Short diary of the week (312)

Lundi: tenter de mettre de l’ordre dans mes idées pour ce nouvel article, avoir la confirmation que je suis sur la bonne voie en discutant avec une collègue, écrire, du copier-coller, préparer un curry pour les repas de midi de la semaine, sauf que je ne maîtrise pas encore tout à fait mes nouvelles taques de cuisson et c’est un peu trop cuit, GLOW, What we do in the shadows, Angel, des nausées qui m’empêchent de m’endormir

Mardi: le plus dur est de commencer, oups déjà 10.000 signes, du copier-coller (suite), du rangement, GLOW, What we do in the shadows, Buffy

Mercredi: relire et compléter, non je ne suis pas enceinte – cette remarque était particulièrement vexante, je pensais avoir acheté du jambon de Parme mais non…, une soirée où je sors de ma zone de confiance mais c’est aussi un défi, mais rentrer tôt quand même, traîner encore un moment dans le canapé en dégustant un bon rhum

Jeudi: avoir beaucoup de mal à commencer le travail ce matin, parler de la rentrée littéraire du coup, terminer un projet, continuer un autre, rejoindre mes collègues pour un rassemblement de protestation devant la porte, il y a en effet ce conseil d’administration qui décide de notre sort ce soir, rentrer sous la pluie, me poser des questions quant à la sécurité de mon futur voyage, GLOW, What we do in the shadows, m’endormir devant Angel

Vendredi: congé ! (c’est la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles), profiter de la matinée pour ne pas faire grand chose, le retour de la couture, lire le reste de l’après-midi (et terminer un roman), terminer la troisième saison de GLOW et la première de What we do in the shadows (enfin !)

Samedi: il faudrait que je pense à aller acheter des bulbes de tulipes et jonquilles mais j’ai un peu la flemme – enfin ce serait surtout trop la course ce matin, un article intéressant sur les insomnies, émue par du romantisme, et un peu triste en même temps quand je pense à moi, heureusement surprise par mon papa qui a enfin un projet (je n’ai pas compris les détails mais ce serait une présentation autour des souvenirs de la Libération en 1944), de la couture, de la lecture, du jeu, une soupe aux nouilles soba, Made in Hong Kong (Fruit Chan, 1997)

Dimanche: quelle météo d’automne !, scruter la carte prévoyant les averses futures et me décider à partir en voiture voyant qu’il fera sec les prochaines heures, des achats de bulbes de tulipes et jonquilles et de quelques plantes d’automne pour ma terrasse, de la couture: la seconde toile me semble très bien, de la lecture, du jeu, une recette de tajine un peu compliquée par le fait que je ne maîtrise pas encore très bien mes nouvelles taques au gaz, mais c’était bon (et j’ai oublié de faire une photo), Why women kill, Buffy

Short diary of the week (289)

Lundi: à vrai dire j’ai oublié d’écrire mon short diary au fur et à mesure, tentons donc de nous souvenir, rien de spécial en fait à part les trucs pénibles au boulot mais comme la direction est en vacances rien n’avance, des problèmes de métro, nourrir les chats de voisins, de la cuisine, The good fight, continuer à regarder Buffy

Mardi: une journée qui se passe, un nouveau rendez-vous pour ma cuisine – où on discute un certain temps de l’aménagement intérieur des tiroirs et armoires, aller nourrir les chats, ranger le bazar qui traîne dans la cuisine, le début de What we do in the shadows – une série comique sur des vampires, Derry Girls, Buffy

Mercredi: fatiguée ce matin après des mauvais rêves (liés au boulot), une décision facile, des disques bretons, de délicieux cocktails au Modern Alchemist, un excellent repas de tapas portugais Chez Luis, une conversation très animée et une très bonne soirée entre amis

Jeudi: une bonne nuit malgré la sortie d’hier, appeler l’architecte pour faire quelques changements au devis avant la version définitive de ce soir, poster un truc sur le site du boulot – ça prend toujours plus de temps que prévu !, un repas de midi enjoué et surtout très con par moments, un nouveau rendez-vous chez l’architecte: la cuisine est commandée !, des nems du surgélateur, Derry Girls, What we do in the shadows, Buffy

Vendredi: congé !, commencer à sortir des plantes, faire les courses pour le w-e, de la couture – il reste les boutonnières et les boutons, sortir le reste des plantes, me battre avec un petit bambou (c’est un truc à épisodes – ça résiste ces choses-là), rajouter de la terre aux tomates, m’installer au jardin avec un livre, des sushis maison, Buffy, Gardener’s World

Samedi: traverser le marché pour faire quelques courses: du fil à coudre et du fromage, aller chez mon papa, tondre la pelouse, semer fleurs et cucurbitacées, lire au jardin, le premier barbecue de l’année, profiter de la terrasse un long moment, Buffy

Dimanche: une mauvaise nuit, de nouvelles plantes chez Groendekor, un brunch de Pâques, une promenade dans les bois, une très agréable après-midi, rentrer et lire encore un moment au jardin, Buffy

Short diary of the week (284)

Lundi: la motivation n’y est pas vraiment mais le travail doit quand même être fait, Naomi Duguid et Austin Bush ont aimé mes photos avec leurs recettes respectives sur Instagram (la première a commenté, le second a reposté dans une story) – je suis fière et puis ça fait plaisir tout simplement, encore un enregistrement à la radio, ne pas retourner au boulot mais plutôt découvrir le centre commercial Docks, ou les mêmes magasins que partout ailleurs (sauf un Maisons du Monde qui était mon but premier), cuisiner pour les repas de midi de la semaine, Masterchef, terminer mon livre

Mardi: mon cerveau n’a pas voulu se taire cette nuit, reprendre le livre abandonné, la présentation d’un projet, une immense fatigue, partir plus tôt pour aller chez le dentiste, remplacement de deux très anciens plombages, une partie de ma bouche est endormie – ce qui est ennuyeux pour manger, True Detective

Mercredi: avancer dans la préparation et même voir quasi le bout en fin de journée, préparer à manger, The Great British Sewing Bee, Masterchef, m’endormir, me réveiller avec la nausée et malade

Jeudi: mettre un certain temps à me rendormir tellement je suis glacée, ça va mieux au matin, batailler avec des rips de cd et du matériel qui plante, faire remplacer le lecteur cd, à la recherche du meilleur frigo, la fin de la troisième saison de True Detective – mieux que la saison 2 mais un peu moins bien que la saison 1

Vendredi: la pluie – encore, de nouveaux livres, mais qui a des idées aussi stupides ?, pas d’internet en rentrant – après un quart d’heure je pense à ôter puis rebrancher la prise et ça fonctionne, Masterchef, Gardener’s World – il faut que je trouve ces semences de plantes grimpantes !

Samedi: du rangement – enfin ranger les coussins des fauteuils de jardin (même s’il faudra les ressortir dans un mois), être découragée par l’ampleur du travail à la cave, aller chez mon papa – l’infirmière confirme qu’il est de meilleure humeur, les courses, commencer à trier les photos de Madère, tenter la cuisson du riz dans le multicuiseur – ce n’est pas gagné pour les petites quantités, des sushis maison, un très long film et donc ne pas le finir

Dimanche: motivée par ma voisine je retourne enfin à la zumba, décider sur un coup de tête que c’est le moment d’aller acheter des plantes, revenir avec des bulbes d’été et deux nouveaux camélias, de la lecture, The big country (William Wyler, 1958) – un très beau (et long) western, le retour de Crazy Ex-Girlfriend

Short diary of the week (244)

Lundi: le retour au boulot après un long weekend, et donc rattraper le retard, et puis encoder deux nouvelles playlists, du shopping express chez Uniqlo, retrouver des amis au Yi Chan avant d’aller à une conférence musicale à l’AB à propos des enregistrements de terrain d’Oswaldo Lares au Venezuela – le tout raconté par son fils

Mardi: une nuit un peu trop courte et quelque peu agitée, outrée par Bpost qui a renvoyé mon colis sans me le présenter – et deux des livres sont maintenant indisponibles, l’excellent et rapide service clientèle de l’expéditeur, la suite de l’encodage et l’insertion de photos, me débarrasser des collants trop chauds, quelques achats (j’ai finalement trouvé un des livres ailleurs – et suite au trajet de dimanche, j’ai racheté un GPS) et une prise de rendez-vous, rentrer et manger rapidement pour repartir, une course pour rien – impossible de détacher le trumeau du mur, un gin tonic pour me calmer, The Good Fight

Mercredi: des rêves bizarres (j’étais sur un bateau sur une rivière, mais j’hésitais aussi à acheter un sac Gucci), de la chance avec les transports, par contre la poste est bel et bien en grève donc pas de colis, le retour de Cuba, le trajet pour rentrer est bien lent, et donc me dépêcher de préparer à manger parce que ça doit cuire un certain temps – des courgettes farcies donc, Rise – fin de la seule saison – on ne va pas dire que c’était génial mais il y avait deux-trois trucs intéressants, The Americans

Jeudi: dormir un peu plus longtemps, un rendez-vous avec la salle de vente qui vient chercher meubles et tableaux, le trumeau est décidément trop bien fixé, partir de là en voiture pour le bureau, Cuba – encore, hésiter à propos de ce que je vais manger, The 100, Anthony Bourdain Parts Unknown au Newfoundland

Vendredi: un petit matin bien froid, un mail très décevant, du tri, les trucs du vendredi, de l’énervement, partir à la recherche de jupes toutes simples – ce qui est apparemment très compliqué: il n’y a que robes ou pantalons dans les magasins, me rabattre sur King Louie et acheter plusieurs choses, parcourir la chaussée d’Ixelles pour le moment est juste catastrophique pour les pieds, contente de pouvoir me débarrasser de mes chaussures en rentrant, l’avocat prêt à manger n’est pas prêt à manger, The 100, Garderner’s World – youhou je ne me suis pas endormie – mais ce n’était pas vraiment passionnant non plus

Samedi: paramétrer le nouveau GPS, et puis avoir du mal à me décider à faire quelque chose, un peu de couture mais vite lassée, cette anxiété du samedi matin, je ne comptais pas regarder le mariage royal et puis la tv était allumée dans la chambre de mon papa, il a l’air d’être un peu plus sociable – tant mieux, tondre la pelouse et enlever les tulipes, de la lecture, un curry d’aubergines et tomates cerises, The last wagon (Delmer Daves, 1956) – quel suspense ! – par contre qui croit en cet amour qui touche presque à de la pédophilie ? (une constante dans les vieux films – ici les acteurs ont 18 ans de différence)

Dimanche: tentons la jardinerie de tôt matin, l’avantage c’est qu’il n’y a personne sur l’autoroute, choisir plein de plantes et quelques objets nécessaires, rencontrer par hasard Gasparde et Bohemond qui m’aideront beaucoup à transporter et charger tout ça dans la voiture – le chariot débordait !, maintenant il faut planter tout ça – le tout en plein soleil, préparer le barbecue du soir, craindre la pluie et l’orage mais au final seules quelques gouttes sont tombées, terminer mon roman et commencer un autre

Short diary of the week (191)

Lundi: une sortie sur les routes du Brabant Flamand, yeah j’ai trouvé des bulbes de gloriosa, et un nénuphar, difficile de pousser un chariot dehors quand il fait si froid qu’on veut garder les mains dans les poches, le ciel est gris mais les nuages sont beaux au-dessus des paysages vert printemps, ajouter de la terre aux pousses de tomates et sortir pour planter tout ce que j’ai acheté alors que le soleil pointe son nez, du Baume du Jardinier pour mes mains toutes abîmées, de la lecture, la fin de Chaussée d’Amour – pas mal mais sans plus – l’histoire s’essouffle très vite

Mardi: remettre la veste d’hiver mais persister avec les vêtements de mi-saison, le métro est à nouveau envahi, yeah chacun a reçu un mini oeuf de Pâques, rajouter deux livres à ma longue liste « à acheter », écrire ce mail compliqué en l’argumentant convenablement, hâtivement recouvrir les plantes exotiques déjà sorties, Broadchurch – fin de la saison 3, Doctor Who – début de la saison 10

Mercredi: la voiture est gelée – j’espère que les plantes n’ont pas souffert, heureusement le mail a été bien reçu – décision dans une semaine, faire une mini-bataille de clips kitsch-horribles, un cocktail au LIB puis un bo bun chez Yi Chan, le plaisir toujours renouvelé de la conversation avec une amie

Jeudi: mes plantes font triste mine après le gel de cette nuit et cela me déprime, retrouver après de nombreuses recherches le nom de cette série (Jamestown, donc), ah si seulement la technique n’avait pas buggé toute la journée j’aurais sans doute bien mieux avancé dans mon boulot, réfléchir au plat du soir tout en rentrant, ce sera pâtes avec sauce tomate crème roquette, constater avec dépit que les feuilles du kiwi et du figuier ont gelé et que d’autres plantes ne se portent pas beaucoup mieux, deux épisodes de Masterchef

Vendredi: oh mais il commence à y avoir des liens entre l’histoire des personnages dans le roman fleuve que je lis, c’est parti pour Bali, et puis pour le Cambodge avec une sortie resto entre amis au Cambodiana, attendre le bus sur la chaussée presque vide, encore un peu de lecture avant de dormir

Samedi: chaque sortie au resto se voit sur la balance, du vélo avec TBBT S02E06, des courses, de la couture: me décider pour une jupe à plis d’après Gertie, de la lecture, tester l’humidité du gazon et me décider à tondre la pelouse, manger léger, Masterchef, The Americans, Longmire – fin de la saison 3

Dimanche: TBBT S02E07, du pliage de linge, de la couture: terminer une nouvelle robe, enfin couper l’élan à cette procrastination vieille d’un an au moins, de la lecture, avoir du mal à lire plus longtemps pour cause de fatigue oculaire qui pourrait bien être due à un début d’allergie au pollens, Doctor Who – mais qu’est-ce que c’est gentillet !, 13 Reasons Why – je sens que ça pourrait bien me plaire, une constatation: cette semaine était bien plus sereine que les précédentes – heureusement parce j’ai vraiment tenté d’inverser le courant des choses grâce à la diplomatie (et au dalaï lama – j’expliquerai ça plus tard)

Short diary of the week (190)

Lundi: des maux de tête, pas très concentrée, terminer l’Egypte – enfin !, commencer un texte sur Sumatra et me rendre compte qu’il sera bien trop long, trouver une idée pour l’adapter, Berlin 1956, Chaussée d’Amour

Mardi: des discussions intéressantes, un mail que j’hésite à envoyer, une réponse argumentée, une réponse vexante et complètement déplacée très certainement envoyée par erreur à « tous », tenter d’oublier tout ça au resto grec, une soirée remplie de conversations qui changent mes idées

Mercredi: une nuit bien trop courte, une envie de tout abandonner là, et pourtant je suis poussée par une certaine motivation, bref oublions cette journée, Broadchurch, Masterchef

Jeudi: enfin bien dormi mais pas encore assez, un rendez-vous à la radio, un compliment qui me fait plaisir, quelques courses – des vêtements de sport chez C&A (il y a tellement peu de magasins qui vendent ça – à part Décathlon qui est loin de mon circuit habituel et le magasin super déprimant près de la maison), The Americans, Masterchef

Vendredi: me sentir soutenue par rapport à l’incident de mardi malgré des soucis antérieurs, Bornéo ou Kalimantan, quelques perles de reprises, une playlist musiques de film, le plaisir anticipé d’un long weekend, Berlin 1956, la moitié de Garderner’s World, Masterchef, m’endormir comme une masse

Samedi: une humeur à l’image de la météo, sauf que cette pluie était vraiment attendue pour le jardin, j’ai l’impression que mon père a essayé de me dire qu’il voulait mourir – je sens bien qu’il ne va pas très bien mais sans trop savoir comment réagir, commencer une nouvelle robe, de la lecture, des sashimis et makis, Berlin 1956 sans retrouver la V.O. dont j’avais pu profiter hier – une agréable série un peu trop courte à mon goût

Dimanche: 10 km de vélo d’appartement en regardant un épisode de la saison 2 de The Big Bang Theory, de la couture – mon projet initial de terminer une robe en trois jours me semble déjà bien loin, une virée plantes (des clématites, des plantes aquatiques, un framboisier, une azalée…), un curry malais, Vengeance Valley (Richard Thorpe, 1951) ou un film en Technicolor passé par la VHS – bref l’image est toute pourrie et l’histoire un peu confuse, Longmire

Short diary of the week (155)

Lundi: retour au boulot, une certaine tristesse qui me poursuit, une discussion à propos de twitter, des restes de barbecue, la fin d’Indian Summers – ce qui ne va pas améliorer mon sentiment de nostalgie

Mardi: après plus d’une semaine mon torticolis n’est pas encore tout à fait guéri, Lituanie, Pays-Bas – passionnant, un détour par l’Italie, Black Sails, commencer une nouvelle série: UnReal

Mercredi: mettre mes nouvelles sandales, ne pas aimer ce temps plus frais, ne pas trop savoir par quoi commencer, rien de passionnant, non vraiment, un cocktail tiki étonnement peu sucré, Black Sails, UnReal

Jeudi: envie d’un safari photo, un rendez-vous reporté, un cocktail bien trop sucré, Black Sails, terminer un livre – ne pas commencer le suivant parce que je m’endors

Vendredi: le parfum des fleurs après la pluie, la pile diminue… et puis remonte, m’apprêter à partir quand soudain…, une fin d’après-midi des plus agréables, légumes au four et poisson sans goût (ne plus jamais acheter du pangasius), Black Sails, UnReal, être emportée par mon roman

Samedi: avoir une idée derrière la tête mais ne pas être très sûre de comment la réaliser, de la couture, faire les courses pour moi et mon papa et rester un moment chez lui (même s’il a répété quatre fois la même histoire), lire un peu au jardin, changer le look du blog avec les moyens du bord, mais où est passée l’après-midi ?, un plat très léger mais pas si mal, Black Sails – deux épisodes, hésiter à terminer mon livre mais me dire que je ferais mieux de dormir

Dimanche: des mauvais rêves qui m’éveillent tôt, me rendormir tard, me retrouver dans une forte averse au milieu du Ring, revenir avec plein de nouvelles plantes pour agrémenter les alentours du bassin, c’est déjà mieux comme ça, Black Sails – fin de la seconde saison – une nouvelle série favorite !

Blue Hawaii, Paradise Standard, Big Daddy, Sum and Substance

Un titre qui ne vous dit sans doute rien à moins d’être amateur en la matière ! Mes plus anciens lecteurs connaissent sans doute déjà mon amour des jardins et de leur aménagement (voici ce que j’avais fait dans la cour de la maison précédente).  Celui de notre nouvelle maison est un grand rectangle vide, ouvert à toutes les possibilités. La seule photo d’avant date de cet hiver, sous la neige et on y voit encore à gauche la haie de thuyas qui a été remplacée par du lierre.

Nous nous sommes décidés pour une atmosphère tiki, exotique (un jardin japonais sera aménagé sur les 2m² à l’avant de la maison) et les plans sont en bonne voie (la version ci-dessous est provisoire et donne une idée de la structure, pas vraiment des plantations).

La cabane du fond vient de disparaître, ce qui agrandit notre espace et permettra de créer une petite zone (en noir) pour cultiver quelques légumes. Un deuxième bac potager sera aménagé près de la maison, là où il y a le plus de soleil. Les plantations seront aménagées autour de deux cercles séparés très probablement par un point d’eau long et fin, traversé par un petit pont. Ou, si c’est trop cher à réaliser, par un petit étang préconstruit dans le cercle du fond du jardin. Cette zone est aussi réservée à un espace où mettre nos sièges en fin d’après-midi pour profiter des derniers rayons de soleil. Au bord de celle-ci, j’aimerais installer quelques palmiers et bananiers. Je suis à la recherche d’une grande statue tiki mais ce n’est pas facile. La production est généralement américaine et je n’ose pas imaginer les frais de transport d’un totem d’un mètre cinquante. J’ai trouvé quelques adresses en France mais je n’ai pas encore eu l’occasion de contacter les sculpteurs en question. Si vous avez une idée, dites-le moi ! Le mur du fond sera caché par des bambous et l’autre coin occupé par un fatsia japonica aux feuilles très découpées.

le jardin hier soir

Comme c’était la foire des jardins ce w-e à l’Hippodrome de Boisfort, je n’ai pas pu résister. Plein de plantes m’appelaient: « achète-moi, achète-moi » mais je me suis limitée. J’ai tout d’abord choisi une série de plantes d’ombre pour le parterre le plus proche de la terrasse, ce qui a été facile… j’avais une idée assez claire de ce que je voulais y planter. Un sureau au feuilles pourpres et fleurs roses (sambucus nigra black beauty gerda) forme l’attraction principale, il devrait pousser jusqu’à deux mètres, ce qui est la taille idéale pour un petit jardin. Il est accompagné de Blue Hawaii, Paradise Standard, Big Daddy et Sum & Substance, quatre variétés d’hostas qui offrent un feuillage aux couleurs variées et à l’esprit exotique. Dans le fond, un cimicifuga devrait dans quelques années produire des belles fleurs blanches en forme de cierge à la fin de l’été et un astilbe aux fines fleurs roses devrait donner de la couleur pendant quelques semaines encore. Nous avons donc passé notre dimanche à bêcher, ratisser, ajouter du terreau à une terre bien argileuse et gorgée de pluie à cause des averses. L’eau du bain avait une couleur un peu brunâtre après ces durs travaux !

le nouveau parterre qui devrait prendre de l’ampleur

J’ai également acheté des fleurs pour le parterre du côté opposé, au soleil mais la pluie nous a empêché de le créer. Je suis restée dans les tons roses et blancs pour le moment: des digitales blanches, un lupin rose et deux variétés de gaura aux fines fleurs roses pâles ou fuschia. J’essaierai de mettre d’autres couleurs plus flamboyantes plus tard: beaucoup de rouge, un peu d’orange, du violet mais pas de jaune. Le jaune est banni de mon jardin !

Comme quoi, on peut être intéressé par les fleurs dans les cheveux mais aussi par leur culture.

Saturday part II: the garden

Plus que deux mois et je pourrai enfin m’installer dans mon nouveau jardin et l’aménager selon mon goût et mes envies. Je rêve d’un jardin tiki avec palmiers, bananiers et bambous, fontaine ou point d’eau et grande terrasse, tout en gardant un petit coin pour un jardin potager. Est-ce que je vais concevoir ce jardin moi-même ou faire appel à des professionnels, je ne le sais pas encore. Il faudrait que je trouve un architecte de jardin en Belgique qui soit plus inspiré que la moyenne ! En Angleterre par contre, je viens de découvrir Urban Tropics.

Mais pour les deux mois qui restent dans ma petite cour, je désirais qu’elle soit fleurie et agréable à vivre. Beaucoup de plantes ont survécu à l’hiver (même le bananier qui avait pourtant triste mine) mais il y avait quelques places à remplir et je n’avais toujours pas acheté des herbes aromatiques telles que l’origan et la sauge (j’ai également craqué pour de la menthe gingembre). Rituel annuel, nous avons été à la Foire des jardins à l’Hippodrome de Boistfort. Pas de grandes découvertes cette année, j’ai d’ailleurs l’impression que l’intérêt de cette manifestation diminue d’année en année. Mais pour mes besoins de cette année, c’était parfait: je ne voulais pas dépenser trop d’argent et je voulais des plantes déjà en fleur et quelque peu flamboyantes. Voici quelques photos de l’état actuel de la cour, pour les versions 2006 et 2003, c’est ici.

Un petit tour en Flandre

Hier, nous avons fait un petit tour dans la Flandre profonde, mais nous avions deux buts précis. D’abord, nous nous sommes arrêtés à Aarschot pour Odd World, où je me suis acheté Ianua (c’est elle sur la photo), et puis par les petites routes, nous avons fait nos achats en plantes exotiques à Herenthout. Un palmier, un goyavier, un citronnier (à citrons verts), un datura viennent maintenant rejoindre l’érable japonais, le kiwi, la passiflore,….