Short diary of the week (214)

Lundi: aucune raison d’angoisser et pourtant la nuit fut très mauvaise, deux vaccins, une promenade pour profiter du soleil automnal, zut ! achat reporté, de la lecture au jardin mais frissonner légèrement et rentrer au chaud, les chats de Simon ont encore détourné mon attention, arriver enfin après deux semaines à extraire cette écharde de mon doigt, The Deuce – le genre de série où rien ne se passe, Halt and Catch Fire, ouch pas moyen de dormir du côté du bras vacciné

Mardi: du brouillard, réussir à caser quatre courses à quatre adresses différentes sur Zaventem et associées en une matinée et un parcours bien étudié (dont une que je procrastinais depuis… euh… trois ou quatre ans – rien de très glamour: l’achat de poubelles papier et verre), de la lecture, deux épisodes de Vietnam, est-ce la pluie que j’entends tomber ?

Mercredi: des rêves qui se passent dans une maison trop encombrée – un signe que je dois encore plus vider ma tête ?, récupérer mon passeport et mon visa indien, m’acheter un nouveau téléphone portable mais ne pas avoir la carte sim appropriée, m’attaquer au jardin et déplacer quelques plantes, c’est physique tout ça !, de la lecture, le dernier épisode de la série Vietnam – un long documentaire en neuf parties qui propose tous les points de vue et qui explique comment dès le départ cette guerre n’était pas voulue, Longmire – un épisode de transition

Jeudi: réveillée tôt par la pluie, pas de projets précis pour la journée à part me vider la tête et me faire plaisir, rhaa le tissu mauve a déteint sur une partie du linge, couture de boutonnières, tentative de couture de boutons à la machine, rhaa (bis) la seconde lessive de blanc est aussi touchée par la couleur de la précédente, découvrir qu’il existe un programme spécial pour coudre les boutons sur ma machine mais il me manque le bon pied, me vider la tête avec Simon’s Cat, The Year of Living Dangerously (Peter Weir, 1982) – une romance entre Mel Gibson et Sigourney Weaver sur fond de chaos indonésien

Vendredi: oh une bonne nouvelle dans la boîte aux lettres, à la recherche de décolorant pour linge, du délicieux fromage du fromager, de la lecture au jardin – probablement la dernière fois de l’année, acheter ce pied pour coudre les boutons à la machine, une heure trente à perdre, finalement elle passe fort vite en flânant, il paraît que je suis très tendance avec mes nouvelles Adidas (oui j’ai acheté des chaussures de sport pour tous les jours !), avoir des sentiments forts partagés en m’approchant de Saint-Gilles où j’ai habité 14 ans, retrouver Gasparde et Bohemond chez Cipiace, de délicieux cocktails et un bon repas, mais qu’est-ce qu’il fait bruyant, rentrer dans ma banlieue résidentielle que je préfère maintenant au bruit de la ville

Samedi: préparer des billets de blog, du pliage de linge, une visite chez mon papa qui est de fort bonne humeur aujourd’hui, coudre les boutons à la machine en deux temps trois mouvements, ré-enfiler la surjeteuse avec le fil foncé – l’hiver approche, reprendre The Handmaid’s Tale, Longmire, me sentir anxieuse sans raison, m’endormir, me réveiller en sursaut juste après parce que j’entends le chauffage fonctionner alors qu’il ne devrait pas, ne pas avoir le courage de me lever et me rendormir

Dimanche: une nuit très moyenne, de la zumba, de la couture – avec une faute idiote, et donc j’ai dû découdre, mais j’ai une nouvelle jupe longue, cuisiner le plat du soir qui doit mijoter, Halt and Catch Fire (snif), Longmire, une séance de méditation avant la nuit (où je me suis saisie au bruit de la clochette pour en sortir)

Advertisements

Short diary of the week (203)

Lundi: pas très bien dormi (mais un autre type d’insomnie – celui où je me réveille au milieu de la nuit avec la tête envahie de pensées diverses – où j’essaie donc de me souvenir de mon login pour mon premier compte photobucket – ça va être compliqué à retrouver, je pense), de l’animation suite au malaise d’une collègue – avec ambulance et tout, relire et corriger et numéroter les articles pour mieux m’y retrouver, la météo annonçait de la pluie à l’heure de mon retour – sauf qu’il ne pleut pas mais je n’ai pas de bonnes chaussures pour rentrer à pied – dommage, Twin Peaks, créer une google map pour mon citytrip – ça se rapproche !

Mardi: ah voilà le troisième compte photobucket était sur ce mail-là ! (j’ai donc reçu un mail pour me prévenir mais les photos restent visibles cette fois-ci), facilement distraite ce matin, mais aussi bien concentrée par moments, une soupe de nouilles soba, Jamestown (enfin le dernier épisode), Fargo, une envie de terminer mon livre mais il est déjà trop tard

Mercredi: toujours un sommeil agité à cause de ces fichues photos – si seulement je pouvais dire à mon cerveau de se taire, il fait du temps à la belge aujourd’hui et bien trop frais pour la saison – heureusement il fait encore bon à l’intérieur, ce texte n’était vraiment pas terminé – moi qui pensait que ce serait rapide, enfin publier ce qui était prêt à publier depuis trois semaines, mais pourquoi ai-je écrit 768 dans ma main ?, retrouver le pourquoi 20 minutes plus tard: c’est l’adresse du magasin de tissu, des achats de voile de coton et d’un autre joli tissu soldé, acheter de quoi compléter un mezze au traiteur grec, American Gods, entamer un nouveau livre

Jeudi: hiiii (1) – ça a l’air de s’arranger pour fin août, hiiiiiii (2) – je peux en fait m’inscrire au voyage qui m’intéresse – mais évidemment je mets à douter / angoisser / etc.: est-ce bien là que je veux aller ? / c’est cher / c’est long (trois semaines) etc., ça va passer, profiter du beau temps pas trop chaud pour rentrer à pied – en fait ça me manquait déjà, zut j’ai mis un peu trop d’olives dans la sauce, Adrift in Tokyo (Satoshi Miki, 2007) – drôle et très sensible en même temps – j’ai adoré

Vendredi: en cours de décision, en attente de nouvelles, de chouettes conversations, des nouvelles positives et puis finalement mitigées mais il faut – une fois de plus – attendre les résultats (début août), un coup de fil sous forme de long monologue ennuyeux, Fargo, Longmire – début de la saison 4, j’ai un peu du mal ce soir

Samedi: un sommeil un peu agité et un réveil fort matinal, ce qui me laisse le temps d’aller faire du shopping – un peu décevant certes – mais j’ai quand même trouvé deux blouses à longues manches qui seront parfaites en voyage, un premier cadeau d’anniversaire surprise, la partie compliquée de la journée: écouter mon père se plaindre et dire qu’il souhaite mourir quand il aura 80 ans (il les aura en novembre) – plus un début de dispute avec sa compagne pour des questions de repas oublié, me changer les idées en testant un nouveau patron, continuer la google map pour mon citytrip, un plat thaï – je les faisais mieux avant il me semble, Apache (Robert Aldrich, 1954) – l’exemple type de films où les Indiens sont joués par des Blancs maquillés et aux yeux bleus – c’est très dérangeant

Dimanche: réveillée tard – en espérant que j’aie récupéré, TBBT S02E20-21, nettoyer le frigo et l’armoire y attenant pour enfin ranger le paquet de farine acheté il y a six mois, me mettre à la couture et choisir un tissu, déjà me rendre compte que ce ne sera pas ma robe préférée mais ce n’est pas grave – ce sera une base pour d’autres modèles, tenter de me concentrer sur de la lecture mais ne pas trop y arriver, perdre du temps avec un jeu, un repas simple, de nouvelles photos de robes, passer le reste de la soirée à remplacer des photos (et déprimer un peu), de la lecture – au moins mon roman (une autobiographie en fait) est passionnant

Short diary of the week (168)

Lundi: une journée de repos !, promenade dans Saint-Jacques, le soleil qui se montre, une superbe vue, la terrasse idéale au calme loin du centre, manger et boire, retour vers le centre après quelques heures à ne rien faire, une visite rapide de la cathédrale, dire au revoir à Katrien, sieste, un dîner de tapas et de steak tout simplement délicieux, tenter d’aller dormir plus tôt mais mal dormir

Mardi: réveil très matinal, un avion, une escale à Barcelone sous la pluie, un second avion, un long trajet en bus, retour dans une maison très froide, la satisfaction d’avoir passé une excellente semaine, un repas avec des choses venant du surgélateur, Masters of Sex, Anthony Bourdain Parts Unknown au Sichuan et à Chengdu avec un apparition de Fuschia Dunlop

Mercredi: ce n’est pas encore aujourd’hui que j’aurai récupéré, raconter beaucoup, une certaine énergie malgré la fatigue, il paraît que j’ai l’air radieuse, une envie de spaghetti bolognaise, Timeless, Anthony Bourdain Parts Unknown à Londres juste après le Brexit et avec une apparition de Nigella Lawson

Jeudi: enfin plus ou moins reposée, ce moment quand on lit un livre où tout s’éclaire sur un sujet particulier, procrastiner c’est bien mais le faire c’est mieux – au moins la moitié du boulot, il y a encore quelques tomates au jardin, Timeless, The Americans

Vendredi: terminer des choses mais la liste est trop longue, trouver quand même de la motivation enfouie quelque part, avocat et scampis – un duo gagnant, l’albariño n’est pas aussi bon en Belgique, The Americans – deux épisodes

Samedi: une demi-heure dans un Ikea encore vide: une lampe et une étagère, bien plus de temps chez AS Adventure: un pantalon de voyage et des sandales tout confort – par contre pas de pantalon large d’été – c’est vrai que ce n’est pas la saison et la mode est aux pantalons ultra-slim, apporter tous les journaux à mon papa et apprendre qu’il ne lit plus de livres – ce qui me rend triste, monter l’étagère – c’est beaucoup mieux pour mettre la mini chaîne, retracer la patron du pantalon, me dire qu’il vaudrait mieux coudre une seconde toile, tenter de lire mais ne pas réussir à me concentrer, Unconquered (Cecil B. DeMille, 1947) ou une grande fresque en Technicolor

Dimanche: enchaîner diverses activités, un épisode de TBBT en pédalant, lessive, montage de lampe, rangement, couture – ah mais ça met plus de temps que prévu, tester la nouvelle lampe en lisant dans le canapé, un dvd avec un film en VF ? – non je ne peux pas, The Americans – fin de la saison 4

Short diary of the week (150)

Lundi: du mal à démarrer ce matin, et hop les problèmes commencent (et les personnes pour les résoudre sont en congé), une des personnes en congé me contacte pour tenter de résoudre le problème, un coup de pompe phénoménal qui dure jusqu’en début de soirée, profiter de cette heure de battement pour réajuster la robe Frida, réussite après deux tentatives, ressortir sous la pluie pour une soirée assez spéciale, mariages de légumes et de cocktails dont les goûts sont totalement hors de ma zone de confort – intéressant cependant, et puis une compagnie improvisée mais très agréable, rentrer tard et dans la précipitation pour ne pas rater un des derniers métros

Mardi: une nuit bien trop courte, rhâââ ce nouveau livre tant attendu !, des disques – comme d’habitude, enfin pouvoir feuilleter ce livre à l’aise, Hell on Wheels, The Great British Sewing Bee

Mercredi: chaud ou froid aujourd’hui ?, zut j’avais oublié cette réunion, passer l’après-midi à tenter d’écrire un texte de blabla – vraiment pas mon fort, prendre un tram qui se traîne, un Chardonnay en terrasse, découverte du Maru – excellent restaurant coréen, raviolis et tempuras, barbecue, crêpe/beignet, y rester pour boire un dernier verre – l’excellente Punk IPA de Brewdog, courir pour le bus, rater le métro, arriver à destination et voir ce rang de policiers sur le quai juste à la fin du match diffusé sur écran géant, me faire agresser verbalement parce que je “tire la gueule alors qu’on a gagné” – oui mais non

Jeudi: chaleur dès le matin, averse et orage au loin, soleil, salsa colombienne, prévoir un plat et changer en dernière minute, orages et pluie, The Americans – deux épisodes, fin d’un bouquin – début d’un autre

Vendredi: ah zut je ne pourrai pas lire mon bouquin ce matin ! (la lecture dans les transports matin et soir est devenu un moment important de la journée, surtout le matin, c’est un peu la carotte qui me fait avancer), voiture donc avec plein de chansons pop-rock anglaises, peu de monde au bureau, zut le supermarché fait grève aussi, un repas avec le contenu du frigo, The Americans – fin de la saison 1 – je commence enfin à accrocher

Samedi: de violentes crampes au ventre au milieu de la nuit, pas très forme ce matin, arrivée d’ouvriers pour mon entrée, rangement, thé et ballade en ville, le shopping ne m’intéresse plus vraiment: je n’ai acheté que de la nourriture ! (et un rouge à lèvres), Spotlight – pas mal mais quelques longueurs

Dimanche: une violente insomnie avec des pensées parasites impossibles à taire, finalement me rendormir, déprimer complètement à cause de la météo, essayer de ne pas penser à ma vie passée pour ne pas empirer la déprime, remettre toutes les plantes à leur place sur la terrasse après le nettoyage, commencer et terminer une jupe Alice, lire au chaud sous une couverture, poulet aux olives, The Knick, The Americans – début de la saison 2, m’endormir et ne plus rien entendre

Short diary of the week (126)

Lundi: dormi mais pas assez, de retour au boulot, oooh le joli Simon’s Cat en peluche !, des nouvelles rassurantes par rapport à mes possibles absences du boulot, des nouvelles encourageantes pour mon papa: il ne faut pas envisager la maison de repos – mais patience !, où je prends le mauvais chemin à l’aller et au retour entre le métro et la clinique, Jessica Jones, Fargo

Mardi: des insomnies exceptionnellement longues, partir plus tôt veut aussi dire partir dans le noir, finalement j’ai tenu le coup sans trop de maux de tête, rentrer dans le noir, Jessica Jones, aller dormir tôt

Mercredi: bien dormi ! – ça fait toute une différence, des discussions de couloir, des discussions à midi, envie de shopping, achats de basiques en soldes, Jessica Jones, Fargo

Jeudi: un message qui fait plaisir alors que la discussion avait mal commencé, de nouvelles aventures pour mon papa dès demain, premier test de Färm: une délicieuse quiche aux brocolis, terminer tout ce qui doit être fait le vendredi, pluie et tempête pour la visite à la clinique, plus envie de grand chose en rentrant, Jessica Jones et tenter de mettre à jour le GPS

Vendredi: aller chercher quelques affaires dans la maison paternelle, aller à la clinique et attendre, encore attendre puis finalement les ambulanciers sont là, voulant s’excuser pour leur retard ils m’attendent pour me montrer le chemin en roulant devant moi, une grosse baisse de moral en voyant la minuscule chambre à partager et une demande immédiate pour obtenir une chambre privée, rentrer manger quelque chose, repartir, découvrir que mon papa est déjà dans sa nouvelle chambre privée et que son moral est remonté, rentrer vidée, cuisiner un plat avec ce qu’il y a dans le frigo et le surgélateur, terminer Jessica Jones sans trop d’entrain – les acteurs sont excellents mais il y avait quelques longueurs

Samedi: un peu de rangement bien nécessaire (mais il y a encore du boulot), chercher en vain l’Assurcard de mon papa – carte dont il ne se souvient pas, sushis ou steak ? le supermarché aura décidé à ma place – ne vendant pas de thon aujourd’hui, une après-midi au calme avec les activités habituelles, cette robe est définitivement ratée – pas le courage de tout recommencer, j’ai regardé un film ! Love & Mercy – sur la vie de Brian Wilson

Dimanche: le retour de la revanche de la zumba, les bananiers sont emballés, couture d’une jupe, raclette chez les voisins, c’est bon l’Abricotine suisse !

Short diary of the week (123)

Lundi: pas très en forme ce matin, mon voisin d’en face dans le métro lit Les rois maudits et moi j’ai de plus en plus de mal à lire avec mes lunettes – ce qui est bien ennuyeux dans le métro, de bons disques et des mauvais disques, un coup de pompe gigantesque, partir plus tôt pour aller chez le dentiste qui n’a pas grand chose à faire à part le nettoyage annuel, The Good Wife – trois épisodes à cause du suspense

Mardi: pas mieux ce matin – il faudrait que je trouve une solution, suis-je vraiment asociale ? en une heure deux personnes m’ont énervées à cause de leur small talk forcé et inutile voire complètement naïf – le problème ? ce sont des collègues, The Affair, Masterchef The Professionals

Mercredi: pluie – mes chaussures vont à nouveau être dégoûtantes (beaucoup de chantiers sur ma route), oublier le nom du cocktail que j’ai bu, The Good Wife, Masterchef The Professionals

Jeudi: les oiseaux chantent et je ressors mon manteau de mi-saison, pourquoi ai-je rentré mes plantes tropicales ?, un hipster à la barbe style Léopold II – longue et taillée en rectangle, ils sont beaux ces hard rockeurs du Groenland !, du thé du vin des livres – je suis parée pour les prochains jours, choisir un livre juste parce que la quatrième de couverture dit que l’héroïne déteste les glandeurs au travail, The Affair, Masterchef The Professionals

Vendredi: dieu que mon voisin est bruyant aujourd’hui ! un drink de départ, un peu triste à l’approche des fêtes, The Affair, The Good Wife

Samedi: en fait je devrais faire du rangement mais je n’ai pas envie, une triste bruine, ce moment difficile où il faut choisir la bonne taille avant de découper son patron, quelques avancées informatiques, une recette pour le Winter Cookbook Challenge sauf qu’il me manque deux ingrédients (un des deux était pourtant sur ma liste de courses – que j’ai relue deux ou trois fois dans le magasin), ah zut je dois attendre jusque lundi pour voir la fin de The Affair, tentons Jessica Jones (avec Lemond Bishop), The Good Wife (avec Lemond Bishop)

Dimanche: le tri des photos du Japon avance lentement mais sûrement, je devrais faire du sport – oh et puis zut je ferai du jardinage cet après-midi, un riz cantonais avec les restes, nettoyage au jardin, couture, le nouveau disque dur est enfin opérationnel, lecture, du civet de biche, Jessica Jones qui me fait penser à Buffy, The Good Wife avec pas mal de suspense sauf qu’il est l’heure d’aller dormir

Short diary of the week (117)

Lundi: un réveil intempestif au milieu de la nuit, l’envie de voir la lune rouge mais cela impliquerait de sortir de la maison et donc rester sous la couette, où je deviens traductrice, panne d’électricité – une fois de plus – mais interdiction de partir plus tôt, Masters of Sex – le dernier épisode d’une saison qui part dans tous les sens et qui n’était pas des plus intéressantes, Downton Abbey

Mardi: métro en retard, tram en retard – et donc bondés, écrire un communiqué de presse en vitesse pour finalement ne recevoir aucune réaction des personnes responsables, goûter une bière d’une micro-brasserie, cheveux: – 10 cm, quelques achats en prévision du voyage – ou pas (notamment des ballerines Crocs si jamais il pleut toute la journée), “Formidable” de Stromae dans le métro c’est tout simplement insupportable !, Hannibal, The Good Wife

Mercredi: Paris mardi ?, passer la journée à gérer différentes choses, Ellis Burger, KVS, un spectacle de danse, à nouveau ce fichu métro musical avec en plus de “Formidable” “Hallelujah”

Jeudi: courir partout toute la matinée en gérant des susceptibilités, résultat en début d’après-midi: j’ai mes cartes postales et affiches, Paris mardi !, plus de chauffage – froid malgré mes deux pulls, vivement le retour à la maison, pas envie de la salade prévue pour ce soir, improvisons donc – d’autant plus que le plan B devient un plan C pour cause de champignons tout poilus (ça n’arrive jamais – d’habitude ils se dessèchent), Mr Robot, The Good Wife

Vendredi: toujours deux pulls dont un plus chaud + mon écharpe et j’ai encore froid au bureau où la chaudière est cassée, l’après-midi me semble fort longue, mais quand vais-je apprendre à moins remplir mon assiette ?, Mr Robot, The Good Wife

Samedi: une nouvelle tentative ratée de coudre ce jersey tout fin, aller manger avec mon papa et parler de son futur – au moins il est conscient qu’il ne pourra pas rester dans sa maison, trop mangé, planter quelques bulbes et nettoyer un peu le jardin tout en profitant du soleil, récolte de tomates pour récupérer les semences, Mr Robot, The Good Wife, Dr. Who

Dimanche: mes réveils sont un peu plus laborieux ces derniers temps, zumba, réussir enfin à coudre le jupon dans ce tissu que ma machine à coudre mangeait systématiquement grâce au truc du papier de soie – en points droits – les seuls qui passent, mais j’ai un jupon maintenant et je peux mettre mes robes d’été en coton sans qu’elles ne collent à mes bas, emmagasiner une bonne dose de soleil, une branche du citronnier kaffir s’est cassée ? faisons de la vodka aromatisée !, rendre un cocktail imbuvable parce qu’un des alcool n’est vraiment pas bon – ça m’apprendra !, Mr Robot – fin de la première saison – c’était pas mal mais je ne crie pas au chef-d’oeuvre, The Good Wife – Kyle McLachlan est juste fantastique !