Kuessipan

Naomi Fontaine, Kuessipan: Kuessipan, c’est un kaléidoscope d’impressions, de descriptions, de moments d’une vie. Ce n’est pas un roman qui se construit autour d’une histoire mais il tourne autour des Innus, ce peuple autochtone du nord du Québec. Ces vignettes racontent la réserve, le passé, le futur, les problèmes d’alcool et de violence, la chasse et la pêche, les tambours et les chants traditionnels… C’est court, ça se lit en moins de deux heures, et pourtant cela plonge le lecteur dans un monde inconnu. J’ai beaucoup pensé à Split tooth de Tanya Tagaq, il y a des ressemblances, mais cette dernière va plus loin, est moins classique dans son récit.

Comme j’ai vu le film, je n’ai pas arrêté d’y penser, j’ai tenté de retrouver les phrases qui l’ont inspiré – des phrases, des mots. Il a été co-écrit par l’autrice, et cela permet de mieux comprendre ce qu’elle voulait décrire dans son court roman. Les deux se complètent. Que dire d’autre ? J’ai aimé comment toute un monde se dévoile, comment ces vignettes laissent au lecteur une grande part d’imagination tout en créant un cadre. J’ai aimé me plonger dans ce Grand Nord méconnu pour moi. Mais c’était un peu trop bref (tout comme ma chronique).

Une lecture commune avec Electra et Marie-Claude.