This week (29)

Je n’ai pas pu écrire le short diary cette semaine. Une succession d’événements m’a fortement troublée et j’ai commencé la semaine en larmes. Je me suis posé énormément de questions à propos de l’amitié, constatant d’une part de grosses déceptions mais d’autre part que j’ai quelques amis fidèles, qui me soutiennent dans toutes les situations, et qui, s’ils critiquent mes actions, le font de manière constructive. L’acceptation des déceptions n’a pas été facile et j’ai eu l’impression que les choses négatives ne faisaient que s’accumuler. L’autre grande nouvelle, c’est que je vis enfin seule. Cela s’accompagne d’un déménagement de meubles (qui n’est pas encore fini) et d’un réaménagement de mon salon qui ne me satisfait pas encore tout à fait. J’ai quelques achats à faire, une table de salon et des luminaires. Je suis assez partagée par rapport à cette solitude: quand je suis seule, j’ai envie de voir des gens mais une fois que je suis en compagnie, j’ai envie de faire des choses pour moi. Bref, des sentiments très contradictoires. Mais c’est une nouvelle vie qui commence.

 

Short diary of the week (71)

Lundi: la vie reprend son cours mais dans un bon mois je suis repartie, pas grand chose à dire aujourd’hui, Doctor Who et deux épisodes de Hell on Wheels

Mardi: une réunion sur les séries, tondre la pelouse entre les araignées et les limaces, Downton Abbey qui m’a quelque peu ennuyée, un certain sentiment de nostalgie

Mercredi: recevoir mon gros livre Tiki pop, un licenciement et l’ambiance morose qui en découle, rentrer et regarder des bêtises à la tv

Jeudi: un matin frais d’automne, devoir faire mille petites choses et ne pas pouvoir me concentrer sur une importante, hésiter pour le remplissage de la soirée et finalement mettre Drums along the Mohawk de John Ford

Vendredi: nuit très moyenne, attendre le chauffagiste, chutes de tension suivies de maux de têtes et de vertiges, un épisode de Fargo puis le début du film Fargo

Samedi: me souvenir que je ne dois pas manger trop le soir, échanges de tissus et retour avec du jersey notamment, plus d’excuse pour ne pas coudre de t-shirts, maux de tête, la fin du film Fargo

Dimanche: zumba, achat de bulbes et jardinage, Doctor Who et Hell on Wheels

Short diary of the week (70)

Lundi: après une nuit exécrable toute mon énergie s’est envolée, ce bureau mieux rangé est vraiment plus agréable, oooh le nouveau livre de Gertie !, ce serait plus simple si quelqu’un pouvait m’expliquer ces programmes plutôt que de perdre mon temps en cherchant, regarder une émission sur le burlesque en Belgique et voir Maurice

Mardi: « putain de merde » sont les derniers mots que j’ai entendus, même pas un au revoir, yééé le tout nouveau Lonely Planet Bangkok est arrivé, un peu de Chine, hésiter pour un hôtel à Bangkok – les plus cools sont soit trop chers soit déjà complets, rangement ménage et mise à jour du mac, deux épisodes de Hell on Wheels, m’endormir comme un bébé

Mercredi: réveillée un peu tôt mais moins fatiguée déjà, une mini réunion, réserver un premier hôtel à Bangkok, du repassage, des bêtises à la tv

Jeudi: la journée avant, quelques dernières choses à noter, prévoir déjà le repas de dimanche, The big trail ou comment je me remets au westerns

Vendredi: un lever de soleil tout en dégradés de roses, hésiter à prendre une veste et puis la prendre, arriver à Paris et ranger la veste, tiki tatouage et jardin, ballade en bus, Cartier-Bresson et Cartier, une rencontre trop courte, demander si le train va bien à Asnières et voir 15 personnes me regarder bêtement sans me répondre, sushis

Samedi: de jolies robes, un midi dans un grand hôtel, des tissus encore des tissus, et surtout une invasion de touristes, arriver à la gare juste à temps avant l’averse, cette journée n’aurait pas été la même sans la charmante compagnie, voir la pluie tomber sur tout le trajet, le contraste entre le bonheur d’être à Paris et la tristesse de rentrer est grand

Dimanche: une longue nuit, des lessives et du rangement, hésiter sur la taille pour un patron, choisir un tissu et me rendre compte qu’il n’y en a pas assez, trouver un autre, un sentiment de nostalgie et de solitude que je tente de réprimer du mieux que je peux, hésiter sur la manière de raconter mon séjour à Paris et même me demander si c’est vraiment nécessaire, The homesman de Tony Tommy Lee Jones

Short diary of the week (69)

Lundi: un matin rempli de mini-frustrations entre le métro bondé d’où on me laisse à peine sortir au mail inutile parce que répétitif, une forte envie de me sentir mieux mais je coince sur les moyens pour y arriver, dans le métro du retour quatre femmes côte à côte lisent un livre en anglais, gin tonic et restes de barbecue, Doctor Who, première session de Headspace (interrompue par la mise en veille de mon iPad)

Mardi: après avoir lu un article sur Christa Reniers ressortir cette bague un peu oubliée, cette fraîcheur matinale réveille !, tout ce bruit et ces commérages (je crois que je deviens misanthrope), tenter de se recentrer sur les choses importantes, le médecin est évidemment en retard mais j’ai enfin ce fichu papier pour l’assurance, me perdre entre la place Jourdan et la place Flagey, architecture bouddhique et petits-fours

Mercredi: réveil difficile – vraiment très lent, parcourir les disques de Salif Keita – les synthés ont vraiment fait beaucoup de tort à la musique, une visite chez Coyote qui me régénère mes énergies (mais il m’a quand même bien eu, avec son HE à la rose dont je n’aime pas l’odeur !)

Jeudi: finissons-en avec Salif Keita et le Mali et attaquons le rangement de ce bureau, que de vieux papiers et de vieux brols qui appartenaient à mon prédécesseur, sentir déjà une nouvelle énergie

Vendredi: remplir une énorme poubelle jaune de papiers divers, c’est fini !, il ne manque plus que les plantes, garder ou non cette moche table ? mais il faudrait autre chose à la place, lotte et poivrons – un mariage toujours réussi, un épisode de Fargo pendant que j’enregistre le film Fargo

Samedi: où est le soleil promis ?, je suis nulle en calcul mental, hésiter et puis finalement acheter ce dicksonia antartica, éliminer les corvées l’une après l’autre et s’installer au jardin avec un livre, un dernier barbecue ?

Dimanche: zumba, grosse fatigue, passer l’après-midi au jardin, me sentir triste même si c’est pour que ça aille mieux plus tard, Doctor Who

Short diary of the week (68)

Lundi: un déménagement ça fatigue ! bouhouhou j’ai mal partout, ressortir les sandales et vêtements d’été pour en profiter le plus longtemps possible, recevoir le colis de la ronde des poches et être gâtée, tomate crevettes, Hell on wheels, tenter de finir mon bouquin et puis non – trop de pages encore

Mardi: non ! pas le réveil, je dois m’obliger à faire certaines corvées, en fait un secrétaire serait parfait pour moi, hop voyage payé et deux rdv sur trois pris, évidemment c’est le plus embêtant qui reste à arranger, Hell on wheels puis un documentaire intéressant sur les pillages d’œuvres d’art au Cambodge et leur trafic

Mercredi: entre brume et brouillard, devoir écrire et ne pas y arriver, le sudoku du Monde ne fonctionne plus, rentrer et faire une crise de larmes parce que j’ai envie que les choses soient différentes tout en sachant qu’il faut d’abord que je retrouve de l’énergie, gin tonic au jardin qui me console un peu, Ong-bak

Jeudi: nuit d’insomnies, perdre mon temps au garage et m’y ennuyer avec un roman sur lequel je n’arrive pas à garder mon attention, en plus de la fatigue ou justement à cause d’elle quelques problèmes intestinaux qui m’achèvent

encore une faille temporelle – quoique

Vendredi: un curry thaï de poisson – autant utiliser le basilic thaï qui commence à souffrir des nuits trop fraîches

Samedi: tailler la haie toute seule c’est possible mais bien plus fatiguant, un film catastrophe dans un avion c’est toujours bien (Non-stop donc, avec Liam Neeson)

Dimanche: reprendre la zumba avec peine mais avec plaisir aussi, lire au jardin, comment cette cisaille grande d’un demi mètre a-t-elle pu disparaître ?, une de ces crises d’angoisse qui m’empêchent de dormir en pleine journée, tenter de trouver un moyen de la faire disparaître, bouger ? non ça ne fonctionne pas, respirer fort et calmement ? non…, finalement je me calme toute seule, le dernier barbecue de l’année ?

Short diary of the week (66)

Lundi: j’ai bien dormi mais on me dit que j’ai de petits yeux ?, mettre ma nouvelle robe d’été avec des bas, retrouver avec plaisir certains collègues et avoir la confirmation que je ne suis pas la seule sans motivation et déprimée, en fait mes maux de tête sont peut-être juste provoqués par un produit toxique qui est dans mon bureau (hahaha) ?, comme souvent ces derniers temps la lecture de Tiny Buddha m’apporte beaucoup, un reste de frites, True Blood, très tendue, John Rambo ne m’aura pas détendue

Mardi: cette impression de bien dormir et se réveiller malgré tout crevée, le vent transperce ma veste et ma légère robe d’été, vais-je dépenser tous mes sous cet après-midi ? recevoir Anna et Anémone, attendre une confirmation, passer un certain temps à l’agence de voyage, voilà c’est fait, retrouver Katrien et faire quelques courses puis manger thaï en discutant de plein de choses, passer une super bonne soirée, et puis boire des litres d’eau en rentrant – je crois que je m’étais un peu déshydratée en cours de journée

Mercredi: ce pull me gratte un peu mais il est parfaitement assorti à ma nouvelle jupe cousue main, wordpress est si bien en comparaison !, pourquoi mais pourquoi je prends toujours la mouche aussi rapidement ?

Jeudi: cette phrase du film Beyond Rangoon reste dans ma tête – je vais réfléchir à ce sujet encore peu, oh un écureuil veut venir travailler mais n’arrive à pas à ouvrir les portes automatiques, aujourd’hui je suis à Bruxelles – dans un mois à Paris – dans deux à Saint-Jacques de Compostelle – dans trois à Rangoon – dans quatre à Bangkok, la fin de Beyond Rangoon et le début d’un documentaire où j’ai eu du mal à regarder la capture violente des éléphants – je ne suis pas sûre qu’on montrerait encore ça aujourd’hui

Vendredi: finir mon livre dans la salle d’attente du médecin, recevoir Rooibos, chercher de jolies chansons cambodgiennes, du poisson au lait de coco et condiments thaï

Samedi: hop en pleine forme ce matin, courses, toute cette glace accumulée dans le surgélateur, couture, essai d’un morceau spécial de porc iberico – bon mais trop gras pour moi, Doctor Who en live sur la BBC – et lutter pour ne pas m’endormir – ah si trop tard !

Dimanche: c’est triste toutes ces plants de tomates atteints par le mildiou, les mauvaises herbes sont bien cachées sous les plantes, ressortir un gros et lourd livre d’histoire de l’Asie du Sud-Est et tenter de trouver quelque chose de similaire mais plus récent, une wishlist amazon qui se remplit, couture vite abandonnée parce que je sens que ça va mal tourner, lecture au jardin sous une couverture, recouper les informations du vieux livre avec wikipedia, couscous, fin d’un documentaire

Short diary of the week (65)

Lundi: c’est promis je ferai plus attention la prochaine fois parce que nausées et maux de tête ne sont pas les meilleurs ingrédients pour commencer la semaine, recevoir mes nouvelles sandales et le mettre tout de suite vu que les autres n’allaient pas trop bien avec ma tenue, grignoter fromage et saucisson avec l’apéro et ne plus avoir faim pour le reste, regarder True Blood et puis lire un peu avant de mal dormir

Mardi et mercredi se sont quelques part perdus en cours de route, il en reste le souvenir d’une petite déprime au travail du fait de ne voir plus personne pour différentes raisons dues essentiellement à la nouvelle politique de la direction ainsi qu’une discussion sur mon non-intérêt pour la philosophie et le fait que je me sente à chaque fois rabaissée quand je ne sais pas répondre pourquoi (c’est une vieille histoire datant de l’université déjà)

Jeudi: mon sommeil a été pire encore sans médicament et je ne vois pas vraiment d’issue à ce problème, non je ne vais pas me mettre à pleurer à 9h30 du matin – un long w-e est bientôt là ! être déçue et blessée par différentes personnes mais c’est aussi la fatigue qui me rend hyper-sensible

Vendredi: une bonne nuit fait du bien ! à la recherche d’idées de couture pour l’automne, terminer la jupe et entamer une robe d’été en espérant le retour de températures plus clémentes

Samedi: me réveiller avec des angoisses: vais-je vraiment partir si loin toute seule ? attaquer la couture et presque terminer la robe d’été, sushi time !, Halt and catch fire – les deux premiers épisodes – ou une série qui plait aux nerds

Dimanche: bien dormi, passer la matinée devant l’ordi et trouver plein de livres à lire, faire un peu de maintenance, difficile de trouver un moment avec du soleil pour faire des photos des dernières coutures, faire les photos sous la bruine, commencer une nouvelle robe d’été et décider de mettre les autres même avec des bas s’il le faut, Fargo

 

This week (28)

Je me demande si je dois continuer ce journal hebdomadaire, je n’ai pas grand chose à dire pour le moment… Je n’ai pas été bien une partie de la semaine, des céphalées accompagnées de vertiges ont fortement limité mes activités en début de semaine. Heureusement, ça s’est amélioré par la suite même si j’ai gardé des courbatures et une grosse fatigue jusqu’au w-e. Je n’ai pas fait grand chose donc, juste une sortie mercredi, qui s’est accompagnée de quelques révélations qui ont encore plus semé le trouble dans mon esprit. Et pendant le w-e, rencontre, couture et lecture tout en profitant d’une météo meilleure que prévue. Des moments agréables au calme, donc, moments que je recherche beaucoup pour le moment mais qui ne permettent pas de raconter grand chose ici. Ah si, j’ai fait quelques jolis selfies vendredi soir, à voir sur mon compte Instagram ! Et j’ai préparé un article décrivant mon état d’esprit général mais j’hésite encore à le publier.

 

This week (27)

Une semaine très centrée sur moi-même, pendant laquelle je n’ai pas vraiment porté attention aux petites choses autour de moi (j’avais commencé un short diary qui s’est interrompu dès mardi). La semaine de mon anniversaire aussi mais qui s’est passée sans que j’aie eu envie de faire la fête. Une semaine avec quelques petits bonheurs et quelques moments de tristesse. Pas une semaine mémorable en tous cas.

Short diary of the week (62)

Lundi: cette semaine sera celle de l’introspection et d’une certaine reprise en main sinon elle se passera très mal, j’ai déjà raté une occasion de me taire, est-ce qu’il y a un dragon dans le cerisier ?, True Blood – vont-ils laisser un des héros en vie pour la fin de la saison ?, mais pourquoi les gens sont-ils si méchants ?, tiens c’est la journée des questions

Mardi: la RTBF c’est labyrinthique, c’étaient mes 15 5 minutes de gloire, une journée d’automne en été, cinq mois après j’ai vraiment du mal

Mercredi: de la pluie encore de la pluie, mon humeur ne s’en porte pas mieux, il faudrait un événement imprévu – quelque chose qui bouscule ma vie, journée assez productive, soirée pas du tout productive, steak frites comme comfort food

Jeudi: humidité + chaleur = ça sent comme en Asie, l’homme à gauche de moi dans le tram lit le dictionnaire – il en est à « ancêtre », la femme à droite de moi lit Alice Munro – il faut que je la rajoute à ma LAL, larmes, une sortie soldes sans aucun résultat, la fin de Skins

Vendredi: réveillée par l’orage et des rêves bizarres, cette robe cousue main gratte à la taille, un bar à cocktails avec des fauteuils confortables – une amie – et un americano – c’est tout ce qu’il faut pour passer un bon moment, faire ses courses à 20h30 c’est cool ! et le vendeur du rayon alcools est toujours aussi sympa avec moi

Samedi: de la couture, sur les routes de la Flandre profonde, une fête de famille réussie entre Obélix et La Castafiore, Yoko Tsuno et Jommeke, c’était donc une fête déguisée en l’honneur du cousin dessinateur de BD, l’inévitable match de foot où on ne sait pas qui fait partie de quelle équipe et les filles en supporters, retour vers Bruxelles sous les nuages gris

Dimanche: le contraste entre ma solitude d’aujourd’hui et l’agitation d’hier est assez violent, vite relever et attacher quelques plantes entre les averses, la jupe commence à prendre forme mais même après une après-midi entière de couture elle n’est pas encore terminée, une semaine qui se termine sereinement