Où je m’attaque au fond du jardin

Cela fait quelques semaines que je pense au jardin et à ses aménagements futurs. Pendant mon congé de maladie, j’avais acheté plein de plantes (ainsi que des bulbes d’été) mais la température était trop basse pour les installer. Finalement, le week-end passé, il faisait plus doux, même sans soleil. Je me suis donc attaquée à ce fond de jardin fort vide pour le moment. L’idée est de créer un écran de verdure pour limiter la vue chez les voisins. J’ai choisi des bambous pour le milieu, l’endroit le plus exposé donc, parce qu’ils poussent relativement vite et qu’ils restent verts tout l’hiver. La variété sélectionnée devrait atteindre trois mètres et n’est pas invasive (fargesia scabrida « asian wonder »). Mes autres choix ne grandissent pas aussi rapidement mais ont également un feuillage persistant: un photinia dont les nouvelles pousses sont rouges, des camélias pour de la couleur à la fin de l’hiver et des rhododendrons pour le printemps. Quelques plantes plus petites se sont ajoutées à l’ensemble (Pieris japonica Valley Valentine et Choisya ternata Aztec Pearl), ainsi qu’un sumac de Virginie qui est plus sur le côté. Des hellébores ont rejoint le parterre à l’ombre, où fleurissent déjà de petits iris.

avant, avec les plantes qui attendent d’être plantées

après, avec en avant plan les tulipes et jonquilles, et le bac à compost qui devrait déménager de l’autre côté

Cette semaine, je me suis attaquée au plan du futur mini-potager d’un mètre carré. Je comptais faire construire des bacs mais j’ai trouvé un ingénieux système en toile de bâche que je vais tester. J’en ai acheté deux, un pour les légumes, l’autre pour les aromatiques que je sèmerai en mai. Tomates, aubergines et piments ont été semés à l’intérieur et le reste sera installé dès que j’aurai de la terre pour remplir les bacs. Apparemment, je pourrais me faire livrer un mètre cube de bon compost pour 40 euros. Je m’informe dès lundi. Entretemps, j’ai commencé à enlever les mauvaises herbes qui prolifèrent déjà. Et le gazon est quasiment prêt pour sa première tonte…

le fatsia qui a bien survécu cet hiver, des héllébores, des iris et des euphorbes