L’insoumise d’Aquitaine

Eléonore Fernaye, L’insoumise d’Aquitaine: 12e siècle, Aquitaine – Adélaïde, jeune veuve, gère le domaine qu’elle a hérité du mieux qu’elle peut, mais en tant que femme, elle n’est pas libre de faire ce qu’elle veut. En tant que vassale d’Aliénor d’Aquitaine et du roi Henri, elle doit obéir à leurs ordres et épouser Bouchard de Missé, un seigneur désargenté dont la réputation n’est pas des meilleures. Elle décide alors de prendre les choses en main et d’organiser un mariage fictif avec Messire Arnault, le frère de son mari. Mais tout ne se passera pas comme prévu. Ou peut-être que si, vu qu’on est dans une romance, et qu’il y a certains codes à suivre: des avances, des rejets, des incompréhensions, des drames….

Ce n’est pas mon genre de lecture habituel, mais ce n’est pas la première fois que je lis les romans d’Eléonore Fernaye (qui est une amie dans la vraie vie). J’ai beaucoup apprécié la plongée dans le monde du Moyen-Age, ses châteaux, ses grandes propriétés, ses chevaliers, mais pour une fois, c’est présenté d’un point de vue féminin. Adélaïde n’a certainement pas les libertés d’une femme moderne mais elle trouve malgré tout les moyens pour vivre une vie qui lui convient, s’occupant de son domaine et s’intéressant aux plantes pour soigner le gens (ce qui peut poser un risque, certains pourraient penser qu’elle est une sorcière). Et puis l’amour vient s’en mêler, même s’il y a beaucoup d’incompréhensions, et il y a quelques très belles scènes érotiques. Le roman permet de mieux imaginer la vie quotidienne à l’époque des chevaliers (j’ai appris pas mal de choses) et apporte une touche légère avec la relation entre Adélaïde et Arnault. Vivement la suite !

Incroyable Charlotte

Camille Adler & Flora Pialot, Incroyable Charlotte: Paris, 1797 (j’ai fait la conversion) – Charlotte de Verteuil sort enfin du deuil de son mari mort au combat et décide de profiter à nouveau des plaisirs qu’offre la vie parisienne. L’époque est en effet aux grands bals et fêtes, aux sorties pour oublier la Révolution. Elle est accompagnée par son amie anglaise Emily et les deux jeunes femmes découvrent un monde un peu différent de celui qu’elles avaient connu. Par contre, les relations entre humains n’ont pas changé et Charlotte se retrouve bien vite au cœur d’un triangle amoureux.

Je ne lis quasi jamais de romances; à vrai dire, je ne lis que celles écrites par mes talentueuses amies ! Dans le cas d’Incroyable Charlotte, j’ai découvert une période de l’histoire que je ne connaissais absolument pas, celle du Directoire, et j’ai adoré la description de la vie mondaine de l’époque, les bals, les artistes, un Paris très différent de celui d’aujourd’hui. Les costumes sont décrits minutieusement, de même que ces fêtes, avec toutes les convenances et règles de séduction, entre autres. J’ai été happée par ma lecture, regrettant juste un peu le rythme d’écriture relativement lent sur les deux-tiers du récit, puis son accélération dans un des derniers chapitres. Mais j’ai passé un moment divertissant avec un livre qui sort de mes habitudes.

Aventureuse Constance

1503-darsac3_org_zpsk7jntyd4Eléonore Fernaye, Aventureuse Constance: Constance, la plus jeune enfant de la famille d’Arsac, est en exil à Londres suite à la Révolution Française. Elle a perdu son mari et son père, dans des circonstances différentes mais douloureuses. Sa mère, fort diminuée, est avec elle, ainsi qu’une suivante, Mary. Elle essaie à tout prix de rejoindre l’Amérique et embarque sur un des derniers navires qui effectuera le voyage cette saison-là. Immédiatement, elle sent une attirance fulgurante pour le capitaine du vaisseau, John. Après un petit jeu de oui et de non, ils se laissent aller à des relations sexuelles fort plaisantes. Tant que le bateau était en mer, cela ne posait que peu de problèmes, mais une fois arrivés à Boston, tout se complique. Ce troisième roman de la série s’intéresse plus à la vie en mer et en Amérique, décrivant les mœurs locales. Même si j’ai toujours été fort attirée par le côté historique, je dois bien avouer que la romance m’a un peu lassée, à cause de sa prévisibilité. Ce qui n’empêche pas qu’elle soit bien écrite ! Ces trois romans m’ont permis d’enter dans le monde de la romance et j’ai apprécié cet univers. Je ne suis pas sûre que j’en lirai beaucoup dans le futur, mais un de temps en temps est dans les possibilités.

Book_RATING-40

Audacieuse Sarah

la-famille-d_arsac-tome-2-audacieuse-sarah-de-ecc81lecc81onore-fernaye_zpspv0avk3eEléonore Fernaye, Audacieuse Sarah: après avoir lu le premier tome des aventures de la famille d’Arsac, j’ai eu du mal à me retenir et j’ai très vite entamé le second tome. Louis d’Arsac, le frère d’Elisabeth est aux Etats-Unis. Il reçoit une dernière mission avant de pouvoir prendre un congé et rejoindre sa sœur: il doit déposer un petit colis dans une ferme assez isolée. Il y est reçu par Sarah, une rousse flamboyante, qui s’occupe seule de la propriété dont elle a hérité. De fortes pluies l’empêchent de repartir de suite, ce qui suffira pour l’entraîner dans une intrigue à multiples rebondissements qui mènera les deux personnages jusqu’à la cour de Marie-Antoinette. Dans cette romance historique, Eléonore Fernaye s’attache à décrire la société de l’époque, qu’elle soit américaine et fort puritaine ou complètement libertine à la cour de France. A vrai dire, dans ce second volume, c’est ce côté historique qui m’a le plus attirée, les intrigues de la romance me semblant parfois un peu compliquées pour un résultat qui allait de toutes façons être positif.

Book_RATING-40

Scandaleuse Elisabeth

la-famille-d-arsac-tome-1-scandaleuse-elisabeth-329471-250-400_zps5admyajoEléonore Fernaye, Scandaleuse Elisabeth: Paris, 1778. Elisabeth d’Arsac est une ravissante jeune fille de bonne famille qui attire de nombreux soupirants mais elle ne souhaite pas se marier. Elle voudrait garder son indépendance et vivre en toute liberté, ce qui est évidemment mal vu à une époque où la vie d’une femme est très réglementée. Avec sa meilleure amie, elle va au Bal de l’Opéra, un bal masqué où se rencontre toute la haute société parisienne. Elle y croise le regard d’un bel homme et le hasard les emmènera dans une loge privée où ils ne pourront résister à leur attraction mutuelle. Pensant oublier cette aventure, Elisabeth sera rattrapée par les événements… Scandaleuse Elisabeth est une romance, clairement, et tous les ingrédients sont présents: c’est une histoire basée sur l’attirance sexuelle, longuement décrite en divers épisodes, il y a un méchant, il y a de nombreux retournements de situation mais tout finit bien. C’est haletant et même quand on terminé le premier volume, on a envie de commencer le suivant. Pour des lecteurs peu enclins à lire ce genre de romans, il y d’autres éléments qui plaisent: l’histoire de l’époque, les habitudes d’une société laissant peu de place à la femme, la description des vêtements et des coutumes et l’écriture précise, avec du vocabulaire d’époque. J’ai beaucoup aimé cette lecture qui me change de mes habitudes !