Short diary of the week (199)

Lundi: des sensations de brûlures à mes deux plantes de pieds qui me réveillent en sursaut – probablement des piqûres de moustique – sauf que je ne l’entends pas – bien réveillée du coup – bref une mauvaise nuit, la liste de choses à écrire devient de plus en plus longue avec une deadline de plus en plus rapprochée, tentée par un projet mais c’est un projet qui m’angoisse un peu – laissons faire le sort, écrire et encore écrire, croiser Apolina dans la métro et discuter voyages, une rencontre qui m’a mise de très bonne humeur, fouiller mon armoire pour retrouver des colliers divers, Doctor Who, Jamestown

Mardi: une nouvelle mauvaise nuit – même les techniques de respiration ne fonctionnent pas, écriture – suite (huit petits articles urgents et divers plus longs moyennement urgents), sortir du tram et me retrouver comme dans un film: dire bonjour à mon collègue en camionnette, me faire interpeller par un autre à vélo, sourire à une mini gamine en pleine crise de larmes, saluer une ancienne compagne de classe à la boulangerie… avant d’enfin arriver à mon boulot, huit textes à écrire et les éliminer un à un, saturer à un moment et regretter de ne pas être libre de mes horaires – si cela avait été le cas j’aurais fait une longue pause pour reprendre plus tard et terminer, avocat et scampis – le combo gagnant, Better Call Saul, Anthony Bourdain Parts Unknown à Oman – superbe mais où sont les femmes ? zut les piles de mon Dodow sont plates…

Mercredi: et hop une troisième nuit agitée, terminer plein de textes sauf un à relire plus tard, le projet de lundi a été annulé, attaquer à nouveau le gamelan, rentrée vidée et sans envie de cuisiner, m’y mettre quand même parce que mon ventre crie famine, me battre avec un site pour acheter quelque chose, Twin Peaks, The Good Fight, enfin réussir à faire le payement pour ma commande

Jeudi: et de quatre, ouvrir un peu la tirette de ma jupe pour qu’elle tombe plus bas sur ma taille (oui j’ai grossi en deux ans), mille et un problèmes informatiques qui ralentissent le travail, tenter une cure de magnésium pour mieux dormir, me désabonner d’un compte instagram sur les voyages à cause d’une photo du couple en question trop glamour vulgaire qui ne correspond absolument pas à mes standards (et le site web était rempli de fautes d’orthographe – alors que mademoiselle fait de la communication comme métier), un cocktail insolite mais intéressant, American Gods, The Good Fight

Vendredi: et de cinq, partir à mon aise pour mon rendez-vous à la galerie Ravenstein, une réunion productive et intéressante, une proposition, les trucs du vendredi, rentrer chez moi avec un grand sourire – cette journée était vraiment bien même si je suis en manque de sommeil certain, tenter de ne pas m’endormir devant Café Lumière de Hou Hsiao-Hsien puis me laisser happer par les trains de Tokyo

Samedi: j’aurais probablement pu dormir plus longtemps mais mon cerveau s’est réveillé avant mon corps, une heure de couture – le haut de la robe est presque fini, la traditionnelle visite chez mon papa, tondre la pelouse et tailler la haie, me faire manger par des insectes mais ne pas voir les traces, de la lecture au jardin, forcée de rentrer – incapable de supporter le concert d’un cover band quelques jardins plus loin (ma dose d’énervement est montée très fort), Fargo, m’endormir toutes fenêtres fermées pour ne pas entendre le bruit

Dimanche: plein de rêves bizarres dont un inspiré par American Gods, me réveiller avec des démangeaisons: je compte huit piqûres d’insectes qui commencent à former une allergie – les prochains jours vont être difficiles, TBBT S02E12&13, de la couture, une nouvelle tentative de couture après le repas mais il fait trop chaud à l’intérieur, continuer à étudier la photo, de la lecture, cuisiner un plat indien qui prend un certain temps – plus que prévu en fait, terminer mon livre au  jardin et m’apercevoir qu’à 22 heures passées il fait encore clair

Short diary of the week (196)

Lundi: une grosse lassitude m’envahit sur le trajet vers le travail, je ne suis plus habituée aux talons si hauts, un colis bien lourd, enlever avec soulagement mes sandales en rentrant, la nouvelle activité du soir: l’arrosage des plantes, Twin Peaks – le retour 25 ans plus tard

Mardi: des rêves qui expriment tout à fait ce que je ressens par rapport à la journée à venir (je me suis laissée embobiner dans une activité que je n’aime pas), des blocages intempestifs qui ralentissent mon travail, de nombreuses corrections, en fait tout se passe bien et même si je ne le suis pas je semble à l’aise devant ce micro de la radio, une invitation de dernière minute pour un cocktail maison, Better Call Saul, Anthony Bourdain Parts Unknown dans le Queens

Mercredi: de nouveau un début de matinée difficile avec un choix de vêtements qui ne me satisfait pas complètement, sauf que ma voisine me dit que ça me va bien en me voyant passer, les trucs du vendredi à faire le mercredi, rentrer nourrir les chats et vider les boîtes au lettres et repartir, me diriger vers une des seules sorties censées être ouvertes de la station de métro pour découvrir après avoir fait ce détour qu’elles sont toutes ouvertes, plein de plats de cuisine syro-libanaise à l’Oriento, remonter vers la ville fortifiée et passer sans encombres, lire encore un moment

Jeudi: plusieurs réveils successifs avant de m’extirper du lit, décider de profiter de ces quatre jours de congé pour tenter de faire redescendre un petit peu mon poids qui a explosé ces derniers jours, donc en gros manger d’une manière plus réfléchie et bouger plus, et donc 40 minutes de vélo d’appartement devant TBBT, enfin planter toutes ces plantes exotiques achetées début mai – le tout en plein soleil, profiter par la suite d’un repos bien mérité avec des livres et un jus d’orange frais, rentrer pour regarder le dernier épisode de la saison 4 de The 100 et enchaîner avec The Americans

Vendredi: réveillée tôt par le soleil, et donc partir tôt pour faire des courses sauf que tout le monde a pensé comme moi, acheter quelques indispensables qui étaient sur ma liste depuis longtemps (rideau de douche, poêle…), attendre le début de l’après-midi pour les courses alimentaires et constater qu’il n’y a plus personne, planter tomates courgettes et piments puis me prélasser à l’ombre avec un livre, tester un nouveau cocktail, profiter du jardin et du jour qui tombe tout doucement

Samedi: du vélo d’appartement et TTBT, de la couture, du rangement, de la lecture – vais-je terminer ce long roman bavard pour la fin du weekend ?, une voiture mortellement chaude et un GPS qui n’arrive pas à capter le satellite – heureusement que la route n’est pas trop compliquée, un repas vegan (à part le fromage) chez des amis, une agréable soirée, rentrer en prenant deux autoroutes parce que parfois c’est le plus simple

Dimanche: une grosse averse, le jardin tout mouillé qui sent la terre, une dose de pilates devant la tv, cette envie de terminer le long roman, 16h30: j’ai fini !, feuilleter un livre de cuisine chinoise passionnant, préparer un plat de poulet birman, commencer un autre roman puis rentrer pour regarder Jamestown, un sentiment de bonheur suite à ce long weekend à la météo tropicale comme je l’aime

Short diary of the week (193)

Lundi: repos ! sauf qu’il fait tout gris – et il ne pleut même pas alors que ça ferait tant de bien au jardin, le grand dépoussiérage des peluches dans la chambre et le passage de l’aspirateur sur deux étages – je pense que j’ai mon exercice physique de la journée, partir sur les routes en veillant bien d’avoir chargé téléphone et gps, un gps qui fait des siennes sur les premiers kilomètres, une première impression décevante: peu de plantes exotiques qui me tentent, au fil de mes déambulations rassembler plein de petites choses et deux-trois grandes et finir par exploser le budget, faire de l’exercice en portant le lourd pot du palmier, me lancer dans une dégustation comparative des différents types de daiquiri – le n°3 est au programme, Anthony Bourdain Parts Unknown à Los Angeles en pied de nez à Trump (ce sont les Mexicains qui sont présentés, ceux qui font tourner l’économie alors que beaucoup sont illégaux), Masterchef

Mardi: me rendre compte que suis un peu molle et que je n’ai pas trop envie de faire des efforts pour parler aux gens que je n’apprécie pas plus que ça, mais me sentir un peu seule quand même, le problème avec le gamelan c’est que j’ai envie d’écouter tous les disques en entier et que donc le travail sur ce même gamelan n’avance pas fort, des envies de frites, une seconde tentative de daiquiri n°3 mais une recette bien moins bonne que l’originale, Better Call Saul, 13 Reasons Why

Mercredi: de la pluie qui fait plaisir au jardin, une pause après sept disques de gamelan gong kebyar, une déprime passagère et des envies de voyage, mon livre commandé est arrivé à la librairie (et donc aller l’acheter), 13 Reasons Why, Masterchef, une certaine effervescence dans mon cerveau avant d’aller dormir – ce qui n’est jamais bien

Jeudi: réveillée en milieu de nuit par deux avions successifs, laisser passer un métro pour pouvoir m’asseoir, une réponse négative pour le Womex à Katowice – réponse dont je me doutais depuis un an et demi, l’enlèvement d’un kyste sur le crâne de mon papa s’est bien passé, une certaine langueur, un negroni au rhum jamaïcain très réussi, 13 Reasons Why – j’en suis arrivé au point où je veux absolument connaître le dénouement même s’il me reste encore 6 épisodes, Masterchef

Vendredi: un mauvais sommeil – vivement la fin de la journée !, les trucs du vendredi, une longue après-midi, mon collègue du bureau d’en face écoute la musique très fort mais ça ne dérange quasi personne – il n’y a quasi plus personne au bureau, 13 Reasons Why, Masterchef, terminer mon livre avant de m’endormir

Samedi: choisir des recettes à préparer, soumettre à mon papa quelques idées de voyages futurs et lui demander lequel il choisirait, résultat: la route de la soie en Chine ou la vallée du Gange en Inde (il y avait aussi le Rajasthan, la Birmanie du sud et les îles Andaman, le Mexique et le Pérou), quelques travaux de jardinage, plan du weekend: finir ce livre un peu trop historique, deux épisodes de 13 Reasons Why – j’approche du dénouement

Dimanche: angoisser pendant tout le cours de zumba à propos du parking de ma voiture très limite (un peu sur le passage pour piétons et très proche de la voiture derrière moi pour ne pas empiéter plus sur le passage pour piétons), en fait la voiture derrière moi n’a même pas bougé une heure après, mon plan était de planter les plantes achetées lundi passé, sauf que les températures fort fraîches n’engagent pas à la sortie, me lancer dans le découpage d’une robe, terminer ce long livre historique, commencer un autre très court, le lapin passe à la casserole, la fin de 13 Reasons Why – une série que j’ai aimé mais j’aurais aimé une vraie fin – pas une annonce de la saison 2

Short diary of the week (191)

Lundi: une sortie sur les routes du Brabant Flamand, yeah j’ai trouvé des bulbes de gloriosa, et un nénuphar, difficile de pousser un chariot dehors quand il fait si froid qu’on veut garder les mains dans les poches, le ciel est gris mais les nuages sont beaux au-dessus des paysages vert printemps, ajouter de la terre aux pousses de tomates et sortir pour planter tout ce que j’ai acheté alors que le soleil pointe son nez, du Baume du Jardinier pour mes mains toutes abîmées, de la lecture, la fin de Chaussée d’Amour – pas mal mais sans plus – l’histoire s’essouffle très vite

Mardi: remettre la veste d’hiver mais persister avec les vêtements de mi-saison, le métro est à nouveau envahi, yeah chacun a reçu un mini oeuf de Pâques, rajouter deux livres à ma longue liste “à acheter”, écrire ce mail compliqué en l’argumentant convenablement, hâtivement recouvrir les plantes exotiques déjà sorties, Broadchurch – fin de la saison 3, Doctor Who – début de la saison 10

Mercredi: la voiture est gelée – j’espère que les plantes n’ont pas souffert, heureusement le mail a été bien reçu – décision dans une semaine, faire une mini-bataille de clips kitsch-horribles, un cocktail au LIB puis un bo bun chez Yi Chan, le plaisir toujours renouvelé de la conversation avec une amie

Jeudi: mes plantes font triste mine après le gel de cette nuit et cela me déprime, retrouver après de nombreuses recherches le nom de cette série (Jamestown, donc), ah si seulement la technique n’avait pas buggé toute la journée j’aurais sans doute bien mieux avancé dans mon boulot, réfléchir au plat du soir tout en rentrant, ce sera pâtes avec sauce tomate crème roquette, constater avec dépit que les feuilles du kiwi et du figuier ont gelé et que d’autres plantes ne se portent pas beaucoup mieux, deux épisodes de Masterchef

Vendredi: oh mais il commence à y avoir des liens entre l’histoire des personnages dans le roman fleuve que je lis, c’est parti pour Bali, et puis pour le Cambodge avec une sortie resto entre amis au Cambodiana, attendre le bus sur la chaussée presque vide, encore un peu de lecture avant de dormir

Samedi: chaque sortie au resto se voit sur la balance, du vélo avec TBBT S02E06, des courses, de la couture: me décider pour une jupe à plis d’après Gertie, de la lecture, tester l’humidité du gazon et me décider à tondre la pelouse, manger léger, Masterchef, The Americans, Longmire – fin de la saison 3

Dimanche: TBBT S02E07, du pliage de linge, de la couture: terminer une nouvelle robe, enfin couper l’élan à cette procrastination vieille d’un an au moins, de la lecture, avoir du mal à lire plus longtemps pour cause de fatigue oculaire qui pourrait bien être due à un début d’allergie au pollens, Doctor Who – mais qu’est-ce que c’est gentillet !, 13 Reasons Why – je sens que ça pourrait bien me plaire, une constatation: cette semaine était bien plus sereine que les précédentes – heureusement parce j’ai vraiment tenté d’inverser le courant des choses grâce à la diplomatie (et au dalaï lama – j’expliquerai ça plus tard)

Short diary of the week (189)

Lundi: ce brouillard…, de légers maux de tête et des courbatures, une journée qui se passe en avançant bien, une commande de jolis verres, aller à la chasse aux scarabées rouges mangeurs de fritillaires et de lys, Black Sails – fin de la série, lire pas mal de pages et me dire que je pourrai terminer le roman le lendemain

Mardi: arriver en temps record au boulot, un mail qui me met de très mauvaise humeur, tout ça parce que je n’arrive pas à exprimer ce que je pense vraiment à cette personne, ah mais ce ne sera donc pas pour aujourd’hui pour cause d’absence inopinée, enfin penser à prendre du magnésium, Broadchurch, Longmire

Mercredi: des insomnies, me retrouver responsable de Jakarta – du boulot en plus mais qui m’intéresse beaucoup, une discussion houleuse avec mon chef, avoir l’impression d’être dans une impasse (je ne veux plus lui parler – les mails suffisent à mon avis – lui veut absolument que je lui répète le contenu des mails à l’oral), le réconfort des collègues, voilà ma journée de travail fichue, une question à propos de destinations de citytrips qui amène plein d’idées – sauf que ça ne m’aide pas plus à décider !, de la comfort food bien grasse, The Americans, Masterchef

Jeudi: une discussion très intéressante avec le conseiller en prévention – discussion qui débouche sur quelques pistes, un éparpillement total dans mon travail – aucune concentration, et puis finalement la retrouver un peu, Chaussée d’Amour, Masterchef

Vendredi: une très bonne nuit – yeah !, la fin de l’Egypte approche (mais ce ne sera pas pour aujourd’hui alors que ça aurait pu sans les péripéties de mercredi), un colis avec de jolis verres, il manquait quelque chose à cette sauce, Chaussée d’Amour, Garderner’s World que je continue à regarder parce qu’il remplit la demi-heure avant que Masterchef ne commence

Samedi: hésiter sur les repas du w-e: barbecue ou pas ? sushis ou pas ?, découvrir avec résignation que la batterie de la voiture est vide, trouver de l’aide chez un voisin, de menus travaux de jardins en attendant que ça recharge, des courses pour moi et mon papa, profiter du soleil pour lire au jardin, inaugurer le nouveau mug ananas, Mademoiselle de Park Chan-wook – un film basé sur un roman de Sarah Waters que je trouve de moins en moins intéressante et originale – les images par contre sont superbes

Dimanche: les premiers rayons du soleil et la rosée du matin dans le jardin, 10km de vélo d’appartement, semis de quelques légumes et fabrication d’une protection anti-chats avec du grillage pour poules qui traînait à la cave, de la lecture, un premier barbecue pour cette année et une excellente manière de terminer cette journée si agréable, Berlin 1956 – deux épisodes (mais quelle horreur, ce doublage !)

Short diary of the week (187)

Lundi: me lever un peu plus tôt pour cause de formation qui commence à 9h, formation qui commence en fait à 9h30, de l’agressivité, un cerveau qui bouillonne, une formation qui dépasse le temps prévu, et donc plein de conseils pour mieux écrire sur le web, rentrer crevée, Black Sails, Longmire

Mardi: tenter d’avancer mais être vite interrompue par les suites de la formation, les mêmes schémas d’agressivité se répètent et tout le monde est sur les nerfs, mon point de vue n’est pas le même et je m’accroche avec des collègues, dur de travailler après tout ça, une discussion à ce propos avec une amie qui me calme un peu, une autre discussion à propos de tout et de rien qui me fait plaisir, Broadchurch

Mercredi: il a fait froid cette nuit – la voiture est couverte de givre, me décider pour la robe aux petits Mont Fuji, voir mon chef apparaître à 10h30 après deux jours d’absence, me lasser du tri des disques et lire un texte sur les musiques actuelles du Caire, aider un collègue à faire des soldes, aujourd’hui je me dépêche de rentrer pour être tôt à la maison – ah ben non il y a des soucis de métro, The 100, The Americans

Jeudi: des textes qui s’écrivent plus ou moins facilement selon les thèmes, laisser tomber les activités d’écriture dans l’après-midi pour des tâches plus faciles, réussir à partir à l’heure et puis ne pas savoir quoi faire une fois rentrée, feuilleter quelques magazines, Chaussée d’amour, Riverdale

Vendredi: faire une liste des tâches de la journée, les exécuter l’une après l’autre, un rendez-vous à l’extérieur, profiter du retour en bus pour discuter avec ma nouvelle collègue, terminer les tâches de la journée, enfin le weekend !, Longmire, Gardener’s World, m’endormir comme une masse dans le fauteuil

Samedi: écrire des billets lecture, ranger le linge, m’attaquer à la pelouse et enlever des quantités gigantesques de mousse, terminer un livre, manger léger, Rancho Notorious (Fritz Lang – 1952), tomber de sommeil bien trop tôt

Dimanche: une courte matinée pour cause de changement d’heure, de menus travaux de jardins et le grand déménagement des plantes vers l’extérieur, lire au soleil, tenter un curry indien en modifiant la recette – ce sera mieux la prochaine fois !, The 100, Longmire

Short diary of the week (186)

Lundi: mettre une nouvelle robe très printanière (et constater qu’il y a un souci d’ajustage au niveau des seins – oh well…), ressortir un parfum plus printanier, sentir des maux des tête qui apparaissent, Black Sails, Call the Midwife – fin de la saison 6 et triste que ce soit fini

Mardi: calculer combien de temps il me faudra pour terminer ce livre et pouvoir commencer un nouveau – ça devient une habitude (et ce n’est pas que je ne l’aime pas – au contraire), constater que le premier jet de mon texte écrit hier n’est pas si mal et en éprouver une certaine fierté, reprendre un certain rythme – le travail sur la Grèce m’a vraiment aidé, Broadchurch, Longmire

Mercredi: tenter de repérer ce que lisent mes voisins dans le métro, oh cet homme lit Dans la forêt de Jean Hegland qui est sur ma PAL, une journée de formation à propos des pages facebook, des discussions communication, rentrer à mon aise, me faire débloquer de partout chez Coyote, je n’avais même pas senti les blocages dans mes doigts, quelques fous rires parce que je suis une patiente différente paraît-il, un épisode de Twin Peaks pour rester dans une ambiance un peu rêveuse, terminer mon roman

Jeudi: deux chats qui s’observent, je peux à nouveau tourner la tête à droite sans avoir mal !, ce livre est juste ce qu’il me fallait pour ce projet dont le futur est de plus en plus lointain, une grande fatigue malgré tout, tenter de trier les disques d’Oum Kalsoum et trouver une liste de ses chansons avec les dates, ce soleil…, un cocktail complètement raté au goût trop bizarre, The Americans, Longmire – fin de la saison 2

Vendredi: écrire mon budget pour l’exercice suivant mais manquer d’éléments, du travail répétitif, Chaussée d’Amour, Gardener’s World, terminer mon roman

Samedi: lancer une lessive, réfléchir à une future robe, aller acheter sous la pluie des fournitures de couture, hésiter devant les fleurs au marché mais ne rien acheter, aller voir mon père qui est complètement déprimé à cause d’une future opération et ne pas savoir comment réagir, tenter de ne pas me laisser entraîner par son humeur, transformer ce patron de 1954 à mes mesures, lire dans le canapé, me souvenir de cette lessive qui aura eu le temps de bien chiffonner, Devil’s doorway (Anthony Mann – 1950) – un western pro-indien même si le personnage principal Indien est joué par un Blanc – avec en prime une femme forte et intelligente – enfin pour l’époque, Longmire – début de la saison 3

Dimanche: réveillée tôt, de la zumba, de la couture – une première toile qui demande un certain nombre d’adaptations, de la lecture, du shrub au concombre, Rio Grande (John Ford – 1950)