The alienist

Caleb Carr, The alienist: acheté parce que très souvent recommandé en même que Le diable dans la ville blanche. Disons que le point commun, c’est le serial killer mais L’aliéniste est une roman de fiction tandis que l’autre est une histoire vraie. Commencé en français, le style un peu pompeux m’a vite énervée et je me suis tournée vers la version originale. Le roman se déroule à la fin du 19e siècle à New York et un meurtrier en série sème les cadavres d’adolescents mutilés à travers la ville sans que les autorités ne s’inquiètent. Le préfet Theodore Roosevelt fait alors appel à ses amis Schuyler Moore, chroniqueur criminel, et Laszlo Kreizler, aliéniste, pour tenter de résoudre l’affaire. Et c’est là que s’ébauche une toute nouvelle manière de mener une enquête criminelle, manière qui nous semble tellement évidente aujourd’hui: faire un portrait présumé du coupable, chercher toutes les indices possibles, y compris les empreintes digitales, faire des autopsies… Tout cela est extrêmement bien décrit, les discussions entre protagonistes sont transcrites minutieusement, nous sommes transportés dans le New York d’époque mais parfois, cela devient ennuyeux. Certains passages sont remplis de suspense et puis, tout s’écroule et le récit n’avance plus. Et c’est le plus gros défaut de ce livre: à force de trop vouloir raconter, l’auteur se perd un peu dans le fil de son récit… Mais c’est malgré tout un beau portrait d’une époque.

Bangkok tattoo

John Burdett, Bankok tattoo: deuxième volume des aventures de l’inspecteur Sonchaï, que j’ai commencé en version papier en français et continué en version électronique en anglais sur mon reader. L’inspecteur se trouve mêlé à un mystérieux meurtre d’un américain dont le tatouage sur le dos a été scalpé lors du massacre. Une prostituée était sur place mais comme elle travaille pour la mère de Sonchaï, il faut trouver une solution pour la disculper. Mettre tout sur le dos des islamistes du sud du pays ? C’est possible mais pas idéal… L’inspecteur poursuit son enquête, décrivant en même temps minutieusement les habitudes des Thaïs, écorchant au passage les farangs. Les troisièmes et quatrièmes épisodes sont sur ma PAL mais n’y resteront pas longtemps, je pense. Ce sont des lectures faciles, certes, mais extrêmement jouissives, surtout pour quelqu’un qui a été sur place ou qui compte y aller. Et lire ce bouquin quand on est à Bangkok, évidemment, c’est encore mieux !

Nettoyage de la PAL (épisode 2)

Deuxième épisode pour me consacrer à la SF, au polar et apparentés. Les candidats à la suppression – ou pas (en fait, je sais déjà que je vais en garder beaucoup – du coup, je mets en gras ceux pour lesquels je doute le plus):

  • James Lee Burke, Sunset limited
  • James Lee Burke, Heartwood
  • James Lee Burke, Le bagnard
  • Philip K. Dick, Le maître du Haut Château
  • Elizabeth Hand, L’ensorceleuse
  • Robert Harris, Fatherland
  • Philip Roth, Le complot contre l’Amérique
  • H.G. Wells, La guerre des mondes

Tant que j’y suis, je rajoute des achats plus récents pour lesquels j’aimerais bien avoir un avis:

  • Clive Barker, Coldheart canyon
  • Stéphane Beauverger, Le déchronologue
  • Caleb Carr, L’aliéniste
  • Neil Stephenson, Quicksilver
  • Neil Stephenson, Anathem

Et puis je sais que ce n’est pas le but, mais je suis toujours candidate pour recevoir des conseils sur des uchronies.