Goodnight mind

5186l1gatpl-_sx355_bo1204203200__zpsxft79lrcColleen E. Carney & Rachel Manber, Goodnight mind. Turn off your noisy toughts & get a good night’s sleep: ce livre s’était retrouvé sur ma liste d’envies amazon et a servi a compléter une commande. Je ne sais plus où j’avais trouvé les références. Si je l’avais feuilleté en librairie, je ne l’aurais sans doute pas acheté. Je suis une vilaine snob: j’ai pensé que la typographie est vraiment trop grande pour que ce soit un livre sérieux ! Après lecture, je dirais que cela se veut surtout didactique et simple, avec un résumé au bout de chaque chapitre. Est-ce que j’ai appris quelque chose ? Oui, un peu, mais pas énormément. En fait j’applique déjà beaucoup des conseils proposés: mon lit ne sert qu’à dormir, je fais souvent une activité calme avant d’aller me coucher, je ne bois pas de caféine après une certaine heure, etc. Par contre, il m’arrive de faire des siestes d’une heure quand je suis vraiment épuisée, juste pour atteindre la fin de la journée. La base du livre est le comportementalisme: c’est en changeant certaines manières de se comporter qu’on peut à nouveau induire un meilleur sommeil. En fin de compte, ce qui m’a le plus aidé, c’est d’essayer d’arrêter de me dire à l’avance que ma nuit va être mauvaise. Ce n’est pas simple, mais se sortir ça de sa tête permet de se détendre. Il s’agit en fait de créer un nouvel état d’esprit: si j’ai mal dormi, ce n’est pas grave; de toutes façons, j’ai les ressources nécessaires pour passer la journée. Bref, si ce livre n’a pas été une révélation, il m’a quand même donné quelques éléments pour améliorer mon sommeil.