Short diary of the week (237)

Lundi: mes nuits sont en général mauvaises mais celle-ci est une des pires depuis longtemps, me traîner au boulot avec quelques courbatures dues au rangement d’hier, aller rechercher la bouilloire oubliée hier chez mon papa, manger vegan (on taira qu’il s’agissait d’une salade accompagnée de patates à l’airfryer !), du stretching, du zapping (découvrir que mon agent immobilier participe à De huizenjagers sur Vier), Masterchef, The Good Fight

Mardi: me réveiller juste avant le réveil après une bonne nuit – enfin !, hésiter un moment sur le boulot que je vais faire, me décider en faisant le moins urgent – comme d’habitude, quelle commotion en rentrant: mon voisin a le pied coincé entre la voiture et un muret, il faudra 6 pompiers forts pour le libérer et j’espère que ce n’est pas trop grave, mariner ma viande à la chinoise, De huizenjagers – évidemment, Rise – premier épisode d’une nouvelle série qui s’annonce assez prometteuse

Mercredi: pour une surprise c’est une surprise (ceci est une affaire de boulot – et elle s’apparente à du chantage), une réunion ailleurs (je me sens de trop mais tout le monde a insisté pour que je sois présente), préparer le travail des playlists – ce qui m’occupe tout l’après-midi, du riz sauté avec les restes d’hier, De huizenjagers, Rise, lire un peu plus que d’habitude dans l’espoir de pouvoir terminer mon roman demain

Jeudi: me mettre à ce texte – enfin, c’est toujours comme ça: je repousse encore et encore alors que l’écriture est souvent très rapide, tant de mauvaise foi ! tout ça pour ne pas faire le travail demandé !, un big bag de compost c’est vraiment grand, De huizenjagers, Masterchef

Vendredi: des rêves qui me troublent au moment même mais dont je n’ai plus de souvenirs le matin, commencer à y voir clair dans ces affaires de boulot, les trucs du vendredi, un Drive me bananas chez LIB suivi d’un Mexicasion chez Yi Chan suivi d’un délicieux pho au boeuf maturé, le tout entre amis

Samedi: se dire que les projets du w-e seront influencés par une météo très incertaine, ranger quelques caisses à la cave – trois grandes caisses de verres quand même – que vais-je faire avec tout ça ?, une visite à mon papa qui me déprime (il perd la mémoire, la vue, l’ouïe… de plus en plus), des courses, me lancer dans le nettoyage au kärcher de la terrasse, c’est mouillé et dégoûtant comme toujours mais au moins j’arrive à terminer juste avant la pluie, de la lecture, des sushis maison, Tennessee’s partner (Allan Dwan, 1955)

Dimanche: préparer une tarte à la mangue, choisir les tomates à semer, de la couture, la tarte est mangeable mais pas tout à fait à mon goût, de la lecture, cuisiner un curry, The X-Files, The Americans – début de la 6e saison

Advertisements

Short diary of the week (203)

Lundi: pas très bien dormi (mais un autre type d’insomnie – celui où je me réveille au milieu de la nuit avec la tête envahie de pensées diverses – où j’essaie donc de me souvenir de mon login pour mon premier compte photobucket – ça va être compliqué à retrouver, je pense), de l’animation suite au malaise d’une collègue – avec ambulance et tout, relire et corriger et numéroter les articles pour mieux m’y retrouver, la météo annonçait de la pluie à l’heure de mon retour – sauf qu’il ne pleut pas mais je n’ai pas de bonnes chaussures pour rentrer à pied – dommage, Twin Peaks, créer une google map pour mon citytrip – ça se rapproche !

Mardi: ah voilà le troisième compte photobucket était sur ce mail-là ! (j’ai donc reçu un mail pour me prévenir mais les photos restent visibles cette fois-ci), facilement distraite ce matin, mais aussi bien concentrée par moments, une soupe de nouilles soba, Jamestown (enfin le dernier épisode), Fargo, une envie de terminer mon livre mais il est déjà trop tard

Mercredi: toujours un sommeil agité à cause de ces fichues photos – si seulement je pouvais dire à mon cerveau de se taire, il fait du temps à la belge aujourd’hui et bien trop frais pour la saison – heureusement il fait encore bon à l’intérieur, ce texte n’était vraiment pas terminé – moi qui pensait que ce serait rapide, enfin publier ce qui était prêt à publier depuis trois semaines, mais pourquoi ai-je écrit 768 dans ma main ?, retrouver le pourquoi 20 minutes plus tard: c’est l’adresse du magasin de tissu, des achats de voile de coton et d’un autre joli tissu soldé, acheter de quoi compléter un mezze au traiteur grec, American Gods, entamer un nouveau livre

Jeudi: hiiii (1) – ça a l’air de s’arranger pour fin août, hiiiiiii (2) – je peux en fait m’inscrire au voyage qui m’intéresse – mais évidemment je mets à douter / angoisser / etc.: est-ce bien là que je veux aller ? / c’est cher / c’est long (trois semaines) etc., ça va passer, profiter du beau temps pas trop chaud pour rentrer à pied – en fait ça me manquait déjà, zut j’ai mis un peu trop d’olives dans la sauce, Adrift in Tokyo (Satoshi Miki, 2007) – drôle et très sensible en même temps – j’ai adoré

Vendredi: en cours de décision, en attente de nouvelles, de chouettes conversations, des nouvelles positives et puis finalement mitigées mais il faut – une fois de plus – attendre les résultats (début août), un coup de fil sous forme de long monologue ennuyeux, Fargo, Longmire – début de la saison 4, j’ai un peu du mal ce soir

Samedi: un sommeil un peu agité et un réveil fort matinal, ce qui me laisse le temps d’aller faire du shopping – un peu décevant certes – mais j’ai quand même trouvé deux blouses à longues manches qui seront parfaites en voyage, un premier cadeau d’anniversaire surprise, la partie compliquée de la journée: écouter mon père se plaindre et dire qu’il souhaite mourir quand il aura 80 ans (il les aura en novembre) – plus un début de dispute avec sa compagne pour des questions de repas oublié, me changer les idées en testant un nouveau patron, continuer la google map pour mon citytrip, un plat thaï – je les faisais mieux avant il me semble, Apache (Robert Aldrich, 1954) – l’exemple type de films où les Indiens sont joués par des Blancs maquillés et aux yeux bleus – c’est très dérangeant

Dimanche: réveillée tard – en espérant que j’aie récupéré, TBBT S02E20-21, nettoyer le frigo et l’armoire y attenant pour enfin ranger le paquet de farine acheté il y a six mois, me mettre à la couture et choisir un tissu, déjà me rendre compte que ce ne sera pas ma robe préférée mais ce n’est pas grave – ce sera une base pour d’autres modèles, tenter de me concentrer sur de la lecture mais ne pas trop y arriver, perdre du temps avec un jeu, un repas simple, de nouvelles photos de robes, passer le reste de la soirée à remplacer des photos (et déprimer un peu), de la lecture – au moins mon roman (une autobiographie en fait) est passionnant