Happy weekend

J’ai toujours été une grande solitaire, sans doute parce que je suis une grande timide. Je ne sais jamais quoi dire en société, à des soirées face à des gens que je ne connais pas. Certaines personnes n’ont aucun souci pour parler de tout et de rien, moi je n’y arrive pas, donc ça m’angoisse, donc je me renferme sur moi-même et donc ce genre de soirée est rarement une réussite pour moi.

Mais comme le dit le titre de ce billet, tout n’est pas noir ! Le rose vient d’internet. J’ai chatté pour la première fois sur le réseau de l’université en 1995 avec un garçon que j’avais rencontré un an plus tôt. Résultat: on s’est revu et on a fait quelques sorties ensemble. Par la suite, je n’ai pas trop exploré les possibilités du net jusqu’à ce que je m’inscrive sur un site de rencontres, ce qui m’a permis de faire connaissance avec quelques personnes très agréables. Mais c’est surtout depuis que j’ai décidé de changer le style de mon blog en janvier que  j’ai trouvé des personnes qui ont les mêmes goûts et intérêts que moi, qui m’apprennent de nouvelles choses, qui me donnent des idées, des envies, qui me font rêver de jolies robes, de chaussures, de spectacles burlesques, qui partagent les petits bonheurs ou malheurs de la vie… et même si on ne se connaît que virtuellement, tout cela m’apporte beaucoup.

Et puis parfois, des rencontres se font comme avec La Princesse, ou par Régis interposé, avec Armalite et Monsieur Tout Le Monde. J’ai passé un très bon moment samedi, nous avons discuté de tout et de rien et les petits (Régis, Ernest-Raoul, Maurice et Eddy) se sont amusés entre eux pendant que nous faisions des photos…

Et dimanche alors ? Nous avons revu la maison que nous avons achetée, elle nous plaît toujours autant et l’attente devient bien longue… Heureusement, après la visite, nous avons passé le reste de l’après-midi à discuter au calme dans le jardin de mon papa… Un happy weekend donc !

Mes réflexions du jour

– quand les trottoirs sont rendus glissants par le neige gelée (je pensais tout propriétaire devait dégager devant sa porte), ne pas mettre des bottes avec une semelle lisse ! J’aurais dû achter les Dr. Martens en solde lundi ! Mais non… j’ai acheté deux paires de chaussures à talons de 6-8 cm que je ne pourrai pas mettre avant quelques semaines au mieux.

– par contre, les longues chaussettes au-dessus des bas, ça tient bien chaud. J’en ai retrouvé au fond de mon tiroir, que j’avais acheté l’année passée mais jamais mises pour cause de réchauffement.

– dans un tout autre registre: la vie sans internet (même si ce n’est qu’une après-midi) c’est dur ! Difficile de travailler dans ces conditions, je me rends compte que je trouve énormément d’informations sur le net. J’ai donc commencé un grand travail, mais il reste plein de questions auxquelles je n’ai pu répondre de suite. Tout ça  à cause d’un virus qui s’est répandu comme un vilain petit ver sur tout le réseau.