Let’s cook our books #8: Easy grilled chicken

345c96a4b454e0ea842a38207ed3ab3e_zpsg4ftappx

Dans la foulée de la recette précédente, j’ai préparé le « Easy grilled chicken » du livre Burma. Rivers of flavors de Naomi Duguid. J’ai fait un barbecue dimanche et je me disais que ce poulet mariné à l’ail et au gingembre (avec un peu de curcuma et de piment) me changerait de mes préparations habituelles. Une recette super facile et délicieuse. La prochaine fois, je tenterai de préparer une des sauces qui sont proposées avec la recette.

Let’s cook our books #7: Golden egg curry

19f04f700d90756da5f7993c74cadbc8_zpslb54ztlb

Pour samedi soir, je cherchais une recette facile et de préférence végétarienne, sachant que je ferais un barbecue le lendemain. Mon choix s’est porté sur un plat que j’avais repéré tout de suite en feuilletant Burma. Rivers of flavors de Naomi Duguid et qui m’avait été conseillé par Apollina. Un curry avec 10 ingrédients ? ça change des listes gigantesques de certains currys thaïs ! Bref, c’est très facile: il faut combiner une sauce tomate rapide à des œufs durs qu’on a fait frire dans une huile au cucurma. C’est légèrement piquant et se marie très bien avec une salade croquante – il me restait une carotte que j’ai râpée et agrémentée de jus de citron, sauce poisson, coriandre et cacahuètes. Un plat que je referai certainement les jours de frigo presque vide !

Je n’avais pas de piment vert pour décorer, d’où la feuille de coriandre.

Let’s cook our books #6: My rogan josh

Ce weekend, j’avais une envie de cuisine épicée, indienne plus précisément. J’ai donc repris mon livre d’Anjum Anand, Anjum’s new Indian et sélectionné « My rogan josh » qui n’avait pas l’air trop difficile. Je ne sais pas vraiment comment goûte un vrai rogan josh et je ne me suis pas informée sur les modifications qu’elle apporte à la recette mais le résultat était très bon. Je n’avais pas de macis, ni de cardamome noire et j’ai donc préparé le plat sans, mais j’ai bien suivi les indications pour les multiples autres épices ! La préparation demande un peu plus d’attention que d’autres currys parce qu’il faut rester un moment près de la casserole pour réduire le mélange mais ce n’est pas bien compliqué. En accompagnement, je me suis inspirée d’une recette de petits pois et concombres que j’ai remplacé par un bout de courgette qui traînait au frigo. Pour celle-ci, je n’ai pas suivi toute la liste d’ingrédients mais le résultat était malgré tout très bon.

Let’s cook our books #5: Avocado, quinoa and broad bean salad

Comme beaucoup de monde, j’ai été attirée par les livres de Yotam Ottolenghi et j’ai acheté récemment Plenty. Comme je ne suis pas végétarienne, j’ai tout de suite aimé ce qu’il disait dans son introduction, c’est-à-dire que beaucoup de ses plats ont été créés pour des non-végétariens, incluant donc une possible association avec de la viande. Mais aussi pour prouver qu’il existe de nombreux plats délicieux sans matière animale. Pour ma première recette, j’a choisi de préparer la salade d’avocats, quinoa et fèves parce que j’avais presque tous les ingrédients à la maison: des avocats en promo à utiliser rapidement, des radis au jardin avant qu’ils ne deviennent trop grands (certains l’étaient déjà), des fèves au surgélateur (j’ai finalement acheté des fraîches qui étaient minuscules et un peu flétries – pas celles du dessus du paquet évidemment). En lisant la recette, j’ai vu qu’il fallait découper des bouts de citron entier, ce qu’on ne voit pas sur la photo du livre. J’ai évité cette étape vu que les citrons belges sont particulièrement sûrs et acides, pas vraiment sucrés comme ceux de la Méditerranée. J’ai donc juste mis du jus mais même comme ça, c’était un peu violent. J’ai eu du mal à donner du goût à cette salade: les ingrédients de base sont un peu fades et je n’ai pas trop compris leur association. Seul le basilic violet (que j’ai mis en remplacement du cresson violet comme proposé) donnait une saveur agréable mais je n’en avais que très peu. Bref, ce n’était pas une réussite pour une première préparation mais beaucoup d’autres recettes me tentent.

Avez-vous déjà testé cette recette ? Et quel conseils avez-vous pour l’améliorer ?

Let’s cook our books #4: Flavors from Burma

Influencée par Apolina du blog de cuisine Bombay-Bruxelles, j’ai acheté récemment un livre sur la cuisine birmane: Burma. Rivers of flavor de Naomi Duguid. J’ai eu l’heureuse surprise en le feuilletant de voir que beaucoup de recettes étaient facilement réalisables sans trop d’ingrédients. Je me suis donc lancée le w-e passé et j’ai préparé l’Aromatic chicken from the Shan Hills, une recette rapide (20 à 30 minutes de cuisson) et en une casserole. Il faut donc du poulet (j’ai pris de la chair de cuisses pour faire facile), des tomates, de l’oignon, du lemongrass, des feuilles de kafir (j’ai un arbre), une pâte de piment, gingembre et ail (j’ai pu sortir mon gros mortier) et du curcuma. Le résultat fleure bon l’ail et la citronnelle, même si j’ai sans doute mis un peu trop de curcuma, ce qui a provoqué une légère amertume.

Pour accompagner ce plat de viande, j’ai cuit du riz (un peu jauni parce que j’ai utilisé la cuillère pleine de curcuma pour le remuer) mais j’ai également préparé une recette de Garden peas with galangal, en remplaçant le galanga par du gingembre et en ajoutant des fèves surgelées. C’est très simple à préparer: il faut juste faire sauter le gingembre avec de l’ail et du piment séché (il faut que je renouvelle mon stock) puis ajouter les légumes.

Bref, des plats qui vont rejoindre mon répertoire et plein de nouvelles idées dans le livre !

et en bonus:

 

Let’s cook our books #3: tajine d’agneau aux olives, artichauts et pois chiches

Ce sont probablement les coeurs d’artichaut qui m’ont attirée dans cette recette de tajine trouvée dans le magazine du supermarché Delhaize. Même si je n’ai pas de plat de tajine, j’ai préparé la recette dans une cocotte Le Creuset (que j’aime d’amour et dont je ne pourrais me passer – je devrais d’ailleurs acheter une plus petite). J’ai coupé les proportions en deux sauf pour les épices. C’était un très bon plat, sans doute un peu trop liquide, et qui m’a nourrie trois jours. Comme souvent avec ce genre de recettes mijotées, c’était même meilleur le lendemain.

Let’s cook our books #2: salade de pomelo aux crevettes

Samedi passé, je me suis rendue compte qu’il me restait des crevettes roses au frigo. Au départ j’ai pensé « salade à l’avocat » et puis l’idée du pomelo est venue. J’ai cherché de l’inspiration dans mes livres et pour finir, j’ai combiné deux recettes, sans les suivre à la lettre. La première est « Salade de pomelo aux crevettes » issu du livre La cuisine du Cambodge avec les apprentis de Sala Baï. J’ai retiré les germes de soja, le lemongrass et le basilic thaï (qui ne se vend pas hors de magasins spécialisés, et on est trop tôt dans la saison pour en avoir au jardin). L’autre recette est « Cucumber and prawn salad » trouvée dans Thai food de David Thompson . Je me suis surtout inspirée de la sauce qui rajoute deux ingrédients par rapport à la première recette: piments et ail. Au final, je n’étais pas trop satisfaite. Le tout manquait de saveur, le pomelo était trop sec, la menthe trop forte (je l’ai retirée) et ça manquait de basilic thaï et de petites échalotes locales (j’avais mis de l’oignon de printemps). Je testerai le séchage des crevettes une autre fois (c’est expliqué dans la seconde recette), mais l’idée me tente bien.

Let’s cook our books #1: Cheat’s banofee pie

Après le succès du Winter Cookbook Challenge, plusieurs participantes (moi y compris) n’avaient pas envie d’arrêter le challenge. Nous avons cherché un nouveau nom et c’est Kleo qui a proposé « Cuisinons nos livres » – « Let’s cook our books ». Pour ma part, je ne me donne plus la deadline d’une recette toutes les deux semaines et du coup, je suis beaucoup moins régulière (et encore moins pour en parler). Il y a deux weekends donc, il me restait deux bananes quasi trop mûres. Je me disais qu’un genre de tarte avec de la crème et du caramel pouvait être une bonne idée et c’est en feuilletant un Jamie Oliver, Jamie’s 30 minute meals que je suis tombée sur une recette rapide de « Cheat’s banofee pie ». Comme je n’avais personne d’autre que moi à nourrir et juste deux bananes au lieu des quatre demandées, j’ai coupé les proportions en deux et innové pour remplacer le fond de tarte: j’ai acheté des biscuits sablés (au caramel) que j’ai émietté au fond de deux bols. J’ai fait mon caramel et je m’en suis mise un peu partout (heureusement, j’étais habillée avec des vêtements pour le jardinage). Comme j’ai horreur du café, je l’ai remplacé dans la crème fouettée par de la liqueur de cacao Tempus Fugit et du coup (bon, un peu par paresse aussi), je n’ai pas ajouté les copeaux de chocolat par dessus.

Le résultat ? Un délicieux dessert très riche – le caramel, la crème chantilly – mais que je referais bien en cas de bananes à utiliser rapidement.

Beignets de carottes (Winter Cookbook Challenge) + update #15 + conclusion

Pour cette dernière semaine de challenge, j’ai bien failli ne rien préparer du tout. Et puis j’ai ouvert un livre au hasard et je suis tombée sur cette recette de « Beignets de carottes à la coriandre, fromage de brebis et sauce au citron », ce qui tombait assez bien vu que j’avais tous les ingrédients sauf les carottes. Je n’avais pas encore préparé de recette végétarienne et j’ai trouvé celle-ci dans Mon premier dîner végétarien d’Alice Hart. Je ne peux pas vraiment dire que c’est ultra rapide: il faut le temps de râper les carottes et de refroidir le mélange, ce qui a pris plus d’une heure (j’ai préparé la sauce et un cocktail pendant le refroidissement). J’ai eu peur que les beignets ne se décomposent dans la poêle mais ils se sont très bien comportés. Au goût, c’était pas mal, j’ai sans doute mis un peu trop de farine (de blé – on peut aussi mettre de la farine de pois chiches) mais ça ne dérangeait pas trop. Et il y avait trop de miel dans la sauce à mon goût. J’avais déjà divisé la recette en deux et j’ai encore eu des restes. Et même le contenu de mon assiette était très copieux. N’empêche, mon cerveau s’est demandé pendant tout le repas où était la viande ! Sur la photo, on veut peu les beignets qui sont accompagnés d’halloumi grillé.

Je ne suis pas mécontente que le challenge s’arrête (je vais enfin ranger tous ces livres qui encombrent le tapis du salon). Mais cela ne signifie pas que je ne vais plus tenter de nouvelles recettes ! J’ai beaucoup aimé découvrir de nouvelles saveurs et nouvelles combinaisons, je serai juste un peu moins régulière.

Quelques constatations: Jamie Oliver m’a très très souvent sauvée quand je ne trouvais rien qui m’inspirait dans les autres livres. Ses recettes sont faciles et bien expliquées, et très savoureuses. Ses derniers livres par contre demandent souvent trop d’ingrédients pour ma vie de célibataire mais je compte m’en inspirer pour créer des versions simplifiées.

En créant ce challenge, le but était d’utiliser des livres dans lesquels je n’avais jamais préparé aucune recette. Ce but n’est que moyennement atteint (voir ci-dessus) mais j’ai quand même testé quelques-uns de ces livres: de la cuisine indienne chez Anjum Anand (j’en ferai encore), de la cuisine thaïe chez David Thompson (cela demande quand même beaucoup d’ingrédients), de la cuisine brésilienne, de la cuisine végétarienne (à explorer encore plus). Par contre j’ai feuilleté plusieurs fois le livre de cuisine chinoise de Fuschia Dunlop et chaque fois j’arrivais à la conclusion que je devrais préparer plusieurs recettes pour avoir un repas complet. Et au final, je n’ai abordé qu’une toute petite partie de mon immense collection de livres, mais je n’abandonne pas.

Je me suis rendue compte également que j’ai préparé pas mal de recettes avec des ingrédients hors-saison et je le regrette. L’hiver n’est évidemment pas la saison la plus facile mais j’ai plutôt suivi mes envies. Peu de livres de ma collection sont écrits en fonction de la disponibilité des fruits et légumes. J’avais noté plusieurs recettes aux prunes mais là, j’ai vraiment été forcée de les abandonner. Je les garde en mémoire pour l’automne prochain !

En conclusion, je suis assez satisfaite de ce challenge, j’ai découvert de nouvelles recettes et de nouveaux livres. Je vais continuer à cuisiner de mémoire mais je vais aussi m’inspirer plus souvent de ma bibliothèque et créer de nouvelles recettes pour agrandir mon répertoire.

Et vous ? Quelles sont vos conclusions ? Allez-vous continuer le challenge ? (reste le problème du nom: #cookbookchallenge est déjà pris sur Instagram, d’où l’ajout de « winter » – des idées ?)

Un petit tour des réalisations de la semaine:

  • Kleo (Kleo à Paris) a préparé divers plats et cocktails
  • Pauline (La reine des paupiettes) propose des recettes bien différentes
  • Armalite (Le rose et le noir) a préparé une pizza (sauf que la recette ne vient pas d’un livre ou d’un magazine, mais je met le lien quand même)

Et comme toujours, il y a les photos sur Instagram.

Je remercie Gasparde et Diba qui ont publié sur Instagram, ainsi que Shermane (In Food we still trust), Kleo (Kleo à Paris), Elanor (Confidences autour d’un thé ou d’un café), Pauline (La reine des paupiettes), Armalite (Le rose et le noir), Aramina (Nietzche Paillette & sac à main), Marie (Sur un coin de table), Ioionette (Ioionette’s place), Ciorane (La cuisine de Quat’ sous), Malena (No alarms and no surprises) et Nelly (Nellypop) pour leur participation.

Winter Cookbook Challenge update #14

On approche de la fin du challenge… et je n’ai pas préparé de recette précise. J’ai cuisiné des cailles au raisins mais de mémoire. Je ferai un compte-rendu plus complet de l’expérience la semaine prochaine.

Et de votre côté ?

  • Shermane (In Food we still trust) a cuisiné des asperges et des tempuras
  • Kleo (Kleo à Paris) a préparé, entre autres, un plat Cthulu
  • Elanor (Confidences autour d’un thé ou d’un café) a préparé des muffins banane chocolat

Et comme toujours, il y a les photos sur Instagram, avec des recettes de Nelly et Gasparde