Short diary of the week (135)

Lundi: passer la matinée à faire tout ce que j’aurais dû faire la semaine passée, acheter d’autres boutons, comment améliorer un cocktail très moyen ? en y ajoutant des bitters à la cardamome !, The Good Wife, Call the Midwife – le dernier épisode de la saison 5 qui fait évidemment pleurer

Mardi: me réveiller en sursaut dans un état de trop grande excitation pour continuer à bien dormir, l’impression de passer sous un rouleau compresseur pour la deuxième année de suite, l’impression surtout que la musique n’a plus aucune importance, rentrer chez moi triste et déprimée, être en manque de quelqu’un avec qui parler et qui pourrait me changer les idées, une recette de Jamie Oliver, Vinyl, This is England ’90 – la fin, savoir dès que je me mets au lit que je dormirai mal – l’angoisse faisant battre mon coeur trop fort

Mercredi: pas mieux, un panda à patins à roulettes, ah mais je ne suis donc pas la seule à penser ça, des difficultés de concentration, l’envie de commencer deux nouvelles séries: The 100 puis Black Sails

Jeudi: le magnésium aurait-il aidé à mieux dormir ? ou alors ce sont ces discussions entre collègues ?, mes yeux vont bien, vivement la fin du tex mex, choisir des lunettes seule – je n’ai jamais fait ça (et j’ai un petit pincement de coeur quand même), une mini séance shopping (Marks & Spencer, Hema, Flying Tiger), La trêve, The 100, une boule d’anxiété, un médicament parce que je n’ai pas envie de rater la soirée de demain pour cause d’épuisement

Vendredi: repousser les corvées, en faire quand même quelques-unes, sashimis en ville, en route pour Schaerbeek, des bières inconnues au Barboteur, une jolie soirée d’anniversaire et des chouettes rencontres de blogueurs ou pas, un long retour avec stib – ratant le tram puis le métro

Samedi: hésiter sur les choses que j’ai envie de faire, courses, l’appel du soleil est le plus fort: tailler le lierre, nettoyer des plantes, faire des photos des crocus, lecture: terminer deux livres, étape deux des bitters, La trêve, The 100, Anthony Bourdain’s Parts Unknown à Marseille

Dimanche: préparer des billets de blog, récupérer les poubelles bleues de ma voisine pour mon projet “tomates”, attaquons ces boutonnières ! ah ben c’est tout simple, par contre j’ai horreur de coudre des boutons: 4 sur 6 – la robe ne sera donc pas terminée ce dimanche, lecture, cailles aux raisons sans recette et donc pas de recette pour le Winter Cookbook Challenge ce w-e, Vikings – un épisode un peu ennuyeux, The 100

Advertisements

The new glasses

Avec quelques semaines de retard, voici mes nouvelles lunettes (elles sont de couleur bordeaux). Ce sont les Oliver Peoples dont j’avais parlé ici:

The search for the new glasses

Magriet d’Oliver Peoples

J’ai décidé de changer de lunettes. Après trois ans de bons et loyaux services, j’ai envie de changer de look, de trouver quelque chose d’un peu plus rétro, un peu papillon, mais toujours portable au quotidien. Je suis une grande myope, sans lunettes, je ne vois rien. J’ai essayé les lentilles de contact à un moment, avec succès, mais un traitement médical m’a obligé à remettre mes montures et depuis, je n’ai plus mis de lentilles. Je trouve d’ailleurs que la ligne du dessous cache judicieusement mes cernes !

Liljana d’Oliver Peoples

Mais voilà, je suis face à un problème: j’ai déjà été chez 8 opticiens différents sans trouver mon bonheur, de chez Pearle et autres chaînes à des enseignes bien plus branchées de l’avenue Louise. J’avais vu de très jolies montures sur le site internet d’Oliver Peoples (ci-dessus) et c’est donc chez mon opticien habituel que je me suis rendue, ne m’imaginant pas du tout qu’il ne pourrait pas les avoir (mes montures actuelles sont de cette marque, ainsi que mes avant-avant-avant-dernières, toutes achetées là). Première étape: le magasin dans la galerie près de l’UGC Toison d’Or ne fait que de la solderie en attendant la fin des travaux. Pas de souci, le magasin avenue Louise pourrait avoir de quoi me plaire. Enfin non… un ou deux modèles approchant, des Tom Ford, mais rien qui ne m’emballe à 100%. Et le modèle en question ? Et bien pas possible de le commander, si jamais je ne l’achète pas, ils ne le vendront sans doute pas. Trop spécial. Tout le monde veut des montures rectangulaires noires. Punt aan de lijn.

Marre des clones. Et des bobos aux modèles soi-disant rétro tout noirs qui bouffent la moitié de leur visage. Moi, je veux être sexy avec de jolies lunettes !

J’ai fait quelques recherches sur le net et je suis tombée sur des montures de Caroline Abram qui me plaisent beaucoup mais je ne pense pas pouvoir les trouver à Bruxelles (la photo vient d’ici). Et s’il y a bien quelque chose qu’il faut essayer, ce sont des lunettes. Bref, je vais continuer à explorer, entrer chez tous les opticiens, quartier par quartier en espérant trouver mon bonheur, un jour. Si vous connaissez des adresses, je suis toute ouïe (ou plutôt vue dans ce cas-ci).