Short diary of the week (67)

Lundi: me retrouver sans lecture dans le métro pour cause de reader déchargé pendant la nuit, observer ma voisine d’en face lire pas discrètement du tout le NY Times de son voisin, sauvée par le câble d’un collègue, le couscous est toujours meilleur le lendemain, True Blood, Eric c’est fini – comment survivre à ça ?

Mardi: prendre le sac avec le cadeau et puis le reposer une minute pour l’oublier, toute cette pluie !, commander trois livres pour mon voyage – et même pas de Lonely Planet dans le lot (le nouveau sur Bangkok ne sort que mi-septembre), revoir Dr Who sans m’endormir

Mercredi: rien de spécial, gros coup de pompe en rentrant, même après une journée sans pluie la pelouse est encore piscine, reprendre Call the midwife et trouver ça bien gentillet

Jeudi: deuxième nuit en ayant relativement bien dormi – ça fait du bien en semaine !, vite une caresse au chat noir des voisins avant de me préparer, contretemps sur contretemps, comment arrêter cet énervement qui monte, marre d’être “punie” parce que les autres ne font pas leur boulot, ce lieu n’est pas propice à un moment de relaxation, Call the midwife et des larmes qui coulent toutes seules

Vendredi: mon colis est arrivé ! à moi l’archéologie de l’Asie du Sud-Est, ça m’intéresserait de rencontrer quelqu’un à qui parler de ça mais… ça ne doit pas courir les rues, argh plus de mayonnaise !, Call the midwife et encore quelques larmes

Samedi: sauver les sanseverias quelque peu inondés et les diviser en six pots, tentons de terminer cette robe mais il y a peu d’espoir, argh je viens de casser ma dernière aiguille pour machine à coudre, une sortie imprévue donc mais heureusement sans pluie, le drapeau thaï flotte déjà dignement sur la place, continuer la couture et puis abandonner pour lire mon bouquin sur l’archéologie de l’Asie du Sud-Est, me dire que c’est dommage de laisser cette robe en plan si près du but et la terminer, les photos ce sera pour un autre jour, Doctor Who en live sur la BBC

Dimanche: des caisses des caisses et encore des caisses, travailler toute la journée au déménagement d’un ami, mal au dos et aux bras, vite acheter à manger à la fête thaïe, vite rentrer sous les nuages menaçants, se régaler, Call the midwife sans larmes cette fois-ci

Advertisements

Short diary of the week (66)

Lundi: j’ai bien dormi mais on me dit que j’ai de petits yeux ?, mettre ma nouvelle robe d’été avec des bas, retrouver avec plaisir certains collègues et avoir la confirmation que je ne suis pas la seule sans motivation et déprimée, en fait mes maux de tête sont peut-être juste provoqués par un produit toxique qui est dans mon bureau (hahaha) ?, comme souvent ces derniers temps la lecture de Tiny Buddha m’apporte beaucoup, un reste de frites, True Blood, très tendue, John Rambo ne m’aura pas détendue

Mardi: cette impression de bien dormir et se réveiller malgré tout crevée, le vent transperce ma veste et ma légère robe d’été, vais-je dépenser tous mes sous cet après-midi ? recevoir Anna et Anémone, attendre une confirmation, passer un certain temps à l’agence de voyage, voilà c’est fait, retrouver Katrien et faire quelques courses puis manger thaï en discutant de plein de choses, passer une super bonne soirée, et puis boire des litres d’eau en rentrant – je crois que je m’étais un peu déshydratée en cours de journée

Mercredi: ce pull me gratte un peu mais il est parfaitement assorti à ma nouvelle jupe cousue main, wordpress est si bien en comparaison !, pourquoi mais pourquoi je prends toujours la mouche aussi rapidement ?

Jeudi: cette phrase du film Beyond Rangoon reste dans ma tête – je vais réfléchir à ce sujet encore peu, oh un écureuil veut venir travailler mais n’arrive à pas à ouvrir les portes automatiques, aujourd’hui je suis à Bruxelles – dans un mois à Paris – dans deux à Saint-Jacques de Compostelle – dans trois à Rangoon – dans quatre à Bangkok, la fin de Beyond Rangoon et le début d’un documentaire où j’ai eu du mal à regarder la capture violente des éléphants – je ne suis pas sûre qu’on montrerait encore ça aujourd’hui

Vendredi: finir mon livre dans la salle d’attente du médecin, recevoir Rooibos, chercher de jolies chansons cambodgiennes, du poisson au lait de coco et condiments thaï

Samedi: hop en pleine forme ce matin, courses, toute cette glace accumulée dans le surgélateur, couture, essai d’un morceau spécial de porc iberico – bon mais trop gras pour moi, Doctor Who en live sur la BBC – et lutter pour ne pas m’endormir – ah si trop tard !

Dimanche: c’est triste toutes ces plants de tomates atteints par le mildiou, les mauvaises herbes sont bien cachées sous les plantes, ressortir un gros et lourd livre d’histoire de l’Asie du Sud-Est et tenter de trouver quelque chose de similaire mais plus récent, une wishlist amazon qui se remplit, couture vite abandonnée parce que je sens que ça va mal tourner, lecture au jardin sous une couverture, recouper les informations du vieux livre avec wikipedia, couscous, fin d’un documentaire

Short diary of the week (64)

Lundi: une nouvelle semaine pleine de bonnes résolutions, qu’il fait froid ce matin, mes jolies chaussures rouges et blanches font du bruit sur les trottoirs, en fait j’avais bien plus de choses à raconter dans mon billet “this week” de la semaine passée, ou comment un colis venant de Nouvelle-Zélande m’a fait très plaisir, ou comment j’en ai envoyé un moi-même sous forme de clin d’oeil aux hôtesses de l’air, ou comment j’ai reçu deux cadeaux d’anniversaire, oh que j’aime manger sur le terrasse et profiter du calme !, True Blood

Mardi: je n’ai plus l’habitude de chaussures aussi plates mais qu’est-ce qu’elles sont jolies avec leur grande fleur tropicale, mais quelle atmosphère entre délation et conspiration, oups j’ai de nouveau cliqué sur “acheter” – tout ça parce que je voulais ce livre, gin tonic au jardin avec une mûre dedans, comment me libérer de ce “traumatisme”, dvd de l’expo Tiki pop, évidemment maintenant je veux encore plus un grand tiki pour le jardin

Mercredi: le mélange de soucis boulot/maison a provoqué une forte insomnie que je n’ai réussi à calmer qu’en pleurant un bon coup pour évacuer toutes ces angoisses, ça sent bizarre dehors – un peu le vomi en fait, train réservé pour un w-e à Paris – youhou !, chasse aux limaces, Fargo, deuxième chasse aux limaces

Jeudi: oh mon Tupperwaere a été mangé pendant la nuit – mais il y a un mot d’excuse pour une fois, rhaaa les chaussures sont passées en dessous de 100 euros mais je dois faire des économies, une échelle devant la façade – je suppose que l’alarme est réparée

Vendredi: il pleut tellement que pour une fois je prends la voiture pour aller travailler, zut mon paquet n’arrivera que lundi, avoir faim et puis perdre l’appétit en mangeant

Samedi: contre toute attente cette journée sera active, préparation de mini-concombres au vinaigre, congélation de mûres pour de futurs gin tonic et fabrication d’huile pimentée – très pimentée – tous les piments secs y sont passés, rangement de cette bibliothèque qui débordait largement par terre en jetant plein de vieux magazines, un moment dans le jardin avec le nouveau Happinez, où je me rends compte que lire ce genre de choses en néerlandais ne passe pas aussi bien qu’en français, ce qui touche aux sentiments a toujours été en français pour moi, barbecue, écouter les grillons en regardant les braises s’éteindre et profiter de ce moment de calme

Dimanche: attendre la tempête et l’orage annoncés, finir de coudre la robe, ajuster une autre, et me lancer dans un nouveau projet, mais comment ai-je fait la fois passée pour caser ce patron dans le coupon ?, il ne reste que l’ourlet mais j’ai trop mal au dos, en fait j’ai mal partout, et je n’ai même plus très faim, n’empêche l’après-midi a été efficace en couture !

Short diary of the week (63)

Lundi: jour férié, une journée toute grise, discuter chaussures et avoir plein de nouvelles envies, abandon momentané de la jupe aux milles pièces pour cause d’incapacité de ma machine à coudre des boutonnières sans étirer le tissu, le début d’une nouvelle robe qui a l’air très rapide à coudre, True Blood

Mardi: attendre le métro, attendre le tram un temps bien plus long que la normale, renvoyer les chaussures confortables mais un peu moches, commander des sandales Chie Mihara, attendre plus de 50 minutes chez le médecin avant de me rendre compte qu’il est parti en vacances sans prévenir, rentrer frustrée et avoir du mal à me calmer

Mercredi: me dire que je n’ai encore sorti qu’un tiers de mes sandales de l’armoire cet été, la journée est longue, avoir les pieds qui brûlent dans ces sandales dont la semelle est en synthétique, hésiter à les donner à la prochaine troc-party, trouver deux jupes et deux gilets pour moins de 50 euros, passer la soirée à lire au jardin

Jeudi: réveillée par les avions, fatiguée, chercher à mettre de la structure dans un sujet qui n’en a pas, me sentir toute triste, retrouver le sourire en entendant In Cambodia de Kim Wilde dans le magasin de tissu, y trouver trois jolis tissus dont un Michael Miller avec des cages à oiseaux, trouver que les chaussures dans le grand magasin de la rue du Bailli sont de plus en plus vulgaires, rentrer dans un tram surchauffé, se rafraîchir au jardin avec gin tonic

Vendredi: encore très mal dormi, crevée, attendre le métro, attendre le tram, j’agis puis je réfléchis – telle est la devise de mon management, un médecin qui me rassure à propos de mes saignements (et qui m’a montré la cause en faisant des photos avec son iPhone !), une soirée un peu bizarre

Samedi: encore fatiguée mais mieux dormi, shopping – des nouvelles sandales Camper !, passer la soirée au jardin en regardant le bois brûler dans le barbecue

Dimanche: un léger mal de tête sans doute dû au vin d’hier soir, la saga du téléphone paternel continue de m’énerver, résultat: une grosse migraine, plein de réflexions en cours même si ça ne se voit pas dans ces short diaries

Short diary of the week (62)

Lundi: cette semaine sera celle de l’introspection et d’une certaine reprise en main sinon elle se passera très mal, j’ai déjà raté une occasion de me taire, est-ce qu’il y a un dragon dans le cerisier ?, True Blood – vont-ils laisser un des héros en vie pour la fin de la saison ?, mais pourquoi les gens sont-ils si méchants ?, tiens c’est la journée des questions

Mardi: la RTBF c’est labyrinthique, c’étaient mes 15 5 minutes de gloire, une journée d’automne en été, cinq mois après j’ai vraiment du mal

Mercredi: de la pluie encore de la pluie, mon humeur ne s’en porte pas mieux, il faudrait un événement imprévu – quelque chose qui bouscule ma vie, journée assez productive, soirée pas du tout productive, steak frites comme comfort food

Jeudi: humidité + chaleur = ça sent comme en Asie, l’homme à gauche de moi dans le tram lit le dictionnaire – il en est à “ancêtre”, la femme à droite de moi lit Alice Munro – il faut que je la rajoute à ma LAL, larmes, une sortie soldes sans aucun résultat, la fin de Skins

Vendredi: réveillée par l’orage et des rêves bizarres, cette robe cousue main gratte à la taille, un bar à cocktails avec des fauteuils confortables – une amie – et un americano – c’est tout ce qu’il faut pour passer un bon moment, faire ses courses à 20h30 c’est cool ! et le vendeur du rayon alcools est toujours aussi sympa avec moi

Samedi: de la couture, sur les routes de la Flandre profonde, une fête de famille réussie entre Obélix et La Castafiore, Yoko Tsuno et Jommeke, c’était donc une fête déguisée en l’honneur du cousin dessinateur de BD, l’inévitable match de foot où on ne sait pas qui fait partie de quelle équipe et les filles en supporters, retour vers Bruxelles sous les nuages gris

Dimanche: le contraste entre ma solitude d’aujourd’hui et l’agitation d’hier est assez violent, vite relever et attacher quelques plantes entre les averses, la jupe commence à prendre forme mais même après une après-midi entière de couture elle n’est pas encore terminée, une semaine qui se termine sereinement

Short diary of the week (60)

Lundi: même si la nuit n’a pas été des meilleures repartir avec une nouvelle énergie pour la semaine et constater que c’est contagieux, ne pas réussir à se décider pour un modèle de jupe et donc trainasser le matin, expédier les courses en deux temps trois mouvements, s’allonger au jardin avec deux bouquins et alterner selon les envies, ne pas avoir envie de bouger mais l’ayant promis s’extirper du fauteuil pour aller au centre ville, discuter de plein de choses sur une terrasse, de Cormac McCarthy aux maladie mentales en passant par les sites de rencontre, True Blood

Mardi: réussir à me connecter pour remplir la déclaration d’impôts, repas au restaurant avec mon papa et sa compagne mais qui a dégénéré à la sortie du restaurant, mon père s’est volatilisé et je l’ai retrouvé une demi-heure après au supermarché l’air de rien tandis que sa compagne paniquait, dispute et énervement alors que je ne voulais pas rentrer trop tard pour profiter de ma dernière après-midi au jardin, un gin tonic pour me calmer mais quand même un sentiment de mauvaise journée, X-Men: The Wolverine

Mercredi: dormir moyennement bien mais le réveil sonne trop tôt, reprendre le chemin du travail et se sentir bizarre, devoir se déconnecter à la réunion pour ne pas faire de chute de tension ou s’énerver, lire mail après mail après mail – et ce n’est pas encore fini, et voilà les journées me semblent à nouveau longues, gin tonic, quelques pages avant de m’endormir

Jeudi: devoir se dépêcher n’est pas idéal pour ma cicatrisation, tous ces mails, deux longues conversations, un inventaire, une longue soirée en terrasse avec une discussion très animée, un jardin méconnaissable après l’abattage des noisetiers de la voisine, haïr encore plus le foot suite à une engueulade avec des supporters bourrés

Vendredi: une très mauvaise nuit, une journée relativement improductive s’ensuit, repérer cette corneille à la voix cassée, ce sentiment de ne pas savoir que je veux et ne prendre aucune décision et donc me retrouver seule à ne rien faire de peur aussi de décevoir si jamais ce n’est pas ça, sushis et vin blanc, la satisfaction d’une semaine qui se termine bien

Samedi: une bonne nuit change tout, une jupe aux milles morceaux à assembler et qui ne sera pas donc pas le projet rapide prévu, la pluie qui tombe encore et encore (mais qui arrose le jardin), passer la soirée devant un documentaire sur Angkor

Dimanche: nuit catastrophique sans raison, le gps est une drôle de bête qui propose chaque année un trajet différent, les drapeaux belges décorent la Flandre profonde, hésiter entre un gingko, un pauwlonia et un caesalpinia et prendre les deux derniers ainsi que d’autres choses qui auront du mal à rentrer dans la voiture, le soleil est sorti, planter le tout en se faisant mouiller par les plantes, vitello tonnato, un début de film avec Ryan Gosling l’homme à deux expressions

Short diary of the week (59)

Lundi: réessayons le short diary pour cette semaine, le soleil hésite et les températures ont l’air bien fraîches, les ouvriers sont à nouveau dans la rue avec leurs marteaux-piqueurs, finalement l’humeur générale de la journée était en parfaite adéquation avec la météo: morose

Mardi: crises d’angoisse pendant la nuit, se reprendre, c’est une invasion de moineaux !, faire une sieste, ma visite chez le médecin m’a rassurée, du fromage fondu dégoulinant, ce lys est magnifique

Mercredi: me lancer dans la couture d’une jupe et caser le patron sur le coupon au défi du fil droit, ces ouvriers gueulent comme des putois, les lingettes pour bébé sont mes nouvelles amies – refaisons vite du stock, razzia chez Veritas, je ne trouve pas de patron de jupe à pli malgré mon stock de Burda, ballade dans la campagne du Brabant Flamand, je suis toute chamallow après cette visite chez Coyote, et je sens le citron-bergamote, l’artichaut s’effeuille

Jeudi: sortir pour acheter l’huile essentielle prescrite mais oublier l’huile neutre pour la diluer, m’énerver parce que la situation est inextricable, m’énerver encore plus en cousant un premier rideau, tenter de me calmer au jardin en lisant mais rentrer parce qu’il fait trop froid, terminer ce bouquin qui était vraiment une mauvaise idée vu ma situation actuelle, manger à peine et passer la soirée seule tout en sentant une présence envahissante deux étages plus haut, ne pas vouloir être dans cet état surtout mais peiner à contrer les pensées négatives, terminer la soirée en me détendant devant X-Men: The last stand

Vendredi: une nuit moins mauvaise que les précédentes mais j’avais pris un anxiolytique, coudre ce deuxième rideau mais laisser les ourlets pour une autre fois, s’attaquer à la jupe mais avoir un doute: elle a l’air trop petite, attendre le soleil toute la journée et frissonner, faire des efforts pour respecter la trêve que j’ai instauré pour mon propre bien-être et voir que cela fonctionne, une soirée plus agréable que les précédentes, un docu-promo sur True Blood

Samedi: trouver une solution pour la jupe en coupant un bout du bord à la taille, finir enfin un gros bouquin d’histoire, laver les vitres, lire au jardin, apprendre une mauvaise nouvelle mais qui pourrait changer certaines choses pour moi, le monde est vraiment tout petit, profiter de la lumière du jour le plus long et se dire que l’année prochaine je fêterai ça dignement, X-Men: Origins

Dimanche: nuit d’insomnies, finir la jupe et se dire qu’elle n’est pas si mal finalement, angoisser devant les proportions que peuvent prendre les crises d’angoisse de diane, faire une crise de larmes tout bêtement parce que j’ai cassé la branche principale d’un très joli arbuste – je l’ai juste frôlé et crac !, faire une sieste, commencer un deuxième bouquin parce que celui en cours est bien mais pas passionnant, sentir qu’enfin diane a passé le cap et que ça ne peut aller que mieux même si tout n’est pas encore gagné, traîner un peu sur le net et aller dormir tôt tout en me disant que la semaine qui vient ne peut être que meilleure même si je retourne travailler mercredi