Short diary of the week (191)

Lundi: une sortie sur les routes du Brabant Flamand, yeah j’ai trouvé des bulbes de gloriosa, et un nénuphar, difficile de pousser un chariot dehors quand il fait si froid qu’on veut garder les mains dans les poches, le ciel est gris mais les nuages sont beaux au-dessus des paysages vert printemps, ajouter de la terre aux pousses de tomates et sortir pour planter tout ce que j’ai acheté alors que le soleil pointe son nez, du Baume du Jardinier pour mes mains toutes abîmées, de la lecture, la fin de Chaussée d’Amour – pas mal mais sans plus – l’histoire s’essouffle très vite

Mardi: remettre la veste d’hiver mais persister avec les vêtements de mi-saison, le métro est à nouveau envahi, yeah chacun a reçu un mini oeuf de Pâques, rajouter deux livres à ma longue liste “à acheter”, écrire ce mail compliqué en l’argumentant convenablement, hâtivement recouvrir les plantes exotiques déjà sorties, Broadchurch – fin de la saison 3, Doctor Who – début de la saison 10

Mercredi: la voiture est gelée – j’espère que les plantes n’ont pas souffert, heureusement le mail a été bien reçu – décision dans une semaine, faire une mini-bataille de clips kitsch-horribles, un cocktail au LIB puis un bo bun chez Yi Chan, le plaisir toujours renouvelé de la conversation avec une amie

Jeudi: mes plantes font triste mine après le gel de cette nuit et cela me déprime, retrouver après de nombreuses recherches le nom de cette série (Jamestown, donc), ah si seulement la technique n’avait pas buggé toute la journée j’aurais sans doute bien mieux avancé dans mon boulot, réfléchir au plat du soir tout en rentrant, ce sera pâtes avec sauce tomate crème roquette, constater avec dépit que les feuilles du kiwi et du figuier ont gelé et que d’autres plantes ne se portent pas beaucoup mieux, deux épisodes de Masterchef

Vendredi: oh mais il commence à y avoir des liens entre l’histoire des personnages dans le roman fleuve que je lis, c’est parti pour Bali, et puis pour le Cambodge avec une sortie resto entre amis au Cambodiana, attendre le bus sur la chaussée presque vide, encore un peu de lecture avant de dormir

Samedi: chaque sortie au resto se voit sur la balance, du vélo avec TBBT S02E06, des courses, de la couture: me décider pour une jupe à plis d’après Gertie, de la lecture, tester l’humidité du gazon et me décider à tondre la pelouse, manger léger, Masterchef, The Americans, Longmire – fin de la saison 3

Dimanche: TBBT S02E07, du pliage de linge, de la couture: terminer une nouvelle robe, enfin couper l’élan à cette procrastination vieille d’un an au moins, de la lecture, avoir du mal à lire plus longtemps pour cause de fatigue oculaire qui pourrait bien être due à un début d’allergie au pollens, Doctor Who – mais qu’est-ce que c’est gentillet !, 13 Reasons Why – je sens que ça pourrait bien me plaire, une constatation: cette semaine était bien plus sereine que les précédentes – heureusement parce j’ai vraiment tenté d’inverser le courant des choses grâce à la diplomatie (et au dalaï lama – j’expliquerai ça plus tard)

Short diary of the week (190)

Lundi: des maux de tête, pas très concentrée, terminer l’Egypte – enfin !, commencer un texte sur Sumatra et me rendre compte qu’il sera bien trop long, trouver une idée pour l’adapter, Berlin 1956, Chaussée d’Amour

Mardi: des discussions intéressantes, un mail que j’hésite à envoyer, une réponse argumentée, une réponse vexante et complètement déplacée très certainement envoyée par erreur à “tous”, tenter d’oublier tout ça au resto grec, une soirée remplie de conversations qui changent mes idées

Mercredi: une nuit bien trop courte, une envie de tout abandonner là, et pourtant je suis poussée par une certaine motivation, bref oublions cette journée, Broadchurch, Masterchef

Jeudi: enfin bien dormi mais pas encore assez, un rendez-vous à la radio, un compliment qui me fait plaisir, quelques courses – des vêtements de sport chez C&A (il y a tellement peu de magasins qui vendent ça – à part Décathlon qui est loin de mon circuit habituel et le magasin super déprimant près de la maison), The Americans, Masterchef

Vendredi: me sentir soutenue par rapport à l’incident de mardi malgré des soucis antérieurs, Bornéo ou Kalimantan, quelques perles de reprises, une playlist musiques de film, le plaisir anticipé d’un long weekend, Berlin 1956, la moitié de Garderner’s World, Masterchef, m’endormir comme une masse

Samedi: une humeur à l’image de la météo, sauf que cette pluie était vraiment attendue pour le jardin, j’ai l’impression que mon père a essayé de me dire qu’il voulait mourir – je sens bien qu’il ne va pas très bien mais sans trop savoir comment réagir, commencer une nouvelle robe, de la lecture, des sashimis et makis, Berlin 1956 sans retrouver la V.O. dont j’avais pu profiter hier – une agréable série un peu trop courte à mon goût

Dimanche: 10 km de vélo d’appartement en regardant un épisode de la saison 2 de The Big Bang Theory, de la couture – mon projet initial de terminer une robe en trois jours me semble déjà bien loin, une virée plantes (des clématites, des plantes aquatiques, un framboisier, une azalée…), un curry malais, Vengeance Valley (Richard Thorpe, 1951) ou un film en Technicolor passé par la VHS – bref l’image est toute pourrie et l’histoire un peu confuse, Longmire

Short diary of the week (184)

Lundi: mal dormi – c’était à prévoir, la réponse au mail du vendredi était prévisible mais me met en colère, il faut arrêter de vouloir toujours se mettre en avant à tout prix, juste écouter est bénéfique, ah mais comme il n’écoute pas…, pas beaucoup d’énergie, retrouver mon amie Katrien dans le centre et passer une excellente soirée

Mardi: mal dormi – c’était à prévoir (pour d’autres raisons), je vais devoir ressortir tous mes talents de méditation pendant la réunion qui s’annonce ennuyeuse à souhait, et donc le directeur a trituré sa bouteille d’eau pendant une heure en parlant, le mail qui me met de très mauvaise humeur, la règle est plus importante que la convivialité, je me demande qui travaille vraiment 7h36 sans s’interrompre de temps en temps, une soupe aux nouilles soba – moins bonne que la fois passée mais quand même, Taboo – fin de la première saison, Call the Midwife – et son effet habituel, sauf que cela aura permis de faire sortir ma colère et mes soucis

Mercredi: traîner un peu trop ce matin, il pleut à verse mais il est vraiment temps de partir, trempée et frigorifiée, m’installer pour lire dans le métro et être dérangée par la musique de l’horrible chanteuse, devoir supporter la fumée de cigarette d’un homme irrespectueux dans la station de métro, encore une autre contrariété ? non la liste s’arrête là – d’ailleurs c’était suffisant pour la matinée, manger seule dans mon bureau pour cause de sombres histoires de pointage – ce sera ma nouvelle habitude…, est-ce que je vais vraiment travailler plus ?, un réunion qui m’empêche de partir à l’heure prévue, rater le tram, un métro avec beaucoup de retard, le laisser passer, le suivant qui interrompt son trajet en plein milieu, mettre une bonne heure pour rentrer, cuisiner, Black Sails, The Halcyon – fin de la saison 1

Jeudi: espérer que cette journée sera plus calme à tous points de vue, écouter des chants soufis égyptiens, écouter du gamelan balinais, réussir à partir à l’heure, me dégonfler complètement pour le vélo d’appartement et préférer terminer le tri de mes photos du Sri Lanka, tester la liqueur de yaourt – oui euh bon – c’est bon que je l’ai reçue, Broadchurch – début de la saison 3, Riverdale et m’ennuyer sérieusement devant tous les clichés

Vendredi: tous ces machins du vendredi qui ne prennent pas beaucoup de temps en soi mais qui accumulés prennent la matinée, pourquoi ne pas écrire un billet sur mes interrogations du moment ?, acheter du fil puis continuer la promenade et acheter une veste d’été et des magazines, commencer un film et me rendre compte que sans sous-titres ça va être trop compliqué, Twin Peaks, Longmire, mes yeux se ferment tout seuls

Samedi: traîner dans le canapé et trouver un article intéressant sur les jeunes auteurs japonais, discuter voyages avec mon papa – une fois de plus, comme il ne pleut pas attaquer le nettoyage du jardin, profiter des sons de la nature – ah euh non il y un cortège de Carnaval tout près, rentrer juste avant la pluie, lire un peu, et donc c’est un bout de plombage que je vois là, Blood on the moon (Robert Wise, 1948)

Dimanche: un beau soleil au lever, TBBT S02E03&04, préparer le matériel à semis, terminer la robe en cours et ne pas être satisfaite: malgré les deux toiles elle baille à certains endroits, semer les piments – 10 variétés, préparer la plat du soir qui doit mijoter, de la lecture, un peu unidimensionnel ce curry mais pas mal quand même, The 100, Longmire

Short diary of the week (181)

Lundi: hésiter sur le gilet et mettre le plus fin qui s’accorde mieux au style de la robe, encore une journée marathon, feuilleter mon nouveau livre de cocktails et préparer de suite une recette, Black Sails, Call the Midwife

Mardi: pas tout à fait en forme, une réunion mal placée, une météo très grise et humide, plus aucune énergie, Sweet/Vicious – les trois derniers épisodes – une très bonne série MTV qui met le doigt sur le viol et le silence autour de celui-ci

Mercredi: encore un mail inutile et déplacé du chef, pas grand chose d’autre, Riverdale – premier épisode

Jeudi: plus que cinq caisses de disques à traiter (des cartobacs plus précisément, contenant une trentaine de cd – une quarantaine de caisses au départ), c’est presque prêt à être publié, toute mon énergie passe là-dedans, Taboo, The Halcyon

Vendredi: un entretien de fonctionnement qui dure des heures parce que mon chef aime trop parler, il m’a d’ailleurs vampirisé toute mon énergie, envie de dormir, retrouver mes amis au Cipiace et passer la soirée à goûter des cocktails et manger tout en discutant, partager une bouteille d’alcool en trois et recevoir de la liqueur de yaourt, goûter l’absinthe de Fougerolles, avoir du mal à m’endormir parce que frigorifiée

Samedi: pas super en forme ce matin mais c’était une très bonne soirée, tenter de trouver des solutions pour adapter le patron à découpes princesses, prendre un Dafalgan contre le mal de tête, faire les courses, me mettre au lit pour une sieste, reprendre un second Dafalgan, lire un peu – dans la mesure du possible, réussir un oeuf poché du premier coup alors que c’est la première fois, The Gunfighter (Henry King, 1950), prendre un troisième Dafalgan et aller dormir tôt

Dimanche: une longue nuit, me réveiller malgré tout avec des maux de tête, là c’est clair que ce n’est pas le repas qui a causé ça mais autre chose, sans doute la fatigue de la semaine et l’entrevue avec le chef, râler de passer tout le weekend en mauvais état, prendre un Dafalgan, encouragée par ma voisine je vais quand même à la zumba, je frissonne en rentrant et me réchauffe sous la douche, vaincre les ajustements de ce patron à découpes princesse, de la lecture, frissonner, du Dafalgan, Guyane, The 100, me mettre au lit crevée, ne pas dormir

Short diary of the week (174)

Lundi: pas très bien dormi – c’était à prévoir !, sortir le gilet en angora décoré de perles – so fifties, une première caisse à partager, du ciel bleu et une belle lumière, rentrer chargée à la maison, feuilleter deux des livres de cuisines reçus en journée, cuisiner tout en tentant de réduire les quantités, The Crown – fin de la première saison – des moments un peu longs mais aussi un beau retour sur l’histoire – sans oublier les jolies robes, finir mon roman et rester un peu perplexe

Mardi: rêver que j’achète du tissu – on voit mes priorités du moment, difficile de lire quand on a si froid – même à l’intérieur du métro, l’arrivée du dernier colis qui contient un très beau livre – Nouilles d’Asie, je sens que mon surgélateur va se remplir de bouillons divers, TBBT S01E08, Agent Carter – début de la saison 2, Masterchef the Professionals

Mercredi: traîner pour ne pas arriver trop tôt, une journée de conférences et discussions sur la ville, un prof vraiment intéressant, un artiste incapable de transmettre ce qu’il fait, rentrer et être frigorifiée avec le vent qui souffle, repartir, le resto prévu étant fermé se rabattre sur Hanoi Station et se régaler entre amis, rentrer sous la pluie

Jeudi: j’ai du mal à me motiver ce matin pour sortir de chez moi, les retours sur la journée d’hier sont assez instructifs par rapport aux opinions politiques de chacun (et c’est dur d’être entourée de quelques purs Wallons étant moi-même flamando-bruxello-zinneke), une longue discographie assez rapidement évacuée, la finale de Masterchef the Professionals et ce n’est pas mon candidat favori qui gagne

Vendredi: comme chaque vendredi c’est fort calme, manger mon plat froid parce que je n’ai pas le courage d’attendre pour le micro-ondes, me décider pour des courses au supermarché vers 19h15 et c’était parfait: pas trop de monde et des rayons bien remplis, rentrer à temps pour voir mes séries du moment: Agent Carter, Longmire – début de la saison 2, Man Seeking Woman à l’humour complètement déjanté

Samedi: mes journées commencent parfois bizarrement: ranger la cuisine et vider les poubelles, déjeuner en lisant le journal, TBBT S01E09, me dépêcher de coudre ces coussins promis à mon papa en septembre, les lui apporter et rester discuter avec lui un moment en buvant du Chablis, cuisiner un gâteau, me vautrer dans le canapé avec des livres, choisir quelques recettes de cuisine à préparer la semaine prochaine, un surprenant mais excellent cocktail qui marie entre autres concombre et fruit de la passion, The Treasure of the Sierra Madre (John Huston, 1948) – un peu long quand même

Dimanche: me réveiller tard, traîner un peu dans le canapé, TBBT S01E10, de la couture, sélectionner des photos de voyage pour le blog, de la lecture, tenter de ne pas penser à ma solitude, commencer Westworld, enchaîner avec Longmire

 

 

Culinaria Autumn

Ce billet, j’aurais dû l’écrire dès le lendemain, mais le lendemain, je l’ai passé dans les aéroports et avions avec un manque de sommeil certain et pas une once de concentration. Et après, les choses se sont accélérées et je n’ai pas pris le temps de m’arrêter pour écrire. Mes souvenirs sont donc un peu flous déjà.

Un de mes amis et collègues a créé une playlist qui a servi comme fond sonore lors du dîner gastronomique de Culinaria, qui cet automne, se tenait à la Digue du Canal à Anderlecht et combinait Mercado et Restaurant. Au Mercado, il y avait moyen de goûter les plats de grands chefs belges, un ou plusieurs selon les envies. Au restaurant était servi un dîner gastronomique en huit services. Et cet ami a pu inviter deux personnes à ce repas.

Comme les chefs avaient un peu de retard, nous avons reçu deux apéritifs: du gin tonic (servi par Schweppes) et du champagne Pommery. Puis sont venues plusieurs mises en bouche: “Classic OAK salad” de Marcelo Ballardin (Oak), un genre de quenelle à manger avec les doigts, une feuille remplie de bonne choses (j’ai oublié son contenu); “Cheese cake salé, potimarron Hokkaido cru et cuit” de David Martin (La Paix*), une délicieuse association de légumes et fromage, presque sucré salé; “Thai taco, feuilles de capucines, lieu jaune, avocat et kaffir d’Angelo Rosseel (La Durée**), sans doute le meilleur plat de la soirée, aux goûts divers très fins et très bien associés, avec un petit côté asiatique; “Seiche cuite, lentilles et béarnaise” de Filip Claeys (De Jonkman**), que j’ai trouvé très classique quoique très bien réalisé. Ces plats ont été accompagnés de plusieurs délicieux vins blancs, dont un Riojo Blanco “Barrel Fermented” 2015 qui était tout à fait mon goût et celui de mes amis.

Le cheese cake salé

Les plats: “King crab Royal de Norvège des viviers de La Paix, avocat, ponzu de Mr Sato et crémeux de sésame noir” (David Martin), très agréable au premier abord mais un peu écœurant à mon goût à cause de la quantité de crémeux de sésame; “Végi-risotto de maïs, cèpes et Belper Knolle” (Filip Claeys), étonnant risotto de légumes parfumé au fromage suisse Belper Knolle; et puis là, il y a eu un couac en cuisine: la salle a été envahie par la fumée d’un plat trop cuit, voire brûlé, ce qui a évidemment augmenté le temps d’attente; “Pintade bio grillée, patates douces, figues et noisettes” (Angelo Rosseel), très bon également mais je pense que je commençais à saturer un peu. Ces plats étaient servis avec les vins appropriés (nous en avons goûté cinq au total, après les deux apéros – le retour était assez joyeux).

Le King Crab royal

Par la suite, nous avons décliné le plateau de fromages de Suisse mais adoré la praline Amazone de Patrick Roger et la tarde au yaourt de Marcelo Ballardin. Il était déjà minuit trente et nous avons fait l’impasse sur le café, le financier de la Maison Dandoy, le digestif (des whiskys) et le cocktail de Mathieu Chaumont du Bar Hortense.

Pour occuper le temps entre les plats, il y avait de mini spectacles de streetdance qui étaient pas mal mais qui ont peu intéressé le public. J’ai passé une excellente soirée et j’ai goûté pour la première fois de la cuisine de chefs étoilés, notamment celle de David Martin qui me tentait depuis longtemps. Mais ce n’est pas tout: la compagnie était charmante et la conversation très animée – et je remercie encore notre hôte pour l’invitation.

Short diary of the week (150)

Lundi: du mal à démarrer ce matin, et hop les problèmes commencent (et les personnes pour les résoudre sont en congé), une des personnes en congé me contacte pour tenter de résoudre le problème, un coup de pompe phénoménal qui dure jusqu’en début de soirée, profiter de cette heure de battement pour réajuster la robe Frida, réussite après deux tentatives, ressortir sous la pluie pour une soirée assez spéciale, mariages de légumes et de cocktails dont les goûts sont totalement hors de ma zone de confort – intéressant cependant, et puis une compagnie improvisée mais très agréable, rentrer tard et dans la précipitation pour ne pas rater un des derniers métros

Mardi: une nuit bien trop courte, rhâââ ce nouveau livre tant attendu !, des disques – comme d’habitude, enfin pouvoir feuilleter ce livre à l’aise, Hell on Wheels, The Great British Sewing Bee

Mercredi: chaud ou froid aujourd’hui ?, zut j’avais oublié cette réunion, passer l’après-midi à tenter d’écrire un texte de blabla – vraiment pas mon fort, prendre un tram qui se traîne, un Chardonnay en terrasse, découverte du Maru – excellent restaurant coréen, raviolis et tempuras, barbecue, crêpe/beignet, y rester pour boire un dernier verre – l’excellente Punk IPA de Brewdog, courir pour le bus, rater le métro, arriver à destination et voir ce rang de policiers sur le quai juste à la fin du match diffusé sur écran géant, me faire agresser verbalement parce que je “tire la gueule alors qu’on a gagné” – oui mais non

Jeudi: chaleur dès le matin, averse et orage au loin, soleil, salsa colombienne, prévoir un plat et changer en dernière minute, orages et pluie, The Americans – deux épisodes, fin d’un bouquin – début d’un autre

Vendredi: ah zut je ne pourrai pas lire mon bouquin ce matin ! (la lecture dans les transports matin et soir est devenu un moment important de la journée, surtout le matin, c’est un peu la carotte qui me fait avancer), voiture donc avec plein de chansons pop-rock anglaises, peu de monde au bureau, zut le supermarché fait grève aussi, un repas avec le contenu du frigo, The Americans – fin de la saison 1 – je commence enfin à accrocher

Samedi: de violentes crampes au ventre au milieu de la nuit, pas très forme ce matin, arrivée d’ouvriers pour mon entrée, rangement, thé et ballade en ville, le shopping ne m’intéresse plus vraiment: je n’ai acheté que de la nourriture ! (et un rouge à lèvres), Spotlight – pas mal mais quelques longueurs

Dimanche: une violente insomnie avec des pensées parasites impossibles à taire, finalement me rendormir, déprimer complètement à cause de la météo, essayer de ne pas penser à ma vie passée pour ne pas empirer la déprime, remettre toutes les plantes à leur place sur la terrasse après le nettoyage, commencer et terminer une jupe Alice, lire au chaud sous une couverture, poulet aux olives, The Knick, The Americans – début de la saison 2, m’endormir et ne plus rien entendre