Short diary of the week (255)

Lundi: j’avais oublié qu’il faisait si chaud au bureau, mais en fin de compte ça va quand même mieux, avoir plein de projets pour le temps que j’ai avant le repas et puis ne rien faire – c’est une constante, de la lecture au jardin

Mardi: toute barbouillée ce matin mais une heure plus tard c’est passé, enfin une température convenable au bureau, tester une nouvelle salade au Delhaize et ne pas aimer la sauce qui a l’air de contenir de l’eau de fleur d’oranger (il n’y en a pas dans la liste d’ingrédients), rentrer et préparer à manger, mon père: “tu dois m’acheter une nouvelle radio, elle ne fonctionne plus” moi: “tu as sans doute de nouveau appuyé sur un mauvais bouton” (comme tous les jours) – et ça m’a énervée, et j’ai mis du temps à me calmer même en lisant au jardin

Mercredi: réveillée en sursaut au milieu d’un rêve stressant, une journée qui se passe, ce besoin de profiter pleinement de l’été et du beau temps, un délicieux cocktail chez LIB servi dans un cactus suivi d’un repas au Yi Chan – le tout en agréable compagnie, de jolis cadeaux d’anniversaire, la nuit tombe déjà bien plus tôt, terminer mon roman, commencer le suivant et avoir du mal à le lâcher alors que j’ai sommeil

Jeudi: travailler à la maison en attendant le technicien pour la machine à laver, il arrive bien à l’heure prévue et remplace deux pièces – heureusement que c’était sous garantie, retourner au boulot, et donc ça me fait trois projets en même temps, recevoir ma commande livres, fouiller dans les vieux albums de mes voyages, des tomates du jardin, commencer de suite un des livres reçus, puis continuer le roman – toujours au jardin

Vendredi: c’est vendredi !, si vous voulez des conseils pratiques pour voyager loin demandez-moi !, les trucs du vendredi, rentrer dans la chaleur, ce soir c’est film: Adieu Mandalay (Midi Z, 2016)

Samedi: vider les dernières choses de la maison paternelle – le vide-maison avait oublié une armoire, les courses, aller chez mon papa, de la lecture, des quesadillas d’après Yotam Ottolenghi, de la lecture

Dimanche: la fraîcheur du matin, une lessive, un stratagème pour sécher le tout dehors sans corde à linge, de la couture: mon second essai de toile est concluant !, de la lecture en déplaçant mon fauteuil pour rester à l’ombre des arbres, un barbecue, de la lecture

Short diary of the week (219)

Lundi: cette journée ne m’inspire pas – la raison se trouve en fin d’après-midi, terminer certaines choses, apprendre qu’une réparation de machine à laver me coûtera probablement 150 euros – voire plus et donc hésiter sur la marche à suivre, et donc rendez-vous chez le dentiste qui constate très vite que je n’ai pas utilisé la brosse à dent électrique les dernières semaines, Feud, Longmire

Mardi: une météo assez horrible – pluvieuse et venteuse, un boulot qui avance bien, ne plus avoir le courage d’aller au magasin d’électro-ménager et rentrer à la maison, le pingouin est assis à gauche aujourd’hui, une recette inspirée par celle de Sylvain mais qui s’en éloigne pas mal au final, Feud – fin de la première saison – pas mal mais pas exceptionnel non plus, Masterchef The Professionals, le digicorder qui plante en plein milieu et qui met 10 minutes à redémarrer

Mercredi: tout ce monde dans les transports en commun, lire par la suite que le tram 7 est tellement bondé tous les matins qu’il n’est plus accessible à certains arrêts pour de nouveaux voyageurs, commencer un nouveau pays: le Pakistan, apprendre que le Deli Traiteur va fermer près du boulot, où vais-je acheter mes sandwiches dans ce quartier assez pauvre en bons endroits pour manger ?, une course inutile: on me conseille d’attendre Black Friday qui commencerait demain, terminer un roman dans le métro et commencer de suite un nouveau, Longmire, Masterchef The Professionals

Jeudi: me réveiller sans énergie, me traîner un peu au début de la journée mais finalement tout se passe bien, partir plus tôt pour quelques courses, le pingouin est un plus au milieu du banc, tester mon nouveau rouge à lèvres, une envie insurmontable de pommes de terre à l’airfryer, The Deuce, Masterchef The Professionals

Vendredi: l’outil insolite à ne pas oublier au travail – un entonnoir, une assemblée générale syndicale (où le syndicalisme à l’ancienne me fait vomir mais n’est heureusement que très peu présent), une après-midi très calme avec peu de collègues présents, de l’utilité de l’entonnoir pour partager des bouteilles avec un collègue, The Last Post, Longmire, m’endormir en déprimant un peu

Samedi: je n’aurai finalement pas fait grand choses de corvées prévues – décidons que tout cela sera fait pour la fin de la semaine prochaine (donc m’occuper de la machine à laver, de mes lunettes aux verres abîmés, du notaire et prendre des infos pour une maison de repos pour mon papa), la visite du samedi, les courses du samedi, emballer quelques plantes plus fragiles au jardin sous les gouttes de pluie, trier des photos et publier un préambule à mon voyage en Inde, décider de jouer cinq minutes et y passer une heure – ou l’addiction à un jeu un peu stupide, le retour de “Cuisinons nos livres” avec une recette birmane, le trempage des pois chiches, The Deuce, Longmire

Dimanche: me motiver pour aller à la zumba, coudre une toile pour une nouvelle robe et constater que le dos ne va pas du tout, de la lecture, la cuisson des pois chiches, le dégivrage du surgélateur devient urgent, préparation de Swedish Punsch, me laisser happer par Gordon Ramsay et ses restaurants à sauver, The Deuce – fin de la première saison – il y a sans doute pas mal à dire sur cette série mais je me suis pas mal ennuyée

Short diary of the week (218)

Lundi: entrer à nouveau dans l’espace aérien européen, ne pas vraiment réussir à beaucoup dormir, une bonne connexion wifi à l’aéroport de Munich qui raccourcit le temps d’attente, ne pas me sentir à ma place entre tous les businessmen dans l’avion vers Bruxelles, home sweet home, une longue sieste, le retour des plats qui m’ont manqué: le spaghetti bolognaise, revoir avec plaisir certains endroit où j’ai été dans The best exotic marigold hotel, résister jusque 21h30 avant de m’endormir

Mardi: réveillée vers 6h, levée vers 7h, moins 2kg après le voyage, remplir le frigo, faire une première lessive, rentrer les plantes exotiques fragiles, transférer toutes les photos sur l’ordinateur et faire un premier tri, un peu de lecture, la fin de The best exotic marigol hotel et le début d’Anthony Bourdain Parts Unknown à Pittsburgh avant de m’endormir vers 21h

Mercredi: retour au boulot, trier des dizaines de mails, en avoir déjà marre en début d’après-midi, me sentir fatiguée, rentrer dans le noir, découvrir que Masterchef The Professionals a recommencé sur la BBC mais d’abord regarder la fin d’Anthony Bourdain Parts Unknown à Pittsburgh, sentir mes paupières s’alourdir mais tenir jusqu’à 22h

Jeudi: le réveil sonne au moment où je me rendormais profondément, une journée qui avance plus vite qu’hier, avec un bonne dose d’organisation du futur, Anthony Bourdain Parts Unknown au Sri Lanka (au nord où je n’ai pas été), Masterchef The Professionals – sauf que je m’endors au milieu

Vendredi: mes intestins n’ont clairement pas encore retrouvé leur équilibre, les prochaines semaines je risque de faire une overdose de Nusrat Fateh Ali Khan, une commande aux Pays-Bas, une recharge pour mon téléphone totalement gratuite grâce à mes achats couplés, du thon grillé, m’endormir encore plus tôt – je tentais de regarder un film japonais

Samedi: une nuit de quasi 12 heures – j’espère que ça suffira à me remettre dans un rythme normal, le chauffage est allumé et je suis sous une couverture mais j’ai toujours froid – un sentiment qui ne fait que commencer et qui me poursuivra jusqu’au printemps, une machine à laver récalcitrante – elle ne démarre qu’au troisième essai, la vie quotidienne reprend avec ce sentiment désagréable que tout est compliqué, une visite chez mon papa, des courses, une immense pile de repassage, commencer le tri des photos, une seconde tentative de film japonais (Après la tempête d’Hirokazu Kore-eda – 2016) mais abandonner par ennui, une infusion au gingembre pour calmer les maux de gorge apparus soudainement, Anthony Bourdain Parts Unknown à Porto Rico

Dimanche: une mauvaise nuit (la faute au gingembre ?), aucun courage pour aller à la zumba, batailler avec la machine à laver qui ne veut plus effectuer un programme en entier, décalquer un nouveau patron – la robe B6380 de Gertie chez Butterick, trier des photos (une constante pour les mois qui viennent), terminer un livre commencé il y a plusieurs mois au jardin, un bon repas, Feud, Longmire – début de la saison 6, le jet lag a l’air d’être passé – reste le rhume