode de Top of the Lake mais sa belle lenteur n’est pas faite pour moi ce soir

Mercredi: si je fais les choses lentement ça fait passer le temps plus vite ?, un mini-rush de 45 minutes, aller boire des daïquiri pendant la happy hour puis manger tout en ayant une agréable conversation, se demander ce que ma voisine dans le métro a bien voulu dire avec tous ces gribouillis dans son agenda

Jeudi: me dire que je suis encore bien fatiguée et que je dormirais bien encore une heure ou deux mais entendre le réveil sonner, mon joli tissu commandé hier est envoyé – il va falloir trouver un joli patron pour ces cacatoès et toucans ! une expédition sous la pluie pour trouver du voile de coton rouge – expédition parce que les transports en commun ont décidé de ne pas collaborer, deux épisodes de Masterchef de la BBC

Vendredi: aujourd’hui je suis un zombie, des envies de Laos – à nouveau, une après-midi qui n’en finit pas, Masterchef, un effondrement dans mon lit

Samedi: des corvées ménagères à faire au plus vite, tenter d’éviter la pluie, un rendez-vous où après un quart d’heure je sais déjà que cette histoire n’ira pas très loin, il était bien pourtant ce grand Totoro, se consoler en achetant un livre, finir la couture de la robe, quelques bribes d’Eurovision mêlées à un documentaire sur Arte – bref le grand écart

Dimanche: toute la journée pour moi ! – une heure de zumba, une soupe aux tomates, attaquer un nouveau patron – j’avais oublié le temps que prenait le recopiage et la couture d’une toile, des photos dans le jardin – je disparais vraiment (mon instagram a un spoiler), le lapinou a bu de la Chimay, la fin de Top of the lake – une excellente série qui me laisse toute retournée

Short diary of the week (55)

J’ai envie de reprendre cette formule-ci, sans tout à fait abandonner l’idée des articles “This week”. Ce sera selon mes humeurs !

Lundi: le ton est monté et la porte a claqué, mon bras me gratte là où je l’ai blessé, un joli cadeau remonte-moral (merci Isa !)

Mardi: mon manteau n’est définitivement pas assez chaud, questions – encore des questions

Mercredi: ce n’était pas la bonne semaine pour cet exercice – mon esprit est bien trop occupé par des problèmes que pour remarquer les petites choses insignifiantes qui rendent la vie plus belle, ce que j’ai dû faire était très difficile pour moi

Jeudi: le soleil m’aveugle, le parfum des fleurs de printemps m’enveloppe, ce moment du matin où on se dit qu’on doit commencer à travailler mais qu’on espère encore le reporter un peu, me rendre compte des réactions très différentes de mes amis face à ce qui m’arrive – celles que j’apprécie beaucoup et les autres, mon bambou en pot tire la tête de soif, plus que 4 épisodes et je termine Breaking Bad

Vendredi: je n’aime pas la pluie mais au moins le jardin sera bien arrosé, c’est la dernière journée de travail de la semaine, m’endormir devant Gardener’s World – une fois de plus

Samedi: photos de magnolias et selfies avec bambou, grosse averse puis beau soleil, Happy people: a year in the taiga

Dimanche: plein d’activité physique entre la zumba et le jardinage, plein de semis aussi, création d’un journal de jardinage sur Tropical Itch Diary, un film japonais-vietnamien tourné dans des conditions particulières – au Vietnam pendant la guerre en 1975: Number 10 blues/Goodbye Saïgon dans lequel j’ai reconnu des endroits où j’ai été

Short diary of the week (54)

Lundi: réveillée par la tempête, changement de programme: pas de jardins de Kew mais bien une promenade shopping et musées au hasard de mon parcours, hamburger à midi dans un joli resto, deux nouveaux pensionnaires – un chat et un dragon, les joues en feu à cause du vent

Mardi: déçue: les jardins sont toujours fermés, trouver autre chose à faire et finalement se décider pour le Victoria & Albert Museum, expo sur la mode des années 80, mezze libanais, shopping sans rien acheter, mal aux pieds, Eurostar, métro, pieds, dispute pour mon retour

Mercredi: insomnies toute la nuit, épuisée, triste, déçue, journée à oublier pour mieux repartir demain, trois épisode de Dr Who

Jeudi: retrouver La Princesse et Armalite au Tai Hon et manger des scampis secs et piquants, les suivre dans le centre puis aller à Saint-Gilles acheter du tissu, regarder la fin d’Only God forgives avec diane, agréable dîner entre amis

Je n’ai pas écrit la suite, je crois que l’exercice va prendre fin, en tous cas sous cette forme. J’ai fait beaucoup d’efforts pour être plus positive, et ça a fonctionné, mais le changement d’heure a fait plus que troubler mes rythmes de sommeil. Mes journées à Londres ont été agréables mais j’avais le sentiment d’avoir constamment été à côté de moi, pas tout à fait présente. Et depuis que je suis rentrée, je ne me sens pas très en forme: j’ai eu des grosses insomnies et plusieurs disputes avec diane. Il y a eu du positif: j’ai terminé de coudre une robe, j’ai regardé plein d’épisodes de Dr. Who mais j’ai un goût de trop peu. Les semaines qui viennent vont être chargées au travail. Heureusement j’ai encore presque deux semaines de congés à prendre (mais sans avoir d’idée précise sur comment les occuper). Bref, je passe par une phase une peu négative mais j’espère bien retrouver très vite l’énergie et la positivité des semaines précédentes.

Avez-vous des idées pour une autre forme de journal ? ou des idées pour que je retrouve mon moral ?

Short diary of the week (53)

Lundi: je veux mon lit

Mardi: mieux dormi, plus d’énergie mais une certaine fébrilité/angoisse avant mon départ, réimprimer tous les documents nécessaires pour mon voyage pour être sûre – au cas où, rentrer plus tôt mais me retrouver coincée avec les ados dans le tram, valise, Dr Who

Mercredi: pieds, métro, un thé au business lounge de l’Eurostar, train, retrouver des gens dans le train, Londres, métro, retrouver Étienne à Paddington, train, arrivée à Cardiff, taxi, hôtel, pieds, Womex, retrouver Katrien, pieds, canard aux cerises, concert folklorico-bolchoï, trop de vin

Jeudi: mauvais petit déjeuner, ballade à Cardiff, foire, concerts, se poser, drink alpin, drink et buffet finlandais avec un super concert de Pekko Käppi entre folk et metal, sieste, drink breton, bouts de concerts

Vendredi: se promener dans Cardiff Bay sous un beau soleil, rencontrer le Docteur et me faire presque exterminer par les Daleks, concert avec trop de blabla, barmaid au drink belge, sieste, resto sur les quais, bouts de concerts, la fatigue est sérieusement là

Samedi: météo maussade, promenade dans le centre de Cardiff mais trop de magasins et de supporters de rugby, un sandwich de chez Marks & Spencer comme au bon vieux temps, concerts, l’attaque du Maori, documentaire sur John Fahey, pas eu l’occasion d’obtenir un mojito et rentrer à l’hôtel, vent, ressortir dans la tempête sous une forte pluie, manger au Wagamama, trois concerts intéressants, rentrer seule par le chemin isolé

Dimanche: taxi, train bondé, Londres, métro, abandonner Étienne, trouver mon hôtel et m’installer, aller à la Tate Modern via le Millenium Bridge, manger au restaurant tout en haut, flâner dans les collections entre la foule, me promener, rentrer épuisée, Downton Abbey à la tv, dormir

Short diary of the week (52)

Lundi: le lundi n’est pas mon jour favori !, ne pas réussir à lire une lettre dans le métro à cause des nombreuses commères, chicha, passer une partie de la soirée seule en mangeant du spaghetti bolognaise maison et en regardant Dr Who

bonus: fail: je n’ai rien fait de bien pour personne aujourd’hui, je retiens pour une autre fois

Mardi: mais d’où vient ce mal de dos, il y a trop de cumbias mexicaines, deux épisodes de Dr Who

bonus: publié ici

Mercredi: toujours ce long texte, rendez-vous chez Coyote où on a parlé de manipulation et où j’ai reçu un agréable massage pour mon dos courbaturé, The Walking dead où je me suis quasi endormie

bonus: encore un fail, je n’ai rien fait pour établir une routine du soir. En même temps, celle que je préfère est celle qui me permet de lire un peu avant de dormir. La simplicité même !

Jeudi: découvrir de nouveaux styles de musique, la chasse au chef de service est ouverte

bonus: ma tenue d’intérieur restera la même que l’année passée, une jolie robe en lainage toute douce, avec t-shirt et collants en-dessous.

Vendredi: voir une ado qui met des longs faux-cils pour aller à l’école, mes journées sont actives mais répétitives et donc ennuyeuses à raconter, échange de clips de Bollywood par mail, le Monkey 47 n’est définitivement pas mon gin préféré

bonus: un jour, je publierai ma playlist musicale feelgood !

Samedi: je ne supporte définitivement pas le vin bulgare, qu’il est difficile de s’extraire du canapé le matin ! profiter du soleil sur la terrasse, ranger les meubles de jardin, tondre la pelouse, couper les premières plantes mortes, couture, m’ennuyer quelque peu au resto avec mon père et ma tante

bonus: même si j’adore cuisiner, j’ai dans mon répertoire une série de plats hyper rapides et faciles

Dimanche: très très mal dormi, aller à la zumba en voiture parce que ça prend moins de temps et que c’est moins sujet à des courants d’air pour le retour, rassembler une série de choses pour mon voyage, télécharger quelques apps pour Londres et Cardiff, retrouver l’appareil photo tombé par terre sous un meuble, ranger le monstre aka l’armoire de la salle de bain et retrouver ces bijoux tant cherchés !, et puis sentir cet énervement monter, monter… j’ai vraiment un gros souci avec l’absence d’horaire et les gens trop bohême

Ceci est mon 52e short diary et ça fait donc un peu plus d’un an que je les écris (j’avais fait une pause lors de mon voyage au Cambodge). Si ça vous intéresse toujours, je continue même si je me rends bien compte que ma vie n’est pas super active et variée.