Grape, olive, pig

Matt Goulding, Grape, olive, pig. Deep travels through Spain’s food culture: ce livre traînait sur ma PAL depuis un certain temps, depuis que j’avais lu avec plaisir Rice, noodle, fish consacré au Japon. Je l’ai ressorti, souhaitant en connaître un peu plus sur la cuisine espagnole, avant d’aller en Andalousie. Matt Goulding est Américain, mais a toujours été passionné par l’Espagne; il s’y est d’ailleurs installé et a épousé une Espagnole. Il raconte tout son parcours dans le livre, de son premier voyage à Barcelone en tant qu’étudiant à ses recherches plus approfondies dans diverses régions du pays, de la Galice aux Asturies, de Valence à Grenade. Il décrit des plats emblématiques comme la paella: il cherche ses origines, ainsi que des versions plus authentiques que celles servies dans les restaurants touristiques. Il suit les pêcheurs de thon de la côte de Cadix et les femmes qui récoltent les pouce-pieds, un genre de crustacé, sur les côtes de Galice. Il parle des bergers qui vivent dans les grottes près de Grenade mais aussi des chefs qui ont fait évoluer la cuisine espagnole et la faire reconnaître au niveau mondial.

En relisant mon article sur Rice, noodle, fish, je me rends compte que je n’ai pas eu autant de plaisir de lire ce volume-ci. Il y a trop de chapitres personnels, racontant la vie de Matt Goulding, et j’ai l’impression que tout l’intérêt porté à Ferran Adria et la cuisine moléculaire est fortement retombé. Je pense aussi que je cherchais plus d’informations liées à ma destination de vacances et le seul chapitre qui s’y rapporte élude un peu le sujet. Bref, j’ai été un peu déçue, mais en même temps, j’ai fait de la place dans ma PAL la plus ancienne (et j’ai quand même appris pas mal de choses sur la cuisine espagnole).

Rice noodle fish

51j2tsiycql-_sx258_bo1204203200_Matt Goulding, Rice noodle fish. Deep travels through Japan’s food culture: je cherchais un livre sur la cuisine japonaise mais pas spécialement un livre de recettes. En cherchant sur le net, je suis tombée sur ce livre de Matt Goulding et il correspond tout à fait à ce que je cherchais. L’auteur a voyagé au Japon et passe de ville en ville, de région en région – Tokyo, Osaka, Kyoto, Fukuoka, Hiroshima, Hokkaido et Noto – pour manger les spécialités locales passant du boui-boui au restaurant chic et montrant les différentes facettes de la gastronomie japonaise. Il rencontre les gens et parle avec eux, racontant les histoires de chacun d’un manière très vivante et fraîche. C’est entre récit et journalisme, cela touche à ce qui s’appelle parfois le « deep journalism »* et je me rends compte que j’accroche fort à ce mouvement, aimant lire de longs articles sur le net, sur des sites divers. En recevant le livre, j’ai d’ailleurs découvert un de ces sites, Roads & Kingdoms, créé par Nathan Thornburgh, Douglas Hughmanick et Matt Goulding, l’auteur du livre. Et par le plus pur des hasards, j’y ai retrouvé Anthony Bourdain – tout cela se passait quelques jours avant son décès – qui a écrit la préface. Deux autres livres sont parus dans la série, un à propos de la cuisine espagnole et l’autre à propos de la cuisine italienne. Ils rejoindront rapidement ma bibliothèque !

*je me rends compte que le terme n’est pas si utilisé que ça – on parle plutôt de « slow journalism », et encore. C’est aussi une notion très française si on regarde la longueur des articles sur wikipedia; la France a l’air d’être un pays précurseur du mouvement avec des magazines comme XXI. En faisant cette recherche sur le net, j’ai aussi trouvé d’où je tenais l’expression de « deep journalism »: j’ai récemment corrigé et relu un article qui parlait de Médor, le magazine belge de ce type.