February in the garden (and inside)

Vous pouvez suivre l’évolution du jardin en photo chaque semaine sur Tropical Itch mais je vais continuer à utiliser ce blog-ci pour expliquer l’évolution et les diverses plantations.

J’ai fais mes premiers semis à l’intérieur, comme l’année passée: des piments et des aubergines. Ce sont les légumes qui mettent le plus de temps à pousser et les résultats de l’année passée étaient fort médiocres après des semis en mars. Il y a évidemment d’autres raisons: le printemps pourri (et l’été pas génial), le fait qu’en relisant les emballages, je me suis rendue compte que plusieurs variétés doivent avoir de la chaleur tropicale (et vont donc cette année être plantés en pots que je peux rentrer si besoin) et le manque de place là où je les avais plantés, les tomates ayant envahi le terrain.

Au jardin, en ce mois de février, les hellébores sont en fleur depuis un moment. Elles sont fort discrètes et on ne les voit pas sur les photos de loin (de plus, certaines sont cachées par des plantes plus grandes, des euphorbes, que je vais sans doute déplacer du coup). C’est dommage car ce sont vraiment de jolies fleurs. Voici quelques photos:

Le jardin potager

Fans de jardinage, cet article est pour vous (et montrez-vous, laissez des commentaires !). Pour les autres, je reviens à d’autres sujets dans les prochains jours.

Suite à l’article d’hier, quelques précisions. Notre jardin n’est pas extrêmement grand, en tous cas pas assez pour y installer un jardin potager de taille convenable. L’année passée déjà, je m’étais informée sur les jardins potagers en carrés et j’avais acheté un genre de toile plastifiée et cousue pour donner neuf carrés. Fois deux. Je les avais installés sur le côté de la terrasse et très vite, ils ont été trop petits et j’ai rajouté des pots pour les tomates et aubergines. Tout cela faisait un peu désordre. Pour cette année, j’aimerais faire construire 4 bacs en bois de 80x100cm, que je diviserai en 6 ou 12 cases selon le légume cultivé (d’ailleurs, ça ne doit pas être spécialement un carré), ou même en 24 cases pour les herbes aromatiques (oui, j’ai bien 24 variétés à faire pousser, plus celles qui sont vivaces et qui sont dans des pots séparés, suspendus au bord de la terrasse). J’ai trouvé quelques blogs et sites qui parlent du sujet: Un coin de jardin, Autour du potagerMon potager en carrés, Potager durable.

les carrés ressemblaient à ça en mai dernier

Je cultive donc peu, quelques radis, un peu de salade (un carré de 30x30cm nous nourrit quand même pendant deux mois et si j’arrête de récolter, c’est parce que les fleurs sont apparues), des navets (nous en avons mangé une fois), des panais (deux fois), des oignons de printemps (qu’on a mangé jusqu’au gel, une de mes meilleures réussites), des tomates (deux plants maximum de deux ou trois variétés différentes), des aubergines (idem), des piments (idem). Vous l’aurez compris, ce qui m’amuse le plus, c’est d’expérimenter, de découvrir de nouvelles variétés. Je n’ai pas le but de me nourrir tout l’été. Je le ferais sans doute si j’avais un grand potager.

Mars est le moment de faire les semis à l’intérieur des variétés qui mettent le plus de temps à se développer. Les mini serres chauffées ou tapis chauffants sur lesquels je peux déposer des mini serres sans chauffage sont bien utiles pour maintenir des températures constantes. Je suis très contente du tapis, un peu moins de la serre qui chauffe beaucoup moins.

J’ai acheté mes semences chez deux fournisseurs anglais: Nicky’s Nursery et Jungle Seeds. J’ai commencé par semer ce qui prendra place au jardin dès le mois de mai. Une fois mes mini serres libérées, je tenterai les semis de bananiers et palmiers même si j’ai de gros doutes quand à leur germination. Mais c’est le plaisir d’expérimenter qui compte, pas les résultats. Je sais très bien que les légumes pousseront sans trop de problèmes et si ce n’est pas le cas pour toutes les variétés, j’ai encore le temps de les remplacer par de nouveaux semis, par un troc de plantules avec des collègues ou au pire, par des plants achetés en magasin.

Pour info, voici ce que j’ai semé:

  • deux pots (5x5cm) de citronnelle asiatique
  • 11 ricins (2 ricinus Honolulu, 3 ricinus carmencita, 3 ricinus New Zealand, 3 ricinus Blue Giant)
  • 4 hibiscus venant d’un mélange (surprise donc !)
  • 4 daturas venant d’un mélange
  • 10 piments (2 Indian cobra, 2 scotch bonnet yellow, 2 scotch bonnet red, 2 Delhi, 2 Numex Espanhola, 2 Habanero Orange)
  • 6 aubergines (3 Hansel, 3 Gretel)
  • 3 poivrons mini bell
  • des papayers parce qu’il restait de la place, mais j’y crois très peu
  • les 3 variétés de tomates seront semées dans une ou deux semaines

Où je m’attaque au fond du jardin

Cela fait quelques semaines que je pense au jardin et à ses aménagements futurs. Pendant mon congé de maladie, j’avais acheté plein de plantes (ainsi que des bulbes d’été) mais la température était trop basse pour les installer. Finalement, le week-end passé, il faisait plus doux, même sans soleil. Je me suis donc attaquée à ce fond de jardin fort vide pour le moment. L’idée est de créer un écran de verdure pour limiter la vue chez les voisins. J’ai choisi des bambous pour le milieu, l’endroit le plus exposé donc, parce qu’ils poussent relativement vite et qu’ils restent verts tout l’hiver. La variété sélectionnée devrait atteindre trois mètres et n’est pas invasive (fargesia scabrida « asian wonder »). Mes autres choix ne grandissent pas aussi rapidement mais ont également un feuillage persistant: un photinia dont les nouvelles pousses sont rouges, des camélias pour de la couleur à la fin de l’hiver et des rhododendrons pour le printemps. Quelques plantes plus petites se sont ajoutées à l’ensemble (Pieris japonica Valley Valentine et Choisya ternata Aztec Pearl), ainsi qu’un sumac de Virginie qui est plus sur le côté. Des hellébores ont rejoint le parterre à l’ombre, où fleurissent déjà de petits iris.

avant, avec les plantes qui attendent d’être plantées

après, avec en avant plan les tulipes et jonquilles, et le bac à compost qui devrait déménager de l’autre côté

Cette semaine, je me suis attaquée au plan du futur mini-potager d’un mètre carré. Je comptais faire construire des bacs mais j’ai trouvé un ingénieux système en toile de bâche que je vais tester. J’en ai acheté deux, un pour les légumes, l’autre pour les aromatiques que je sèmerai en mai. Tomates, aubergines et piments ont été semés à l’intérieur et le reste sera installé dès que j’aurai de la terre pour remplir les bacs. Apparemment, je pourrais me faire livrer un mètre cube de bon compost pour 40 euros. Je m’informe dès lundi. Entretemps, j’ai commencé à enlever les mauvaises herbes qui prolifèrent déjà. Et le gazon est quasiment prêt pour sa première tonte…

le fatsia qui a bien survécu cet hiver, des héllébores, des iris et des euphorbes