Short diary of the week (208)

Lundi: au vu des prévisions météo j’ai pris congé !, journée qui se passera donc au jardin et donc je ne sais pas trop quand je traiterai les photos de mon séjour à Hambourg, les courses pour moi et mon papa, tondre une pelouse qui avait bien trop poussé, laver les grandes vitres, m’installer au jardin avec des livres, un barbecue, profiter de la soirée et du chant des criquets

Mardi: me réveiller une première fois avec le soleil et une seconde fois avec la pluie, une météo parfaite pour avancer dans le tri des photos, de la lecture, je ne serai pas beaucoup sortie du canapé aujourd’hui, Twin Peaks, Top of the Lake, sentir l’angoisse qui monte

Mercredi: et en effet une nuit de mauvais sommeil a suivi alors que pour le moment tout va plutôt bien au travail, cela doit être dû à un traumatisme plus ancien et la peur qu’il revienne, arranger plusieurs rendez-vous dont un qui est un peu spécial, une journée efficace, rien à signaler, poster une photos dans un groupe de couture fb c’est extrêmement réconfortant au niveau des like, The Leftovers – début de la saison 3, Top of the Lake, les angoisses qui recommencent

Jeudi: me réveiller fatiguée, un gros projet est terminé ! (il reste deux autres importants, et quelques petits), dangdut – ou comment le nom d’un style est une onomatopée de son rythme, voir le bus passer devant mon nez trois minutes avant son horaire, trouver une jolie broche perroquet (et Gasparde aussi), nous installer au Stoefer – rapidement rejointes par Maja pour des cocktails intéressants, sauf que tout les clients se font ennuyer par un type bizarre qui sera finalement emmené par les flics, de délicieux dim sums chez Dam Sum, un des deux chats à nourrir m’attend impatiemment et ne fuit même pas quand j’arrive (l’autre sera resté invisible toute la semaine)

Vendredi: arriver au boulot sous le déluge avec les ballerines crocs qui font flop flop et qui ont abîmé mes pieds, vite remettre des chaussures sèches, chercher un disque chez un collègue alors qu’il est devant mon nez dans mon bureau, quasi m’endormir après le repas en discutant boulot, du saumon fumé et des chips à l’airfryer – peu importe si ça ne va pas tout à fait ensemble !, Top of the Lake, Big Little Lies – début de la première saison

Samedi: me lever et découvrir que mon talon est en sang, projets du w-e: pas grand chose de spécial mais vu la météo je pourrai avancer en couture et terminer le tri des photos de Hambourg, faire les courses pour moi et mon papa, décalquer un patron de jupe et ne rien comprendre aux plis qui ne donnent pas comme sur le modèle, abandonner et chercher un autre patron, sortir acheter des boutons, cette impression de n’avoir rien fait de bien cet après-midi, thon et avocat, Top of the Lake – fin d’une deuxième saison bourrée de clichés et avec un fin qui n’en est pas une

Dimanche: rédiger quelques billets lecture en avance, TBBT S03 E05&06, du rangement, du repassage, de la couture, pas sûre que ce sera très réussi, de la lecture, The Leftovers, Big Little Lies, savoir à l’avance que je ne vais pas bien dormir (et désespérément vouloir sortir de ce cercle vicieux mais ne pas savoir comment)

Advertisements

Short diary of the week (201)

Lundi: j’aurais dû me couvrir un peu plus ce matin, un passage à Sunda, décider de rentrer à pied (dans l’optique de l’opération contrôle de mon poids), le chemin est en grande partie agréable dans divers quartiers résidentiels, la partie autoroute urbaine est évitable en passant par un parc, je repère les maisons à tourelles, je vide ma tête, après 50 minutes de marche je commence à saturer, 20 minutes plus tard je suis à la maison, un repas de restes et d’une salade, Doctor Who, The Good Wife

Mardi: me couvrir un peu plus, avancer dans le travail mais aussi organiser mille et une choses, commencer à écrire un billet fleuve et y réfléchir une partie de la soirée, il pleut- enfin – tant mieux pour le jardin, The Good Fight, Anthony Bourdain Parts Unknown à Trinidad avec Calypso Rose qui fait remonter de très bons souvenirs d’amitié et de Womex

Mercredi: une mauvaise nuit, passer la matinée à écrire des mails, passer l’après-midi à trier des disques et à faire des scans, me retrouver dans un état fébrile – pas au sens où j’ai de la fièvre, tenter de me calmer pendant un moment, le soleil se montre, un vin blanc en terrasse puis un repas au Bozar Café avec une amie – délicieux repas d’ailleurs pour une toute aussi délicieuse soirée, attaquée par un moustique dans le métro, lire encore quelques dizaines de pages

Jeudi: bien dormi ! (le vin blanc ne m’empêche donc pas de dormir), grelotter en sandales, voir le soleil avec plaisir, corriger un texte – le premier d’une longue série, de l’agitation pour cause d’inventaire, le gros coup de pompe du jeudi avec comme conséquence le besoin d’un cocktail et de comfort food, Twin Peaks (ne regarder que d’un œil tout en surfant – c’est un épisode WTF), The Good Wife – fin de la très chouette première saison

Vendredi: juste crevée, mais avançons quand même, c’est facile d’avoir tous ces films à disposition, de l’horrible musique à la braderie sans gens de la commune voisine, soupeser les iPhones tandis que le vendeur me conseille presque d’attendre les nouveaux modèles, et donc revoir avec beaucoup de plaisir Le syndicat du crime 1 de John Woo tout en ayant de la nostalgie de cette période où je m’enfermais au musée du cinéma pour voir tous ces films de HK

Samedi: la pluie qui tombe ne me donne aucune envie de me lever, en même temps il faut bien que je récupère de ma semaine, oh la matinée est déjà passée et je n’ai pas fait grand chose !, un détour chez mon papa, de la couture: couper le tissu pour une robe et commencer à décalquer une autre, passer d’un livre à l’autre, Jellyfish de Kiyoshi Kurosawa (2003)

Dimanche: rêver de méduses (effet du film + effet du joli tissu de Michael Miller), TBBT S02 E16 & 17, tenter de redresser et d’attacher les mûriers qui se sont effondrés à cause de la pluie, devoir rentrer au moment où je comptais m’attaquer à d’autres plantes à cause d’une bruine persistante, de la couture: le haut de la robe prend forme tandis que la pluie tombe à verse, de la lecture, un plat birman, le soleil est revenu, Doctor Who, Fargo

Short diary of the week (196)

Lundi: une grosse lassitude m’envahit sur le trajet vers le travail, je ne suis plus habituée aux talons si hauts, un colis bien lourd, enlever avec soulagement mes sandales en rentrant, la nouvelle activité du soir: l’arrosage des plantes, Twin Peaks – le retour 25 ans plus tard

Mardi: des rêves qui expriment tout à fait ce que je ressens par rapport à la journée à venir (je me suis laissée embobiner dans une activité que je n’aime pas), des blocages intempestifs qui ralentissent mon travail, de nombreuses corrections, en fait tout se passe bien et même si je ne le suis pas je semble à l’aise devant ce micro de la radio, une invitation de dernière minute pour un cocktail maison, Better Call Saul, Anthony Bourdain Parts Unknown dans le Queens

Mercredi: de nouveau un début de matinée difficile avec un choix de vêtements qui ne me satisfait pas complètement, sauf que ma voisine me dit que ça me va bien en me voyant passer, les trucs du vendredi à faire le mercredi, rentrer nourrir les chats et vider les boîtes au lettres et repartir, me diriger vers une des seules sorties censées être ouvertes de la station de métro pour découvrir après avoir fait ce détour qu’elles sont toutes ouvertes, plein de plats de cuisine syro-libanaise à l’Oriento, remonter vers la ville fortifiée et passer sans encombres, lire encore un moment

Jeudi: plusieurs réveils successifs avant de m’extirper du lit, décider de profiter de ces quatre jours de congé pour tenter de faire redescendre un petit peu mon poids qui a explosé ces derniers jours, donc en gros manger d’une manière plus réfléchie et bouger plus, et donc 40 minutes de vélo d’appartement devant TBBT, enfin planter toutes ces plantes exotiques achetées début mai – le tout en plein soleil, profiter par la suite d’un repos bien mérité avec des livres et un jus d’orange frais, rentrer pour regarder le dernier épisode de la saison 4 de The 100 et enchaîner avec The Americans

Vendredi: réveillée tôt par le soleil, et donc partir tôt pour faire des courses sauf que tout le monde a pensé comme moi, acheter quelques indispensables qui étaient sur ma liste depuis longtemps (rideau de douche, poêle…), attendre le début de l’après-midi pour les courses alimentaires et constater qu’il n’y a plus personne, planter tomates courgettes et piments puis me prélasser à l’ombre avec un livre, tester un nouveau cocktail, profiter du jardin et du jour qui tombe tout doucement

Samedi: du vélo d’appartement et TTBT, de la couture, du rangement, de la lecture – vais-je terminer ce long roman bavard pour la fin du weekend ?, une voiture mortellement chaude et un GPS qui n’arrive pas à capter le satellite – heureusement que la route n’est pas trop compliquée, un repas vegan (à part le fromage) chez des amis, une agréable soirée, rentrer en prenant deux autoroutes parce que parfois c’est le plus simple

Dimanche: une grosse averse, le jardin tout mouillé qui sent la terre, une dose de pilates devant la tv, cette envie de terminer le long roman, 16h30: j’ai fini !, feuilleter un livre de cuisine chinoise passionnant, préparer un plat de poulet birman, commencer un autre roman puis rentrer pour regarder Jamestown, un sentiment de bonheur suite à ce long weekend à la météo tropicale comme je l’aime

Short diary of the week (185)

Lundi: on peut oublier cette journée tout de suite ? en tous cas la première partie ? acheter des livres guérit tout, me faire draguer par un homme en voiture avec siège bébé à l’arrière – oui mais non, manger les restes qui sont fort copieux, Black Sails, Call the Midwife – déjà l’avant-dernier épisode…, terminer un roman et commencer un nouveau – un plaisir toujours renouvelé

Mardi: étant donné que je travaille ce soir j’ai l’impression que je perds mon temps à la maison ce matin – tout ça pour ne pas travailler plus de 11 heures, je m’étais donc dit que je n’allais plus râler ?, je recommence, pas que j’ai fait la grasse matinée mais une heure de sommeil de plus ça fait du bien, aller à l’aise au boulot, travailler à mon aise, partir dans le centre et rejoindre plein de connaissances pour discuter sur les musiques du monde, le tout avec un délicieux repas afghan, attraper mon métro de justesse et rentrer bien fatiguée

Mercredi: une mauvaise nuit, des ballerines crocs pour braver la pluie, une journée qui se passe, un retour sous la pluie qui s’arrête finalement quand je suis près de la maison, un plat plus ou moins improvisé mais savoureux, dans le genre je suis vraiment fatiguée: chercher si j’ai du rhum de Trinidad dans ma collection – passer à côté de celui de Trinidad et Tobago – me dire que ce n’est pas Trinidad juste parce qu’il est écrit Tobago à côté, Broadchurch, oh mais The Americans a recommencé (saison 5)

Jeudi: mais nooon ! (des histoires de chef – une fois de plus), une réunion, une après-midi sans trop d’entrain – je vous ai dit que ma motivation était complètement retombée ?, Chaussée d’amour – parce qu’il y a aussi des séries flamandes, Riverdale

Vendredi: ce soleil…., un jeune dentiste patient et délicat, retourner à la voiture par les chemins de traverses en admirant les belles maisons anciennes, des travaux de jardin sous un soleil flamboyant, quel bonheur de se laisser réchauffer par ses rayons, Chaussée d’Amour, Garderner’s World – un nouvel essai pour voir si c’est toujours aussi ennuyeux – ça l’est malheureusement…

Samedi: ce soleil…, écrire quelques billets critiques de livre et être enfin à jour, comme les courses sont faites je peux attaquer de suite le jardin, ce n’était pas l’activité la plus intéressante mais la terrasse est nettoyée à grande eau, de la lecture, The red badge of courage (John Huston, 1951) – un film annoncé comme très mauvais par un collègue – et en effet – mais comment faire bien en 1h06 (le film a été fortement réduit en temps par le studio et l’acteur principal Audie Murphy a autant de charisme qu’une moule) ?, Longmire

Dimanche: réveillée tôt, de la zumba, quelques travaux au jardin, lire au soleil, avoir un doute sur le plat qui se révélera très bon grâce aux herbes aromatiques, Your name. – pas mal mais dérangée par les images un peu psychédéliques et par l’histoire un peu confuse

Short diary of the week (184)

Lundi: mal dormi – c’était à prévoir, la réponse au mail du vendredi était prévisible mais me met en colère, il faut arrêter de vouloir toujours se mettre en avant à tout prix, juste écouter est bénéfique, ah mais comme il n’écoute pas…, pas beaucoup d’énergie, retrouver mon amie Katrien dans le centre et passer une excellente soirée

Mardi: mal dormi – c’était à prévoir (pour d’autres raisons), je vais devoir ressortir tous mes talents de méditation pendant la réunion qui s’annonce ennuyeuse à souhait, et donc le directeur a trituré sa bouteille d’eau pendant une heure en parlant, le mail qui me met de très mauvaise humeur, la règle est plus importante que la convivialité, je me demande qui travaille vraiment 7h36 sans s’interrompre de temps en temps, une soupe aux nouilles soba – moins bonne que la fois passée mais quand même, Taboo – fin de la première saison, Call the Midwife – et son effet habituel, sauf que cela aura permis de faire sortir ma colère et mes soucis

Mercredi: traîner un peu trop ce matin, il pleut à verse mais il est vraiment temps de partir, trempée et frigorifiée, m’installer pour lire dans le métro et être dérangée par la musique de l’horrible chanteuse, devoir supporter la fumée de cigarette d’un homme irrespectueux dans la station de métro, encore une autre contrariété ? non la liste s’arrête là – d’ailleurs c’était suffisant pour la matinée, manger seule dans mon bureau pour cause de sombres histoires de pointage – ce sera ma nouvelle habitude…, est-ce que je vais vraiment travailler plus ?, un réunion qui m’empêche de partir à l’heure prévue, rater le tram, un métro avec beaucoup de retard, le laisser passer, le suivant qui interrompt son trajet en plein milieu, mettre une bonne heure pour rentrer, cuisiner, Black Sails, The Halcyon – fin de la saison 1

Jeudi: espérer que cette journée sera plus calme à tous points de vue, écouter des chants soufis égyptiens, écouter du gamelan balinais, réussir à partir à l’heure, me dégonfler complètement pour le vélo d’appartement et préférer terminer le tri de mes photos du Sri Lanka, tester la liqueur de yaourt – oui euh bon – c’est bon que je l’ai reçue, Broadchurch – début de la saison 3, Riverdale et m’ennuyer sérieusement devant tous les clichés

Vendredi: tous ces machins du vendredi qui ne prennent pas beaucoup de temps en soi mais qui accumulés prennent la matinée, pourquoi ne pas écrire un billet sur mes interrogations du moment ?, acheter du fil puis continuer la promenade et acheter une veste d’été et des magazines, commencer un film et me rendre compte que sans sous-titres ça va être trop compliqué, Twin Peaks, Longmire, mes yeux se ferment tout seuls

Samedi: traîner dans le canapé et trouver un article intéressant sur les jeunes auteurs japonais, discuter voyages avec mon papa – une fois de plus, comme il ne pleut pas attaquer le nettoyage du jardin, profiter des sons de la nature – ah euh non il y un cortège de Carnaval tout près, rentrer juste avant la pluie, lire un peu, et donc c’est un bout de plombage que je vois là, Blood on the moon (Robert Wise, 1948)

Dimanche: un beau soleil au lever, TBBT S02E03&04, préparer le matériel à semis, terminer la robe en cours et ne pas être satisfaite: malgré les deux toiles elle baille à certains endroits, semer les piments – 10 variétés, préparer la plat du soir qui doit mijoter, de la lecture, un peu unidimensionnel ce curry mais pas mal quand même, The 100, Longmire

Short diary of the week (151)

Lundi: me réveiller juste quelques secondes avant le réveil, bruine, marre de porter les mêmes vêtements depuis octobre passé, je n’aime pas les visites à l’improviste ni qu’on me quémande un gin tonic, Hell on Wheels, The Knick

Mardi: très bien avancer dans le boulot, une commande de tissus, trop chaud dans mes vêtements d’hiver – euh de mi-saison, The Great British Sewing Bee

Mercredi: un peu d’exercice physique, la journée du bip bip, partir plus tôt vu que je n’arrive plus à travailler, des pré-soldes au prix des soldes – bref deux nouveaux soutien-gorges, The Knick, The Americans

Jeudi: mes tissus sont arrivés ! me rendre compte que j’ai oublié de remplir ce short diary depuis mardi et creuser ma mémoire, un dérapage total, des fournitures de couture, The Knick, The Americans

Vendredi: rien de fort différent aujourd’hui, un gros coup de pompe en rentrant, The Knick, The Americans

Samedi: réveillée tôt, et c’est tant mieux: les ouvriers sont là dès 8h45, oh c’est pas ça – ils se débrouillent tous seuls, choisir mes repas du w-e – dont une recette indienne, recopier et découper un patron, découper le tissu et coudre les pinces, j’espère que ce ne sera pas trop petit !, envie de frites, The Knick – fin de la seconde saison et une conclusion pour tous les personnages qui laisse entrevoir la fin de la série (en fait non, des saisons 3 et 4 sont prévues mais avec un autre arc narratif), les yeux fatigués

Dimanche: le ménage et le pliage de linge c’est du sport aussi – non ?, une averse, sortir avec l’éclaircie et faire un peu défrichage au jardin, me retrouver avec des marques de terre partout sur les jambes, un court moment de couture, terminer enfin ce gros bouquin commencé en décembre, tentative de cocktail avec la liqueur de rhubarbe – ce n’était franchement pas génial, Indian Summers – saison 2, The Americans

Short diary of the week (149)

Lundi: pas beaucoup d’enthousiasme ce matin, une journée fort molle en fin de compte, ne pas pouvoir résister et acheter 4 livres au lieu des 2 prévus, le quartier est en cours de bouclage pour le match sur grand écran (pffff), demander des infos pour un nouveau macbook pendant l’averse, Trapped – deux épisodes, The Great British Sewing Bee, terminer mon livre malgré l’heure tardive

Mardi: mardi devient presque Madrid quand on l’écrit mal, vallenato est le thème du jour, une sortie qui me tente beaucoup lundi prochain, Trapped – suite et fin et pas plus enthousiaste que ça – encore une enième série de meurtre

Mercredi: l’événement de demain est annulé pour cause de pluie, vivement d’ailleurs que ça s’arrête, beaucoup moins d’énergie qu’hier au travail – c’est comme ça !, An – Les délices de Tokyo – un très beau film qui aborde des sujets douloureux sous ses airs légers

Jeudi: un grand soleil – mais pour combien de temps ?, des envies de tissus – c’est récurrent, m’énerver un peu, un repas avec le contenu du frigo et du surgélateur, The Knick – début de la saison 2, The Americans

Vendredi: tiens il n’est de nouveau pas là, choisir la musique pour un teaser: un morceau classique et évident ou justement quelque chose de plus inattendu ?, il est 15h30 et je n’ai pas l’impression d’avoir avancé dans le boulot – la faute aux mails et aux commandes et aux multiples bricoles à faire, The Knick, The Americans, commencer un nouveau livre

Samedi: réveillée tôt avec de vagues maux de ventre, apercevoir le soleil pendant 30 secondes, ce bout de route est si beau – sauf quand on suit une bétonneuse, quelques plantes mais surtout des pierres – encore, parler voyages avec mon papa qui me propose l’Ethiopie, des klaxons au loin – pas besoin de regarder le résultat, un plat très moyen, D’Ardennen – un beau film flamand

Dimanche: il faut donc que je fasse du sport à la maison maintenant que les cours de zumba sont interrompus pour l’été, entre les lessives et le pliage de linge la matinée est vite terminée, finir la robe Frida pour me rendre compte qu’elle doit être retouchée dans le dos – ce sera pour plus tard, attacher des plantes, ranger la terrasse, planter palmiers et bananiers près du bassin, me battre avec le pot d’un palmier, m’écrouler sans énergie, The Knick, The Americans, dodo