Short diary of the week (98)

Lundi: ce n’était donc pas une romance que lisait mon voisin dans le métro mais du Robert Merle – Fortune de France – avec couverture rose, une journée qui commence par une nouvelle bouteille de rhum commence bien (Plantation 3 Stars), mais qu’on assassine les groupes vocaux !, une liste de choses à faire avant de rentrer, plein de choses à faire en rentrant, Mad Men – le tout dernier épisode – des larmes ont coulé – j’ai toujours beaucoup de mal à quitter une série que j’ai adoré – et pourtant elle était lente et il ne s’y passait pas grand chose mais c’est le portrait d’une époque

Mardi: commencer un autre roman pour faire une lecture commune avec Shermane, pas de bouteille d’alcool qui m’attend ce matin – dommage !, l’abus de substances est du plus mauvais effet sur la peau – cela prend la forme de canyons, le plaisir de retourner au rayon nourriture de Marks & Spencer, du cordial à la framboise, je pense avoir trouvé mon parfum pour l’été, une pause chez Exqui, des gins et des tonics expliqués en long en large et en travers, une très bonne soirée, renter un peu saoule

Mercredi: nuit assez moyenne mais on sait pourquoi, un coup de pompe phénoménal l’après-midi et un thé à la menthe qui provoque des maux de ventre, et le boulot qui n’avance pas du coup, un visite très instructive chez Coyote suivie malheureusement d’une mauvaise nouvelle, plus envie de rien, Chelsea Flower Show avec un gin tonic

Jeudi: et hop une réunion impromptue à l’heure où tout le monde commence à avoir faim, des collègues nerveux ou dissipés, besoin de paix et de solitude aujourd’hui, l’arrosage automatique de la voisine arrose le fond de mon jardin – tout ça de moins à arroser, The Good Wife, Chelsea Flower Show

Vendredi: réveillée tôt et donc arrivée tôt au travail, mais c’est quoi tout ce bruit sur le parking ?, les mecs à la rescousse pour réparer la voiture en panne, le vendredi c’est le jour pour faire toutes les petites choses qui en fin de compte prennent toute la journée, facilement irritable pour le moment et ce ne sont pas certaines personnes qui aident, la plus vieille droguerie de Bruxelles (je suppose) et la plus vieille herboristerie de Bruxelles, plein de plantes bizarres – et non ce n’est pas pour de la sorcellerie, The Good Wife, m’endormir devant la tv

Samedi: me dépêcher de faire toutes les courses: Delhaize – Carrefour – Brico, acheter plus que prévu partout, resto italien avec mon papa à Tervuren, une très belle avenue, après-midi cuisine: sirop de fruits de la passion et bitter à la rhubarbe, ah mais Ikea vend des bocaux !, ignorer la foule et évidemment acheter plus que prévu, The imitation game – intéressant mais un peu trop de romance – repenser à tout ce que Coyote m’a dit sur les HP, un petit bout d’Eurovision en mettant de l’ordre dans mes herbes et épices à bitters

Dimanche: quand on veut faire trop de choses en peu de temps c’est un peu la course, défricher du lierre, tailler du petit bois, lire des magazines à la mi-ombre, Puka Punch, le premier barbecue de l’année – oui pour moi toute seule !, profiter de la soirée dehors mais rentrer parce qu’il commence à faire frais, The Good Wife

Short diary of the week (97)

Lundi: une très mauvaise nuit avec réveils intempestifs et mauvais rêves – notamment des chats en folie qui annoncent un tremblement de terre – un chat dont la tête explose même, premier jour complet en sandales et robe Cambie cousue main, réunion où j’ai présenté mon nouveau projet, ma tête va exploser, arrosage, Leapfrog, Mad Men, un sentiment de nostalgie qui me fait regarder ensuite le tout premier épisode de la série

Mardi: mieux dormi, des bas que je retire de suite en arrivant au bureau pour cause de chaleur, des compliments pour ma présentation d’hier, aaah le tango finlandais…, si Chrome n’avait pas planté deux pays auraient été finalisés, un genre de mezze libanais, Vikings, Mad Men – S01 ép.02

Mercredi: parfois faire deux choses en même temps c’est travailler sur les musiques soufies turques et chercher où acheter du rhum Lost Spirits Polynesian – seule la première partie a eu un résultat concluant, trois ouvriers au torse nu – un à chaque étage, et donc il n’existe pas de crème désinfectante incolore – tant pis: mon orteil sera tout jaune, Finlande: check !, un joli repas, Vikings, The Good Wife

Jeudi: rangement et lessive, chercher un nom pour un futur blog (oui encore un !), discuter jardins tout l’après-midi, une belle pile de patrons vintage (des Femmes d’Aujourd’hui de 1952 à 55 essentiellement), y compris le patron d’un cache-poussière pour hommes, steak frites, Vikings (je veux un beau Viking !), The Good Wife, si fatiguée sans raison

Vendredi: retrouver des photos que je pensais perdues (là sur le bureau de mon MAC), il y a quand même des choses bizarres qui se passent sur ce MAC: iPhoto a été remplacé par Photos sans que je ne fasse quelque chose, il fait plutôt beau pour un w-e annoncé pluvieux, à l’attaque des bambous !, le duo gagnant du soir: Vikings et The Good Wife plus une petite dose de Gardener’s World

Samedi: mal de tête pour cause de déshydratation ?, une promenade au marché mais pas d’achats, il fait sombre et moche aujourd’hui: couture !, après quelques litres d’eau ça va mieux (et du paracetamol), Vikings, The Good Wife, oh mais Floki est le frère d’Eric dans la vraie vie !

Dimanche: réveillée très tôt, le plaisir de revoir une amie à la zumba, hésiter: jardin ou couture ?, finir la robe, quelques semis et menus travaux de jardinage, recopier le patron de la jupe Chardon, envie de faire mes propres bitters, toujours pas de nom pour ce futur blog, lapin aux olives courgettes champignons et sauce tomatée, Vikings – la fin de la première saison

Short diary of the week (96)

Lundi: mais où sont les professeurs de ces 5 ou 6 classes d’ados bruyants dans le métro ?, essai d’une nouvelle sandwicherie: le contenu est bon mais le pain est moyen et trop bourratif, et on s’étonne alors que je n’ai pas d’énergie pour l’après-midi ?, surtout quand les disques à traiter sont tout simplement horribles ?, les gyozas aux crevettes du rayon traiteur du Delhaize ne sont pas si mal – meilleurs en tous cas que ceux au canard où l’anis étoilé domine trop le goût, Mad Men et l’inégalité sexuelle dans ses plus beaux exemple (on a envie de les frapper, ces machos infâmes !), hésiter et puis me décider pour Olive Kitteridge qui finalement ne m’a pas séduit – le personnage est trop acariâtre pour ça, et donc ne pas terminer mon roman policier

Mardi: attendre l’accalmie, ah zut les classes sont dans le tram cette fois-ci mais beaucoup moins bruyantes, me réfugier sous mon parapluie pour ne pas devoir parler à un collègue sur le trajet du bureau, aaah ces chansons romantiques thaïes…, pluie vent soleil, un plat pseudo-chinois assez réussi, The Good Wife (ah mais oui! c’est Mr Big !), Vikings, m’endormir avant la fin de mon livre

Mercredi: finir mon livre sur le quai du tram, éviter une classe, tout le bâtiment tremble, un coup de pompe invraisemblable en rentrant, The Good Wife – je suis partie pour 6 saisons – cela risque d’être répétitif ici !, Vikings

Jeudi: hésitations, un joli verre en cadeau, mal de tête ou pas mal de tête ?, un verre en terrasse avec Katrien, et puis un repas au resto, peut-être des projets, rentrer chez moi alors qu’il fait encore jour, mal de tête

Vendredi: un réveil en sursaut sans savoir où j’étais au tout début de ma nuit, un mal de tête qui lorgne, vivement la fin de l’après-midi !, un verre de vin et une série, et puis Gardener’s World

Samedi: pourquoi aller à une brocante alors que je peux faire un raid dans la cave de mon papa ?, les pissenlits c’est une plaie, jardiner entre les gouttes, soirée sushis, The Good Wife – 8 épisodes vus en tout – cela devrait commencer à devenir intéressant

Dimanche: où je me rends compte que si je ne suis pas fatiguée je suis mieux au cours de zumba, cette tristesse qui m’envahit à force de voir des « bonne fête maman » et suite à un article de presse dont je reparlerai peut-être, ma voisine qui le remarque et m’offre un verre de champagne, réussir à finir les travaux essentiels au jardin alors que j’en doutais, avoir même le temps de m’allonger au soleil avec un bouquin, je n’ai pourtant pas beaucoup mangé et je me sens ballonnée et avec des maux de ventre, The Good Wife

Cher Saint-Nicolas (1)

Bon d’accord, je m’y prends tôt, mais je ne suis pas la seule… et sinon, je risque d’oublier la référence.

Cher Saint-Nicolas, je veux voudrais donc ça s’il te plaît:

The Fashion File: Advice, Tips and Inspiration from the Costume Designer of Mad Men

(surtout quand on sait que maintenant que j’étais décidée, les cours de couture sont complets…)

Mad Men cocktails

Tout le monde parle de Mad Men, cette série américaine située dans le milieu de la pub des années 60. Je ne l’ai pas encore regardée mais elle est sur ma pile – je compte d’abord terminer True Blood, l’autre série dont on parle !

En attendant, voici quelques cocktails à préparer inspirés par la série (cocktails qu’on retrouve d’ailleurs sur le site officiel), ou allez lire cet article qui en propose d’autres mais sans les recettes.