Je serai le feu

(Avec ce livre, je commence à parler des lectures de 2022 – même si j’ai essentiellement lu celui-ci en 2021. J’avoue même que j’ai laissé traîner les dernières pages un jour ou deux pour les lire le 1er janvier et ajouter un premier livre lu à goodreads.)

Diglee, Je serai le feu: ce livre est superbe ! Diglee s’est intéressée aux poétesses et les a rassemblées dans ce recueil, racontant en quelques pages leur vie et pourquoi elles l’ont touchée. Elles les a illustrées et choisi quelques poèmes. Je pense que c’est un livre vers lequel je devrai revenir. Je m’explique: depuis toujours j’ai été assez hermétique à la poésie et pourtant c’est un style qui était présent dans la bibliothèque familiale. Mon père adorait en lire et je connais les grands noms et des noms moins connus grâce à lui (il adorait Anna Akhmatova), mais je n’ai jamais accroché. Je lis vite, et j’ai du mal à prendre du temps pour savourer les mots, je préfère les mots qui se suivent sans retour à la ligne, ce sans doute les principales causes de mon désintérêt. En achetant ce livre, j’espérais allumer une étincelle, mais ça ne s’est pas passé. Je n’abandonne pas, pourtant; je le laisserai à un endroit où je peux facilement le prendre en main pour tourner quelques pages et lire quelques textes.