Impressions of Paris (I)

Un train à grande vitesse, deux métros, un soleil radieux et des températures estivales.

Vais-je reconnaître mes amies Shermane et Kleo, juste vues sur quelques photos ? Pas besoin de me faire du souci, ce sont elles qui me repèrent de loin et me font de grands signes. Nous profitons un peu du soleil sur les marches du Grand Palais en attendant l’heure indiquée sur nos billets. Echange de chocolats et biscuits et début de conversation un peu timide.

Icônes américaines. Une exposition trop petite pour des oeuvres gigantesques venues de San Francisco. Pop Art et autres artistes contemporains. Revoir Andy Warhol et Sol LeWitt et découvrir Chuck Close en enlevant mes lunettes. Kleo raconte tout ça plus longuement.

Me débarrasser de plusieurs couches de vêtements et sortir mes sandales. Me laisser guider dans le métro et ne plus savoir où je suis. Sortir tout près de la Grande Epicerie du Bon Marché. Difficile de résister à tant de luxe et de variété mais je resterai très sage: un cadeau et une sauce aux piments et à la mangue. Les langues se sont déliées entretemps et je me sens bien, en compagnie de demoiselles qui ont plein d’intérêts communs et qui ont la très grande gentillesse de me faire découvrir Paris.

L’heure du thé chez George Cannon. Un fondant au chocolat et un thé oolong dont j’ai oublié le nom. Délicieux et fruité.

Kleo nous quitte et je continue ma route avec Shermane. Un peu perdues, je sors mon plan de Paris et tout de suite une dame veut nous aider en anglais… Sans doute que nous avions vraiment l’air de touristes ! Le bruit des voitures, l’ampleur des boulevards. A Odeon, je fais quelques achats à La Maison du Whisky: des bitters Scrappy et Regan’s. Le sac est joli et je le porte à la main plutôt que de le mettre dans mon sac en tissu.

A la recherche de Tendance Khmère qui n’existe plus. La fatigue commence à s’installer et il est trop tôt pour notre rendez-vous suivant. La Seine est proche et nous nous installons sur son bord, regardant les bateaux passer. La prochaine fois, je me dis que je prendrai un de ceux-ci, même si c’est très touristique. L’eau, une rivière, un fleuve, c’est ce qui manque à Bruxelles (le canal ne compte pas, le quartier n’est pas très propice à la flânerie). Je me sens bien, la conversation est intéressante, je voudrais que le temps s’arrête…

Retour à Odéon où nous rejoignons Malena. 18h30 mais les restaurants ne sont pas encore ouverts. Virgins mojitos à la fraise ou au concombre en attendant, avec des serveuses désagréables qui traitent leurs clients comme du bétail. Mais le mojito était super frais et le concombre très rafraîchissant.

Yoom, ou un très joli restaurant de dim sum modernes, certains plus réussis que d’autres. Un dim sum au curry thaï, moyen… un dim sum classique aux crevettes, délicieux.

Une fin de soirée au Prescription Cocktail Club. Repaire de hipsters, barman à barbes et moustaches soignées. Une ambiance feutrée au début, plus bruyante plus tard. Très sombre mais j’ai pu admirer un superbe papier peint japonisant. La carte est courte mais intéressante, avec des créations et des classiques. Mon choix s’est porté sur la “Mazarinette”, un délicieux mélange de gin Broker’s et gin Sloe, fraise fraîche, champagne, citron, sirop de rhubarbe (merci à Kleo d’avoir noté les ingrédients sur son blog !).

La fatigue s’empare de nous et nous nous quittons là. Je remarque bien trop tard et bien trop loin que j’ai oublié mon sac de La Maison du Whisky.

Shopping in Brussels: shoes

Premier article de ce qui deviendra (je l’espère) une série, suite aux demandes de diverses personnes venant d’ailleurs (ou pas) et désireuses de découvrir de bonnes adresses à Bruxelles (j’ai créé une nouvelle catégorie pour la facilité: “shopping in Brussels”). Je rajouterai probablement des adresses d’autres villes ou de webshops. Je commence par les chaussures parce que je suis une vraie shoe-addict ! (Avec des photos, ce serait mieux, mais je n’en ai pas sous la main; pour des photos des chaussures, cliquez sur la catégorie clothes/shoes)

Centre (de la rue Neuve au quartier Dansaert)
La Boutique de Mademoiselle François: le top du top pour des chaussures originales en style rétro, de sa propre marque ou d’autres. Chaussures de qualité, de fabrication italienne ou espagnole. Ambiance boudoir aux couleurs poudrées, rose et vert pâle. Le magasin propose aussi les vêtements rétro de Madame 7. Prix des chaussures: 150-250€
Rue des Teinturiers 4, 1000 Bruxelles, 02/512.17.40, facebook, site FERME

Taratata: de belles chaussures de marque Camper, Jihay, Biviel ou Harlot par exemple. Prix: 100-200€
Rue du Marché au Charbon 62, 1000 Bruxelles (et rue d’Argile, 1150 Bruxelles), 02/503.22.72, ouvert aussi le dimanche après-midi

Sacha: deux adresses pour des chaussures pas chères de styles divers mais souvent très hype, et parfois rétro. Qualité en baisse ces dernières années avec de moins en moins de chaussures en cuir.
Rue des Fripiers 27/31, 1000 Bruxelles, 02/218.79.65, ouvert aussi le dimanche après-midi et
Rue Neuve 123, 1000 Bruxelles, 02/218.12.67, site

Camper: le magasin de la marque, avec une sélection différente des autres magasins. J’aime surtout les sandales, pratiques et confortables. Par contre, les soldes sont plutôt limitées.
Rue des Fripiers 37, 1000 Bruxelles, 02/203.73.76, site

 

Quartier Bailli-Châtelain
Les Anonymes Boccaci: magasin design et chic pour addicts entre autres de Chie Mihara ou Camper. Belles soldes ! Prix: 100-300€
Rue du Bailli 74-76, 1050 Ixelles, 02/647.16.03

Degriff: grand, très grand dépôt pour fin de séries, avec styles divers. Il faut fouiller et revenir souvent mais il y a des affaires à faire !
Rue Simonis 49, 1050 Bruxelles, 02/537.53.04, site

 

De la Porte de Namur à l’avenue Louise
Kusje: vêtements et chaussures de marques streetwear ou plus chic, mais toujours originales, entre autres (pour les chaussures): Miz Mooz et Camper (j’ai l’impression de faire une fixation sur Camper mais cela date d’une époque où la marque était difficile à trouver).
Rue de la Paix 12, 1050 Ixelles, 02/514.71.56

 

Quelques marques à acheter sur le net
Seychelles: très belles chaussures en style rétro ou pas, peu distribuées en Europe (quelques modèles chez Asos), que j’achète quand elles sont soldées à -50% chez Nordstrom, ce qui, avec les frais d’envoi, donne une fourchette de prix de 80-90€. La pointure 39 correspond au 8,5 américain.
site

Miss L Fire: jolies chaussures de style rétro mais pas encore testées. Le site vient de commencer la vente en ligne. Environ 120-150€
site, facebook

Shellys: quelques beaux modèles il y a quelques années, moins bien actuellement mais à suivre. En vente chez Asos et sur leur site.
site

Hush Puppies: au vu des collections sur les sites anglais, on penserait trouver de jolies choses dans le magasin bruxellois, mais non, c’est toujours aussi vieux jeu et moche. Acheter plutôt sur amazon.co.uk où il y a souvent de belles promos. Chaussures de bonne qualité et confortables à petit prix.

Et vous, quelles sont vos adresses favorites ?

Rainy saturday

Météo bien triste ce samedi mais très productif malgré la bruine et les gros nuages. Les courses de la semaine ayant été expédiées vendredi soir dans un Delhaize bien désert, tout l’après-midi était libre pour aller dans le centre ville. Tout d’abord Base pour un changement d’adresse qui n’avait pas été enregistré par téléphone, puis Sacha bondé comme d’habitude, puis Arkel qui n’avait pas encore reçu la commande de diane. Passage par Brüsel qui n’avait pas le livre que nous cherchions puis par les Belles Chaussures où deux paires me tentaient mais j’ai préféré attendre un peu, venant d’acheter deux paires sur le net.

table Astor de Horm

Un des buts de la journée était de voir ce qui se fait en tables de salle à manger design (Ikea, c’est bien, mais de temps en temps, j’ai envie d’avoir des objets de plus belle qualité et plus originaux). Direction donc Espace Bizarre, rue des Chartreux, où le vendeur nous a montré ses catalogues et notamment une très belle table extensible (c’est ce que nous cherchons) de la marque italienne Horm. Le système d’extension est assez ingénieux: quand elle est fermée, elle ressemble à une table normale mais quand elle est ouverte, de petites lattes en métal apparaissent entre les lattes de bois (comme sur la photo). Un peu plus loin, rue Antoine Dansaert, Les rendez-vous de Max avait en vitrine une autre très belle table (modèle Prince de chez Calligaris) qui nous a tout de suite beaucoup plu, surtout à cause de ses pieds.  Une dernière escale à Dépôt Design, où les tables nous semblaient moins intéressantes mais où nous avons vu de très jolies chaises, assez simples, recouvertes de cuir noir et pour un prix tout à fait abordable. Nous y avons également vu de jolies lampes pour notre salon, de la marque Lirio, Planet ou Pallo nous tentent bien. Et pour ne pas quitter les mains vides, j’ai acheté un moule à glaçons Gin & Titonic de chez Fred & Friends et un dérouleur de papier toilettes avec repose-magazines par dessus. Toujours utile pour de grands lecteurs comme nous qui étalons nos livres dans toutes les pièces !

table Prince de Calligaris

Entre les magasins de meubles, quelques escales: tout d’abord l’opticien Capelle qui va essayer de me commander les lunettes Magriet d’Oliver Peoples (dont j’ai parlé dans un billet précédent), sans obligation d’achat, et qui m’a de toutes façons réservé une autre monture au cas où elles seraient indisponibles. Bref la recherche des lunettes est en bonne voie. L’autre but de la journée était d’aller voir les vêtements chez Mademoiselle Jean et depuis, mon compte en banque fait grise mine… J’y ai trouvé une jupe noire moulante en gros tissu de lainage, remontant assez haut sur la taille et à la doublure en tissu à petits pois. Une petite retouche et elle m’ira parfaitement. Sans trop y croire, j’avais pris en rayon une très jolie robe en tissu gris à fines lignes blanches et roses, très pin-up de style, au décolleté orné d’un ruban rose et aux manches bouffantes. La aussi, mademoiselle Jean m’a proposé de faire quelques retouches et j’aurai ainsi une robe quasi sur mesure. Résultat final: dans deux semaines.

C’est en allant derrière le paravent rose pour essayer ces vêtements que mon regard est tombé sur un livre, et justement c’est celui que nous cherchions chez Brüsel. Em avait éveillé ma curiosité en parlant de la conférence à laquelle elle a assisté à Ixelles, me disant que l’auteur était un graphiste bruxellois qui avait écrit un livre sur le catch mexicain. Bref, il s’agissait de Los Tigres del ring. La lucha libre par Jimmy Pantera, qui est un ami de Melle Jean.

Ayant payé tout ça, nous avons également parlé de la possibilité (de la difficulté ?) d’organiser un spectacle de burlesque à Bruxelles qui jusqu’à présent est plutôt morne plaine à ce niveau, surtout quand on sait que Londres, Paris, Amsterdam ou Berlin ont des festivals qui y sont consacrés. Nous avons 3 pistes mais toutes les propositions ou idées sont les bienvenues (salle, hébergement, etc.) !

Ce week-end: miam miam glou glou

Projets pour le week-end:

– samedi: journées portes-ouvertes chez Mig’s World Wines, avec dégustation de nombreux vins

– dimanche: dégustation de cuisine thaïe et autres activités liées à la Thaïlande à Essence of Thailand

Que demander de plus ? (euhhhh, aller chez Les Belles Chaussures de Melle François s’acheter une paire de la nouvelle collection – c’est prévu aussi !)

UPDATE: j’oubliais le Brussels Design Market samedi !

So much to do this summer !

Entre l’emballage de mes nombreuses affaires et le déménagement vers notre nouvelle maison, j’espère que j’aurai le temps de visiter quelques expositions. A Gand, il y en a deux que je ne voudrais rater pour rien au monde, leur sujet étant tout à fait conforme avec mes intérêts (dadas) du moment:

De tentoongestelde mens. Andere culturen als amusement parle de la fascination des Occidentaux au 19e siècle pour les cultures exotiques et l’exposition de celles-ci d’une manière quelque peu douteuse, tout comme on montrait à l’époque les personnes “anormales” dans les foires. (Musée du Dr. Guislain, Gand, jusqu’au 13-09-2009)

.

.

.

De dolle jaren van het variététheater 1880-1940 parle des théâtres de variété en Belgique et des spectacles proposés, musique, chant et humour souvent teintés d’exotisme et d’érotisme, cherchant toujours le sensationnel. (Het Huis van Alijn, Gand, jusqu’au 13-09-2009, ticket combiné avec l’autre expo)

J’en profiterai évidemment pour acheter les catalogues ! Et aussi pour passer chez Mieke qui vend certaines collections de vêtements pin-up comme Bettie Page – Las Vegas.

Saturday part I: pimp my bar with Galliano

Un samedi en deux parties, toutes deux très productives. Nous avions trouvé l’authentique marasquin Maraska de Croatie, il était temps de le comparer à son rival italien, le Luxardo. Google, notre caviste préféré et beaucoup de ténacité nous ont renseigné Le Cellier, à Uccle. Véritable caverne d’Ali-Baba pour mixologistes en herbe ou confirmés, ce sombre hangar aux néons blafards regorge de trésors rares. Voici notre butin: à chacun(e) son Galliano (que nous cherchions désespérément depuis 2 ans, il est bien en vente au départ de Zaventem mais impossible de le ramener), liqueur de Cacao blanc Monin, Sirops de Litchi, Grenadine, Gingembre et de Mangue aux Epices Monin, Rhum Blanc Agricole martiniquais Trois Rivières, Rhum ambré Jamaïcain Myers, Gin Beefeater, Kahlua, Limoncello et…. marasquin Luxardo bien sûr. Accessoirement, il y a du vin (listes sur le site) !

Et voici notre bar après la razzia:

Shark tea

Après ces billets sur les cocktails, vous vous imaginerez peut-être que je suis une grande alcoolique ! Oh que non ! J’ai même une sainte horreur de ça, je ne supporte pas les gens ivres (et qui affirment qu’ils n’ont pas bu), surtout quand ce sont des personnes de mon entourage. Mais un cocktail le soir à la maison ou dans un vrai bar avec barman expérimenté, quel bonheur !

Tout ça pour parler de mon amour du thé… mon fournisseur favori est le Palais des Thés, essentiellement parce que les magasins sont bien situés, surtout celui de la chaussée de Charleroi, tout près de Mig’s Word Wines (et revoilà l’alcool !). J’ai découvert le magasin avec le Thé des Moines, fleuri et parfumé, comme beaucoup de monde sans doute, mais je suis rapidement passée à d’autres goûts. J’ai un faible depuis toujours pour les Earl Grey, celui aux fleurs bleues tout particulièrement. C’est un thé que je bois le matin au petit déjeuner. Si je n’ai pas envie de bergamote, je bois des thés noirs tout simples comme le Marynin du Kenya, le Grand Yunnan de Chine et du Maijian d’Inde.

Une ou deux heures après, ou le soir, je passe aux wu long, plus doux et moins excitants: le Earl Grey Wu long, le Kuai, un délicat mélange de pollen de fleurs de cannelier et de pistils d’orchidée, et le Milky Way, ou plutôt Milky Wu Long de Thaïlande sont parmi mes préférés, quoique le Fancy soit intéressant également.

Si l’envie me vient, pour l’après-midi, je passe aux thés verts mais je suis assez novice à ce sujet. Si le goût est trop végétal, ça ne me convient pas trop et le Genmaicha au riz soufflé ne fait pas partie de mes favoris.

Il y en a encore bien d’autres, je suis facilement influençable en magasin, ce dont certaines vendeuses se rendent compte assez vite, et je ressors souvent avec 4 ou 5 paquets différents.

Quant aux tisanes, je garde ça pour les rhumes, la digestion difficile (fenouil) ou comme compresses sur les yeux bouffis (de la camomille dans ce cas). Par contre, ne me parlez pas de café, je n’en bois pas.

Encore une chose: une visite au restaurant sera toujours jugée en plus de la nourriture et du service sur leur thé. Il est si rare de trouver autre chose que cette horreur de Lipton et c’est bien dommage. Je ne parle même pas des cafés, où j’ai décidé de ne plus boire de boissons chaudes (on n’a pas tous les jours envie d’un chocolat chaud, d’ailleurs le plus souvent c’est du Cécémel réchauffé).

Et vous, quels sont vos thés préférés, vos magasins préférés, vos endroits pour boire du thé ?

A vrai dire, ce billet est inspiré d’une image, celle d’une cuillère à thé en forme de petit requin trouvé sur Designboom.