Je serai le feu

(Avec ce livre, je commence à parler des lectures de 2022 – même si j’ai essentiellement lu celui-ci en 2021. J’avoue même que j’ai laissé traîner les dernières pages un jour ou deux pour les lire le 1er janvier et ajouter un premier livre lu à goodreads.)

Diglee, Je serai le feu: ce livre est superbe ! Diglee s’est intéressée aux poétesses et les a rassemblées dans ce recueil, racontant en quelques pages leur vie et pourquoi elles l’ont touchée. Elles les a illustrées et choisi quelques poèmes. Je pense que c’est un livre vers lequel je devrai revenir. Je m’explique: depuis toujours j’ai été assez hermétique à la poésie et pourtant c’est un style qui était présent dans la bibliothèque familiale. Mon père adorait en lire et je connais les grands noms et des noms moins connus grâce à lui (il adorait Anna Akhmatova), mais je n’ai jamais accroché. Je lis vite, et j’ai du mal à prendre du temps pour savourer les mots, je préfère les mots qui se suivent sans retour à la ligne, ce sans doute les principales causes de mon désintérêt. En achetant ce livre, j’espérais allumer une étincelle, mais ça ne s’est pas passé. Je n’abandonne pas, pourtant; je le laisserai à un endroit où je peux facilement le prendre en main pour tourner quelques pages et lire quelques textes.

Si un inconnu vous aborde / Mariées rebelles

zoom-si-un-inconnu-vous-abordeLaura Kasischke, Si un inconnu vous aborde: en général, quand il s’agit de Laura Kasischke, je ne peux m’empêcher de lire immédiatement ses nouveaux romans mais ici, il s’agit d’un recueil de nouvelles et je l’ai laissé un peu traîner. Difficile aussi d’écrire une chronique: les récits sont tous différents mais j’ai retrouvé les caractéristiques de cette auteur que j’aime tant: la description de la vie américaine de tous les jours et des touches de surréalisme ou de fantastique qui souvent s’insèrent progressivement dans le récit. Certaines nouvelles ne font que quelques pages tandis que « Melody » en compte soixante. Peu importe, à part une ou deux exceptions, je les ai trouvées passionnantes.

41r1-sydlll-_sx195_Laura Kasischke, Mariées rebelles: juste après les nouvelles, j’ai lu ce recueil de poésies. Je n’en lis presque jamais et j’ai du mal à en parler. J’ai apprécié le fait que l’édition soit bilingue et de pouvoir lire les poèmes en anglais. J’y ai retrouvé la beauté de l’écriture de l’auteur et certains de ses thèmes favoris.