The traveling feast

Rick Bass, The traveling feast. On the road and at the table with my heroes: préambule – juste après avoir commencé ce livre, j’ai regretté d’avoir choisi de la non-fiction, je voulais plutôt lire un roman, de préférence passionnant après avoir traîné des semaines sur The Bass Rock. Mais j’ai continué ma lecture. Rick Bass, écrivain américain dont j’avais lu Nashville Chrome, a du mal à se remettre de son divorce et se pose des questions sur sa vie actuelle. Il décide de partir sur les routes, abandonnant un moment sa maison isolée dans la nature sauvage du Montana. Il souhaite en effet rencontrer des écrivains qui l’ont aidé ou influencé dans sa carrière et transmettre ces conseils à une génération plus jeune, certains de ses étudiants mais aussi une de ses filles. Il propose donc à une série d’auteurs de venir chez eux et de préparer un repas, puis de discuter littérature. Tout ceci pourrait être un peu ennuyeux à lire, mais c’est sans compter le talent de Rick Bass, et ses nombreuses aventures. Parce que tout ne se passe pas comme prévu ! Il fait passer de la viande en contrebande à l’aéroport d’Heathrow mais au cours du voyage, elle s’est dégelée et du sang coule du paquet, il fait exploser un barbecue au gaz, il se perd – souvent… Et s’il est au centre du récit, il y a aussi ces rencontres avec de grands écrivains américains, de Jim Harrison à Denis Johnson, de l’éditeur de Raymond Carver à Joyce Carol Oates. Au final, après une vingtaine de pages, j’étais totalement accro à ce récit et je l’ai dévoré en quelques jours !

Nashville chrome

Rick Bass, Nashville chrome: je cherchais un roman facile à lire pour le jour de mon opération mais comme j’avais commencé celui-ci, je l’ai continué. L’auteur raconte la vie des Brown, un trio américain de country des années 1950-60 totalement oublié aujourd’hui. Il s’inspire de leur vie réelle mais brode beaucoup autour, décrivant leur jeunesse dans la pauvreté. Leur père travaillait dans une scierie au fond des bois, de nombreux accidents survenaient. Très jeunes, les Brown se rendent compte que leurs voix fonctionnent très bien en harmonie et se font engager par un manager quelque peu véreux (beaucoup le sont à l’époque, les contrats sont souvent en défaveur des groupes, notamment au niveau des droits d’auteur). Bonnie, la plus jeune du trio, a une relation avec le jeune Elvis. Rick Bass parle de cette période en alternance avec aujourd’hui, où il met Maxine en avant, l’autre sœur du trio. C’est une vieille femme qui a vécu trop de choses et qui est seule maintenant. Autant j’ai beaucoup aimé les passages « historiques », très bien écrits, où on sent la nature comme personnage à part entière, autant j’ai eu du mal avec les passages modernes, surtout vers la seconde moitié du livre, quand l’auteur introduit une intrigue qui à mon sens n’a pas lieu d’être. Un livre qui raconte une page de l’histoire de la country mais qui m’a laissée un peu sur ma faim.

PS: je préfère de loin la couverture de l’édition originale !

Book_RATING-35