Domino festival à l’AB

J’ai été deux soirées à l’AB pour le Domino festival, la première ne me laisse pas trop de souvenirs. C’était la Morr label night avec B. Fleischmann qui était accompagné d’un chanteur ne sachant pas chanter, Styrofoam qui se remixait lui-même en s’agitant et Mrs John Soda qui ont fait un agréable concert de pop mais j’avais préféré il y a deux ans au même endroit.
Lors de la deuxième soirée, j’ai vu Mi and L’au, duo franco-finlandais, et c’était magnifique ! Ils chantent soit ensemble, soit en solo en s’accompagnant à la guitare accoustique et font une sorte de folk à l’ancienne, très fragile. La salle de l’AB box n’a jamais été aussi silencieuse… (La photo vient d’un concert à la Knitting Factory à New York.)
Isobel Campbell était en tête d’affiche et elle a fait un concert tout à fait correct mais sans plus. Je préfère de loin l’album dont j’ai déjà parlé. Mark Lanegan n’était pas là et c’était donc son guitariste, Eugene Kelly, qui chantait à sa place. Il a une belle voix mais pour Ramblin’ man, il n’arrive pas à bien chanter les aigus. Et Isobel, on ne l’entendait presque pas… Ils ont joué des morceaux du dernier disque, et quelques reprises dont un duo June Carter/Johnny Cash.

Ramblin’ man

Je viens d’écouter le nouvel album d’Isobel Campbell et Mark Lanegan, et je me disais que je connaissais la chanson Ramblin’ man (dont voici le clip).
C’est en fait une chanson très connue de Hank Williams et qui a été reprise récemment par Albert Kuvezin & Yat-Kha sur Re-covers (album que je recommande chaudement, notamment pour une reprise de Love will tear us apart de Joy Division, avec chant de gorge).