Puberty Blues (Random remarks about…)

Puberty Blues est une série australienne qui compte deux saisons diffusées en 2012 et 2014. Basée sur un roman écrit en 1979 par Kathy Lette et Gabrielle Carey, elle raconte la vie de tous les jours de deux adolescentes, Debbie et Sue, et de leurs parents à Cronulla, sur la côte australienne.

  • cela se passe à la fin des années 70, donc vêtements en polyester et vieilles bagnoles
  • à la côte en Australie = surf = plein de (beaux) mecs
  • les mecs ne sont pas si beaux que ça: la série est très réaliste, loin des clichés californiens. Ils forment un petit groupe uni et beaucoup se droguent
  • l’histoire commence quand Debbie et Sue veulent rejoindre le groupe des filles populaires. Les clichés tombent vite et la suite est bien plus crue qu’on pourrait le penser
  • les personnages des parents sont très bien développés: une famille stricte mais dont le couple a ses problèmes, une famille hippie mais avec certaines valeurs, une famille dont le mari est juste un horrible coureur de jupons mais dont la femme a un nombre certain de défauts également
  • bref, rien n’est blanc ni noir
  • c’est assez sombre d’ailleurs comme portrait de la jeunesse d’il y a 35 ans
  • d’ailleurs, même les paysages de plage ne sont pas idylliques: au loin on voit souvent des bâtiments d’une usine (d’une raffinerie ?)
  • c’est aussi l’histoire de la découverte du sexe pour les héroïnes, du pire au meilleur, du mec qui n’en a rien à foutre à celui qui s’intéresse vraiment à sa compagne
  • au passage, j’ai appris quelques mots d’argot australien
  • la maison des parents de Sue est superbe: style moderne avec grande baies vitrées, loin des pavillons de banlieue des autres familles
  • le générique est très anecdotique mais la chanson répète la question clé de la série: « are you old enough ? »
  • la musique est parfois répétitive mais les notes de piano ou de xylophone s’intègrent bien dans l’histoire, de même que quelques chansons pop rock de l’époque
  • un jour peut-être, il y aura une troisième saison. Je l’espère.

Short diary of the week (100)

Lundi: et de 100 !, une après-midi chaotique à cause de mini-coupures de réseau, regarder trois épisodes de Silicon Valley et arrêter par ennui au début du quatrième – je ne suis pas très bon public pour les comédies, en manque d’intimité ce soir

Mardi: il fait si froid ce matin !, aller dans le couloir loin de mon bureau pour capter le wifi, un coup de pompe gigantesque sur la chaussée d’Ixelles, un délicieux gin tonic Filliers tangerine chez De Haus suivi d’un burger au reblochon chez Manhattn’s suivi d’une bière à la Place Flagey, une longue discussion avec Jacques, prendre le 81 et devoir interrompre le trajet pour cause d’incendie dans une rue juste avant la Chasse, faire le chemin à pied jusque Mérode, rentrer quand il fait déjà noir, une nuit un peu agitée

Mercredi: s’occuper des pays en TU, tenter une commande de verres tiki, negroni, Puberty Blues

Jeudi: est-ce que mon intuition va se confirmer par rapport à cette personne ?, tenter de ne pas me laisser submerger par des sentiments négatifs mais être déjà énervée, une journée en sandales – ça fait du bien, Puberty Blues – la fin de la saison 1

Vendredi: encore un vendredi avec un couloir très vide, je me sens bien avec ces températures, partir un peu plus tôt et faire quelques menus travaux de jardin avant l’orage, curry thaï à la lotte, Puberty Blues – début de la saison 2

Samedi: du rangement, quelques courses, du rangement de plantes, partir à la visite de jardins du Brabant Wallon avec Sylvie, le premier est tout simplement magnifique, passer du temps dans une pépinière à regarder presque toutes les plantes, des scampis à la sauce curry thaï d’hier, Puberty Blues

Dimanche: jardinage intensif, lecture à la mi-ombre, Planet of the Apes – le cocktail, barbecue, Puberty Blues, China Beach ou un moment de nostalgie

Short diary of the week (99)

Lundi: 99 !, prendre mon temps ce matin et traîner dans le canapé pour lire mes blogs (de couture) préférés, planter quelques fleurs, créer enfin ce nouveau blog !, plus envie de préparer un cocktail et donc du Lillet nature c’est bien aussi, Wayward Pines – un premier épisode aux belles ambiances avec Matt Dillon mais qui ne m’enchante pas immédiatement, The Good Wife, sentir que je ne vais pas bien dormir

Mardi: et en effet ma nuit n’a pas été excellente, un drink de départ à midi terminé abruptement par le DG, préparer la réunion du lendemain et puis abandonner, nous disions donc Croatie ?, un nouveau parfum, aller chez Exqui pour manger un bout et retrouver par hasard le gang des couturières-tricoteuses, passer un excellent moment avec Mimolette, Sakiko et Tassadit, soirée dégustation de rhums chez Mig’s avec un groupe bien plus grand que la semaine passée – quasi que des hommes d’ailleurs, Haribo banane, rentrer tard

Mercredi: je veux encore dormir !, réunion communication, nous disions donc Croatie ?, j’arrose toujours le jardin quand je sais qu’il y aura de la pluie le lendemain !, une nouvelle bannière avec Canva – c’est déjà mieux que sans rien mais je n’en suis pas satisfaite, qui m’apprend photoshop ?, préparer deux repas: celui du soir et celui du lendemain midi, tenter de nettoyer le disque dur en regardant les séries qui y traînent depuis longtemps, et bien c’est raté pour Puberty Blues – ça commence très bien !

Jeudi: ces grilles en métal vont-elles rentrer dans ma voiture ? qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour faire pousser au mieux les tomates !, contente d’avoir mon repas de midi avec moi vu la pluie, finalement il ne pleut pas à midi, The Good Wife

Vendredi: tous ces machins à terminer ça prend la journée, dieu que je déteste organiser des choses qui ne me concernent pas plus que ça, réservations pour mon voyage à Budapest en octobre – 7 jours dont 3 juste pour moi, me demander où est Diba et elle aussi à un autre endroit, heureusement nous nous sommes retrouvées, daiquiri fraise et cosmopolitan, échange de colis swap – je suis comblée et j’espère que mon colis a plu aussi, resto thaï – mais où sont les légumes ?, toute cette pluie aura le mérite d’arroser le jardin, attaquée sur le menton par un des moustiques voraces du métro De Brouckère

Samedi: quand je vais au Delhaize c’est toujours un plaisir de retrouver mes amis du rayon vins – je crois qu’eux aussi étaient contents de me voir !, en route pour de nouvelles aventures – avec le GPS, Blender Vintage Shop à Zemst (résultat: trois verres à vin) puis Exotica à Nijlen, un beau paquet de plantes exotiques, vite tondre la pelouse, The Good Wife et quasi m’endormir, Birdman que j’arrête après 20 minutes – trop de blabla, Wayward Pines – toujours pas convaincue

Dimanche: impossible de garer la voiture pour la zumba !, retour à la maison et vélo d’appartement, quelques menus travaux de jardin entre les gouttes, début de couture mais trop mal au dos, écrire des billets de blog, changer à nouveau le thème de The Lady from Canton, mai tai à la liqueur de yuzu – pas mal mais pas parfait non plus, Puberty Blues – une très bonne série d’ados (mais aussi de leurs parents) qui n’a pas peur de montrer des choses