One day in Paris

Paris

Mardi, j’ai eu l’occasion de passer ma journée à Paris, à la base pour un rendez-vous professionnel. Ce qui m’a laissé du temps pour d’autres activités. Le matin, j’ai été visiter l’exposition de la Halle Saint-Pierre, Hey ! modern art & pop culture / Act III, conseillée par Baba. Je n’avais qu’une heure, ce qui était un peu juste mais j’ai eu le temps d’admirer des œuvres très hétéroclites allant du surréalisme pop américain de Mark Ryden à des motifs de tatouages en passant par des décors japonais pour du théâtre itinérant et des œuvres réalisées par des soldats lors de la Première Guerre Mondiale à partir d’objets du quotidien et de munitions usagées. C’est une exposition dense, avec beaucoup d’artistes différents mais avec une cohérence certaine. Je recommande si, comme moi, vous aimez l’art décalé, très figuratif et souvent surréaliste.

L’après-midi, j’ai tenté ma chance au Musée d’Art Moderne de Paris. Quand j’y suis arrivée, pas de file pour l’exposition Andy Warhol, ce qui m’arrangeait bien. Elle commence par une courte rétrospective de sa carrière, montrant quelques séries importantes comme la chaise électrique, les soupes Campbell ou les boîtes Brillo mais aussi de l’audiovisuel: des portraits filmés de ses amis ou de stars proches de son entourage et le film sur l’Empire State Building. Le prétexte de l’exposition est tout autre cependant: présenter dans son entièreté la série Shadows, 102 peintures/sérigraphies au motif identique mais au fond de couleurs différentes. L’oeuvre ne s’appréhende jamais dans son ensemble, elle est présentée dans une longue salle qui fait un coude. C’est assez impressionnant à voir, on ressent la force de la répétition. Malgré tout, j’ai été déçue de l’exposition mais c’est probablement personnel. Je suis peut-être blasée d’Andy Warhol, j’ai vu beaucoup de ses peintures depuis que je suis petite. A Cologne, Aix-la-Chapelle, New York… J’aurais peut-être profité plus de l’exposition sur la prostitution au Musée d’Orsay mais j’avais peur de ne pas avoir assez de temps.

Paris

Après cela, je voulais encore allez à la Grande Epicerie, même si le trajet en métro était un peu compliqué. Tous les trajets impliquaient deux changements et en fin de compte il me restait peu de temps. J’ai quand même eu l’occasion d’aller jusqu’à la boutique de Christian de Montaguère, spécialiste en produits des Caraïbes et surtout en rhums où j’ai été très bien accueillie malgré mon temps très limité. Heureusement, la ligne 4 n’était pas loin et je suis arrivée bien à temps à la Gare du Nord pour mon retour. Une journée bien occupée donc, et pas une seule goutte de pluie malgré les prévisions catastrophistes.

Je n’ai quasi pas fait de photos, trop limitée pas le temps et sérieusement limitée par les problèmes de le nouvelle version d’Hipstamatic, qui en plus de crasher périodiquement, ne transmet plus les images retravaillées sur photobucket. Bref, ce sont les phots brutes que vous voyez là.

Short diary of the week (103)

Lundi: un premier jour d’été tout pourri mais enfin de l’eau pour le jardin, rentrer sans penser que je devais faire une course spécifique, Allegheny Cocktail – fort sucré quand même, True Detective – avec une chanson de Nick Cave en générique de fin – mêmes ambiances mêmes types de personnages – un bon début, Wayward Pines – l’épisode qui explique encore plus

Mardi: une concentration très défaillante et des mauvais disques qui se succèdent, je ne suis pas la seule à parler de liqueur de banane, mais qu’est-ce que le Cappelletti ? – un amer italien apparemment, une après-midi pas plus productive surtout après avoir vu un projet d’affiche sensé promouvoir mon grand projet, deux activités inopinées pour remplir les prochaines soirées, Royal Bermuda Yatchclub Cocktail (en fait vous avez comme ça une idée des cocktails que je teste et dont je vais peut-être parler sur The Lady from Canton), The Good Wife, Anthony Bourdain Parts Unknown: voyage dans une Lybie dévastée – on voit bien que les journalistes avaient leurs entrées grâce à CNN qui produit l’émission

Mercredi: quand fera-t-il assez chaud pour virer les bas et mettre des sandales ?, encore une journée qui sera fort peu productive: prévision de panne d’électricité qui n’aura finalement pas lieu, présentation du projet en réunion, discussion avec un artiste en résidence, tenter malgré tout d’avancer dans le reste du boulot, écouter entre temps des disques pour le concert de ce soir, sashimis, bières, concert à l’AB: FFS ou Franz Ferdinand & Sparks, entre rock opéra et musiques eighties avec de bons rythmes et de nombreux hymnes pop – bref un excellent concert, d’habitude le métro est calme à cette heure mais là il est envahi par des étudiants en route vers des beuveries

Jeudi: une nuit un peu courte, une jolie robe avec sandales assorties, encore une journée avec une réunion, Zacapa Room ou un pop up store très joliment aménagé et un rhum à goûter en parallèle avec des chocolats Marcolini, suivi d’un Old Fashioned au Zacapa et aux bitters au cacao de The Bitter Truth (dans lesquels il y a trop de cannelle), Anthony Bourdain Parts Unknown: à la recherche du cacao au Pérou

Vendredi: il fait déjà bon ce matin, enfin une journée sans interruptions intempestives, rentrer plus tôt pour tondre la pelouse avant la pluie, pluie qui ne vient pas, curry de scampis, The Good WifeAnthony Bourdain Parts Unknown: sur le fleuve Congo – encore un épisode étonnant, Gardener’s World – jamais vu un épisode aussi ennuyeux – ou comment bien entretenir sa pelouse

Samedi: quelques courses dans la campagne flamande: deux nouveaux gins mais pas les rhums que je cherchais, préparation de cerises au marasquin, tailler une des haies, lecture, The Good WifeAnthony Bourdain Parts Unknown: Jerusalem

Dimanche: tenter en vain de lire ma carte d’identité sur mon mac, un peu de sport, beaucoup de plantes pour peu d’argent, les derniers espaces vides du jardin sont maintenant remplis, un Polynesian Spell quelque peu inintéressant, The Good WifeAnthony Bourdain Parts Unknown: Grenade en Espagne et une envie de retourner par là

Short diary of the week (99)

Lundi: 99 !, prendre mon temps ce matin et traîner dans le canapé pour lire mes blogs (de couture) préférés, planter quelques fleurs, créer enfin ce nouveau blog !, plus envie de préparer un cocktail et donc du Lillet nature c’est bien aussi, Wayward Pines – un premier épisode aux belles ambiances avec Matt Dillon mais qui ne m’enchante pas immédiatement, The Good Wife, sentir que je ne vais pas bien dormir

Mardi: et en effet ma nuit n’a pas été excellente, un drink de départ à midi terminé abruptement par le DG, préparer la réunion du lendemain et puis abandonner, nous disions donc Croatie ?, un nouveau parfum, aller chez Exqui pour manger un bout et retrouver par hasard le gang des couturières-tricoteuses, passer un excellent moment avec Mimolette, Sakiko et Tassadit, soirée dégustation de rhums chez Mig’s avec un groupe bien plus grand que la semaine passée – quasi que des hommes d’ailleurs, Haribo banane, rentrer tard

Mercredi: je veux encore dormir !, réunion communication, nous disions donc Croatie ?, j’arrose toujours le jardin quand je sais qu’il y aura de la pluie le lendemain !, une nouvelle bannière avec Canva – c’est déjà mieux que sans rien mais je n’en suis pas satisfaite, qui m’apprend photoshop ?, préparer deux repas: celui du soir et celui du lendemain midi, tenter de nettoyer le disque dur en regardant les séries qui y traînent depuis longtemps, et bien c’est raté pour Puberty Blues – ça commence très bien !

Jeudi: ces grilles en métal vont-elles rentrer dans ma voiture ? qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour faire pousser au mieux les tomates !, contente d’avoir mon repas de midi avec moi vu la pluie, finalement il ne pleut pas à midi, The Good Wife

Vendredi: tous ces machins à terminer ça prend la journée, dieu que je déteste organiser des choses qui ne me concernent pas plus que ça, réservations pour mon voyage à Budapest en octobre – 7 jours dont 3 juste pour moi, me demander où est Diba et elle aussi à un autre endroit, heureusement nous nous sommes retrouvées, daiquiri fraise et cosmopolitan, échange de colis swap – je suis comblée et j’espère que mon colis a plu aussi, resto thaï – mais où sont les légumes ?, toute cette pluie aura le mérite d’arroser le jardin, attaquée sur le menton par un des moustiques voraces du métro De Brouckère

Samedi: quand je vais au Delhaize c’est toujours un plaisir de retrouver mes amis du rayon vins – je crois qu’eux aussi étaient contents de me voir !, en route pour de nouvelles aventures – avec le GPS, Blender Vintage Shop à Zemst (résultat: trois verres à vin) puis Exotica à Nijlen, un beau paquet de plantes exotiques, vite tondre la pelouse, The Good Wife et quasi m’endormir, Birdman que j’arrête après 20 minutes – trop de blabla, Wayward Pines – toujours pas convaincue

Dimanche: impossible de garer la voiture pour la zumba !, retour à la maison et vélo d’appartement, quelques menus travaux de jardin entre les gouttes, début de couture mais trop mal au dos, écrire des billets de blog, changer à nouveau le thème de The Lady from Canton, mai tai à la liqueur de yuzu – pas mal mais pas parfait non plus, Puberty Blues – une très bonne série d’ados (mais aussi de leurs parents) qui n’a pas peur de montrer des choses

Short diary of the week (97)

Lundi: une très mauvaise nuit avec réveils intempestifs et mauvais rêves – notamment des chats en folie qui annoncent un tremblement de terre – un chat dont la tête explose même, premier jour complet en sandales et robe Cambie cousue main, réunion où j’ai présenté mon nouveau projet, ma tête va exploser, arrosage, Leapfrog, Mad Men, un sentiment de nostalgie qui me fait regarder ensuite le tout premier épisode de la série

Mardi: mieux dormi, des bas que je retire de suite en arrivant au bureau pour cause de chaleur, des compliments pour ma présentation d’hier, aaah le tango finlandais…, si Chrome n’avait pas planté deux pays auraient été finalisés, un genre de mezze libanais, Vikings, Mad Men – S01 ép.02

Mercredi: parfois faire deux choses en même temps c’est travailler sur les musiques soufies turques et chercher où acheter du rhum Lost Spirits Polynesian – seule la première partie a eu un résultat concluant, trois ouvriers au torse nu – un à chaque étage, et donc il n’existe pas de crème désinfectante incolore – tant pis: mon orteil sera tout jaune, Finlande: check !, un joli repas, Vikings, The Good Wife

Jeudi: rangement et lessive, chercher un nom pour un futur blog (oui encore un !), discuter jardins tout l’après-midi, une belle pile de patrons vintage (des Femmes d’Aujourd’hui de 1952 à 55 essentiellement), y compris le patron d’un cache-poussière pour hommes, steak frites, Vikings (je veux un beau Viking !), The Good Wife, si fatiguée sans raison

Vendredi: retrouver des photos que je pensais perdues (là sur le bureau de mon MAC), il y a quand même des choses bizarres qui se passent sur ce MAC: iPhoto a été remplacé par Photos sans que je ne fasse quelque chose, il fait plutôt beau pour un w-e annoncé pluvieux, à l’attaque des bambous !, le duo gagnant du soir: Vikings et The Good Wife plus une petite dose de Gardener’s World

Samedi: mal de tête pour cause de déshydratation ?, une promenade au marché mais pas d’achats, il fait sombre et moche aujourd’hui: couture !, après quelques litres d’eau ça va mieux (et du paracetamol), Vikings, The Good Wife, oh mais Floki est le frère d’Eric dans la vraie vie !

Dimanche: réveillée très tôt, le plaisir de revoir une amie à la zumba, hésiter: jardin ou couture ?, finir la robe, quelques semis et menus travaux de jardinage, recopier le patron de la jupe Chardon, envie de faire mes propres bitters, toujours pas de nom pour ce futur blog, lapin aux olives courgettes champignons et sauce tomatée, Vikings – la fin de la première saison

Rum Barrel

Il y a trois semaines, el_nova_1 a lancé un challenge assez intéressant sur Instagram. Le but est de concocter un cocktail tiki et de poster la photo de la réalisation. J’ai découvert trop tard les premiers thèmes, le Navy Grog et le Fogcutter; je n’étais pas là pour le troisième, le Jet Pilot mais j’ai tenté le quatrième, le Rum Barrel. La recette aurait été inventée par Dean Short au début des années 60 pour son restaurant Port O’ Call de Tucson, Arizona.

J’ai donc sorti mon livre de Beachbum Berry Remixed et constaté avec plaisir que j’avais presque tous les ingrédients pour réaliser la recette « classique ». Voici les ingrédients originaux, copiés tels quels en anglais, pour vous donner une idée de base:

3/4 oz fresh lime juice
3/4 oz orange juice
3/4 oz unsweetened pineapple juice
3/4 oz passionfruit puree or juice
3/4 oz sugar syrup
1 oz dark jamaican rum
1 oz amber 151-proof rum such as Cruzan, El Dorado or Bacardi

Pour ma version, j’ai utilisé les mêmes proportions:

  • 3/4 oz de jus de citron vert pressé
  • 3/4 oz de jus d’orange pressé
  • 3/4 oz de jus d’ananas Granini
  • 3/4 oz de fruit de la passion frais, avec les graines
  • 3/4 oz de sirop de sucre (un peu moins en fait – je me méfie toujours et je préfère en rajouter si nécessaire)
  • 1 oz de rhum cubain Prohibido (vu sur une des version de El Nova)
  • 1 oz de…. et là j’ai coincé. J’ai mis du Mount Gay ambré des Barbades mais ce n’était sans doute pas la meilleure idée. Je n’avais pas de rhum à 151 proof ou plus de 70°, et je ne suis même pas sûre que le Lemon Hart Demarara arrivé lundi aurait fait l’affaire.
  • le mélange étant un peu fade au premier goût, j’ai ajouté quelques gouttes de bitters Peychaud

Il s’agit bien évidemment d’un cocktail tropical, tiki, assez sucré, mais la combinaison des rhums et des jus fonctionne très bien, surtout avec la petite touche de bitter qui agit comme exhausteur de goût. Je n’avais pas le verre adéquat, c’est-à-dire le mug en forme de tonneau de rhum et j’ai donc pris un verre Ikea. J’ai rajouté un branche de menthe pour garnir le tout (et j’ai été faire des réserves de menthe à planter dans le jardin ce w-e).

Tiare propose un joli résumé du challenge sur son blog, A mountain of crushed ice, avec ses propres versions très intéressantes. Et si vous voulez participez, abonnez-vous à la page Instagram de el_nova_1.

 

Bar inventory

(photo prise en hauteur, perchée sur une chaise)

Suivant l’exemple de Kleo, voici l’inventaire du bar:

Les gins:

  • Beefeater London Dry Gin (le gin classique qui me sert surtout dans les cocktails)
  • Uppercut (un gin belge assez fort)
  • Tanqueray N° Ten
  • Tanqueray Rangpur (trop citronné à mon goût)
  • Broker’s London Dry Gin (très classique, pour les cocktails)
  • The Botanist Islay Dry Gin
  • Botanic de W&H
  • PJ (un gin belge)
  • Blue Gin (un gin autrichien assez poivré/épicé)
  • G’Vine Floraison (un gin français à base de raisin que j’ai beaucoup de mal à marier et apprécier)
  • Opihr Oriental Spiced Gin (à la cardamome très affirmée)
  • Haymans sloe gin (gin à la prunelle)

Les bitters:

  • Angostura
  • Angostura Orange
  • Peychaud’s
  • Creole Bitters The Bitter Truth
  • Bitter – Concentré de Monin (un bitter sans alcool)

Un bourbon Four Roses

Une vodka Absolut

Un cognac Gautier V.S.O.P.

Un Calvados V.S.O.P. Père Magloire

Les rhums:

  • Don Papa (rhum philippin assez spécial – vanillé, orangé)
  • Mount Gay Eclipse (rhum ambré de la Barbade)
  • Saint James ambré (rhum agricole de la Martinique)
  • Havana Club Añejo 3 Años (rhum blanc de Cuba)
  • Havana Club Añejo Especial (rhum ambré de Cuba)
  • Appleton V/X (rhum ambré de la Jamaïque)
  • falernum maison (rhum aromatisé)
  • Classic Dark Rum Delhaize (rhum de Trinidad, de la marque maison du supermarché)
  • Captain Morgan Original Spiced Gold
  • Malibu (rhum aromatisé à la noix de coco)

Vermouths, vin aromatisés et cie:

  • Martini Rosso
  • Martini Bianco
  • Noilly Prat
  • Rosso Antico
  • Campari
  • Dubonnet rouge
  • Lillet blanc
  • Marsala (pour la cuisine)
  • Sherry Osborne (pour la cuisine)
  • Ruby Port Sandeman (pour la cuisine et pour me remettre lors d’une chute de tension !)
  • White Porto Sandeman (pour la cuisine)
  • Pastis Pernod
  • Fernet Branca (je trouve ça assez horrible !)

Liqueurs aux herbes:

  • Chartreuse Verte
  • Bénédictine
  • Galliano
  • Licor 43 (un bon remplaçant pour le Galliano)

Liqueurs aux fleurs:

  • St. Germain (aux fleurs de sureau)
  • Crème de Violette Pagès

Liqueurs aux agrumes:

  • Triple Sec Trois Citrus Merlet (orange amère, orange sanguine et citron)
  • Mandarine Napoléon
  • Cointreau
  • Grand Marnier
  • Liqueur Yuzu by Gervin (une marque belge)
  • Triple Sec Curaçao Pierre Ferrand (gagnant de différents prix de barmen)
  • et là je remarque que je n’ai plus de Curaçao Bleu de Bols, chose qui va vite être corrigée
  • Parfait Amour Marie Brizard (liqueur violette à base d’oranges d’Espagne)

Liqueurs aux fruits:

  • Batida de coco
  • Apricot Liqueur The Bitter Truth
  • Apricot Brandy Bols (aucune des deux ne me plaît)
  • Luxardo Maraschino (le seul et unique au goût légèrement fumé)
  • Liqueur de Marasquin Giffard (très différent du Luxardo et ne convenant donc pas dans les mêmes cocktails)
  • Liqueur Poire Williams Marie Brizard
  • Crème de Pêches Monin
  • Safari (liqueur aux fruits exotiques un peu chimique)
  • Crème de Mûres Monin
  • Supercassis Védrenne
  • Crème de Fraises Védrenne
  • Heering Cherry Liqueur
  • Woodberries (liqueur aux fruits de bois qui goûte la cerise chimique)
  • Chambord (liqueur de framboises)

Liqueurs aux noix, épices et cie:

  • Crème de cacao blanc Monin
  • Liqueur Butterscotch Bols
  • Kahlua (liqueur au café)
  • Pimento Dram Allspice Liqueur The Bitter Truth
  • Amaretto Saint Michel (très mauvaise qualité, une bouteille qui croupit au fond du bar)
  • Mangalore de Giffard (liqueur rouge aux épices et au piments)

Les sirops:

  • sirop d’orgeat Giffard (je préfère le Monin)
  • sirop de grenadine Monin
  • sucre de canne
  • sirop à idées Night’Berry du Mulin de Valdonne (aux fruits rouges et paillettes)
  • sirop de fruits de la passion Monin
  • sirop de fruits de la passion maison
  • sirop de jasmin Monin (pas encore utilisé – je cherche des idées)

A dash of… (III) – the basics: rhum, gin & vodka

Constituer un bar coûte cher et prend du temps. La meilleure manière de procéder est d’avoir les basiques à la maison et de le compléter au fur et à mesure des recettes de cocktail qui vous tentent. La plupart des cocktails sont à base d’un alcool fort: du rhum, du gin et de la vodka, une minorité à base de whisky, bourbon ou tequila (je ne suis pas sûre d’avoir déjà eu de la tequila à la maison !). Un conseil: achetez des marques et évitez les premiers prix et marques de supermarchés à moins de vouloir des maux de tête.

Où acheter ?: j’achète la plupart de ces alcools au supermarché, au Delhaize plus précisément. Pour des choses plus spécifiques, à Bruxelles, il y a Rob (Woluwe), Spirigros (centre de Bruxelles et Sint-Pieters-Leeuw – plus de site officiel), Mig’s World Wines (choix assez limité mais recherché), et entre Bruxelles et Louvain, Het Bier- en Wijnhuis (Bertem). Des recherches sur le net permettront de trouver d’autres magasins dans des lieux plus éloignés.

La vodka est un alcool de grain d’origine russe, avec peu de goût. J’en achète peu, mais si c’est le cas, je choisis Absolut, Stolichnaya, Russian Standard…

Le gin est à nouveau à la mode et le choix infini. Mes habitués à prix raisonnables sont le Bombay Dry (ou le Bombay Sapphire un peu plus cher) et le Beefeater. Pas le Gordon’s (sauf celui aromatisé au concombre). Je parlerai d’autres gins dans un article consacré au gin tonic.

Le rhum: il y a plein de possibilités mais pour faire simple, je propose un rhum blanc Havana Club (1 an ou 3 ans d’âge – ils sont quasi au même prix). Jamais de Bacardi ! Les Américains nous envient d’ailleurs le Havana Club qu’ils ne peuvent pas acheter à cause de l’embargo cubain. Comme rhum brun, soit un Havana Club ambré, soit, si le cocktail le précise, un rhum brun agricole comme le Saint-James (ou Clément). Jamais de Negrita !

En bourbon, j’achète le Jim Bean ou le Four Roses qui se vendent au Delhaize. Je ne fais jamais de cocktails au whisky ni à la tequila.

Saturday part I: pimp my bar with Galliano

Un samedi en deux parties, toutes deux très productives. Nous avions trouvé l’authentique marasquin Maraska de Croatie, il était temps de le comparer à son rival italien, le Luxardo. Google, notre caviste préféré et beaucoup de ténacité nous ont renseigné Le Cellier, à Uccle. Véritable caverne d’Ali-Baba pour mixologistes en herbe ou confirmés, ce sombre hangar aux néons blafards regorge de trésors rares. Voici notre butin: à chacun(e) son Galliano (que nous cherchions désespérément depuis 2 ans, il est bien en vente au départ de Zaventem mais impossible de le ramener), liqueur de Cacao blanc Monin, Sirops de Litchi, Grenadine, Gingembre et de Mangue aux Epices Monin, Rhum Blanc Agricole martiniquais Trois Rivières, Rhum ambré Jamaïcain Myers, Gin Beefeater, Kahlua, Limoncello et…. marasquin Luxardo bien sûr. Accessoirement, il y a du vin (listes sur le site) !

Et voici notre bar après la razzia:

Hell in the Pacific

– 3cl de jus de citron vert frais

– 2cl de liqueur de Marasquin

– 1cl de grenadine

– 6cl de rhum ambré agricole

Mélanger le tout dans un shaker avec des glaçons. Le résultat est ce joli cocktail tiki rouge au goût assez prononcé mais délicieux.

Par la force des choses, diane a pris quelques libertés par rapport à la recette: il faudrait utiliser du rhum Demerara 151 de Guyane mais aucune idée où trouver ça par ici. La recette vient de Beachbum’s Berry Grog Log qui précise de décorer le verre avec des petits drapeaux américains et japonais ! Lui-même s’est inspiré du Myrtle Bank Punch, une recette populaire des années 30.

Pour les fans de cocktails tiki et d’applications pour l’iPhone, il existe maintenant Tiki+.