Red sands

Caroline Eden, Red sands. Dispatches and recipes from unsung cities and open steppes: après un voyage autour de la Mer Noire, Caroline Eden nous emmène cette fois-ci en Asie Centrale, plus précisément au Kazakhstan, en Ouzbékistan, au Tadjikistan et au Kirghizistan. Il s’agit avant tout d’un récit de voyage, bien plus que d’un livre de cuisine, même si les recettes sont intéressantes (plus que dans Black Sea !). A chaque moment de ma lecture, j’ai eu envie de suivre la trace de l’auteur, j’ai d’ailleurs noté de nombreux endroits à visiter. Caroline Eden a en effet un intérêt tout particulier pour les vestiges de l’Union Soviétique, pour l’architecture brutaliste notamment, et cela touche évidemment un corde sensible. Elle montre comment le passé soviétique est toujours bien présent dans ces républiques. Elle parle évidemment aussi de la route de la soie et de son influence sur la vie locale, ainsi que de la perte des traditions, les républiques actuelles (et surtout leurs dirigeants) étant mues par un désir certain de modernité, quitte à détruire les quartiers les plus anciens ou les disney-ifier. C’est un récit de voyage personnel, loin de tous les clichés, et l’écriture, bien qu’informative, est belle. Je n’ai encore essayé aucune recette, mais certaines me tentent – elles ont des origines assez diverses: centre-asiatiques mais aussi russes ou géorgiennes. De toutes façons, même sans les recettes, ce livre est passionnant, et richement illustré de photos qui donnent envie de prendre l’avion de suite (c’est juste dommage qu’il n’y ait pas commentaire sur les photos).

  • photos: ***** (toutes les recettes ne sont pas illustrées, je dirais 70%, mais il y a aussi beaucoup de photos de paysages)
  • texte: *****
  • originalité des recettes: *** (ce n’est pas LE livre de recettes pour l’Asie Centrale)
  • authenticité des recettes: ***
  • faisabilité des recettes: **** (les recettes sont un peu adaptées, et souvent très faciles à préparer)
  • mesures: unités de mesures métriques et américaines (YES !)
  • recettes favorites: je n’ai encore rien testé mais je suis bien tentée par: « Canned peach and sour cream cake », « Shashlik with bottled tarragon vinegar », « Pink pickled onions »…
  • indispensabilité du livre: ***** (surtout pour la partie récit de voyage)

Off the beaten track

Depuis très longtemps, je rêve de découvrir les steppes d’Asie Centrale. Depuis une quinzaine de mois, je me suis focalisée sur le Kirghizistan et sur un voyage particulier. C’était sans compter les conditions du voyage que je n’avais pas vraiment consultées dans les notes détaillées. Je n’ai aucun souci à dormir dans des conditions très basiques pour une nuit ou deux mais là, quatre nuits de « homestay » (avec peu de détails sur ce que cela veut dire) sont suivies de six nuits dans des yourtes aux conditions précaires (ce billet de blog résume bien les conditions). Il peut geler pendant la nuit, les toilettes (une cabane avec un trou) sont à l’extérieur et pas moyen de prendre une douche. Ce dernier point est finalement celui qui me dérange le moins mais je dois souvent me lever la nuit pour aller aux toilettes et j’ai besoin d’un minimum de confort ou je vais bloquer complètement et me rendre malade. Enfin, je suis très frileuse et j’ai beaucoup de mal à dormir si je suis frigorifiée, même si je peux prévoir des vêtements thermiques.

Ces six journées consécutives sont totalement coupées du monde, sans électricité, ce qui pose le problème de la recharge de l’appareil photo (le strict minimum donc). Il existe évidemment des batteries mais par expérience, je sais que la mienne tient un jour et demi. Donc tout un budget à prévoir. Je pense également au budget vêtements et chaussures qui risque d’être important. De bonnes chaussures de randonnée me seront toujours utiles, ce n’est pas ça le souci. Mais dans ma vie normale, je ne mets que des robes et des jupes – je n’ai donc quasi pas de vêtements de voyage pratique, à part ce pantalon/short que j’ai acheté pour le Sri Lanka. S’il faut y ajouter les vêtements thermiques et une veste chaude, le budget devient important, surtout que je pense qu’il est préférable de ne pas trop lésiner sur la qualité. Soit, le voyage n’est pas cher en tant que tel et cela compense. Je dois ajouter que je n’ai jamais fait de camping et que cela ne m’a jamais attirée mais il faut bien avouer que dormir dans une yourte au milieu de la steppe est fort différent du Camping Cosmos à la côte belge.

Toute la question est donc de déterminer ce qui pèse le plus dans la balance: ma motivation à découvrir ce pays très certainement magnifique ou ma non-résistance/adaptation aux conditions très primitives du voyage. Je n’ai pas encore tout à fait tranché mais cela penche vers la seconde option. L’alternative serait de trouver un voyage proche mais plus confortable. (Ou de changer totalement de destination évidemment).

Des avis ? Des conseils ? Des remarques (même si c’est pour me dire que je suis une chochotte) ?