Short diary of the week (204)

Lundi: cette journée commence mal avec ce type qui me colle dans le métro (et son odeur est bizarre), la bride de mes sandales appuie sur la grosse piqûre que j’ai eu hier et augmente les démangeaisons, yep – mon humeur n’est pas au top mais ça peu changer, de nombreux vœux d’anniversaire, c’est de plus en plus gonflé, Twin Peaks, Fargo, installer mon pied en hauteur pour dormir

Mardi: aïe j’ai du mal à marcher, enfin marcher va encore mais rester debout sur place est plus compliqué, mettons les Birkenstock sans bride, chercher une chaise pour discuter avec mes collègues dans le couloir, bien avancer dans le boulot, écrire un billet sur mon non-art de demander et me rendre compte qu’il s’agissait plus d’un malentendu qu’autre chose: tout le monde pensait que j’étais occupée lundi et donc personne ne m’a rien proposé – l’année prochaine je demande !, clopin-clopant elle rentra à la maison, écourter la préparation du repas et m’affaler au jardin avec une poche glacée sur le pied

Mercredi: ok donc je ferais mieux de rester à la maison, marcher en boitant est trop fatiguant, mais c’est râlant vu que mon cerveau est en pleine forme, en fait poser mon pied par terre est hyper douloureux mais après quelques pas ça s’améliore un peu, traîner sur internet, payer l’acompte pour mon futur voyage, faire une très longue sieste – et me réveiller encore bien fatiguée, lire au jardin avec une poche de gel bleu glacé sur le pied, oh je sais à nouveau marcher sans trop de douleurs !, et donc accepter l’invitation d’un ami pour la soirée, un très beau cadeau d’anniversaire, un Zombie (12cl d’alcool quand même !), un bon repas, un second cocktail moins réussi – The Expedition, et au final une très chouette soirée au jardin

Jeudi: me réveiller crevée mais aller travailler en boitant encore un peu, heureusement ça ne fait plus mal malgré le gonflement, admirer enfin ces superbes tissus venus de Hong Kong (de chez Kawaii Fabric – la douane est passée par là mais le prix total n’est pas plus cher que si je les avais achetés en Europe), les tâches du vendredi le jeudi, écrire un texte en catastrophe, décider que mon pied ne m’arrêtera pas et aller en ville, acheter un premier guide de voyage plein de photos, rejoindre Armalite au Nong Cha et acheter du thé, des cocktails chez LIB – Burning Passion pour elle et The Mist pour moi (bourbon infusé à l’abricot, picon et vermouth), la gentillesse de Karoline qui m’apporte une poche de glaçons à appliquer sur mon pied et ça fait un bien fou, des dim sum chez Yi Chan où le patron et le barman sont toujours aussi gentils, rentrer à mon aise et trouver un nouveau cadeau d’anniversaire dans ma boîte aux lettres, m’écrouler au lit

Vendredi: férié ! bien dormi mais pas encore assez, cette piqûre m’a bien épuisée, elle s’est évidemment associée à d’autres petits maux mais je serai remise pour mon citytrip !, une longue semaine de congés m’attend !, me rendre compte que certaines photos que je pensais visibles ne le sont pas mais trouver la solution – qui demande encore un peu plus de boulot, tondre la pelouse en un temps record: je faisais la course avec la voisine, mettre à la lessive tous les nouveaux tissus, lire au jardin, imaginer un plat avec le contenu du frigo, lire au jardin – la suite, rentrer à cause de la fraîcheur

Samedi: commander des chaussures rouges très soldées, traîner pas mal, aller chez mon père et repartir blessée et déprimée: pour lui la piqûre qui m’a empêchée de marcher n’était qu’une broutille, il s’est excusé mais je le sens de plus en plus centré sur lui-même, du repassage de nouveaux tissus, une après-midi peu productive, il faudra que je trouve des tactiques pour ne pas me laisser toucher, Fargo, de la lecture

Dimanche: TBBT – les deux derniers épisodes de la saison 2, osciller entre angoisse et découragement, me mettre finalement à la couture pour me changer les idées – ce qui fonctionne le temps de la couture, traîner dans le canapé, les veilles (ou avant-veille donc) de départ sont toujours compliquées pour moi, en phase: “non je ne veux pas y aller” “c’est trop compliqué” “il y a trop de choses différentes / nouvelles / inconnues”, être en plus découragée par la météo pluvieuse qui s’annonce, cuisiner mais sans envie, regarder un excellent film par contre: Cold Fever de Friðrik Þór Friðriksson (1995) ou le voyage improbable d’un Japonais en Islande en plein hiver pour rendre un dernier hommage à ses parents décédés

 

Short diary of the week (199)

Lundi: des sensations de brûlures à mes deux plantes de pieds qui me réveillent en sursaut – probablement des piqûres de moustique – sauf que je ne l’entends pas – bien réveillée du coup – bref une mauvaise nuit, la liste de choses à écrire devient de plus en plus longue avec une deadline de plus en plus rapprochée, tentée par un projet mais c’est un projet qui m’angoisse un peu – laissons faire le sort, écrire et encore écrire, croiser Apolina dans la métro et discuter voyages, une rencontre qui m’a mise de très bonne humeur, fouiller mon armoire pour retrouver des colliers divers, Doctor Who, Jamestown

Mardi: une nouvelle mauvaise nuit – même les techniques de respiration ne fonctionnent pas, écriture – suite (huit petits articles urgents et divers plus longs moyennement urgents), sortir du tram et me retrouver comme dans un film: dire bonjour à mon collègue en camionnette, me faire interpeller par un autre à vélo, sourire à une mini gamine en pleine crise de larmes, saluer une ancienne compagne de classe à la boulangerie… avant d’enfin arriver à mon boulot, huit textes à écrire et les éliminer un à un, saturer à un moment et regretter de ne pas être libre de mes horaires – si cela avait été le cas j’aurais fait une longue pause pour reprendre plus tard et terminer, avocat et scampis – le combo gagnant, Better Call Saul, Anthony Bourdain Parts Unknown à Oman – superbe mais où sont les femmes ? zut les piles de mon Dodow sont plates…

Mercredi: et hop une troisième nuit agitée, terminer plein de textes sauf un à relire plus tard, le projet de lundi a été annulé, attaquer à nouveau le gamelan, rentrée vidée et sans envie de cuisiner, m’y mettre quand même parce que mon ventre crie famine, me battre avec un site pour acheter quelque chose, Twin Peaks, The Good Fight, enfin réussir à faire le payement pour ma commande

Jeudi: et de quatre, ouvrir un peu la tirette de ma jupe pour qu’elle tombe plus bas sur ma taille (oui j’ai grossi en deux ans), mille et un problèmes informatiques qui ralentissent le travail, tenter une cure de magnésium pour mieux dormir, me désabonner d’un compte instagram sur les voyages à cause d’une photo du couple en question trop glamour vulgaire qui ne correspond absolument pas à mes standards (et le site web était rempli de fautes d’orthographe – alors que mademoiselle fait de la communication comme métier), un cocktail insolite mais intéressant, American Gods, The Good Fight

Vendredi: et de cinq, partir à mon aise pour mon rendez-vous à la galerie Ravenstein, une réunion productive et intéressante, une proposition, les trucs du vendredi, rentrer chez moi avec un grand sourire – cette journée était vraiment bien même si je suis en manque de sommeil certain, tenter de ne pas m’endormir devant Café Lumière de Hou Hsiao-Hsien puis me laisser happer par les trains de Tokyo

Samedi: j’aurais probablement pu dormir plus longtemps mais mon cerveau s’est réveillé avant mon corps, une heure de couture – le haut de la robe est presque fini, la traditionnelle visite chez mon papa, tondre la pelouse et tailler la haie, me faire manger par des insectes mais ne pas voir les traces, de la lecture au jardin, forcée de rentrer – incapable de supporter le concert d’un cover band quelques jardins plus loin (ma dose d’énervement est montée très fort), Fargo, m’endormir toutes fenêtres fermées pour ne pas entendre le bruit

Dimanche: plein de rêves bizarres dont un inspiré par American Gods, me réveiller avec des démangeaisons: je compte huit piqûres d’insectes qui commencent à former une allergie – les prochains jours vont être difficiles, TBBT S02E12&13, de la couture, une nouvelle tentative de couture après le repas mais il fait trop chaud à l’intérieur, continuer à étudier la photo, de la lecture, cuisiner un plat indien qui prend un certain temps – plus que prévu en fait, terminer mon livre au  jardin et m’apercevoir qu’à 22 heures passées il fait encore clair

Short diary of the week (154)

Lundi: oh mais cette robe cousue l’année passée serre un peu maintenant – et que faire pour les bretelles ne tombent pas tout le temps ?, un repas dehors sur les nouvelles tables de pique-nique, oui mais non, un pineapple daiquiri, trouver le lendemain matin ce qui manquait à mon plat niveau goût, Hell on Wheels, lecture au jardin avant l’invasion de moustiques

Mardi: ce chat qui observe la rue depuis la fenêtre ouverte du premier étage, un colis, deux colis – il est temps que je prenne congé pour lire tout ça, pas envie de préparer à manger, un gin tonic au jardin, rentrer juste avant les moustiques

Mercredi: ce n’est pas ma robe préférée mais sans doute la plus agréable à porter avec les températures tropicales, peut-être que je devrais en coudre une nouvelle en ajustant ce qui ne va pas ?, terminer mille et une choses, faire des courses pour moi et mon père, décliner le verre de vin blanc en plein milieu de l’après-midi, lire au jardin avec quelques aller-retours lors des quelques gouttes de pluie, un délicieux plat inspiré par la chaleur: scampis et salade asiatique avec piments – basilic thaï – coriandre, me faire piquer – évidemment, sortir la couverture pour me protéger alors qu’il fait encore chaud

Jeudi: les perruches gazouillent, préparer quelques billets de blog, décider de coudre mais finalement la matinée est passée, une après-midi à l’ombre avec livres et thé glacé, un repas très local: courgette – tomate – basilic du jardin, Indian Summers

Vendredi: et donc le thé c’est uniquement avant midi, aller au marché pour des cerises et revenir avec une commande de nouvelles lunettes de soleil, tondre la pelouse et couper les bordures, lecture, Black Sails saison 2, Indian Summers

Samedi: et bien j’ai dormi 11 heures cette nuit…, parler politique et voyages avec mon correspondant thaï, oups et bien il quasi midi !, un mal de tête qui commence, des courses, un début de taille de haie (celle en lierre), lecture – encore – au jardin – mon activité préférée de l’été, le mal de tête empire – j’ai peut-être trop dormi en fait, reprendre du Dafalgan et préparer des cerises au marasquin, un plat birman facile à préparer, Black Sails, Indian Summers

Dimanche: lister dans ma tête les activités de la journée – bien trop nombreuses pour une journée !, tailler le reste de la haie de lierre – le matin il fait moins chaud !, quelques billets de blog en préparation, de la lecture, un barbecue avec une nouvelle recette birmane, Hell on Wheels – la fin

Grrrr… un bien mauvais début de journée

Il y a des jours comme ça, où rien ne va ! Depuis quelques semaines, j’ai pris deux kilos (le buffet de l’hôtel en Croatie y est pour quelque chose) et j’essaie de les perdre, pas très sérieusement je dois dire. Enfin un peu plus depuis lundi, mais la balance ne change pas d’un gramme. Trop tôt pour voir un résultat allez-vous me dire, mais quand même ! Je me prive de glaces et de jus de fruits par cette chaleur !

Revenons à ce matin: j’avais prévu de mettre une petite robe achetée l’année passée et puis non, je me rends compte qu’elle est devenue trop petite ! Bref chamboulement de garde-robe, l’heure qui avance, rien qui ne va. Finalement, j’ai choisi quelque chose en vitesse et dont je ne suis pas satisfaite et que je ne pourrai changer avant ce soir…

Etape suivante: métro. diane m’avait prévenu qu’il y avait des problèmes mais j’ai eu de la chance. Beaucoup de monde, une chaleur innomable mais ça allait… jusqu’à ce qu’un moustique décide de me prendre comme proie. Bref, grosse tache rouge (je suis un peu allergique) et démangeaisons horribles.

Et en plus, ce sont les soldes et je suis coincée au bureau…

Update de 10h30: en plus, les jardiniers tondent la pelouse: ça pue l’essence et fait un bruit d’enfer.