Short diary of the week (250)

Lundi: un sommeil relativement convenable mais encore fatiguée, une réunion, encore une semaine très hachée au niveau du travail, mais retrouver quand même un début de continuité, profiter des ventes couplées pour acheter des sous-vêtements et des t-shirts, Parts Unknown au Bhoutan, de la lecture – ou comment je m’attache de plus en plus à ce roman très dense et regrette de ne pas avoir plus de temps pour continuer

Mardi: une bonne nuit, organiser la saison prochaine du grand projet (avez-vous déjà entendu parler de Nauru ?), un drink de départ à la pension dans le jardin du bureau, faire des comptes, trier des disques, lire au jardin, rentrer parce qu’il fait un peu frais et que j’ai envie de voir un épisode de No Reservations (au New Jersey)

Mercredi: réveillée tôt et somnoler un moment, ce mail n’est pas du tout agréable, être distraite et donc ne pas faire ce qui était prévu, trier des disques, encore un coup de fil quelque peu désagréable – vivement le mois d’août que tout cela soit derrière moi, m’inscrire à it’s me – pour une fois que l’administration belge devient facile à utiliser !, des restes, lire au jardin

Jeudi: du tri de cd, les bretelles de cette nouvelle robe tombent constamment, un inventaire très animé, une grosse fatigue, A cook’s tour à Tokyo (quant à regarder tous les docus d’Anthony Bourdain autant commencer par le début), de la lecture au jardin

Vendredi: les trucs du vendredi, de l’organisation pour les projets en cours, commander mes sandales favorites en soldes (dans une autre couleur), et puis c’est le drink de fin de saison de notre service, une agréable après-midi à discuter avec des collègues dans le jardin attenant au bureau, un peu ivre, un repas simple, terminer mon roman au jardin et commencer le suivant

Samedi: une très mauvaise nuit, je suis un peu triste et anxieuse: aujourd’hui le vide-maison vide la maison paternelle, des courses alimentaires de tôt matin, une sieste le matin, aller chez mon papa, une sieste l’après-midi, je me sens enfin un peu mieux, de la lecture, et encore de la lecture

Dimanche: rafraîchir la maison, le retour du vélo devant TBBT S03E09 (où Bernadette accepte de sortir avec Howard), tenter de trouver une solution pour les bretelles de robes qui tombent, ne pas trouver de ruban qui convient et de toutes façons avoir la flemme de coudre des pressions minuscules, de la lecture sous un arbre, de la préparation pour mon voyage au Japon, et donc comparer les guides: le vieux Rough Guide est bien plus complet que le (nouveau) Lonely Planet, quant aux cartes parfois le Guide Bleu est le meilleur, de la lecture, un barbecue, de la lecture, rafraîchir la maison

Short diary of the week (240)

Lundi: où un de mes rêves tente de résoudre un problème de la réalité (et me fait du bien), où un autre de mes rêves me voit frustrée de ne pas trouver un chariot de supermarché en bon état, de légères courbatures, écrire des textes, en préparer d’autres, des maux de tête, oh mais ce sont de ces maux de tête qui s’accompagnent de vertiges et nausées et qui m’empêchent de fonctionner, abandonner tous mes plans et tenter de survivre à l’après-midi, enfin une accalmie en soirée, The Americans, The Good Fight

Mardi: et pourtant la nuit avait bien commencé, tenter de rassembler mes idées pour un long texte sur un sujet inconnu, parfois il faut commencer sans avoir de plan bien défini quitte à changer en cours de route, assez satisfaite de la tournure que prend ce texte après une journée de travail, ce soleil qui réchauffe en rentrant, non mais c’est bien trop de liqueur pour un cocktail ! (et en effet, c’est trop, et donc trop sucré), The Americans, une séance de méditation où je m’endors presque, terminer mon roman

Mercredi: ranger les bas et sortir les sandales, plusieurs discussions dont une qui fait du bien et qui donne de l’espoir pour l’avenir, reprendre le long texte, travailler la fenêtre ouverte et constater que depuis un an les voisins se disputent toujours aussi fort, rentrer sous le soleil, tenter de supprimer ce sentiment de culpabilité qui me mine, deux épisodes de Rise

Jeudi: cette fois-ci j’ai craqué et pris un demi anxiolytique après avoir somnolé un moment sans m’endormir, j’ai sans doute dormi un peu mieux mais je ne suis pas reposée, parler un moment de cette culpabilité et recevoir une réponse bienveillante, me lancer dans la rédaction d’un autre texte d’un autre genre et bien plus compliqué quelque part, les trucs du vendredi le jeudi, aller chez l’opticien pour changer mes verres et acheter de nouvelles montures, retrouver Shermane et boire un verre, puis retrouver Armalite et mtlm et se délecter d’un mezze, passer une excellente soirée, faire une belle promenade pour retrouver le métro dans la chaleur encore bien présente

Vendredi: congé !, partir sur les routes – enfin pas très loin – pour acheter des bulbes de lys et de dahlias, en profiter pour faire les courses pour le weekend, sortir le parasol: il n’y a pas d’ombre dans le jardin à cette période, planter les bulbes et désherber, m’installer avec un livre, manger puis me remettre dehors pour lire encore un moment, Gardener’s World (qui a fait son office habituel: je me suis endormie après une demi-heure – peut-être devrais-je l’enregistrer pour le dimanche soir !)

Samedi: profiter un moment du canapé, et puis choisir les cucurbitacées à semer, une visite à mon papa, et reprendre les travaux de jardin, de la lecture, et un barbecue, lire dehors jusqu’à ce que la nuit tombe, et puis encore un peu à l’intérieur

Dimanche: passer à la maison paternelle pour relever les compteurs avant d’aller à la zumba – une bonne chose de faite, semer diverses variétés de basilic et autres herbes aromatiques, un coup de vent balaie mes paquets de semences si bien arrangés et emporte le parasol au loin, arrêter là les travaux de jardin et m’installer avec un livre, lire jusqu’à ce que le lumière baisse, sur conseil de mtlm reprendre Glow et regarder deux épisodes, une séance de méditation

Short diary of the week (195)

Lundi: première tentative de sandales malgré une hésitation, toujours du gamelan, me voilà responsable de deux boîtes aux lettres et de deux chats à nourrir pendant une dizaine de jours, Doctor Who, Anthony Bourdain Parts Unknown au Laos et des souvenirs qui remontent à la surface

Mardi: toujours une météo de sandales – les mêmes en turquoise, un certain manque d’organisation qui peut être facilement résolu, un passage en ville pour acheter une poêle qui est trop chère pour être achetée là, remonter vers La Pharmacie Anglais pour un délicieux cocktail, redescendre vers la Bourse pour un mezze chez Horia (non sans avoir montré mon incapacité à utiliser mon smartphone), une conversation animée sur plein de sujets, un retour avec le soleil qui se couche, découvrir que le facteur est passé avec un colis mais que les horaires de la poste m’obligeront à attendre jeudi en fin d’après-midi pour aller le chercher

Mercredi: un sommeil agité, une longue journée mais des températures plus qu’agréables, voir les plantes qui poussent – y compris le figuier qui avait gelé, un plat basique, The 100, The Americans

Jeudi: me sentir sans énergie, appeler mon père pour avoir des nouvelles sauf qu’il n’en a pas vraiment, terminer Bali mais ne plus avoir l’énergie pour commencer Java, des maux de ventre, des nouilles sautées, Better Call Saul, Jamestown

Vendredi: rapidement terminer les choses du vendredi et puis non en fait, tout cela est encore plus confus qu’avant, vive la somatisation, acheter un nouvel appareil photo mais mon excitation est tout à fait retombée à cause du vendeur mielleux et vaguement moqueur (tout ça pour ne pas devoir aller en ville où pourtant j’avais eu un bien meilleur contact), un cocktail, un repas, The 100, Jamestown, être enfin à jour dans les séries commencées même si j’ai pas mal de retard dans toutes celles que je veux voir mais pas encore commencées

Samedi: réveillée bien trop tôt mais un peu trop nerveuse pour me rendormir, presque réussir à brancher le chargeur de batterie de voiture toute seule, déballer l’appareil photo et faire les premiers réglages, chez mon papa cela devient vaguement plus clair mais il n’y pas encore de diagnostic final – deux examens les prochaines semaines devraient éclaircir tout ça, des kilos de mauvaises herbes, de la lecture, Seminole (Budd Boetticher, 1953) – un western en Floride pour changer

Dimanche: dimanche c’est zumba, terminer le désherbage et arranger les plantes sur la terrasse, le mélange crème solaire et terre est du plus bel effet sur mon corps, profiter de la soirée avec un barbecue, Doctor Who

Short diary of the week (157)

Lundi: mettre des sandales et le regretter très vite – frigorifiée, me sentir encore bien fatiguée – ce qui se traduit par une humeur un peu triste, copier-coller, UnReal, Black Sails

Mardi: aujourd’hui je mets des bas mais il y a du soleil, le colis avec les nouvelle sandales, ne plus savoir choisir le pays, vivement la fin du sport à la tv pour que les conversations à midi changent, grignoter la tomate du soir fraîchement cueillie, trop manger, UnReal – fin de la saison 1 – une série assez horrible sur la manipulation dans la télé-réalité avec aucun personnage attachant

Mercredi: encore un peu burps, bien avancer dans les textes bulgares, recevoir un intéressant cadeau d’anniversaire avec beaucoup de plaisir, de délicieux cocktails au nouveau bar de la rue Dansaert – Life is Beautiful, un resto, une discussion très animée entre amies, rentrer à temps pour encore lire quelques dizaines de pages

Jeudi: chercher un bon modèle de platine vinyle pour pouvoir écouter le cadeau d’hier (c’était prévu depuis longtemps), la pluie tombe, voyager entre Bulgarie Italie et Grèce, il fait froid même à l’intérieur de la maison, un tonic East Imperial Burma très sucré et au goût inédit, commencer Stranger Things, personne ne parle de Matthew Modine !, Black Sails – le ventre mou de milieu de saison

Vendredi: le vendredi l’entrain n’y est plus vraiment, heureusement il fait un peu plus chaud, téléphoner à mon papa, Stranger Things interrompu par mon père qui téléphone comme s’il avait oublié le premier coup de fil et qui tout d’un coup  a besoin de moi pour faire le ménage chez lui, Black Sails, un gros sentiment de frustration

Samedi: il fait à nouveau froid, commencer à ranger les documents et photos sur mon disque dur – il y en a pour des jours et des jours, ne pas avoir envie d’aller faire les corvées chez mon père et mon humeur s’en ressent, d’ailleurs je lui dis que je suis pas trop en forme – peut-être d’une manière un peu violente – mais c’est si compliqué de montrer ses sentiments avec lui, pas de corvées finalement – on ne fait que se parler, lire au jardin et profiter du soleil pour changer mon humeur, ce qui fonctionne assez bien, une nouvelle recette de cocktail, une nouvelle recette de plat, les pimientos espagnols du jardin sont assez piquants pour agrémenter un plat birman, Stranger Things qui m’ennuie un peu, Black Sails

Dimanche: découvrir des photos dans des sous sous sous sous sous dossiers, du burlesque notamment, laver la voiture à grande eau et ne rencontrer aucun voisin (c’est rare, il y a toujours quelqu’un qui sort – tous en vacances je suppose), lecture au jardin, nourrir les chats des voisins et arroser leurs plantes, Black Sails – fin de la saison 3 – mais que vais je faire maintenant sans série qui me plaît autant

Short diary of the week (156)

Lundi: un vague mal de tête, une fois de plus j’aurais préféré continuer mon livre plutôt que de travailler, des sandales à 27€  ? je ne peux pas les laisser, une journée interminable, Black Sails, UnReal, une discussion sur les acteurs “miam”

Mardi: un tram presque vide et si silencieux – presque fantomatique – je venais de lire des histoires de fantômes, un très joli cadeau, des maux de tête et une tension générale, symptômes qui disparaissent une fois rentrée, Black Sails, UnReal

Mercredi: me traîner, la confiance règne !, de la pluie, bien avancer dans la travail mais à un moment ça suffit, pas un seul café accueillant dans ce coin, cocktails très 80’s, orgie de dim sum et un très joli cadeau d’anniversaire, et puis une soirée vraiment bien, croiser le regard d’un renard mais il me snobe et s’enfuit

Jeudi: un sommeil agité, tenter une sortie en sandales (que je regretterai – ces sandales me font vraiment mal aux pieds), plus de travail que prévu, mes plans de congé tombent à l’eau à cause de la météo mais je me vengerai (enfin je l’espère), un peu mal à l’aise suite au coup de fil de mon père (oui, je peux faire les courses samedi, pas besoin de me forcer à les faire vendredi), difficile de définir ce sentiment, en fait si je le sens comme un manque de confiance alors que ça n’a aucune raison d’être, UnReal, Black Sails

Vendredi: encore un rêve où je n’arrive pas à choisir et où j’erre sans prendre de décision – une constante cette semaine, un travail long et répétitif mais que je veux absolument finir – sauf que ça prend trop de temps, le gros coup de pompe du retour à la maison, UnReal, Black Sails

Samedi: du ménage, de gigantesques courses pour mon papa, me mettre au jardin quand le soleil a disparu, la file sur l’autoroute, une belle cérémonie de mariage dans la verdure, un long repas, le retour dans la nuit

Dimanche: réveillée tôt malgré le manque de sommeil certain, un peu de rangement, quelques brouillons, tenter de lire au jardin mais avoir du mal à me concentrer, faire une sieste avec le bruit du vent dans les feuilles, re-tenter de lire, préparer quelques marinades, faire des photos, ne pas trop penser au mariage d’hier et à ce que ça a provoqué en moi, un barbecue, pour une fois j’ai pensé aux bananes à faire fondre sur le feu, terminer mon livre avec la nuit qui tombe

Short diary of the week (105)

Lundi: comme j’ai enfin fait des photos des mes nouvelles robes cousue j’en mets une ce matin, et mes nouvelles sandales, sauf qu’après un bout de chemin je commence à avoir mal à un muscle du pied droit qui n’est plus habitué à cette hauteur pas si extrême pourtant, zut j’ai oublié la lessive dans la machine hier, trop de choses à faire en rentrant, True Detective avec une belle reprise de Conway Twitty

Mardi: hésiter entre différentes paires de chaussures en soldes, tenter de déterminer quels oiseaux sont représentés sur ma robe, choisir finalement deux paires de sandales Esska à un prix plus que compétitif, quelques menues courses en rentrant – fournitures de couture et grandes enveloppes, plus envie de rien, enfin si: de frites, une nouvelle version du Royal Bermuda Yachtclub cocktail toujours aussi bon, Wayward Pines – oui euh bon – c’est quoi le rebondissement de l’épisode prochain ?, Anthony Bourdain Parts Unknown: Sicile – oui euh bon – la saison 2 n’est définitivement pas aussi inspirée que la 1

Mercredi: dieu qu’il fait froid !, drama queens, Ephemeral, The Good WifeAnthony Bourdain Parts Unknown: Afrique du Sud

Jeudi: l’été est fini, hésitations, un gros coup de fatigue, The Good WifeAnthony Bourdain Parts Unknown: Tokyo – la nuit

Vendredi: les pieds écorchés, une pelouse fraîchement tondue, Plastic Paradise et l’envie d’aller au Hukilau l’année prochaine, Anthony Bourdain Parts Unknown: Detroit – ville à l’abandon

Samedi: tristesse du matin, nouveau départ l’après-midi, des feuilles de la haie jusque dans mon décolleté, un barbecue, des bananes pas assez mûres

Dimanche: une matinée calme, une demi-heure de couture, une gigantesque fête de famille pour les 60 ans de mariage de mon oncle et de ma tante, Budapest est donc vraiment la destination à la mode, des infos sur le Japon, impossible de dormir