Short diary of the week (145)

Lundi: rassembler les recettes de cocktail qui demandent de la rhubarbe, quelle est la différence entre un sirop et un cordial ?, épinglage de la jupe pour la robe tiki (non, elle n’est pas trop petite comme je le craignais), devoir arrêter parce que la tirette prévue est trop longue (et pas envie de la couper), commencer un autre projet et hésiter longtemps sur la taille, traiter la rhubarbe en liqueur – cordial – sirop, utiliser le cordial dans un délicieux cocktail, Ennemi Public – deux épisodes, The Great British Sewing Bee

Mardi: un sommeil un peu agité mais pas trop déplorable en fin de compte, enfin une semaine où je peux me consacrer à l’écriture de textes, conférence refusée: ce n’est pas plus mal, un coup de pompe gigantesque en rentrant, encore un negroni détourné, The Leftovers, The 100, terminer mon livre

Mercredi: commencer le livre suivant – un mauvais choix – il sera juste survolé, des hésitations quant à Saint-Jacques de Compostelle: trois jours me sont payés mais je resterais bien plus longtemps, direction centre ville pour un resto improvisé avec Baba, direction l’AB pour un concert, magnifique performance de Jambinai – post rock déviant vers le metal de Corée – avec instruments traditionnels, les derniers mètres avant la maison sous l’averse qui commence et qui libère les odeurs de la terre

Jeudi: une nuit agitée et trop courte, ces pinaillages sur les budgets m’ôtent toute envie de travailler, conversation musique à midi – encore une qui aurait pu constituer le sketch parfait pour une série tv ou un film comme Clerks, où certaines chansons correspondent à mon humeur du moment, un aller-retour à Saint-Gilles mais sans résultat, envie de comfort food: pâtes aux lardons et fromage (et petits pois – l’excuse légume), The Leftovers, The 100

Vendredi: un nouveau roman parce que le précédent ne me semblait pas passionnant après 50 pages (et il en fait 700), en attente pour des billets Thalys, une grosse caisse, thon grillé, les deux derniers épisodes de The 100 – avec une tension insupportable

Samedi: Paris début juillet ! – les tickets sont finalement arrivés, à la recherche de recettes pour le w-e, plantation des tomates piments et courgettes, supprimer tous les myosotis fanés – ça fait tout de suite plus propre, bien fatiguée après ça, lecture au jardin, Jungle Bird – un drôle de cocktail à réessayer avec un autre rhum, The Leftovers (je m’endors presque), The Americans, toujours pas de pluie

Dimanche: il a enfin plu – ça fait du bien au jardin, pas d’énergie avant la zumba – beaucoup plus après, terminer la robe tiki sans en être tout à fait satisfaite, cuisiner un plat chinois et le laisser mijoter, The Leftovers, The Americans

Too much rhubarb ?

J’ai préparé la semaine passée des bitters à la rhubarbe mais évidemment, cela se vend par botte et j’en avais trop. Ma maman en faisait de la compote mais je n’ai jamais beaucoup aimé. J’ai hésité un moment à faire une liqueur et puis finalement, une collègue m’a proposé d’en faire du sorbet à l’eau de fleur d’oranger. Comme je n’en ai pas et que j’avais trouvé cette recette entretemps, j’ai décidé de l’adapter et d’en faire du sorbet. La sorbetière n’était plus sortie de sa boîte depuis des années (j’ai même retrouvé quelques menus brols que j’avais emballé là lors de mon déménagement – ou du précédent ?) et mon surgélateur est quasi plein. Peu importe, j’ai allumé le second juste pour refroidir le bol.

Voici ma recette:

  • 4 grandes tiges de rhubarbe
  • environ une demi tasse de sucre (ça se rajoute par la suite si besoin) – j’ai vraiment mis au pif
  • 1 litre d’eau
  • un anis étoilé

J’ai fait chauffer le tout puis laissé frémir pendant une demi-heure. Pendant ce temps, j’ai pressé du gingembre pour obtenir deux cuillères à soupe de jus. Le presse-ail est l’outil idéal ! J’ai ensuite rajouté ce jus à la rhubarbe que j’ai préalablement filtrée par un tamis, une fois refroidie.

Comme j’avais trop de jus pour mettre dans la sorbetière, j’ai rajouté des glaçons et de l’eau pétillante. C’est très frais et désaltérant !